Ni Ombre ni Lumière

Ni Ombre ni Lumière dans Annonces dscn0166 

Bonjour à tous,

Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog.

Je vous invite à passer un moment avec moi ou si vous recherchez des pistes d’information, je souhaite que vous puissiez les trouver.

Dans tous les cas, j’espère que votre visite sera agréable.

J’ai conscience que tout le monde ne vit pas sa spiritualité de la même manière que moi mais, je ne partage que mon expérience.

Une dernière chose, j’ai pu constater avec peine que mes écrits étaient parfois repris ici et là sans que mention soit faite de la copie. Merci à vous tous de respecter à la fois mon travail et la personne que je suis en ne vous appropriant pas ce qui ne vous appartient pas.

J’accepte que mes textes soient repris, TOUTEFOIS je vous demande en échange de mettre un lien vers la page d’origine et de mentionner l’emprunt.

Merci de votre compréhension.

Bonne lecture et belle route à vous. 

Articles récents

Lune en poissons

Lune en poissons dans Amour physique 16042903391317181814186757

Bonjour à tous,

« Alors ma douce enfant, tu as enfin ouvert les yeux ? », me demande Lauviah.

Je n’avais pas compris qu’il s’intéressait réellement à moi. Par contre j’entends, c’est un homme sérieux, qui ne court pas après les femmes, tout ce qu’il te faut lol ! 

« Ce que je te demande c’est ce que toi tu penses de lui ? »

C’est un copain, je le vois comme ça. Il est sympa, je l’aime bien. Mais il ne m’attire pas du tout.

« Seulement tu sais qu’il est sincère. »

Oui et cela me touche. Mais pas au point de pouvoir sortir avec lui. C’est nul hein ? C’est toi qui m’as envoyé le rêve prémonitoire ?

« Je veux t’entendre me dire, Lauviah, Untel me plait vraiment. »

C’est pas le cas !!!!

« Aujourd’hui ce n’est pas le cas. Demain est un autre jour. J’aime ce sourire sur ton visage et ce calme dans ta tête et dans ton cœur.  

Si ce n’est pas cet homme-là, ce sera un autre. »

Je sais bien.

« Et c’est la seule chose que tu sais. »

Il faut que tu m’envoies des rêves prémonitoires plus complets. Comme ça je saurai plus de choses.

« Ou alors je laisse ma belle petite Sylvie vivre sa vie bien tranquillement. Qu’en penses-tu ? »

Aussi…

« Je veux que tu sois heureuse. Il faut que tu crois en toi pour cela. Si cet homme t’intéressait de cette façon-là, tu le saurais depuis longtemps. Tu ne viens pas de le rencontrer. Sylvie qui vois flou tout ce qui ne l’intéresse pas. Tu as une jolie lune en poissons. Tu devrais regarder le portrait du signe du poissons pour la femme. »

Pourquoi pas, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  


Avant et après

Avant et après 16050203052617181814194375

Bonjour à tous,

« Aujourd’hui ton petit neveu s’est bien énervé, au point de se faire du mal volontairement en se faisant vomir. », me rappelle Lauviah.

Pourquoi est-ce qu’il fait ça ? Quand il se fâche il pleure jusqu’à vomir…

« Il ne supporte pas la contrariété. Il s’était fait mal accidentellement,  il ne l’a pas apprécié. C’est un moyen de faire sortir sa colère. »

Il est temps qu’il trouve un autre moyen ! Heureusement qu’il ne fait pas ça souvent !

« Quand la peine était prête à te submerger après le décès de ta tante, tu étais prête à la laisser venir aussi. C’est moi qui l’ai retenue et qui t’ai soutenue. »

Je me souviens. J’étais sous le choc, je n’acceptais pas la situation, j’aurais voulu qu’elle vive.

« Nous le savons. Je t’explique simplement qu’il arrive que vous vouliez vous faire du mal, parce que vous pensez que cela vous soulagerait. »

Je ne savais que faire de ce vide qu’elle laissait dans ma vie. Il y avait soudain un avant et un après, c’est le cas de le dire. Mais surtout il n’y avait plus de présent.

« Et aujourd’hui ? »

Ca va beaucoup mieux. J’ai fait mon deuil. Elle restera dans mon cœur. Je suis sincèrement heureuse de l’avoir connue.  Et je peux repenser à elle avec le sourire. Évoquer des souvenirs…

Au départ ça me faisait drôle de réaliser qu’il ne restait que des souvenirs justement, qu’il n’y aurait plus de moments. Cela me faisait de la peine.

Maintenant je réalise que comme avec les autres, c’est bien d’avoir des souvenirs.

« Ton ami Ladislas ? »

Il est venu me voir finalement, vite fait mais il est passé ! Ca m’a fait plaisir. Il avait l’air apaisé.

Ladislas était un ami d’enfance. Le fils de la meilleure amie de ma mère, le frère du meilleur copain de mon frère. Ce fut un choc pour nous tous. C’est bien la dernière personne que j’aurais imaginé mourant si jeune.

Il était devenu un si beau jeune homme, dommage qu’il ait perdu foi en lui-même. Il avait ce regard perdu sur ses dernières photos…

Je suis contente qu’il ait trouvé la paix.

« La mort est une étape. Tant pour ceux qui partent que pour ceux qui restent. Il y a toujours un avant et un après. Le fils de ton ami ne connaitra jamais son père. Le même père qui le prenait pourtant dans ses bras quand il était bébé.

Il y a toujours un avant et un après. La mort est une étape. Et chaque étape crée un avant et un après.

Ce qui importe c’est que vous trouviez en vous les ressources qui vous permettront d’accepter l’avant qui ne peut être modifié et de gérer l’après dont la teneur dépend essentiellement de vous et de votre capacité à accepter les défis proposés par la vie.

Si tu devais déménager demain et que tu avais du mal à te faire à ta nouvelle vie, tu ne réagirais pas comme quand tu avais seize ans. »

Je ne pense pas en effet. J’aime à croire que j’ai su ouvrir mon regard et mon esprit depuis cette époque. A seize ans je ne concevais pas qu’un univers agréable puisse exister au-delà de ce que je connaissais.

Heureusement, j’avais tort.   

« Un avant et un après. A vous de savoir composer avec les cartes dont vous disposez, tu l’as compris en effet. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)


Les enfants de la crèche

Les enfants de la crèche dans Amour physique 16042703381617181814182177

Bonjour à tous,

« Ce vernis à ongles ne tient décidément pas. », me dit Lauviah tandis que je contemple mes ongles.

Toi tu me comprends…

« Tu voulais savoir pourquoi les enfants de la crèche s’avançaient si facilement vers les mamans des autres, c’est bien cela ? »

Ma mère me dit, tous les enfants ont toujours envie de partir. Mais est-ce que cela veut dire qu’ils ne sont pas bien à la crèche ?

« Non, à la crèche ils sont plusieurs bébés qui partagent l’attention de quelques personnes. A la maison, leurs parents s’occupent beaucoup d’eux. Ils aiment que l’on s’occupe beaucoup d’eux donc ils ont toujours envie que les personnes qui arrivent s’occupent d’eux et juste d’eux. C’est tout. »

Je vois, c’est marrant.

« C’est marrant ? Dans le sens étonnant ? Dès que tu es seule nous venons vers toi, même si c’est juste pour te caresser la joue et repartir. Nous ne discutons pas forcément mais tu sais que nous sommes là.

Tu es partie seule à la Barbade l’an dernier, en sachant que de toutes façons nous serions là. Tu as rencontré des personnes avec lesquelles tu as pu discuter, tu es une personne ouverte. Mais à aucun moment tu n’as craint de te sentir seule parce que toutes les fois où cela aurait pu se produire, nous étions là.

Quand vous êtes tous petits, pour une majorité d’entre vous, vous êtes couvés. Et ensuite, vous recherchez cette sensation d’amour sécurisant toute votre vie.  Ce qui biaise votre vie sentimentale.

C’est cette quête qui est à l’origine du concept de fidélité amoureuse. Alors même que la monogamie n’est pas le modèle qui vous convient à tous. »

Et ceux qui n’avaient pas des parents aimants, ils ne suivent pas cette quête ?

« Si, eux aussi qui ont grandi en voyant d’autres être couvés. Cette forme d’amour, vous la percevez tous. Absolument tous. Et vous la souhaitez tous.

Certaines personnes, comme toi parce qu’elles sont médiums ou d’autres parce qu’elles ont des liens privilégiés avec des plantes ou des animaux, d’autres formes d’esprits donc, ressentent l’appel de cette quête de manière nettement moins forte. 

Il y a des tas de personnes qui ne ressentent pas qu’il y aura toujours de l’amour pour elles, dans leur vie.

La quête de l’amour sécurisant se heurte souvent aux réalités concrètes de vos vies amoureuses. Elle se traduit trop souvent par la quête des pièces d’un puzzle géant, chacun cherchant à trouver dans la relation ce qu’il pense lui manquer pour se sentir bien.

Les personnes qui ont su développer un lien privilégié avec les plantes ou les animaux tombent moins souvent dans ce type de travers. Elles acceptent l’autre plus difficilement dans ses défauts mais lorsqu’elles le font, elles le font vraiment.

Comme les enfants de la crèche vous voudriez savoir qu’un cocon agréable vous attend toujours quelque part.

C’est le cas, mais pas forcément là où vous croyez ni de la manière que vous voudriez.

Tu sais, l’Amour est ce qu’il y a de plus facile à accueillir dans vos vies. Simplement à mesure que vous grandissez, vous l’oubliez.

Alors vous prenez moult dédales pour tenter de vous rapprocher d’un élan qui tire votre cœur vers toutes sortes d’aspirations…

L’Amour apporte la paix. C’est la vie seule qui apporte les tourments.

Et les deux doivent cohabiter harmonieusement.

Tu seras mieux avec une personne monogame. Parce que tu es monogame. Seulement ce modèle ne convient pas à tout le monde. Fuis comme la peste ceux qui ne sont pas prêts à assumer ce qui leur convient. Et qui cherche l’amour sécurisant sans pouvoir t’en offrir aussi.

Des tas de personnes pensent qu’elles sont au-dessus de cette quête, elles se trompent. En réalité, il n’y aurait pas d’amour sentimental sans la quête de l’amour sécurisant car l’amour sentimental est la manière dont l’ego espère pouvoir remplacer l’amour de la Source.

Cette quête c’est comme un rappel plus profond. Ce que vous cherchez existe et rien n’est incompatible, seulement il faut accepter de regarder ce qui vous convient.

Ce que tu peux offrir, l’autre doit pouvoir te l’offrir aussi et cela est bien plus important qu’il n’y parait.

Je ne te parle pas de bijoux ou de montres, tu l’as compris. Ce que tu peux offrir, l’autre doit pouvoir te l’offrir aussi.

Et disparait alors la quête de l’amour sécurisant, se révèle ce qui est vraiment car rien n’est incompatible et qu’au final, tout est dans Tout. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)  


Demain arrive toujours

Demain arrive toujours dans Anges 16042603440417181814179768

Bonjour à tous,

« Il fait frais ce soir, ne trouves-tu pas ? Je pose une laine sur tes épaules pour que tu ne le sentes pas. Et j’allume une bougie devant toi pour que tu voies la lumière éternelle et que tu sentes sa résonance en toi.

Il faut que tu saches, demain arrive toujours.

Car le temps n’est pas ton ennemi. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée  tous ;)  


En chanson

En chanson dans Amour physique 16042603125517181814179762

Bonjour à tous,

Lauviah, Lauviah, Lauviah…

« M’en voudrais-tu ma douce enfant ? »

Non je ne t’en veux pas. Pourquoi t’en voudrais-je ? Mais je te le dis, tu me plonges dans le désarroi.

« Je vais t’aider à en sortir. »

Tout est toujours simple avec toi. En plus j’étais contente, je cherchais gentiment mon appartement…

Et toi tu m’envoies cette stupide chanson de Michel Berger !

« Quelques mots d’amour est une chanson que tu apprécies. »

Ce n’est pas le problème.

« Alors quel est-il ? »

Tu as fait en sorte que je comprenne que ce n’est pas d’un logement dont j’ai vraiment envie. Je n’en n’avais pas conscience et je le vivais très bien. Là maintenant, que veux-tu que je fasse ?

« Il t’est facile de faire des rencontres. Comme avec l’homme au café ce matin. »

Quand j’ai constaté qu’il était plutôt sympa et que j’ai entendu qu’il avait fait exprès de dire qu’il vivait seul…

« Tu l’as remarqué en effet, il a fait exprès de le dire le plus rapidement possible. De dire qu’il avait sa propre affaire et il est resté un moment auprès de toi avant de te quitter. Tu n’es plus une petite fille, il y a des tas de choses que tu comprends très bien.

Est-ce qu’il te plaisait ? »

Je me disais qu’il était sympa, en plus on une connaissance en commun !

« Est-ce qu’il t’attirait sexuellement ? Ou est-ce que tu as commencé à le remarquer quand lui t’a fait comprendre que tu lui plaisais ? »

Tu sais bien quel genre d’homme m’attire de cette manière. Après, ce n’est jamais la seule chose que je retiens.

« C’est un bon début, admets-le. »

Ok lol !

« Ma douce Sylvie qui rit aux éclats, je t’enverrai d’autres chansons. »

Du même genre que quelques mots d’amour ? Parce que, je veux bien autre chose ! 

« Il fallait que tu entendes le message. »

Et qu’est-ce que je fais avec ? Au sujet de l’homme au café j’ai déjà eu ce flash me disant que trop de différences au niveau de nos attentes profondes respectives font ce ne sera qu’une histoire assez moyenne dans le meilleur des cas.

« Veux-tu tenter quand même ? »

J’ai renoncé avec l’autre et j’avais vu l’amour.

« C’est l’amour que je souhaite pour toi. C’est pourquoi je t’ai adressé cette belle chanson. »

J’ai une idée, dis-moi où le trouver !

« Je te dis tout ce que tu veux savoir, si tu t’efforces de continuer d’écouter ton cœur. »

J’ai envie de nouveauté, de m’installer aussi. Bon j’ai compris ce que cela voulait dire. Mais concrètement, tu as un conseil pour moi ?

« Continue de sourire ma belle Sylvie. »

Ne t’inquiète pas. Je trouve toujours des raisons de sourire.

Merci à toi. 

Bonne journée à tous ;)

PS : Cette semaine, on se promène à la Dominique (à ne pas confondre avec la République Dominicaine)  


Vent du renouveau

Vent du renouveau dans Féérie 16042403405617181814176063

« Souffle le vent du renouveau, la vue se dégage.

Une fois, petit pas, deux fois, plus grand pas, trois fois, arrivera.

Ce qui importe c’est que tu restes forte. », me chantent les Fées.

Je n’aime pas ce message ! Mais elles sont déjà parties…

Bonne journée à tous ;)


Chasser les nuages

Chasser les nuages 16042403345317181814176029

Bonjour à tous,

« Combien coûte une baguette, ma belle Sylvie ? », me demande Ariel.

Tu sais bien que je n’en sais rien, je suis intolérante au gluten, je n’achète pas de baguette.

« Est-ce grave de ne pas le savoir ? »

Je ne crois pas, en tout cas je ne trouve pas.

« Vous dîtes que ceux qui ne connaissent pas le prix du pain sont déconnectés de la réalité. »

Ce n’est simplement pas ma réalité à moi.

« Exactement, car même si le pain est un aliment de base par chez toi, tout le monde n’en mange pas. Ce qui est une vérité, peut ne pas te concerner.

Chacun suit le chemin qu’il voit. Et seulement celui-là. Ce que tu peux faire en théorie tout le monde peut le faire. Dans les faits, ce n’est pas si simple, tout le monde n’a pas les mêmes besoins que toi.

Ni le même esprit. Ni les mêmes objectifs.

Et donc tout le monde ne cherche pas à mobiliser les mêmes énergies que toi.

Il est donc normal que tout le monde ne parvienne pas aux mêmes résultats.

Pour toi tout a un prix, d’autres ne le voient pas. Quand tu en auras l’occasion, rappelle -le à ceux qui en auront besoin. »

Un avertissement.

« Sois tel le vent quand il le faut, apprends à chasser les nuages. »

Ok, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  


Vilaines chèvres !

Vilaines chèvres ! 16042403091117181814175974

Bonjour à tous,

« Alors tu as peur d’une chèvre ma douce enfant. », me dit Elémiah.

Mais elle charge les gens !

« Une petite chèvre ? »

On passe gentiment sur le chemin et elle charge les gens ! Méchamment !

« Ces chèvres ont l’habitude de voir passer des gens sur le parcours de santé. »

Oui mais c’est un parcours de santé « ouvert », il y a des personnes qui vivent non loin et ces personnes ont des animaux. Dont de méchantes chèvres. Même si elles ont l’habitude de voir passer du monde, il vaut mieux passer loin.

Le problème c’est que souvent ce sont elles qui s’approchent !

« Tu as eu peur d’un coq une fois. »

C’est parce que je n’avais pas remarqué sa présence alors quand il s’est mis à chanter, j’ai été surprise ! Je n’ai absolument pas peur d’un coq.

« Juste des chèvres. »

Je te dis qu’elles chargent les gens ! Je ne suis pas la seule à les fuir.

« Tu préfères les gentils chats qui viennent toujours vers toi. »

Oui, eux je les aime bien. Ils sont à qui ? Au propriétaire de la maison verte ? 

« Pourquoi tu n’aimes pas le chien ? »

Le gros chien jaune là ? En fait je préfère les chats aux chiens.

« Et les gens du coin, ils te font peur ? »

Je t’avoue que celui qui psalmodiait à voix haute depuis les bois ne m’inspirait pas confiance l’autre matin…

« Tous les promeneurs pensaient comme toi. »

J’ai déjà repéré un petit groupe de marginaux.

« Dans les bois il y en a. »

Mais bon, il y a beaucoup de marcheurs, il y a des vrais riverains et j’aime bien ce coin. Je ne pense pas cesser de m’y rendre.

« Tu ne veux pas aller le soir ? Il y a du monde aussi. Et les chèvres sont attachées. »

Ce que je veux c’est trouver le courage de m’enfoncer dans les bois jusqu’aux cascades. Mais tu vas rire, je n’aime pas m’enfoncer dans les bois.

« Ne va pas seule. Vas-y avec quelqu’un. Si tu glisses et que tu te blesses il vaudra mieux que tu ne sois pas seule. »

Mais je ne vais pas glisser !

« Dis à ton papa que tu veux t’enfoncer seule dans les bois. »

Bon, je vais aller avec des tiers.

« Et si tu veux nous pouvons travailler sur ta peur des chèvres. »

Je n’ai pas peur des chèvres. Je n’aime pas quand elles chargent.

« Il n’y a pas de honte à avoir peur des chèvres. Tu n’as pas grandi avec ce type d’animaux. Tu as remarqué qu’elles ne chargeaient pas tout le monde ? Elles ne t’ont jamais chargée.

Il ne faut pas avoir peur, passe simplement. Et ignore les marginaux. Ils ne s’attardent pas sur toi, ne t’attarde pas sur ceux qui se font remarquer à l’occasion. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)  


En conscience

En conscience 16042307082717181814174686

Bonjour à tous,

« Tu as toujours mal au doigt ? », me demande Lauviah.

Je ne sais même pas à quel moment je me suis blessée. Mais ça passera. Il n’est pas cassé.

« Un mouvement trop brusque, un manque d’attention. Comme la fois où tu as cassé l’un de tes ongles de pied presque à la base. »

Je ne sais pas ce qui s’est passé ni quand s’est arrivé. Je sais juste qu’un jour j’ai vu que je n’avais presque plus d’ongle. Je n’avais rien senti. Puis il a repoussé.

« Vous prenez beaucoup de coups. Anodins. Vous n’y prenez pas garde. Et puis une fois de temps en temps, un coup s’avère plus grave que les autres. Et alors vous regardez autour de vous. Alors vous regardez votre environnement.

C’est au quotidien qu’il convient de se montrer attentif. A ce qui vous entoure, à ceux qui vous entourent. A ce que vous diffusez, à ce que vous représentez.

Il s’agit d’être conscient d’une nouvelle manière. Voir votre environnement et déterminer de quelle manière vous souhaitez agir dessus.

Que veux-tu faire de ton blog par exemple ? Ta situation personnelle a beaucoup évoluée. Tu n’en as plus besoin pour les raisons qui t’avaient amenée à débuter.

Se laisser porter en conscience est un exercice qui peut paraitre difficile. Il devient petit à petit nécessaire toutefois. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)

Articles plus anciens

Sois là aussi

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause