Ni Ombre ni Lumière

Ni Ombre ni Lumière dans Annonces dscn0166 

Bonjour à tous,

Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Mon but en le créant était de vous faire partager ma vision de la spiritualité ainsi que ma perception de l’Univers tant intérieur qu’extérieur.  

Il va de soi que je n’ai aucune Vérité absolue à vous livrer. Je pense que c’est à chacun de s’introspecter, de chercher, de se remettre en question. Par conséquent si certains de mes articles vous choquent par un contenu trop éloigné de ce que vous-même vivez ou connaissez, je peux le comprendre. Mais gardez à l’esprit que le contenu de ce blog repose essentiellement sur mes propres expériences.

Une dernière chose, j’ai pu constater avec peine que mes écrits étaient parfois repris ici et là sans que mention soit faite de la copie. Merci à vous tous de respecter à la fois mon travail et la personne que je suis en ne vous appropriant pas ce qui ne vous appartient pas.

J’accepte que mes textes soient repris, TOUTEFOIS je vous demande en échange de mettre un lien vers la page d’origine et de mentionner l’emprunt.

Merci de votre compréhension.

Bonne lecture et belle route à vous. 

Articles récents

La porte du ciel

La porte du ciel 14122012055217181812808805

Bonjour à tous,

En cette semaine d’agapes, je vous propose, je nous propose à tous, de redécouvrir les fondements de nos propres fois individuelles. Encore une fois, qu’il n’y ait pas de malentendus, je ne souhaite pas venir vous dire en qui ou quoi vous devez croire. J’en profite donc pour préciser à ceux qui se sentiraient encore flotter à ce niveau que ce qui importe c’est la Lumière qui éclaire et nous réchauffe tout à la fois, peu importe que vous ne soyez pas encore capable d’en sentir la provenance exacte.

Tant que le jour est bien là.

Asseyons-nous une minute, il est l’heure à présent de formuler nos vœux réfléchis. Pas de vagues résolutions fantasques que nous n’avons pas l’intention de tenir. Des souhaits qui viennent de loin, de l’intérieur, de là où le cœur bat.  

Je ne vous propose pas de venir partager vos vœux avec tout le monde sur le blog, je vous invite plutôt à profiter de cet instant que vous prenez pour vous, pour vous recueillir dans le calme. Quand les vœux réfléchis  s’imposeront à votre esprit, formulez-les de la manière que vous voudrez et passez ensuite à autre chose, simplement.

L’univers, Dieu, la Source ou qui vous voudrez, les recevra. Et votre demande sera traitée. Car elles sont toujours traitées.

C’est ainsi quand on ouvre la porte du ciel. De ce ciel.

Bonne journée à tous ;)  


Après le bilan, les vœux réfléchis

Après le bilan, les vœux réfléchis 14122011502217181812808799

Bonjour à tous,

C’est la semaine de noël et par conséquent, pour moi qui suis issue d’une famille dans laquelle on fête noël, c’est le moment de réfléchir à ce que nous souhaitons recevoir.

Nous avons tous des moments où nous sommes davantage prêts à donner que recevoir. Nous avons tous des occasions de donner, de partager, de travailler ensemble ou avec.

Ces moments, nous les apprécions ou les subissons, tout dépend des personnes qui nous entourent, de notre propre état d’esprit, de ce que nous vivons, des éléments que nous avons ou non choisis.

Mais il est normal de donner, de partager, de travailler avec. Il est normal aussi de distribuer à l’occasion.

Ce qui l’est moins c’est d’agir dans le renoncement, à son propre détriment. Même en donnant, surtout en donnant, il faut savoir se faire plaisir. Trouver de la joie.

C’est un apprentissage, nul ne se sait parfait, rappelons-le. Cela n’a rien de facile ou de naturel de se dire que donner n’est pas quelque chose d’obligatoire, d’acceptable moralement ou encore un devoir résultant du fait que nous avons déjà tant de chances.

La culpabilité, le sentiment d’imposture, le désir de se faire bien voir sont autant de raisons qui ne légitiment en rien le fait de donner.

On ne devrait jamais donner sans un véritable élan du cœur. Sans en avoir vraiment envie. Il est des portes qu’il n’est pas possible d’enfoncer, elles sont déjà ouvertes.

Celle du don de soi est toujours ouverte. Encore faut-il être capable de la franchir. C’est là la difficulté qui nécessite ce long apprentissage.

Il ne s’agit pas de se dire, je dois. Il s’agit d’être en accord avec soi.

Pour cela, il faut être capable de recevoir. Nous en arrivons à la problématique des vœux réfléchis.

Je lis souvent, je demande et nul ne me répond, ne m’entend. Certains ont l’air de penser qu’il faut être médium pour recevoir ce dont on a besoin ou envie.

Moi-même enfant, je trouvais incroyable tout ce que l’on me racontait à l’église quand on me disait que certains pouvaient converser avec Dieu.

Combien d’entre vous ont entendu Dieu leur répondre avec des mots simples, voici les réponses à tes questions ? 

Pourtant, ce qui correspond à votre vision du divin et quel que soit le nom que vous lui donniez, vous entend, si tant est que le mot entendre soit le bon.

Loin de moi l’idée de vous dire quelle est la bonne manière de se comporter face à la divinité telle que vous-mêmes la percevez. Je sais ce que moi je vois, vis et ressens. Je connais ma relation. Et aucune autre.

Je vais donc me contenter de vous indiquer ce que moi j’ai compris au travers ma seule relation.

J’étais une enfant gâtée pourrie. Puis un jour ma mère a commencé à dire non. Je devais être au collège. Heureusement j’avais aussi un papa. Alors quand maman disait non, j’allais le voir, lui.

Et puis un jour le monde a pris de l’ampleur. Papa et maman ne pourraient pas toujours me dire oui. Ils n’en auraient pas toujours les moyens. Surprise et choc tout à la fois. Que faire ?

Tourne-toi vers Dieu a dit maman. Une fois. J’ai essayé, cette fois. Il a dit oui. Ce Dieu-là a dit oui. Cette fois.

Les années ont passé et à ma grande joie, l’église s’est éloignée. Je ne m’y retrouvais pas, je n’y étais pas bien et je n’avais pas la foi dont on me rabâchait les oreilles.

Je suis devenue adulte, j’ai lu la bible, compris qu’elle avait été écrite et surtout compilée par des hommes, Dieu n’existait pas. Pourtant un monde sans foi, c’était trop dur. Je me suis dit que cela ne pourrait pas me faire de mal de continuer à prier rapidement tous les soirs comme je le faisais depuis cette première fois où « on » m’avait répondu positivement.

Et puis un jour tout s’est accéléré, Dieu est devenu à la fois plus flou et plus précis. Il/Elle est venue me voir et m’a même appelée. Choc encore, alors il y a un Dieu ! Et donc l’église ai-je demandé ? Sens-toi libre, fut la réponse que je reçus.

Pour moi c’est ce qui résume la foi depuis, la liberté que permet la connaissance au travers soi. Et quand je donne, c’est en accord avec cette foi-là, qui est la mienne et me permet d’incarner ce que je suis.

C’est cette foi-là aussi qui m’a permis de comprendre que j’ai le droit de recevoir autant que de donner et donc le droit de demander.

De la même manière, j’ai appris que les réponses pouvaient prendre des formes très différentes de ce que l’on voudrait parfois en demandant. Seulement, elles sont toujours parfaites.

Je sens que je vais m’arrêter là aujourd’hui. Nous poursuivrons dans la semaine.

Bonne journée à tous ;)


Les jolies idées

Les jolies idées 14121411010917181812793201

Bonjour à tous,

De temps en temps une jolie idée me traverse l’esprit, comme partir pour la Guadeloupe ou faire une randonnée de 7 km alors que je ne marche quasiment jamais.

Au final, ce que j’en retiens c’est que le fait de les suivre me permet d’une part de passer de bons moments et d’autre part de me rendre compte de toutes les bonnes surprises que la vie a à nous offrir.

Aussi, je décide aujourd’hui de suivre une nouvelle jolie idée et de programmer des vacances au Canada quelque part entre juin et septembre. Ça y est j’ai fait mon choix ! 

Vive les jolies idées qui se manifestent sous forme de visions agréables. Ce sont celles que je préfère. Et puisque la question des vacances à venir est enfin régler, je vais pouvoir recevoir de nouvelles jolies idées. Pour faire d’autres choses. Vivre d’autres choses.

Et finalement déménager sans que cela ne soit l’objectif principal d’une transition. C’est drôle mais j’ai réalisé que c’est autre chose que la volonté d’avoir un chez moi qui devrait motiver un futur déménagement. Et j’ai compris que quand je combats ce genre de message, je n’arrive nulle part. Admettons, on verra bien ! 

Bonne journée à tous ;)  


Ciel sans nuage

Ciel sans nuage dans Mes poèmes 14121404211017181812793024

Ciel sans nuage que je ne peux plus voir,

Au-delà des montagnes bien loin devant moi.

Tandis que mes pieds deviennent lourds, je sens ces ailes, qui me portent malgré moi,

Je ferme les yeux, je me repose enfin…

Le vent se lève, je me redresse, je me vois poser un pas, un autre,

Ciel sans nuage au delà des montagnes,

Je me rapproche enfin, je le vois. 


Notre ancrage

Notre ancrage  14121404123517181812793023

Bonjour à tous,

A l’instant où j’écris ces mots mon neveu n’est pas encore né. Pour ma mère qui se languit de le voir, pour ma sœur qui souffre à présent de ce ventre si lourd, il est temps qu’il arrive. 

Moi pourtant, je me dis que j’aimerais bien qu’il attende que je rentre de mon séjour afin que je puisse honorer ma parole et venir prendre de jolies photos de lui dans son petit berceau à l’hôpital.

Chacun voit midi à sa porte me direz-vous. Tandis que l’enfant sait, là où il est, qu’il arrivera quand il arrivera.

La naissance est le premier réveil, et non pas le moment du sommeil. Le sommeil survient dans la petite enfance pour la majorité d’entre nous, à mesure que nous prenons nos marques sur cette Terre.

Cette étape est celle qui nous permet de créer notre propre ancrage. Ensuite, il faut l’entretenir. Seulement, nous sommes bien nombreux à vivre notre vie sans trop y penser et en vérité cela est normal aussi.

La première chose à faire pour être correctement ancré, c’est de vivre justement. Vivre sa vie, aimer sa vie, avoir des rêves et se battre pour les réaliser.

Aimer sa vie est une étape qu’il nous est plusieurs fois demandé de franchir avec succès au cours de notre existence. Jusqu’au jour où nous pouvons comprendre que s’aimer soi-même c’est accepter l’impossibilité de réaliser l’ensemble de nos rêves mais la capacité d’atteindre tous nos objectifs.  

Notre ancrage n’est pas le même selon que nous aimons ou non notre vie. Apprécier la vie que l’on mène parce que l’on ne peut pas faire autrement, ce n’est pas non plus aimer sa vie.

Ce qui compte c’est d’apprendre le plus tôt possible ce qui nous permet de distinguer un rêve d’un objectif réaliste et réalisable.

Cela ne se fait ni dans l’abnégation ni dans le renoncement. Cela se fait dans la joie et la reconnaissance.

Bonne journée à tous ;)


Éblouie par la nuit – Zaz

Image de prévisualisation YouTube

Bonjour à tous,

Je m’aperçois que ce qui résonne en moi désormais, spirituellement, est ce qui me porte et me permet d’ouvrir les bonnes portes. Celles qui permettent par exemple d’aller passer quelques jours en Guadeloupe chez une personne formidable.

Ce qui m’éblouit pour ma part, c’est de voir que l’Univers peut répondre à la fois à mes question et à mes besoins d’une manière si parfaite.

Je dédicace cette jolie chanson, que j’ai moi-même eu l’occasion de massacrer joyeusement, à tous ceux d’entre vous qui à un moment de leur vie ont compris pourquoi chaque épreuve n’est que le reflet d’un sourire de la vie.

Au passage, je souhaite que ceux qui la découvrent aujourd’hui puissent l’apprécier aussi.

Bonne journée à tous ;)


Les fleurs sans couleur

Les fleurs sans couleur dans Vie magique 14121403352217181812793010

Bonjour à tous,

Nous conclurons la série d’exercices sur la fleur noire par celui-ci, consacré à l’exploration de ce qui ne nous est pas encore accessible. Comment réaliser une telle prouesse ?

Rien de plus facile, nous allons simplement nous efforcer de visualiser un parterre de fleurs sans couleur. Non ? Cela ne vous parle pas ?

Bon, alors à quoi ressemblent vos fleurs ? Et dans quel cadre apparait votre parterre ?

Sachez que si une fois de plus il ne saurait y avoir de mauvaise réponse, il n’y en a qu’une qui soit la bonne. Pas de suspense, je vous la donne, au milieu de vos fleurs sans couleur doit apparaître une fleur dorée.

Quel est son rôle ? Pour vous quel est son rôle ? C’est cette réponse-là qui vous révèlera par opposition, ce qui ne vous est pas encore accessible. Cela ne vous dira pas pourquoi en revanche. Avant de me maudire souvenez-vous que vous n’avez pas besoin de moi pour adapter la fin d’une méditation en vue de créer un exercice qui corresponde à vos besoins du moment. 

Bonne journée à tous ;)  


Tandis qu’arrivait derrière elle…

Tandis qu'arrivait derrière elle... dans Petites histoires 14121403245917181812792991

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous raconter une petite histoire. Une belle jeune fille rentrait tranquillement chez elle un soir quand elle remarqua un renard sur le bas côté du chemin. De ses yeux jaunes il l’observait et elle se sentit mal à l’aise lorsqu’elle le comprit. Elle pressa le pas.

C’est alors que le pelage roux de l’animal prit une teinte rouge vif, ses yeux devinrent bruns. Elle s’arrêta et lui fit finalement face tandis qu’il se rapprochait d’elle.

Elle ne bougea pas même lorsqu’il se mit à tourner autour d’elle puis après quelques minutes, il retrouva son aspect initial et s’en retourna vers le bas côté du chemin d’où il put s’enfoncer dans les fourrés.

La jeune fille reprit sa route, simplement.

Un peu plus loin, elle repéra un aigle dans le ciel. Il plongea soudain vers elle, elle ne cilla pas. Il ne l’atteint finalement pas. 

Il se détourna d’elle au dernier moment pour s’en retourner vers le ciel.

Elle se remit en marche. Sur le chemin, devant elle, se tenait bientôt un ours, immense et menaçant.

Elle regarda autour d’elle, des fourrés à droite, des fourrés à gauche. Des deux côtés ne l’attendaient que pièges et serpents. La belle jeune fille s’approcha de l’ours et lui demanda de la laisser passer. Il grogna et se leva sur ses pattes arrière. Elle n’esquissa pas un mouvement. Peu après il s’éloignait en direction des fourrés.

Elle remercia et reprit sa route, sereine, tandis qu’arrivait derrière elle… 

Bonne journée à tous ;)


Notre étoile

Notre étoile 14121403082317181812792983

Bonjour à tous,

Déjà la fin de l’année et arrive donc l’heure du bilan. Un bilan gentil et provisoire bien sûr, car tant que nous « respirons » il ne saurait y avoir de bilan définitif.

Voici donc la liste des choses que je vous propose de conserver dans votre panier énergétique :

- Vos victoires personnelles

Vous savez comme la fois où vous êtes revenus sur vos pas pour céder à la tentation d’acheter une sucrerie mais qu’au final vous vous êtes rabattus sur un fruit. Oui ce genre d’évènements est une victoire qui compte. Vous en avez plein des comme ça ? Quelle chance !

- Vos désirs inavoués

Je vous laisse choisir l’exemple de votre choix. Les désirs inavoués nous aident en réalité à entretenir la motivation nécessaire à la réalisation de désirs plus proches et réalistes. Rappelons que l’on se nourrit aussi de ses propres énergies.

- Vos défis inachevés

Il y a une raison à chaque échec, à la procrastination, à la peur d’agir. Plutôt que de se blâmer de ne pas parvenir à mettre en branle ou à atteindre un objectif, conservons-le en tête et demandons à recevoir la sagesse qui permet la compréhension. Lorsque l’on stagne, on ne perd rien à demander de l’aide.

Voyons à présent la liste des choses que nous pouvons au contraire laisser aller :

- Vos éclatantes victoires

Ne restons pas sur ce qui est acquis. S’il faut évidemment se réjouir de chaque objectif atteint, il est important de se souvenir que le sommet est un leurre. Il reste toujours à comprendre, à découvrir, il reste toujours des possibilités de se surprendre soi-même.

- Vos espoirs déçus

De la même manière qu’il n’y a pas de sommet, il n’existe pas non plus de ravins sans fin. Partant de là, lorsque vous avez la sensation de tomber, souvenez-vous que l’instant d’avant vos deux pieds étaient posés bien à plat sur le même sol sur lequel désormais vous gisez.

Parfois, il suffit de se rappeler qu’une route, ce n’est pas forcément une étroite bande de béton froid.

Pour achever notre petit bilan provisoire, rappelons-nous également l’importance de croire en soi et bien entendu de continuer à croire à l’existence de sa propre étoile.

Qu’est-ce que notre étoile ?  Le joyau que nous avons à offrir. Au-delà de toute reliance, nous avons tous quelque chose à apporter à nos semblables. Alors certes, d’une personne à l’autre, le cadeau peut s’avérer bien différent. Toutefois, ce qui lui donne de la valeur c’est la valeur que nous-mêmes lui reconnaissons.

Bonne journée à tous ;)

Articles plus anciens

La dernière fois que je suis née

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| Le Blog de la Médit'