Ni Ombre ni Lumière

Ni Ombre ni Lumière dans Annonces 17050106572117181815014113

Bonjour à tous,

Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog.

Je vous invite à passer un moment avec moi ou si vous recherchez des pistes d’information, je souhaite que vous puissiez les trouver.

Dans tous les cas, j’espère que votre visite sera agréable.

J’ai conscience que tout le monde ne vit pas sa spiritualité de la même manière que moi mais, je ne partage que mon expérience.

Une dernière chose, j’ai pu constater avec peine que mes écrits étaient parfois repris ici et là sans que mention soit faite de la copie. Merci à vous tous de respecter à la fois mon travail et la personne que je suis en ne vous appropriant pas ce qui ne vous appartient pas.

J’accepte que mes textes soient repris, TOUTEFOIS je vous demande en échange de mettre un lien vers la page d’origine et de mentionner l’emprunt.

Merci de votre compréhension.

Bonne lecture et belle route à vous. 

Articles récents

Tous les jours oui

Tous les jours oui 18022507263117181815579897

Bonjour à tous,

« Tu vas aller refaire ta couleur ? », me demande Elémiah.

Oui, pour entretenir mon blond naturel lol.

« Tu n’y vas pas très souvent. »

Je ne pense pas que quiconque soit surpris de me voir avec des racines brunes. 

« Tu voudrais retrouver ton châtain naturel ? »

Non, pas pour l’heure.

« Et tu voudrais un blond plus clair ? »

Ah sûrement pas ! Blond foncé c’est parfait. Mais là il faut que je les hydrate bien avant d’aller voir la coiffeuse ou elle va me gronder…

« Le collègue te faisait remarquer que tes boucles tombaient autour de ton visage. »

Je n’ai pas compris sa remarque, mais peu importe. 

« Il a dit qu’à leur naissance tes cheveux sont lisses car à peine ondulés. »

Je ne comprends toujours pas, mais peu importe. Il ne voit pas les boucles ?

« Il les voit. Elles apparaissent sur les longueurs, après les ondulations. »

Il y a des collègues qui m’ont demandé si j’avais réellement les cheveux frisés, c’est le cas.

« Mais pourquoi personne d’autre chez toi n’a des cheveux comme toi ? »

Ce n’est pas rare dans les familles antillaises.

« Tu as hérité les cheveux de ta grand-mère métisse. »

C’est ce qu’on me dit.

« Ta tante paternelle a ceux de son grand-père métisse. »

Oui, de ce côté-là c’était les derniers Caraïbes de la Martinique.

« Il n’y en a plus ? »

Non, ni chez moi ni en Guadeloupe. Il y en a qui vivent toujours à la Dominique.

« Toi tu as hérité d’eux des yeux presque bridés. »

Oui, lol. Lequel de tes parents est chinois ?, me demandait-on quand j’étais petite.

« Certains collègues aussi pensent que tu es d’origine asiatique. Même si cette origine peut être lointaine. »

Ce n’est pas le cas.

« Les gens ne se doutent pas qu’une partie de ta famille est originaire d’Inde. »

Je vais te dire, je ne sais rien de la famille de mon grand-père maternel. Apparemment, il ne la fréquentait pas. 

« Que sais-tu de la spiritualité des Caraïbes ? »

Rien du tout. 

« Tu sais juste que tu leur dois tes jolis yeux en amande. »

Voilà.

« Et tu dois ta cascade de boucles à ta grand-mère maternelle. »

Il parait.

« Quand tu as les cheveux attachés en queue de cheval, ils te paraissent lourds. C’est plus agréable de les avoir détachés ? »

Ce n’est pas pareil. 

« Tu ne les lisses plus jamais. »

Je n’en ai pas envie. Mais peut-être la prochaine fois que j’irai chez le coiffeur tiens, c’est une idée, pourquoi pas un brushing…

Tant que ce n’est pas à moi de prendre la brosse et le sèche-cheveux !

« Pourquoi le collègue a-t’il fait cette remarque ? »

Je n’en sais rien du tout. 

« A l’époque de l’esclavage, pour créer des dissensions parmi les esclaves, les maitres distinguaient notamment ceux qui avaient les cheveux frisés des autres. Moins le cheveu était crépu, mieux c’était.

Cette remarque, c’est parce que tes cheveux poussent naturellement en longueur. Les cheveux crépus poussent en volume.

C’est pour cela qu’à leur naissance ils sont ondulés. Ils ne bouclent pas tout de suite sur eux-mêmes. C’est ce que ton collègue a remarqué.

Contrairement à d’autres, il a vu que tes cheveux étaient naturellement frisés.

Ton beau-frère voudrait que ta sœur cesse de défriser ses cheveux. Elle ne veut pas. Elle a les cheveux plus fragiles que toi. Ils se casseront et mettront du temps à repousser si elle arrête le défrisage. 

Elle aurait la même chevelure que ta mère, épaisse et plus dense que la tienne. Avec moins de boucles.

Certaines choses sont restées de l’époque de l’esclavage. C’est une des raisons qui fait que les femmes noires défrisent leurs cheveux. 

De moins en moins d’Antillaises ceci dit. Du moins en Guadeloupe ou Martinique.

Une de tes cousines t’a demandé comment tu faisais pour avoir des boucles. Une autre en a de plus grosses que toi. Vous êtes les deux seules à avoir des cheveux qui poussent en longueur.

Comme tu n’as pas grandi en Martinique, il y a des choses qui te passent par-dessus la tête. 

Cette remarque n’était pas anodine. Ni la question de savoir si tes cheveux sont naturellement frisés ou si tu utilises un produit qui crée cet aspect.

Comme beaucoup.

Tu utilises des produits qui ravivent les boucles naturelles. Mais il faut un terrain favorable pour que ces produits donnent des résultats. D’autres ont tenté de t’imiter, avec une nature de cheveux différente, ils n’ont obtenu aucun résultat.

Toi, tu veux juste être toi-même et donc tenir compte du fait que tu as des cheveux frisés te semble normal. C’est pour cette raison que tu ne les lisses plus.

Des tas de considération te passent par-dessus la tête, ma douce Sylvie. 

Ta grand-mère avait le teint et les yeux clairs. Quand ton grand-père avait été appelé au Sénégal, elle était venue avec lui. Et les gens la prenant pour une Portugaise, ne l’aimait pas. 

Imagine que tu aies un enfant qui hérite ses yeux ? Ou son teint ? Mais toi tu penses, s’il sort de mon ventre, c’est le mien. Tu te moques de certaines considérations.

Tu n’as pas connu cette souffrance particulière, être rejeté par ceux qui te ressemblent. Parce que ta peau ou tes cheveux ne leur conviennent pas.

Cela existe chez toi et tu le sais. Cette amie de ta mère l’a bien connu et ressent encore cette souffrance aujourd’hui. L’une de tes tantes aussi l’a connue.

Une ancienne camarade de classe était blonde et avait la peau très claire. Et elle appréciait le fait qu’en Martinique, personne ne l’appelait cachet d’aspirine ou ne lui reprochait ses longueurs presque platines.

Il n’y a que ceux qui lui ressemblaient qui lui faisaient des remarques.

Comme celle de ton collègue.

Là où tu as grandi ce ne sont pas ceux qui te ressemblaient qui te faisaient des remarques, qui te demandaient lequel de tes parents était chinois.

Quand vous êtes dans un environnement qui n’est pas le vôtre, ce ne sont jamais ceux qui vous ressemblent qui vous font des remarques.

Cette phrase de ton collègue signifie qu’il voit une différence chez toi. 

Ceux qui continuent de te demander si tu as des origines asiatiques pensent la même chose.

Peu importe tes origines ethniques. Ce qui compte c’est que vous n’êtes pas obligés de relever tout ce que vous voyez. 

Vous pouvez faire le choix de tenir compte de ce qui ne se voit pas.

Au lieu de vous lancer dans des interprétations hasardeuses et erronées au sujet de ce qui se voit. Tu te souviens de la première fois que tu as décoloré tes cheveux ? »

Je sentais que je devais faire quelque chose au niveau de ma coiffure mais je ne savais pas quoi. Comme j’adore les cheveux noirs, je me demandais si vraiment cela ne m’irait pas, même si je me doutais que non et j’ai entendu, essaye plus clair.

Je n’étais pas convaincue du tout, je ne me voyais pas blonde. Mais je me souviens qu’une amie m’a répété plusieurs fois, tu as le même teint que Beyoncé, la même couleur t’irait.

Le coiffeur m’a dit tout de suite que plus clair m’irait mieux que plus foncé. J’ai tenté. Je suis contente de l’avoir fait lol ! Même si au départ j’avais juste un ombré.

Mon père n’approuve pas. Parce qu’il ne comprend pas que c’est juste par goût et qu’il n’y a rien d’autre derrière.

« Ce n’est pas grave. »

C’est ce que je me dis aussi.

« Simplement, souviens-toi que ce n’est jamais de manière anodine que des personnes qui te ressemblent te font des remarques sur des particularités physiques. 

Est-ce que tu crois à la beauté physique ? »

Je crois qu’elle existe. Mais que l’environnement culturel dans lequel on a pu grandir et évoluer oriente beaucoup notre regard. 

« Des cheveux frisés en Martinique est une valeur ajoutée. »

Je sais, on m’a fait la remarque plusieurs fois et c’est pour ça qu’on me demande s’ils le sont naturellement.

« Est-ce que tu es belle, ma douce Sylvie ? »

Eh bien, oui. Je l’ai décidé il y a des années déjà. C’est mieux, on se pose moins de questions idiotes.

« Et est-ce que tu te sens belle ? »

Souvent oui. Certains jours, moins. Mais je travaille à ce que ce soit tous les jours oui.

« Avec ou sans boucles, ce devrait être tous les jours oui. Tu vas acheter les boucles d’oreille ? »

Non. 

« Pour ton anniversaire ? »

Non.

« Tu verras bien. »

Lol !

« Tu t’es littéralement arrêtée devant. »

Soit les boucles soit un voyage et je me vois déjà photographiant le grand Canyon. Donc, non.

« Tu remarqueras une chose, tu es plus belle quand tu te fais plaisir. Fais les deux.

Ainsi ce sera tous les jours oui. »

Ok je comprends, merci Elémiah.

Belle journée à tous ;)     


En attendant, gâteau !

En attendant, gâteau ! 18021911195917181815569008

Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous allons parler de la figure spirituelle de la femme. Ainsi que vous le savez peut-être, la notion de paternité n’a pas toujours été une évidence.

« Ah ma douce enfant, que tes lecteurs sachent ou non que la première figure du pouvoir était la femme car c’était elle qui donnait naissance, n’est pas forcément important à ce stade du partage de ton enseignement.

Ce qui importe c’est que tu sois à l’aise avec le fait que tu aimes le rose. »

Elédahiel, j’étais sur le point de parler sérieusement. D’un sujet que je trouve important et intéressant.

« Le rose est une couleur que tu aimes beaucoup, qui te va très bien et qui est vue comme une couleur joyeuse. Qu’est-ce qui te déplait ? »

Tu plaisantes ? Je reprends, la paternité n’était pas une évidence pour nos plus lointains ancêtres et c’est la raison pour laquelle perdure jusqu’à nos jours le fameux maman sûr, papa peut-être. Rappelons que dans diverses sociétés cela a eu ou a encore des implications juridiques. 

« Ce n’est pas le cas dans la tienne, n’est-ce pas ? Là où tu vis, les règles de succession sont davantage liées au fait que la filiation soit établie en l’absence de testament. »

Tu n’aimes pas mon sujet du jour ? Pourquoi ?

« Tu es une femme, célibataire, tu tiens seule un blog ayant pour thème la spiritualité sans être capable de te référer à un auteur quelconque car ton enseignement est issu de ton propre canal médiumnique.

Tu n’as pas eu ce que vous appelez un maitre, tu ne suis personne. Et il n’y a vraiment personne près de toi pour pouvoir te donner ne serait-ce qu’un avis sur ce que tu pourrais écrire.

Tu es seule.

Si parmi tes lecteurs certains n’ont pas encore compris que le don de prophétie touche indifféremment les hommes et les femmes, il n’y a vraiment rien que tu puisses faire de plus.

Si certains, qui ont des mères, des sœurs, des filles, des épouses (au sens large) n’ont pas encore réalisé ce qu’est la figure spirituelle de la femme, tu ne peux rien faire pour eux. Rien du tout. Si ce n’est leur sourire avec sincérité et passer ton chemin.

Le fait que tu es une femme ressort très nettement dans ta façon très personnelle d’aborder la spiritualité. Cela ne saurait faire oublier que tu disposes surtout de la capacité de rendre accessible et compréhensible l’invisible.

C’est un terme que tu n’aimes pas car il ne te parle pas mais tu fais partie des prophètes, des personnes qui sont capables d’éclairer ce qui vous est majoritairement obscur.

Ce n’est pas grave que pour toi beaucoup de choses soient juste normales. C’est parfait comme ça.

Toi tu penses à tes prochaines vacances, à ce que tu vas manger tout à l’heure, à la façon dont tu vas pouvoir porter tes nouvelles chaussures, au temps qu’il fera le weekend prochain…

C’est parfait aussi.

Tu vas racheter du parfum ? »

Mes flacons se vident…

« Tu trouveras peut-être sur le bateau. »

Oui, peut-être, on verra.

« Ce qui compte c’est que tu aimes la personne que tu es. Tu le comprends ? »

Bien sûr.

« Tu avais un don de voyance qui s’est transformé. Plus il grandit moins tu as envie de prédire l’avenir. Cela te touche de moins en moins. C’est normal.

Plus tu écris plus le don de voyance est supplanté par le don de prophétie. Qui ne peut être maitrisé. C’est juste une faculté accordée.

En théorie elle peut être reprise. Le plus vraisemblable est qu’un jour tu n’auras plus de raison de t’incarner.

En attendant, tu ne fais pas un gâteau pour demain matin ? »

J’hésite…

« Un gâteau à la noix de coco, comme tu aimes. »

Tu as raison, je vais en faire un ! Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  


Synthèse à faire

Synthèse à faire dans Féminité Sacrée 18021903525617181815567834

Bonjour à tous,

« Tu as bien fait d’acheter les chaussures. Elles te plaisent et leur originalité te ressemble. Tu vas les porter pour aller au travail ? », me demande Elédahiel.

J’y ai bien été avec des ballerines jaunes fluo vernis. Il ne faut pas avoir peur, il faut s’affirmer, c’est bien ce que tu me disais au début quand j’hésitais devant des chaussures un peu extravagantes.

Je les porterai sans problème. J’ai même envie de les emmener en croisière…

« Tu as déjà pensé ta valise ? »

C’est fini ça, je suis une pro maintenant. Tu vas voir à quelle vitesse je vais la boucler à l’arrache, une heure avant le départ et sans qu’il ne manque rien.

« Donc la pro que tu es désormais sait déjà ce qu’elle doit emporter ? »

C’est surtout ça oui ! 

« Ton frère est comme toi, il aime les belles chaussures. Et ton père veut les mêmes, pour homme. »

Il n’y avait que ce modèle ! Il faudrait que papa aille dans les magasins de sport pour trouver un modèle sympa pour homme mais de telles chaussures coûtent chères et il est plutôt près de ses sous…

Je vois bien la tête qu’il ferait devant le prix d’un modèle Emporio Armani.

« Ce serait bien que tu rencontres quelqu’un comme toi, qui aimes les belles choses. Et qui a compris que ce qui compte ce n’est pas le prix de l’objet mais la façon dont tu choisis de te faire plaisir et pourquoi.

En parlant de cela tu as compris pourquoi nous t’encourageons à envisager l’achat d’un diamant solitaire ? »

Oui, j’ai compris. Ce ne sera pas tout de suite.

« Personne n’a dit que ce devait être tout de suite. Prends-le temps d’en trouver un qui te plaira et qui sera dans tes moyens parce que tu auras fait en sorte de pouvoir te l’offrir. C’est tout.

Tu as déjà regardé les gammes de prix ? »

Oui, heureusement que vous me proposez un achat conscient car sur un coup de tête j’aurais lâché l’affaire. J’en ai un, j’en voulais un pour tous les jours donc il s’agit d’une petite pierre. Je l’aime bien.

Mais là tu me proposes tout un rituel en réalité dont l’achat de cette pièce constituerait l’apport matériel. Je n’ai pas encore senti ce qu’il me faut précisément dans ce cadre (pas nécessairement une plus grosse pierre en fait) et donc, je vais prendre mon temps.

Ce qui me permet d’effectuer le travail de recentrage nécessaire ici, qui me permettra d’aborder une nouvelle étape de ma vie. Je l’ai compris.  

Quelle femme je suis, qu’est-ce que je désire laisser entrer dans ma vie, de quoi est-ce que je ne veux plus, quelle est ma priorité personnelle ?

Toutes ces questions doivent trouver réponse dans le cadre de ce travail personnel et l’acquisition d’une nouvelle bague ou d’un collier, je ne sais pas encore, peut-être même un bracelet, sera une façon de dire que je reconnais et approuve ce que j’ai trouvé en moi.

« La synthèse de toutes ces réponses ne pourra pas être, je veux un homme ou un enfant. As-tu compris pourquoi ? »

Oui, c’est logique. A la limite la synthèse ici peut être, je veux vivre un amour profond et sincère duquel naitra un foyer. Je vois la différence, ne t’inquiète pas.

Mais je sais aussi que cela pourrait être autre chose. Forcément quelque chose de profond. Et qui fasse écho à la pureté de mon être spirituel.

« Voilà. A toi il a été proposé d’acquérir un diamant unique lié à un bijou. A d’autres le symbole matériel proposé pourrait être autre chose. »

Oui, bien sûr. Du moment que cela nous parle…

« Je t’aide dans ce travail, il n’existe pas de femme qui ne soit pas belle et rayonnante. Tu vas y penser ? Voir de quelle manière cela te touche ? »

Ok. Merci Elédahiel.

Belle journée à tous ;)  


Plein de pourquoi

Plein de pourquoi 18021912032117181815566685

Bonjour à tous,

J’ai plein de pourquoi, Elédahiel.

« J’écoute. »

Ils ne veulent pas sortir.

« Non ? »

Non…

« Tu as trouvé une veste ? Tu n’en as plus et tu sais que tu es frileuse. Il fera frais le soir en mer. »

Justement, il faut que je trouve !

« Tu devrais regarder sur le net. »

Oui…

Je ne suis pas pressée d’acheter une veste en fait. Je crois que je vais utiliser des pulls et des écharpes.   

« Tu as des pulls ? »

J’en ai quelques uns, je vais regarder. 

« Tu n’as pas beaucoup de vêtements chauds. »

Je n’en ai pas souvent besoin. Ici la plupart du temps je peux porter des manches courtes.

« La plupart du temps il fait chaud n’est-ce pas ? Eh bien quand il fait moins chaud, viens nous voir. D’accord ?

Il y aura moins de pourquoi. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)   


Moins graves

Moins graves 18021806333717181815566089

Bonjour à tous,

« Tu peux de nouveau tendre le bras. », me dit Elémiah.

Oui, c’est mieux lol.

« Maintenant tu as mal au ventre et la nausée. »

Je ne comprends pas…

« Patience, cela ne dure jamais. Sauf cette fois où tu as fini par vomir en pleine rue. »

Pourquoi est-ce qu’on reparle de ça ?  

« Il n’y a pas de honte à être malade. »

Lol !!! On préfère que tout le monde ne le sache pas.

« Pourquoi ? As-tu fait exprès ce jour-là ? »

Non alors !

« Ne t’en veux pas pour rien. Il n’y a pas de raison. »

Je vois ce que tu veux dire. Bon, c’est arrivé. Il vaut mieux en rire. 

« D’ailleurs tu ris. »

Ben oui !

« Dans la vie, beaucoup de choses vous paraitraient moins graves si vous parveniez à les voir autrement.

Donc tu as mal au ventre ? »

Oui.

« Et tu te dis, personne ne croira que je sois tombée malade juste après m’être remise de la tendinite. »

C’est clair ! 

« Pourtant, cela peut arriver. Que certains soient prêts à le croire ou non. Qu’est-ce qui est le plus important, que tu prennes soin de toi ou ce que d’autres pensent ? »

Le fait que je prenne soin de moi.

« Donc si tu en as besoin tu retourneras voir le médecin demain. »

Tu as raison. Mais j’espère que je n’en aurai pas besoin car je n’ai définitivement pas envie d’une gastro-entérite.

« La dernière fois non plus tu n’en avais pas envie. Et toi tu n’as jamais généralement qu’un des mauvais aspects de la gastro-entérite. »

Lol, on ne va pas s’étendre, c’est inutile. Tout le monde connait hélas. Mais peut-être que c’est juste une mauvaise digestion…

Bref, on verra. Parlons de choses plus sympas.   

« Tu vas acheter les chaussures ? »

Elles sont trop belles, mais je ne peux pas, je ne dépense pas ce mois-ci ! 

« Ah oui, donc tu préfères attendre le mois prochain ? »

Mais non, le mois prochain je profite des prix hors taxe du bateau !!! Youpi !!! Croisière !!!

« La cinquième. »

Oui ! J’aurais acheté Chanel n°5 à bord si j’aimais ce parfum. 

« Tu serais jolie avec ces chaussures. Et elles sont originales donc elles te ressemblent. Car tu ne ressembles vraiment à personne dans ton entourage. Tu es à part. Et d’une manière générale, tu es une personne à part.

Tu as une grande culture générale, ce qui surprend les gens. Tu aimes tellement le shopping, les voyages, certains n’imaginent pas que tes programmes préférés à la télé sont les documentaires. Tu lis beaucoup de romans « pour filles » mais tu détestes les histoires d’amour mielleuses.

Et tu aimes les héroïnes fortes, qui trouvent dans la confiance en elles les moyens de relever leurs défis.

Tu ne fuis jamais ni ne soupires quand en vacances on te propose la visite d’un musée. Mais si on te propose Disneyland ou un centre commercial tu y vas avec le même enthousiasme.

En fait tu sembles être pleines de paradoxes pour beaucoup de personnes et cela les incite à la méfiance vis-à-vis de toi. Elles se disent que tu n’es pas quelqu’un de sincère.

Ce documentaire sur le Machu pichu était intéressant ? »

Oui, c’est dommage j’ai pris la fin. Je ne connaissais pas le système d’écriture des Incas. 

« C’est la connaissance de ta vie spirituelle qui permet de faire le lien entre tous tes paradoxes et donc de comprendre la femme que tu es.

Il n’y a rien de mal à aimer autant Disneyland qu’un bon musée. 

Par contre tu ne supportes pas les émissions de télé-réalité. Sauf les auditions de The Voice. Tu n’aimes plus les reines du shopping depuis longtemps.   

Objectivement tu n’apprécies pas quand vous êtes incités à vous complaire dans une forme de médiocrité.

Tu suis de loin cette affaire d’héritage si médiatique mais tu ne souhaites pas passer des heures à la commenter. Le feuilleton du moment n’est pas ta tasse de thé.

Ces croisières à visée culturelles ont l’air intéressantes. Laquelle t’attire le plus ? »

La Patagonie évidemment lol. Mais celle en Hollande, celle en Norvège ont l’air bien aussi. Par contre elles ne sont pas données.

« La Patagonie est une jolie destination pour un voyage de noces. »

Sans doute. Les gens n’y pensent pas souvent…

« C’est dommage. C’est un beau choix pour un voyage qui sera mémorable. »

Si je me marie j’y penserai !   

« Oui, comme tu épouseras un homme riche, il t’emmènera où tu voudras. »

Mdr !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

« Tant mieux si je te fais rire. Ne t’inquiète pas pour ton mal de ventre. Si tu es malade, tu te soignes, c’est tout. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous :)  


Adonis ?

Adonis ? dans Amour physique 18021803060117181815564413

Bonjour à tous,

« Alors, ma douce enfant, as-tu fait une rencontre intéressante dernièrement ? », me demande Sammael.

J’avais repéré quelqu’un, il était mignon et il me regardait avec insistance. Mais avant que je n’aie pu dire quoi que ce soit Elédahiel m’a dit, il n’est pas pour toi, il est déjà en couple, ce ne serait qu’une aventure décevante et sans lendemain.

« Ce n’est pas grave, vous dites un de perdu dix de retrouvé. »

C’est valable pour les autres ! Avec moi c’est un de perdu, où peut bien se trouver le prochain…

« Peut-être pas loin. »

Peut-être…

« Tu sembles aimer un certain type d’hommes. Visage aux traits harmonieux, corps d’athlète, relativement grand. »

Lol !!!!!

Je sais que le physique n’est pas le plus important.

« Oui, tu le sais avec ta tête. Tu sais tellement de choses avec ta tête. Mais jusqu’à maintenant, nous ne t’avons jamais vu envisager une relation avec un homme qui n’aurait pas ce que vous êtes une majorité à appeler un physique avantageux. »

Tu es sûr ? 

« Oui. »

Je ne suis pas si superficielle ! C’est une coïncidence…

Bouh… 

« Tu as de la chance, tu es belle aussi. »

Lol !!!!

« Ce jeune homme qui te plaisait a dit que tu étais magnifique. »

J’ai entendu quand il l’a dit.

« Tu te souviens de ce que cette femme t’avait dit, un bel homme n’est jamais à toi, c’est l’homme de toutes les femmes. »

Ce n’est pas la seule à le penser. Après, c’est une question de personnalités on va dire…

Et de réalisme spirituel.

« Surtout une question de réalisme spirituel, comme tu dis. Ce qui veut dire ? »

Il faut accepter qui on est et ce que l’on veut. La vérité est que la fidélité ne devrait pas être une norme, ce ne peut être qu’un choix personnel si on est réaliste.

Il y a trop d’enjeux réunis dans le domaine sentimental. Le but ne peut pas être de faire sa vie avec une personne. Cela n’a rien de logique.

Cela n’est pas normal ou naturel non plus.

La fidélité ne peut être qu’un choix qui découle de ce que l’on est et de ce que l’on veut pour soi. 

« Elédahiel a raison, cet homme n’est pas pour toi. Et tu fais partie des gens qui ont besoin que la vie sexuelle soit l’occasion d’approfondir de vraies rencontres.

Tu perdrais ton temps et serais déçue. »

Si au moins c’était, un de perdu un de retrouvé !

« Il y a d’autres jeunes hommes au beau sourire et aux tablettes de chocolat. »

Lol !!!! Tant mieux !

« Il suffit d’en trouver un qui ait la même maturité spirituelle que toi. »

Bon. L’excellente nouvelle c’est que j’aurai sûrement d’autres vies après celle-là. Je finirai par trouver. Bref.

« La beauté physique n’est pas tout, tu le sais. »

Bien sûr ! Je suis la première à le reconnaitre !

« Ce devrait être un détail. »

Tout à fait, un détail !

« Seulement il semble que tu y sois très sensible. »

Je n’avais pas fait attention, mince…

« Qui sait, peut-être qu’Adonis est sur le point d’entrer dans ta vie. »

Lol !!!!! « Adonis » est le bienvenu alors !

« Imagine qu’Adonis aime autant que toi voir le monde. Et qu’il ait envie de se poser après avoir passé du temps à rechercher comment satisfaire l’Homme. »

Il doit avoir des tas de choses à raconter cet Adonis…

« Si Adonis ne se raconte pas, pars en courant. Loin. S’il sait qui il est et ce qu’il veut, il ne se cachera pas. »

Je vois. Merci Sammael.

Belle journée à tous ;)  


La possibilité d’une ile – de plusieurs…

La possibilité d'une ile - de plusieurs... 18021803054617181815564411

Bonjour à tous,

« Alors, quel heureux hasard que tu aies cliqué sur cette page. », me dit Gabriel.

Je regardais c’est tout. Je voulais des renseignements sur ma prochaine croisière et je ne sais pas pourquoi j’ai cliqué là…

« Ce tour du monde t’intéresse. Tu as vu, le forfait boissons est offert ainsi que 15 excursions. Et il y a un passage en Nouvelle-Zélande.

Il y a même des promotions pour les passagers individuels. Tu ne remplis pas la demande de renseignements ? »

Pour quoi faire ? Je te rappelle que je ne dispose pas de 108 jours de congés. Et encore, c’est le cadet de mes soucis, je n’ai pas de quoi partir non plus. Il est temps que je gagne vraiment au loto…

« Il est écrit sur la page, commencez à rêver tout éveillé. »

Attends, je la ferme de suite.

« Mais non, pourquoi ? Regarde un peu le parcours. Il y a un passage à Singapour aussi. Tu aimerais voir Singapour, nous le savons. »

Pour être honnête, même en Antarctique j’irais. Bref.

« Quel est le problème, pourquoi ne veux-tu pas programmer ce voyage ? »

Avec quel argent ? Contrairement aux collègues toi tu sais que je ne suis pas Crésus.

« Il y a même un passage au milieu des fjords chiliens. Je t’ai vue t’attarder sur ce point. »

Je m’étais prise à rêver. Toutefois la réalité se dresse tel un iceberg devant moi. 

« Tu choisiras une excursion pour visiter Rio. Ne t’aventure pas seule, en touriste ne parlant même pas le portugais, dans la ville. »

Tu as entendu ce que je t’ai répondu ?

« Nous pourrons discuter devant les statues de l’ile de Pâques. Comme dans ce temple Thaï, tu te souviens ? »

Je me souviens. En ne prenant aucun jour de RTT ni cette année ni l’année prochaine…

Qu’est-ce que je raconte !

« Tu te projettes pour 2020. C’est le plus réaliste, 2019 c’est trop juste. »

2050 est trop juste !

« Je te propose un calcul rapide. Compte la somme que tu as dépensé en bijoux et voyages depuis que tu occupes cet emploi. Compte rapidement, dans ta tête.

Et ensuite va voir le prix du tour du monde. »

Il n’y a pas le prix, il faut les contacter. Zut.

« Tu t’étais déjà renseignée de loin, tu as bien un ordre d’idée. Alors ? »

Cela me demanderait un effort certain sur une longue durée mais, ce serait jouable…

« Dans l’absolu tu voudrais le faire ? »

Tu plaisantes, je ne le cache pas, j’aime voyager et un de mes rêves est effectivement de pouvoir prendre des photos partout dans le monde. Et faire des petites vidéos.

Et je partagerais le tout.

Simplement je ne pensais pas sérieusement à un grand voyage pour moi. Cela ne me dérangerait pas d’en faire plusieurs petits.

« Tu vois, cette perspective apporte davantage le calme en toi que l’idée de mettre de côté pour acquérir un logement. Tu le remarques aussi ?

Comprends qu’il n’y a rien de mal dans le fait de ne pas désirer les mêmes choses que tout le monde. »

Lol, je comprends, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)          


Côté gauche

Côté gauche 18021803053117181815564410

Bonjour à tous,

« Tu as moins mal au bras ? », me demande Elémiah.

Oui, ça va mieux chaque jour. Heureusement…

« Tu n’as plus besoin de la coudière ? »

Non.

« Et tu es moins fatiguée ? »

Oui.

« Tout le monde croit que tu t’es blessée. Sauf le médecin. »

Je ne me suis pas blessée. Je me souviens avoir fait un léger mouvement et j’ai ressenti une douleur gênante. Mais pas aussi vive que lorsque je me suis réveillée le lendemain en découvrant avoir dormi sur le bras en question.

C’est ce qui m’a tuée lol. A partir de là, j’ai eu mal. En plus c’était carnaval. J’ai dû attendre.

Et envoyer un message à mon chef pour lui dire que je ne reprendrai pas comme prévu…

Je suis sure qu’il a cru que j’ai trop fait la fête lol !!! 

« Tout le monde va penser, elle courrait le vidé et elle a été blessée dans un mouvement de foule. »

Je ne cours pas le vidé, je prends des photos ! Et puis je ne supporte pas un tel volume sonore, les chars et les groupes sont trop puissants pour moi. Quand ils passent ça va mais je ne peux pas rester derrière.

« Allez, dis-moi la vérité. »

Je ne sais pas ce qui s’est passé. Je sais juste que la douleur au coude était la plus vive. J’étais crevée et en fait j’ai ressenti des douleurs partout, dans tout le corps.

Je sens que ça m’a fait du bien de pouvoir me reposer. C’est malheureux que je me sois endormie sur le mauvais bras mais du coup j’ai pu aller chez le médecin et cet arrêt est bien tombé.

Toutes les autres douleurs étaient beaucoup plus faibles et fugaces que celle du bras le premier jour.

« C’est la fatigue qui a entrainé le reste. »

Je l’ai compris.

« Une tendinite du côté gauche, trop de poids sur le cœur ? Restons-en là. Ce qui devait être compris a été compris. 

Ce n’est pas pour rien que tu as eu envie d’écrire une fiction. Va au bout de ton projet. »

Je vais le faire, merci Elémiah.

Et cette semaine on se promène à Case-Pilote.

Belle journée à tous ;)  


Ils chantent…

Ils chantent... 18021502310717181815558937

Bonjour à tous,

Elémiah, ils chantent les inséparables ! Ils chantent les inséparables ?

« Tu ne connais personne qui en ait eu chez lui ? »

Tu sais bien que non ! Ce sont des oiseaux qui chantent ?

Les perroquets ne chantent pas…

« Ceux que tu vois depuis quelques temps peuvent chanter. »

Oui !!! Ils chantent ! 

« Tu ne te souviens vraiment pas les avoir déjà vus ? »

Non. Quand ?

« Il y a longtemps, même pas dans un rêve ? »

Non. Ils étaient venus quand ?

« Tu ne t’en souviens pas donc. »

Quand est-ce qu’ils sont venus ?

« Tu vois qu’ils semblent avoir déjà parcouru une longue route. »

Oui, c’est ce que je constate. 

« Ils poursuivront leur route ensemble longtemps après que tu auras quitté cette vie. Ils chanteront encore bien souvent tu verras. »

Pourquoi pas…

« Tu es certaine que tu ne te souviens pas les avoir déjà vues ? »

Je t’assure que je n’ai pas ce souvenir. Dis-moi, ils sont venus quand ? Ils ne chantaient pas j’en suis sure !

« Ils étaient déjà venus te voir. Tu étais bien plus jeune. Tu les avais vus. Mais tu ne t’en rappelles pas. Tu ignores que tu as des visions depuis l’enfance et non pas juste depuis quelques années.

Tu n’étais pas capable de distinguer les visions de simples intuitions. Tu as remarqué quelques fois les rêves prémonitoires. Mais ils étaient anecdotiques.

Tu as cru avoir de la chance quelques fois après avoir « demandé » et obtenu quasiment par miracle.

Tu nous as vu jusqu’à l’âge de 7 ans à peu près. Ensuite, parce que tu n’étais pas capable de faire la différence entre ce monde qui est le tien et le monde que tu perçois, nous avons simplement endormi une partie de tes facultés médiumniques.

Juste une partie, pour que tu n’aies pas de difficulté dans ton quotidien.

Le visage sur le mur, tu t’en souviens ? Tu avais plus de 7 ans alors, tu as longtemps cru avoir rêvé.

Nous n’avons endormi qu’une partie de tes facultés. Suffisamment pour que tu t’intéresses davantage à ta vie qu’à ce que tu percevais encore.

Tu avais plus de 7 ans la première fois que tu as vu les inséparables. Mais tu étais encore une petite fille. 

Aucun message ne serait passé. Tu ne pouvais pas les entendre chanter. C’était trop tôt pour toi. 

Aujourd’hui tu sais qu’ils chantent pour les avoir un peu entendu. Tu les entendras mieux et tu aimeras leur chant.

Vous aimez tous leur chant.

Soigne ton bras. »

Je vais aller chez le médecin. Merci à toi.

Belle journée à tous ;)     

Articles plus anciens

Nouvelle histoire

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause