Accueil Spiritualité  » Alors tant pis « 

 » Alors tant pis « 

1

dyn001original381500pjpeg2610411c04106324842affe147d7c52efef8419.jpg 

 

Bonjour à tous,

D’une manière consciente je suis une femme parfois capricieuse. J’étais une enfant capricieuse, une adolescente capricieuse, il faut croire que c’était l’issue logique.

Pourtant, plus je prenais de l’âge et plus il devenait difficile de satisfaire mes caprices. Quand j’étais enfant c’était facile, je voulais des jouets. Je voulais des albums d’images à coller aussi, des vêtements et des chaussures plus rarement.

Ado je voulais davantage de vêtements, des cassettes, sortir avec mes copines. Sans entrer dans les détails de ma vie de famille, disons que j’ai parfois eu du mal sur ce dernier point.

Puis j’ai eu 18 ans et surtout j’ai obtenu mon bac. Je me souviens de ma totale insousciance de cette époque. Tout me paraissait facile en dépit du fait que je venais de m’installer dans une ville nouvelle. Du moins en surface. J’ai dépensé plein d’argent dans des vêtements et des chaussures que mes copines m’enviaient. Elles m’enviaient aussi mes assiettes de frites et le fait que je n’avais pas à faire du sport ensuite ( je ne criais pas sur tous les toits qu’à 17 ans mon médecin m’avait ordonné de faire baisser mon taux de cholestérol…). Pourtant, un jour j’ai réalisé en revenant d’une virée shopping que mes achats ne représentaient rien. Ca m’a fait drôle comme impression. Mais je l’ai vite chassée !

Avec le recul je me dis que c’est là que j’ai commencé à penser  » tant pis « . Mes guides me disent que non pourtant. Ils disent que j’ai commencé quand on a déménagé alors que j’avais 16 ans. Mes maux de gorge éternels, mon appendicite, mes problèmes d’anémie qui étrangement ne me font plus souffrir alors que je suis née avec de l’anémie et tous ces virus que j’attrapais en permanence datent de cette époque.

Encore qu’enfant je souffrais de maux de ventre, la gorge, c’est venu surtout avec le déménagement mais mes guides me disent que la source est la même.

Je demande quelle est elle ? Ils me répondent, » c’est ton fameux Tant pis. »

Tant pis pour les amis imaginaires que j’ai choisi de ne plus voir, tant pis pour mes peurs d’enfant que je n’ai évacué qu’il y a quelques mois en en parlant avec ma mère, tant pis pour le mal-être que je ressentais déjà enfant et qui a été la base de mes problèmes d’adolescente. 

Je n’aimais pas l’école, la discipline, les disputes de mes parents. Mais tant pis. Il fallait aller à l’école et j’étais plutôt bonne élève. Je n’aimais pas être grondée donc j’étais sage ( la plupart du temps ) et pour mes parents je ne pouvais pas faire grand-chose. Pourtant, mon mal-être n’a été que nourri par tout cela. Ces évènements n’en étaient pas à la base.

Je suis la spécialiste des traitements de surface. Avant de plonger dans la nuit de l’âme j’en ai utilisé beaucoup. Au point que j’avais fini par comprendre seule que mes maux de gorge étaient souvent psycholgiques.

Mais étudiante, je ne les comprenais pas et ne le souhaitais pas non plus. J’étais plus heureuse dans ma fausse inscousciance. On a eu des problèmes familiaux et ils ont pesé sur moi. J’ai géré en faisant fi extérieurement. Ils se sont arrangés au bout de quelques temps mais pour finir ajourd’hui c’est moi qui ai des problèmes.

Ils sont dûs à mon cher  » tant pis « . Je vous ai parlé de la route bleue et de la route rouge dans mon article précédent.

J’ai fini par trouver l’origine de mon mal-être et à le faire en grande partie disparaître. Ce qui en reste me disent mes guides, est en surface. 

 » L’idéal serait que seule la droite bleue représente clairement ta route. Mes tant que tu seras incarné tu seras toi et par conséquent il y aura toujours du rouge. C’est normal. Toutefois, suis les panneaux indicateurs. » 

Ce qui signifie qu’il est temps de ne plus me dire tant pis. Pourtant il y a des choses auxquelles il semble plus facile de renoncer. 

 » Il y a des contre-temps dans le parcours, des évènements désirés qui ne se produisent que tard en apparence mais au bon moment en réalité. Plutôt que de dire tant pis, tu devras apprendre à dire bientôt, mais voyons ce qu’il y a dès à présent. Tout est toujours parfait, tout est toujours comme se doit être. » 

Ouais…Imaginez que vous ne puissiez pas saler votre plat car le sel vous fait en apparence défaut. Mais quand vous essayez de comprendre pourquoi vous ne parvenez pas à mettre la main dessus, vous réalisez que c’est parce qu’en fait vous n’avez pas besoin de sel mais de poivre.

Votre plat est toujours aussi fade, toutefois vous ne devez pas vous employer à chercher le sel mais bien le poivre. Problème, l’unique poivrier se trouve dans la maison d’à côté et le voisin n’y est pas. Le plat est indigeste et vous ne cessez de vous dire que quand même un peu de sel aiderait bien. Seulement petit à petit l’évidence en vous grandit, au fond de vous vous savez que c’est bien de poivre que vous avez envie. Le sel ne serait qu’un énième palliatif qui de toute façon ne ferait que vous donner soif.

Vous n’avez plus qu’à attendre que le voisin rentre. Cela est plutôt frustrant non ? Alors,  » tant pis « , autant aller chercher du poivre ailleurs !

Hélas, il semble que le seul qui vous convienne, se trouve bien chez le voisin. Grâce au tant pis on peut mettre des années à comprendre et à accepter cela. Des années pendant lesquelles le voisin ne se montre toujours pas.

Qu’est-ce qui le retient si loin ? Vous tentez de comprendre et il vous apparaît bientôt que vore plat commence à prendre du goût finalement. Etonnant non ? Vous reprenez espoir, continuez à l’agrémenter avec Amour et vous retrouvez la joie de vivre. Toutefois, arrive un moment où vous n’avez plus rien à ajouter. Pourtant vous sentez clairement qu’il manque quelque chose. Ce fichu sel ! Vous goûtez une ultime foi, passablement désespéré et vous réalisez. Ce plat n’a pas et n’a jamais eu besoin de sel.

Il manque l’indispensable poivre. Vous le saviez, mais vu que le voisin ne rentrait pas…

Ce fichu poivre ! Et ce maudit voisin, pourquoi ne se montre-t-il pas ? Vous commencez à craindre. Peut-être n’a-t-il pas l’intention de revenir. Que ferez-vous alors ? Sans sel il vous a fallu travailler longtemps pour rendre votre plat presque digeste. Mais sans poivre, il ne sera jamais mangeable. Jamais, quand bien même vous parviendriez à trouver du sel. D’ailleurs, du sel, vous avez toujours su ou vous pourriez en trouver. Les points d’approvisionnements ne manquaient pas. Mais ce sel aurait donné un goût si amer à votre plat que vous auriez mis beaucoup de temps à le faire passer.

Que faire, tant pis ? Ce serait dommage. Vous savez que votre voisin ne tardera plus. Du moins vous l’espérez. Si au moins vous pouviez aller le chercher ! Mais vous ne pouvez pas.

La vérité c’est que lui aussi est à la recherche du poivre. Il n’est pas parti pour rien. Il sait que vous l’attendez. Du moins il l’espère…

Ce poivre est une épice rare et particulière. Pas si difficile à trouver cependant. La vérité, l’ultime vérité c’est que c’est vous qui l’avez quelque part dans votre propre maison depuis le début. Toutefois vous n’en mesuriez pas la valeur, vous l’avez négligé avec vos  » tant pis « . Le sel vous paraissait tellement meilleur. Il a fallu vous rappeler combien le poivre vous était important.

Bise à tous Clin doeil          

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

Un commentaire

  1. Mel

    12 mai, 2016 à 21:17

    Bonsoir,

    Pourquoi autant de tourments et de tortures..?
    Est-ce que pourquoi aide à comprendre, et alors à résoudre?
    Bref, mon poivre.

    Bonne soirée.;)

Consulter aussi

Se défaire des rêves inaccessibles

  Bonjour à tous, Aujourd’hui nous allons faire un peu de magie. Une magie très…