Accueil Spiritualité L’humilité

L’humilité

2

nenethomaslavenderserenade.jpg 

 

Bonjour à tous,

Je suppose qu’il vous ait déjà arrivé d’avoir envie de disparaître dans un trou de souris. Moi ça m’arrive en tout cas. Je trouve qu’il y a toujours trop de monde autour de moi quand je me retrouve dans une situation embarassante. Comme cette fois où j’ai trébucher juste devant l’arrêt du bus. Naturellement, il devait bien y avoir une dizaine de personnes…

D’un autre côté, je ne suis pas la dernière à éclater de rire quand quelqu’un s’étale devant moi. Je me souviens d’une fois au cinéma par exemple où quelqu’un a trébuché juste devant moi. On montait des escaliers et il précédait tout le monde. Eh bien, cet homme s’est ensuite retourné pour voir combien de personnes l’avaient vu. Laissez-moi vous dire que je trouve grossier de se moquer ouvertement de quelqu’un. Mais pour le coup, je n’ai pas pu m’empêcher de rire tellement je l’ai trouvé pitoyable. Moi, j’aurais conservé ma dignité en ne me retournant pas et en continuant d’avancer, m’étais-je dit à l’époque.

Encore que…Récemment je me suis trouvée dans une situation bien ridicule aussi. J’ai voulu essayer une paire de ballerine avec de grosses chaussettes aux pieds. Ayant conscience de l’effet, j’ai tenté de me mettre un peu en retrait. Peine perdue, une jeune fille m’avait vue et elle a bien rigolé ! En plus elle faisait les boutiques avec des copines. Voilà le genre de choses qui nous remet à notre place. En tout cas, ça m’a fait relativiser. J’ai pris le parti de rire aussi. Jaune au départ, je ne vais pas le nier. Mais aujourd’hui j’en ris tout court.

La spiritualité m’a permis de relativiser les concepts de la dignité et de l’humiliation.  » Tu avais besoin d’apprendre l’humilité « , me disent mes guides.  » Cela ne se fait jamais dans des circonstances faciles ou agréables. Tu avais besoin de réaliser ce qui compte réellement, tant chez toi que chez les autres. Tu avais besoin de comprendre que ce ne sont pas les apparences extérieures qui comptent. Tomber n’a rien d’un drame tant que l’on ne se blesse pas. Le fait qu’il y ait des gens autour ne change rien à cela. De la même manière avoir l’air ridicule dans un magasin ne peut te gâcher ta journée que si tu le veux bien. Ce genre de choses ne compte pas au niveau de l’âme. Maintenant, il faut distinguer les blesssures de l’ego de la véritable humiliation, celle qui atteint l’âme.

Si un jour tes sentiments sont trahis, ta bonté bafouée, tu le ressentiras très profondément. Mais ton ego te fera ressentir tant de peine et de ressentiment que tu ne verras pas que c’est ce type d’actes qui consitue une humiliation. Etre humiliée revient à être rejeté, à se voir renié, pas simplement à se voir moquer. Tu avais besoin d’apprendre l’humilité et tu apprendras encore beaucoup à ce niveau. 

Nous ne te souhaitons pas de connaître le rejet qu’est la véritable humiliation, celle qui blesse l’âme si profondément que vous mettez énormément de temps à vous en remettre. Mais si demain tu glisses sur une peau de banane, tant que tu peux te relever, souris et estime-toi chanceuse. » 

Je relis ces mots et je réalise que j’ai déjà eu cette sensation d’être rejetée pour ce que je suis.  » Si tel était le cas, tu en souffrirais bien plus. Ce que tu as connu s’assimile plus au déni dû à l’incompréhension et parfois à la jalousie. Le véritable ennui était que tu avais pris les choses si personnellement qu’elles avaient gonflées en toi. Mais tu devais cela plus à ton ego qu’à ton âme. Tu avais besoin d’apprendre la compréhension, la compassion et l’humilité. »

Je vois… Mes guides me disent depuis longtemps d’abandonner tout cynisme et de renoncer à l’humour noir. Petit à petit je comprends pourquoi. Mais je dois avouer que j’en suis une grande adepte ! 

 » Pourtant tu sens les changements dans ce que tu apprécies et qui te divertis. », insistent mes guides. C’est vrai. Je me moque moins facilement des autres et j’ai plus d’indulgence envers moi par la même occasion.

C’est drôle, j’entends souvent vanter les louanges de ceux qui se disent aussi exigeants envers eux-mêmes qu’envers les autres. Néanmoins depuis que je fais preuve de plus d’indulgence envers moi, je constate que je ressens plus facilement l’Amour qu’il y a en moi et autour de moi.

Je ne donne pas de conseil, je remarque simplement que cette nouvelle façon de voir et d’envisager les choses à mon sujet me convient mieux. Ca me permet aussi d’être plus compréhensive envers les autres. Plus patiente également et ça me permet petit à petit de laisser émerger ma compassion.

Je vous avais expliqué que j’avais eu des problèmes avec mon empathie. Au point que je m’étais érigé un bouclier énergétique. Mais il n’est plus là, et finalement je m’en sors sans. Je suis contente d’ailleurs.

Maintenant, je ne dis pas que tout est parfait chez moi,  » mais tu grandiras encore « , me disent mes guides.

 » Tu réaliseras notamment, le jour où ton niveau de compréhension et de compassion aura atteint son apogée, que la véritable dignité n’existe pas. Ce n’est qu’un attribut de l’ego. L’âme est belle et parfaite. Elle n’a besoin d’aucune parure. » 

Autrement dit quand il n’y a plus d’ego, on ne risque plus de se sentir humilié à la moindre occasion. Bon, je n’en suis pas encore là.  » Mais ça viendra si tu continues ta route sereinement, suis simplement ton coeur. » , me disent mes guides.

Mon coeur qui sait quand il est temps de demander de l’aide ou des conseils extérieurs. Mon coeur qui sait vers qui je peux me tourner si besoin et quand le faire. Mon coeur qui ne craint pas de s’abaisser ou de se sentir en position de faiblesse ou d’infériorité.

Oui, j’avais besoin d’apprendre l’humilité. Et je n’ai pas terminé. Je vais poursuivre ma route.

Bonne journée à tous Clin doeil               

   

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

2 Commentaires

  1. crystallia

    6 février, 2012 à 11:18

    Merci à toi Pascale.

    Bise ;)

  2. Lumière du Soir

    6 février, 2012 à 5:53

    Quel beau texte !

    …J’avais peut-être tout simplement besoin de lire ce texte, qui sait.

    J’aime bien quand tu dis : « Cela ne se fait jamais dans des circonstances faciles ou agréables. Tu avais besoin de réaliser ce qui compte réellement, tant chez toi que chez les autres. Tu avais besoin de comprendre que ce ne sont pas les apparences extérieures qui comptent. Tomber n’a rien d’un drame tant que l’on ne se blesse pas. Le fait qu’il y ait des gens autour ne change rien à cela. De la même manière avoir l’air ridicule dans un magasin ne peut te gâcher ta journée que si tu le veux bien. Ce genre de choses ne compte pas au niveau de l’âme. Maintenant, il faut distinguer les blesssures de l’ego de la véritable humiliation, celle qui atteint l’âme. »

    … car cela à plein de sens à mes yeux.

    Merci !

Consulter aussi

Une question de choix

Bonjour à tous, « Je vais te raconter une petite histoire, veux-tu ? &raqu…