Joyau

Commentaires fermés

 Joyau dans Mes poèmes 091012083545803574625878

 

Le merveilleux éclat de tes yeux amoureux,

Me rappelle combien je t’aime,

Et combien tu me manques.

Trois ans déjà que nous nous sommes quittés,

Trois années que j’ai pris la mer

Et que je vis en enfer.

Pourtant je te l’ai demandé,

Je t’ai dit de me retenir.

Mais tu as simplement souri, en me répondant:

” A bientôt “, d’un air triste.

Au fond, moi aussi je savais qu’on ne se reverrait pas.

J’étais bien conscient qu’il s’agissait d’un Adieu.

Triste soir de juillet où d’autres profitaient,

Se délassaient, s’amusaient.

Je t’ai quitté dans un sourire,

A ce jour il fut le dernier.

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Sous le sable

    Sous le sable sans couleur se trouvent les vestiges, Des illusions, des cris, des espoirs …
  • Respire

    L’aube se lève ce fameux jour, Le soleil brille et les oiseaux s’envolent au l…
  • Glorieuse pureté

    Une fleur dans ton cœur, L’océan dans ton regard, Et la vie dans ton sourire, L&rsqu…
Charger d'autres écrits dans Mes poèmes
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Quand l’Ange déploie ses ailes

  « Quand la beauté de l’Etre apparaît, souffle la fraîcheur du soir qui …