Accueil Spiritualité A l’ombre de mon coeur

A l’ombre de mon coeur

10

A l'ombre de mon coeur 091011014219803574613952 

 

Bonjour à tous,

Mon canal s’ouvre à mesure que j’avance sur ma voie et cela entraîne la réouverture de portes que je croyais à jamais condamnées pour moi. Comme celle qui me permet d’entrer en contact avec les morts.

Je sais depuis quelques temps qu’elle est ouverte. Mais tout à l’heure, j’ai pu voir venir à moi mon grand-père défunt. Il était jeune et souriant. Ca fait drôle et en même temps cela m’a fait du bien, il est venu me faire savoir qu’il était bien et heureux, dans une dimension d’entre-deux incarnations, mais loin de ma grand-mère. Ils ont choisi d’avancer l’un sans l’autre pendant quelques temps mais ce sera pour le mieux pour eux, me fait-il savoir. Ils ne sont pas fâchés, simplement ils veulent expérimenter autrement. Je crois qu’il y a des choses qui m’échappent…

 » Les âmes soeurs ne sont pas obligés d’évoluer ensemble tout le temps. », me rappelle l’Archange Samuel. C’est vrai.

Mon grand-père est bien en tout cas et c’est ce qui m’importe le plus dans cette histoire. Parce que je sais déjà que ma grand-mère est bien aussi. Il est parti alors que j’écrivais, mais il reviendra.

Comme je le disais mes portes s’ouvrent les une après les autres, sans que je ne contrôle cela mais fini le temps des dons qui s’imposent, maintenant je suis prévenue lol !

C’est ma capacité à connaître le passé qui se développe actuellement. Ma capacité à retrouver les énergies intactes d’une époque révolue en touchant des objets. Curieusement elle se développe en même temps que ma capacité à entrer en contact avec les âmes défuntes.

 » C’est parce que les deux sont davantage liés que tu ne le croies. On ne t’en dira pas beaucoup plus ce soir, tu prendrais peur pour rien. Laisse faire. », me dit encore Samuel.

Ok mais…

 » Ok mais rien, c’est tout pour aujourd’hui. Tu te demandes pourquoi tu sens des vagues d’énergie venir à toi, des vagues chargées d’énergies d’époques et de lieux reculées. Tout est et sera toujours. Tu vas comprendre toi-même cela, lorsque en posant ta main sur des objets, tu seras capable de ressentir et de percevoir des vérités enfouies et parfois oubliées. C’est une très belle capacité tu verras. Et oublie ce que tu as pu lire, tu n’auras pas plus de problème avec que tu n’en as avec tes autres capacités. Tu commences même à bien contrôler ton empathie. Tu vois que ce n’était pas une fatalité. Ce sera pareil avec la rétrocognition. »

C’est vrai pour l’empathie. Je travaille dans un cabinet de recouvrement. Il y a quelques années je ne supportais pas les problèmes des autres. Alors je fermais mon coeur en quelque sorte. Aujourd’hui j’écoute et j’essaye de faire preuve de compassion quand je trouve la force et le courage. Mais ce n’est pas encore limpide.

Je parle à des personnes qui ont des difficultés tous les jours et franchement, je vois quand quelqu’un est à bout. Pourtant émotionellement je gère. C’est autre chose qui me pose problème, je me moque complètement de faire le chiffre. Pour moi si les gens ne peuvent pas payer ce mois-ci, ils paieront plus  tard. Les hommes ne sont pas des machines. ( Il y a des gens qui doivent de l’argent même aux assedics, ce ne sont pas ceux-là qui vont payer leurs dettes.)

Mais ma patronne a une autre manière de voir… Avec elle il faut performer. Faire rentrer l’argent.

Je vois surtout que bon nombre de personnes se font méchamment avoir en payant des créances forcloses parce qu’ils prennent nos lettres de menaces au sérieux. Sauf que la forclusion interdit toute poursuite judiciaire. Si seulement certains se renseignaient…

Quant à ceux qui doivent réellement payer mais qui ne peuvent pas le faire d’un coup, on leur compte plein d’intérêts. En fait c’est simple, si vraiment on est fauché, il vaut mieux aller en justice. Le juge statue souvent en faveur du débiteur. Encore une chose que beaucoup ignorent.

Je vois des dettes hallucinantes, pleine d’agios et d’intérêts qui font que le débiteur paie deux fois, trois fois sa dette. Voire plus. Vendredi, j’ai eu le cas d’un homme qui devait plus de 6000 euros pour avoir fait un chèque sans provision de 824 euros. Oui vous avez bien lu. Heureusement, sa créance est forclose et il a eu la bonne idée d’aller voir un avocat en voyant le montant ( ridicule avouons-le ) qu’on lui réclamait.

On fait des recherches d’adresse aussi, dont le montant est ensuite imputé sur la dette du débiteur. Si vous vous cachez, faîtes le bien, il ne suffit pas de partir vivre à l’étranger.

Bref, vendredi j’envoyais une lettre de menace à une débitrice et je me suis demandée ce que je faisais là. Au fond, si j’étais elle, je ne paierai pas. Il faut savoir qu’en réalité les créanciers ( les plus gros en tous cas ) ne courent pas très longtemps si le montant de la dette n’excède pas 400 euros. Que de mauvais conseils je donne lol.

Non sérieusement, je me fous que les gens paient ou non, la majorité des gens que je vois ou appelle sont simplement fauchés. Donc quand je vois les consignes de ma patronne qui exige qu’on demande aux débiteurs de verser de plus grosses mensualités, je fais celle qui ne sait plus lire. Cinquante euros pour certains c’est beaucoup. Alors pour moi, ceux qui payent paient. Même si c’est 20 euros, je ne les relance pas.

Les gens devraient mieux connaître les lois. Bon nombre y gagneraient.

 » Pourquoi toi tu ne te contentes pas de focaliser sur l’argent à faire rentrer ? », me demande soudain Samuel.

J’y pense quand je suis au travail. Mais bon je sais ce que c’est que d’être totalement sur la paille. D’ailleurs j’ai pu me rendre compte combien j’avais eu de la chance que tant de personnes me tendent la main quand j’en ai eu le plus besoin.

 » Ca aurait pu te donner envie de gagner le plus d’argent possible pour te mettre à l’abri. Pourtant ce n’est pas le cas. Tu auras des primes si tu saignes les débiteurs comme le veut ta patronne, parce que c’est bien ce que tu penses. Voilà l’image que tu te fais de ton métier. Tu as l’impression de saigner les gens, les débiteurs comme vous les appelez. Si tu as encore du mal à faire preuve de compassion de manière limpide c’est pour cette raison.

En même temps tu sais que ce sont eux qui sont responsables de leurs dettes. Mais comme ton intérêt premier ne va pas vers l’argent, tu as du mal à voir les choses sous le même angle que ta patronne.

Tu n’aimes pas exploiter. Or, il est nécessaire de ne pas être en désaccord avec ce procédé pour réussir dans le monde dans lequel tu vis, sauf à choisir une voie marginale. Réfléchis, vivre du recouvrement revient à vivre du malheur et de la misère des autres. Mais il n’y a pas que dans cette branche-là que l’exploitation et le sacrifice sont des nécessités.

Même dans l’enseigenement cette logique existe puisque les enfants qui ne parviennent pas à apprendre selon le modèle en vigueur n’ont aucune chance de réussir scolairement.

Même dans l’univers médical cette logique existe, les mieux soignés sont ceux qui ont le plus d’argent.

Toi, tu fais partie de ceux qui ne supportent pas bien l’exploitation. Il n’y a pas de demi-mesure en réalité. Si vous  êtes une majorité écrasante à ne pas vous offusquer de l’exploitation commerciale des ressources terrestres, c’est bien parce que vous êtes une majorité à être plus ou moins d’accord avec le principe d’exploitation de l’homme par l’homme.

Elle peut prendre différentes formes, mais en substance, elle se résume à peu de choses. Certains exploitent d’autres, pour leur propre bénéfice. C’est cette vision qui s’est étendue à l’exploitation de la nature. Ce n’est pas l’inverse. Vous n’avez pas décidé un beau jour de traiter vos semblables comme des bêtes de somme, c’est l’exact contraire. La cruauté, la vénalité, la sécheresse de coeur, sont humaines. Et tout le monde peut en faire preuve dans une certaine mesure. Après, tout dépend des vécus et des individus.

Toi, tu es capable de te montrer cruelle aussi, tu le sais déjà. Par contre, tu ne supportes pas l’exploitation. Voilà pourquoi il t’a été si difficile de trouver une voie professionnelle.

Il te fallait faire la part des choses. Maintenant que cela est en bonne voie, que tu es prête à accepter l’idée qu’il n’y a pas de mal à mettre à contribution son âme, laisse les choses se faire. Tu verras que tu ne resteras pas dans le recouvrement. Mais cette fois, quand tu partiras, tu aura le sourire et cela durera longtemps. »

Merci Samuel.

Bonne journée à tous Clin doeil

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Mon épopée

    Bonjour à tous, « Alors ma douce enfant, tu n’as toujours pas raconté ton…
  • Chaque jour, souris

    Bonjour à tous, La plupart du temps je me réveille de bonne humeur. Et il y a le reste du …
  • Ce qui est important

    Bonjour à tous, Il y a quelqu’un qui m’a appelée Roéchel. « Tu pass…
Charger d'autres articles liés
  • Mon épopée

    Bonjour à tous, « Alors ma douce enfant, tu n’as toujours pas raconté ton…
  • Chaque jour, souris

    Bonjour à tous, La plupart du temps je me réveille de bonne humeur. Et il y a le reste du …
  • Ce qui est important

    Bonjour à tous, Il y a quelqu’un qui m’a appelée Roéchel. « Tu pass…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Mon épopée

    Bonjour à tous, « Alors ma douce enfant, tu n’as toujours pas raconté ton…
  • Ce qui est important

    Bonjour à tous, Il y a quelqu’un qui m’a appelée Roéchel. « Tu pass…
  • Épilogue !

    Bonjour à vous, Alors finalement suite à réclamation pour le vol annulé American Airlines …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

10 Commentaires

  1. Miss X

    22 juillet, 2014 à 20:09

    @Jasmintea

    On arrivera jamais à s’en sortir , seuls.
    C’est out ce que je peux te dire , à propos de ces histoires.
    Bref.
    Bisou

    Répondre

  2. Miss X

    22 juillet, 2014 à 20:09

    Salut..

    Par rapport à ce que tu as répondre par raport aux difficultés scolaires..toute ma colère et ma douleur ne peuvent pas se faire décrire autre chose que par des éclats de colère et des hurlements. Rien d’autre.
    Je n’arrive pas à croire ce que je peux lire . C’est réellement la mer*. Je n’arrive pas à crorie que tes guides puissent te dire à choisir une voie marginale , crois-moi , c’est trop dur , ils ont interet à être plus clir et intérets à nous soutenir car même quand on VEUT le faire , y’a personne d’autre autour de nous pour nous récupérer. c’est vraiment de la merde ce système scolaire pour « les autres » .
    J’viens de me souvenir de ce garçon qui avait 17 ans en 3°ème..
    Pf.Monde de merde pour certains.
    Tu parles , rien dans la pratique , à quoi servent les livres. Parlez vous autres , parlez avec les autres , au lieu d’écrire des ouvrages théoriques à la* agissez.
    Je m’égare , je m’égare.. (la dernière partie n’a rien à voir avec une attaque à l’égard de qui que ce soit sur ce blog.)

    Répondre

  3. jasmintea

    23 novembre, 2009 à 12:48

    en effet, l’enfant « moyen » ou l’homme « moyen » n’existe pas (dans le sens « normal », chaque personne à sa singularité!). on essaie de mettre des gens dans des cases et lorsque cela ne fonctionne pas, on se « renvoie la balle »….oui dans ce sens il y a un problème (notamment concernant le handicap et ça risque pas de s’arranger) et si en effet les enfants n’ont pas l’appui de leurs parents, alors c’est encore plus complexe…..
    biz

    Répondre

  4. crystallia

    23 novembre, 2009 à 11:50

    Bonjour Alain et Tendresse,

    Merci à vous, je vais en prendre soin lol.

    Bise ;)

    Répondre

  5. Alain GRESSIER

    23 novembre, 2009 à 10:54

    Maintenant que le canal est ouvert, prends soin qu’il ne se referme, ce serait dommage !
    ARSENE GRISALI

    Répondre

  6. Douceur intemporelle

    23 novembre, 2009 à 8:21

    Bonjour Crystallia, je n’arrive pas à ouvrir mon canal et je m’en désole.
    Très agréable de te lire. Au plaisir Tendresse

    Répondre

  7. crystallia

    22 novembre, 2009 à 21:01

    Parfois ce sont les parents qui ne l’ont pas, d’autres fois c’est le corps éducatif.
    J’ai vu des parents se désintéresser de leurs enfants difficiles qui ramaient à l’école alors que d’autres ne savaient pas comment trouver des pistes pour sortir leur enfant des difficultés.
    Ma propre soeur avait des problèmes à l’école. Les profs ne faisaient rien pour encourager ma mère ou l’aider. Ils lui avaient conseillé de la faire intégrer la section SES, ce qu’elle a refusé. Elle a bien fait, aujourd’hui ma soeur a un BTS.
    A l’époque où elle était enfant, la seule école qui aurait permis un encadrement adapté était loin de la maison et ma mère était seule avec nous, elle ne pouvait pas l’y emmener et ce n’était pas un internat.

    Quand j’ai travaillé avec des enfants aveugles, j’ai vu l’inverse. Certains parents se débarassaient d’enfants qui avaient besoin d’être davantage encadrés.

    Et puis il y a eu cet autre enfant aussi, Victor. Il avait très mal vécu le divorce de ses parents et ses problèmes d’adaptabilité avaient grandement augmenté. Il était devenu impossible de lui faire faire ce qu’il ne voulait pas. Et bien, la réponse du corps enseignant a été de l’exclure de cours. Il a été confié aux soins d’une personne qui n’avait pas ce qu’il fallait pour s’occuper de lui. Ses parents ont eu beau faire, la seule solution a été de le laisser perdre un an, le temps de lui trouver un endroit adapté. Et ce sont eux qui s’en chargés. La principale est restée très en retrait.

    Répondre

  8. jasmintea

    22 novembre, 2009 à 17:50

    tu parles de la volonté de qui?

    Répondre

  9. crystallia

    22 novembre, 2009 à 12:52

    Encore faut-il avoir la volonté de se renseigner sur ces autres systèmes.

    Bise ;)

    Répondre

  10. jasmintea

    22 novembre, 2009 à 11:35

    coucou!
    j’y connais rien en droit mais en pauvre je m’y connais un peu mieux et ces conseils peuvent aider les gens que je croise……
    sinon concernant la responsabilité des dettes des gens, je ne sais pas si c’est « aussi facile » que cela: lorsqu’on a pas trop d’argent de côté, qu’on perd son travail on se retrouve vite dans la « mouise »
    et enfin concernant la scolarité des enfants qui n’arrivent pas à « coller » au système d’éducation ne sont pas forcemment perdu: il existe d’autres systèmes qui permettent d’évoluer et de réussir! l’échec n’est pas une fatalité.
    en tout cas merci pour tes précieux conseils
    biz

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

La cinquième montagne

Bonjour à tous, « La jeune fille toujours souriante a eu son bac. »,…