Archive pour décembre, 2009

Dans la joie

Dans la joie 091226033817803575125714 

Bonjour à tous,

Mon nom véritable signifie  » je suis la Lumière ». Mes guides ont tenu à me le rappeler au petit matin. Je leur ai demandé pourquoi. Ils m’ont répondu en me rappelant que mon nom de baptême était Christine. Nouvelle question de ma part, nouvelle réponse lapidaire, ton nom signifie  » je suis la Lumière ».

 » Christine ou Yahel, peu importe. Retiens surtout la signification de ton nom, c’est cela qui a le plus de sens. Certains se plaisent à prendre des pseudonymes dans leur spiritualité. Nous t’avons toujouers dit de ne pas te cacher. De toutes façons tu ne le pourrais pas. Toutes les personnes et entités qui portent la Lumière en leur coeur et en leur nom, sont marquées du sceau lumineux. On ne se cache pas dans la Lumière, elle rayonne, comme tu rayonnes Sylvie. Tu es la Lumière comme d’autres incarnent l’Ombre. Tu es le Christ, comme d’autres avant toi ou autour de toi. Vous êtes quelques uns, régulièrement, à descendre sur Terre en ayant accepté le rôle de messager. Vous êtes baptisé soit du nom de celui qui élève, soit du nom de celui qui guide. Plus rarement, vous recevez le nom de celui qui initie.

Christine est le nom de celle qui élève, de l’enseignante et de la mère. Voilà pourquoi tu as été baptisée par la Déesse, le pôle féminin de la Source. Voilà pourquoi Isis veille sur toi. Tu te souviens de ta dédication ? Tu l’as faite seule, on ne t’a pas poussée. Tu l’as fait spontanément, les mots sont venus seuls. Elle t’a guidée, tu l’as acceptée comme ton Seigneur et Maître. Mais tu as aussi reconnu la Source dans son entier.

Tu développes peu tes croyances en réalité sur ce blog. Tu crois en la Source en toi et autour de toi. Tu crois à l’existence du Tout et à la réalité de l’illusion.

Crois aussi que tu es la Lumière et que cela a un sens. Crois que tu as reçu le nom de celle qui élève, celle qui enseigne, parce que c’est ce que tu es venue faire sur Terre.

Crois que tu es Sylvie et que Christine et toi ne faîtes qu’un. Crois que tu es Yahel et que ton nom signifie de toute éternité  » Je suis la Lumière ». Car telle est ta vérité. »

 Merci Samuel, Lauviah et Gabriel.

Bonne journée à tous Clin doeil

Cinquième soleil – Keny Arkana

Bonjour à tous,

Voici une chanson que j’aime beaucoup, j’espère qu’elle vous plaira aussi.

Bonne journée à tous Clin doeil 

Image de prévisualisation YouTube

Tu chevaucheras le vent

Tu chevaucheras le vent dans Mes poèmes 091011013820803574613927 

Demande et tu obtiendras jeune sorcière,

Il n’ y a rien que tu ne puisses réaliser si tu le désires Sylvie.

Nous te voyons et nous voyons ton avenir,

Tu chevaucheras le vent comme tu commanderas aux Anges.

Tu réduiras tes craintes à néant,

Feras taire tous les sceptiques,

Tandis que tu imposeras au monde ton éclatante Vérité.

Ne crois pas que je te flatte ou que je cherche à te rassurer.

Un jour tu chevaucheras le vent,

Et tu te souviendras en souriant de ce texte mon enfant.

Oui, tu te souviendras de ceux qui t’ont révélé que tu es bien plus talentueuse que tu ne le penses.

Tu te souviendras de la première fois où tu es entrée en contact avec l’âme d’un tiers,

Avec l’esprit d’une plante, avec une pierre.

Tu te souviendras des remèdes que tu élaborais toute seule et dont tu ne faisais profiter personne.

Puis tu te rappelleras du jour où enfin tu as réalisé,

Qu’ils pourraient certainement profiter à d’autres.

Tu disposes de tant de connaissances,

Tu ne le sais pas encore mais tu deviendras une grande guérisseuse.

Samuel pour Sylvie

La Floride

La Floride 091212012656803575041196 

 

Bonjour à tous,

Quand j’étais adolescente nous avons déménagé et je l’ai très mal vécu. J’ai fait une tentative de suicide plus parce que je me sentais mal avec moi-même qu’avec les autres et mes parents en ont été bouleversé.

Ils m’ont envoyé chez un psy, dit qu’ils m’aimaient et m’ont pardonné très vite. Ils ont également entrepris de me redonner un peu de joie de vivre en m’offrant un voyage en Floride. Mon oncle vivait à Fort Lauderdale à l’époque, c’est à une cinquantaine de kilomètres de Miami. J’étais évidemment ravie, je ne connaissais pas les Etats-Unis et je rêvais d’y aller.

C’est vacances ont été paradisiaques pour moi, j’ai adoré la Floride, le shopping et évidemment Disney World. Pourtant tout n’était pas parfait, mais ce voyage a été un tel enchantement pour moi qu’à ce jour je m’en souviens encore avec le sourire aux lèvres. Et puis j’ai découvert plein de choses, une autre manière de vivre qui à l’époque m’a subjuguée. Le shopping la nuit, South beach et son ivresse permanente, bref c’était un mode vie totalement centré sur l’argent et le plaisir. Avec le recul, je m’aperçois que je ne sais plus si j’avais trouvé les paysages jolis. D’un autre côté, ce n’est pas ce qui m’avait le plus attirée. South beach était le genre d’endroit dans lequel je me serais bien vue évoluer une fois adulte. Fort lauderdale était une ville calme et cossue, comme beaucoup d’autres de la région. La Floride m’avait fait l’effet d’un endroit fantastique, à condition d’avoir de l’argent. Mais à l’époque ça me paraissait être une condition tout à fait normale, comment être heureux sans argent et sans tout ce que cela pouvait permettre d’avoir ( comme vivre à South beach et faire du shopping la nuit ou le dimanche en mangeant des cochonneries pas chères, car la nourriture n’était vraiment pas cher par contre, en snack ou fast-food. ).

Et puis il y avait cette merveilleuse chanson, tellement  » Miami « , qui passait sans cesse à la radio et que j’écoute au moment où je rédige cet article ( vive youtube emoticone ).

Ah la Floride…

 » Tu es nostalgique ce soir ma belle enfant ? », me demande Lauviah.

Non, je ne sais pas pourquoi toutes ces sensation me sont revenues. J’ai eu envie d’écouter Angelina et puis tandis que la musique jouait je me suis sentie à nouveau en vacances là-bas. Cette même sensation, c’était étrange et agréable.

 » Voudrais-tu vivre en Floride ? », me demande à son tour Samuel.

Comme ça là, je te dirais oui. J’ai encore toutes ces sensations géniales, ce sentiment de légèreté, de facilité, cette fausse liberté. Mais j’avais 17ans à l’époque. Aujourd’hui, voudrais-je y vivre… Samuel, je me plairais sûrement à South beach lol !

 » Non tu ne t’y plairais pas. C’est un souvenir que tu as en tête. Tu le sais d’ailleurs, cette fausse liberté comme tu l’appelles n’est pas ce que tu cherches vraiment. Tu t’amuserais à South beach, mais si tu veux danser, boire ou rencontrer des hommes tu peux le faire là où tu es. Inutile d’aller si loin.

Si tu veux vivre dans un endroit vivant et intéressant, commence par te demander pourquoi tu recherches ce genre de choses à l’extérieur.

Si tu recherches le confort, demande-toi ce qui te manque pour connaître le bien-être.

Si le fait d’écouter une chanson te rappelle de merveilleuses vacances, demande-toi pourquoi ton âme t’a demandé de l’écouter. »

Samuel…

 » Sylvie. »

Tu crois que je cherche à m’enivrer ?

 » Non, tu cherches ton insouciance passée. Ou plutôt ton âme aimerait te voir redevenir un peu plus insouciante. »

Tu plaisantes, je n’ai plus 17 ans. Et puis, même si en réalité cette idée ne me déplairait pas, j’ai trop de choses en tête.

 » Trop de chaînes en tête. Libère-toi. Sois juste Sylvie. »

Quand je suis juste Sylvie, beaucoup de choses me passent par-dessus la tête. Je considère mon propre bien-être avant toute chose et tout le monde ne me suit pas. Mais je m’en fiche. Je me sens bien parce que je fais ce que j’aime et que j’agis comme je pense. Finalement, je retournerais bien en Floride.

 » Ou alors, ose être toi-même. », me répond Lauviah.

J’ai l’impression de tourner en rond.

«  Parce que tu es trop dure avec toi-même. Admets que  tout est parfait chez toi, même si ton entourage ne te suit pas toujours, même si tous les jours il y a des personnes qui te font des reproches parfois en critiquant la personne même que tu es. Admets que malgré ta gentillesse, ton naturel peut ne pas plaire à tout le monde. Admets qu’il y a également des personnes qui t’envient, d’autres qui ne t’apprécient pas. Admets que ce n’est pas anormal de ne pas avoir de vices comme vous dîtes, admets que c’est bien aussi d’avoir su rester une enfant. Parce que toi, tu raisonnes comme une enfant. Ce que tu aimes d’un côté, le reste de l’autre. Mais note que c’est lorsque tu suis cette logique que tu es la plus heureuse. Sois juste toi-même. »

Tu n’as pas de vice ? Qu’est-ce que ça cache ? J’ai souvent entendu ça parce que je ne fume pas, ne bois pas, ne me drogue pas et ne collectionne pas les aventures. Mais je sais ce que ça révèle. On a tous besoin de s’enivrer par moments. On gère tous à notre manière. C’est tout.

On est pas tous obligés d’aller vivre à South beach.

«  Tu sais Sylvie, en te disant d’être toi-même, nous voulons surtout te demander d’être objective sur les raisons qui font que tu n’oses pas ou plutôt que tu n’oses plus parler à ton entourage. Le problème ne vient pas de toi. Nous te l’aurions déjà dit. Le problème vient du fait que tu as évolué, seule. C’est tout.

Cela revient à être la seule personne capable de voir quand tout le monde est aveugle. Ceux qui ne voient pas, qui ne connaissent pas la lumière du jour, ne peuvent pas comprendre la description que tu leur fais du ciel. Tu vois des couleurs, ils ne savent pas ce que c’est.

Cette situation inconfortable est la cause de tes difficultés actuelles. Mais elle est également le résultat d’un travail intérieur réussi et le fait de raisonner en fonction de son coeur est une marque de sagesse plus grande que tu ne l’imagines. C’est avec le coeur que la vérité se fait jour. Certainement pas à travers la raison.

Ma chère enfant, si tu regardes objectivement autour de toi, tu comprendras combien rares sont les gens qui sont heureux et surtout, pourquoi. », m’explique Lauviah.

 » Si tu regardes avec tes yeux d’adulte éveillé, tu t’aperçois que tu vois tant de choses qui échappent à d’autres. Accepte-le, c’est ta clairvoyance qui se manifeste de manière de plus en plus aigue.

Si tu regardes avec ton beau coeur tendre, tu t’aperçois que beaucoup confondent Amour et illusions. Accepte-le aussi, c’est la manifestation de ton empathie.

Si tu regardes avec ton âme, tu t’aperçois que peu savent qui ils sont, tu les vois donc se perdre et se tromper. Accepte-le, tu n’es pas là pour sauver qui que ce soit de lui-même. Tu es simplement là pour aider ceux qui le veulent à se reconnecter à leurs âmes. Juste ceux qui le veulent.

Tu ne nous a pas dit ce que tu en pensais, ça fait un moment que tu le sais pourtant. », reprend Samuel.

Ce que j’en pense, je le savais en effet. Et ça me plait.

 » C’est bien, sois heureuse Sylvie. Accepte ton regard perçant et crève l’illusion. Tu es parfaite telle que tu es, tant pis si certains ne s’en rendent pas compte. »

Merci Samuel et Lauviah.

Bonne journée à tous Clin doeil      

Après la guerre

Après la guerre dans Mes poèmes 091226033817803575125715 

 

A mesure que calme et douceur reviennent en moi,

Je vois le paysage changer, l’horizon s’éclaircir.

Ma terre dévastée n’est plus qu’un lointain souvenir,

Il n’y a plus ni neige, ni froid,

Il ne reste que le soleil, superbe et rayonnant.

Je regarde devant moi,

Ce ciel d’un bleu d’acier.

Je souris et m’allonge,

La guerre est terminée.  

Au pays des Anges d’en bas

Au pays des Anges d'en bas dans Anges 091226033817803575125716 

 

Bonjour à tous,

Je me suis réveillée en entendant une fois de plus cette phrase  » Tu es un Ange terrestre. » La première fois que je l’ai entendue, j’avais fait plein de recherches, pour trouver si peu. Jusqu’au jour où j’ai pu lire le livre de Doreen Virtue. C’est un ouvrage très rassurant, qui finalement n’aura fait office que de béquille pour moi. Ce n’est pas dans ce livre que j’ai découvert le sens de cette expression.

Je sais que vous êtes nombreux à être arrivé à moi en faisant une recherche sur les Anges terrestres. Il y a même une personne qui est venue plusieurs jours d’affilée relire la même page, voire plusieurs fois par jour.

Je vais écrire de nouvelles pages, sur les dons dont on se vante le moins notamment. J’ai été choquée de découvrir que je disposais de certaines facultés. Les fameux préjugés font que parfois on se dit  » quoi, moi je pourrais faire ça, mais pourquoi une telle malédiction ! »

Ca me fait rire maintenant, surtout que mes guides m’ont aidé à prendre conscience que c’est surtout l’usage que l’on fait de ce dont on dispose qui importe. Ca parait évident dit ainsi n’est-ce pas ? emoticone

Je suis un Ange terrestre, longtemps je n’ai pas voulu l’admettre, mais en fin de compte c’est moi et c’est tout.

Ce qui est déstabilisant c’est qu’on considère souvent que les Anges sont des êtres parfaits, qui ne connaissent pas toutes nos turbulences internes et qui sont incapables de faire du mal. Or lorsque l’on se regarde dans une glace, on ne se voit objectivement pas ainsi.

Et si je me compare à mes guides, ils m’arrêtent en me disant que tant que je poserai sur moi le regard de mon ego je ne serais pas capable d’être pleinement objective. Ils me disent des choses si belles et si douces. J’aime bien les écouter lol !

Il n’empêche, ils me répètent que je suis un Ange terrestre, que c’est ce qui correspond à ma nature et à mon  essence. Ils disent que les humains sont pareils à tout ce qui existe, ici ou ailleurs. Il en est qui sont de la même essence que Jésus ou Bouddha, d’autres qui sont comme Judas ou Hitler, peu importe, nous sommes tous issus de la Source.

Alors pourquoi cette expression ? Parce que c’est ce que je suis. Roéchel, un de mes Gardiens est un Ange sombre, Lauviah est un Ange lumineux, Isis est un égrégore divin et je suis un Ange terrestre. C’est tout.

 » Les Anges terrestres n’ont qu’une chose qui les distingue des autres Humains, pas qui les différencie. Mais qui fait que l’on les remarque tôt ou tard. C’est cette facilité à entrer en contact avec l’Esprit. Cela se traduit d’une manière ou d’une autre, peu importe. Toi, tu es douée pour l’occultisme et tout ce qui s’y rapporte. D’autres sont des artistes. Tous savent qui les inspirent et ne peuvent donner leur meilleur qu’en acceptant qui ils sont. », m’explique Lauviah.

 » Sais-tu pourquoi tu es sur Terre ? »

Parce que c’est là qu’est ma place. C’est l’une des premières choses que j’ai comprises. C’est ici que je dois être, c’est tout. Parce que je suis humaine, parce que les Anges terrestres vivent sur Terre.

 » C’est bien. Il y a des Anges absolument partout, dans toutes les dimensions, sous toutes les formes possibles. Tu es là où tu dois être effectivement. Ta seule mission aujourd’hui est d’être heureuse et de faire ton bonheur, n’écoute que ton coeur et rien d’autre. Nous ne t’avons pas laissé suivre tel ou tel mouvement parce que nous ne voulions pas que tu croies que tu sortais du lot et que tu avais une mission spéciale quelconque à accomplir. Tu es là pour vivre ta vie. Vois où tes pas te mènent et surtout sois heureuse. »

Merci Lauviah !

Bonne journée à tous Clin doeil 

Aube verte

Aube verte 091212012656803575041195 

Bonjour à tous,

C’est noël aujourd’hui. Mes guides me demandent ce que cette fête signifie pour moi. C’est l’occasion de réunir la famille, de faire la fête et de bien manger. En plus des cadeaux.

 » Et c’est tout ? Spirituellement cette fête ne t’évoque rien ? »

Non honnêtement non car moi je n’étais pas catholique. J’étais protestante, dans une église qui ne croyait pas que Jésus était né le 25 décembre, officiellement nous ne fêtions pas noël. Officieusement, toutes les familles de l’église devait le fêter et nous aussi ! emoticone

Il n’y avait pas de sapin chez nous par contre, mais on avait bien droit à la fête familiale et aux cadeaux. Voilà pourquoi je considère davantage noël comme une fête familiale que comme une tradition religieuse.

Je me souviens de l’année où la meilleure amie de ma mère a voulu nous infliger sa façon de faire. Ma mère avait eu la mauvaise idée de l’inviter pour noël et elle a trouvé le moyen d’insister pour qu’on la conduise à l’église au milieu du repas. Enfin, ma mère est allée, pas moi. Mais le pire, c’est qu’après à son retour, il a encore fallu regarder la messe de minuit à la télé.

Je ne comprends toujours pas, quand on est invité chez des gens, on n’impose pas sa manière de vivre, si ?

En outre, elle avait deux petites filles à qui elle faisait croire que le père noël existait. Chez nous, nous faisions toujours la distribution des cadeaux avant l’heure ( même avant le jour J en fait ) mais pas cette année-là car il fallait que les filles croient qu’après que nous soyons allés nous coucher, le père noël était passé. Mon frère, ma soeur et moi avons joué le jeu un peu de mauvaise grâce. On aimait bien les enfants de l’amie de ma mère, mais on aimait bien notre propre tradition aussi.

Bref, je me souviens de ce noël-là parce que d’une part il ne remonte pas très loin et d’autre part parce que je l’ai trouvé très contraignant du fait de tout ce qui nous avait été imposé par l’amie de ma mère. Par exemple on a failli être treize à table, je ne vous dis pas le drame…

 » Quel est celui que tu as préféré ? »

Je ne pourrais pas en désigner un, mais j’ai bien aimé ceux de mon enfance et celui d’hier ainsi que tous ceux loin de mes parents. Je les ai tous aimés, sauf celui avec l’amie de ma mère parce qu’en plus elle a passé son temps à me faire des reproches, comme elle faisait déjà dans mon enfance. Ce qui est la raison pour laquelle je ne l’apprécie pas trop. Elle a trouvé le moyen de me reprocher de ne pas vouloir aller à l’église par exemple alors que ses deux fils aînés ont refusé de la suivre pour la toute première fois. Pourquoi ce n’est pas à eux qu’elle a dit qu’elle était déçue ?

C’est toujours après moi qu’elle en a.

« Tu es une forte tête Sylvie. Elle n’aime pas qu’on lui résiste et toi tu lui résistais en la regardant dans le blanc des yeux. Il y a des personnes qui interprètent cela comme de l’insolence. Elle s’adressait à toi comme l’adulte qui guide l’enfant et tu la regardais de travers tout en faisant l’inverse de ce qu’elle te disait. »

Elle n’est pas ma mère, pourquoi aurais-je dû lui obéir ? Je ne l’aimais pas du tout enfant. Une jeune fille ne doit pas être toujours en jeans, ne mange pas de bonbons toute la journée, ne te sers pas dans le placard, souris, sois gracieuse…

J’avais déjà une mère, je ne voulais pas d’une seconde. Et surtout pas d’une qui me comparait sans cesse à sa nièce préférée.

Et puis pourquoi c’est à moi qu’elle s’en prenait, elle ne trouvait rien à redire à ma soeur par exemple.

 » Parce que tu lui résistais. Elle t’aime bien en réalité, plus que tu ne crois. C’est pour cela qu’elle s’occupait tant de toi. Mais tu recevais un Amour différent chez toi. Tes parents ne t’ont pas élevé avec des reproches. Tu ne comprenais donc pas qu’on puisse houspiller par affection. Tu ne le comprends toujours pas d’ailleurs. Toi, tu as tendance à être douce avec ceux que tu aimes. Mais tout le monde ne réagit pas comme ça. Pour certains aimer, c’est pousser l’autre à donner son meilleur. C’est ce que cette femme qui t’appréciait en réalité beaucoup, a voulu faire avec toi.

Mais tu n’aimes pas être poussée, tu préfères être encouragée à la manière dont tu encourages les gens. C’est pour cette raison que tu t’accroches avec ta mère. Elle aime pousser, aujourd’hui elle souhaite te pousser dans la direction qui lui semble la bonne pour toi, elle fait de même avec tes frère et soeur.

Ta soeur réagit comme toi mais la raison est que c’est parce que la direction qu’elle vous montre ne vous convient pas. Si ta mère te poussait dans la direction qui te plaît, tu la laisserais faire. Pendant un temps, ensuite tu t’éloignerais parce que tu as un caractère très indépendant et qu’en réalité tu aimes te prendre en charge intérieurement quand ta soeur par exemple aime être soutenue jusqu’au bout. Tout dépend de l’ego que tu as.

Tu disais l’autre jour que tu as souvent dû te débrouiller seule quand ta soeur n’avait qu’à passer derrière toi. Ce n’est pas un hasard. Tu ne restes pas devant une porte close, tu cherches à l’ouvrir. D’autres comme ta soeur, ne restent pas non plus devant des portes closes, seulement ils se dirigent plutôt vers la porte ouverte la plus proche d’eux. »

Je vois…

 » Si nous ne te brusquons jamais c’est parce que tu répondrais par de la violence et de l’hostilité. Tu acceptes pourtant que l’on te parle franchement voire durement, si tu sens qu’il n’y a pas de méchanceté derrière. Car tu es très réceptive à la méchanceté et à la violence. Tu es très sensible et tu es facilement heurtée. Ce n’est pas de la susceptibilité, c’est de l’hypersensibilité. C’est parce que tu es hypersensible que tu n’aimes pas être poussée. Car le fait de pousser quelqu’un est une forme de violence puisque cela sous-entend une certaine contrainte.

Tu peux apprécier la franchise, mais tu n’acceptes pas les contraintes morales.

Si tu n’avais pas de famille, fêterais-tu noël ? »

Non, cela n’aurait plus aucun sens, si je vivais seule, je n’aurais pas fêté noël cette année. Je n’en vois plus l’intérêt depuis l’an dernier en fait. Je préfère l’idée de la roue de l’année aux fêtes religieuses traditionnelles. J’aurais célébré un sabbat, quitte à en créer un qui ait du sens pour moi.

 » Alors pourquoi ne pas commencer à réfléchir à des célébrations qui auraient un sens pour toi ? Tu peux y penser. »

Je peux oui.

Merci Lauviah et Gabriel.

Bonne journée à tous Clin doeil 

   

 

Une nuit au Paradis

Une nuit au Paradis 091221020542803575098850 

 

Bonjour à tous,

Je vois ma route sentimentale. Elle est là, devant moi.

 » Tu as de la chance, elle a la particularité d’être plus nette et lisse que ta route matérielle. », me dit Samuel.

En effet c’est une chance mdr ! Mais c’est bizarre, elle est toute jaune, brillante et droite.

 » Elle est jaune parce que cette couleur indique une belle réussite concrète, à venir. Elle est droite parce sans soubresaut. Elle est brillante parce que ce n’est pas par hasard que tu la vois. »

C’est quoi cette route bleue maintenant ? Il y a une belle ligne bleue qui m’apparaît, toute droite aussi, il y en a une verte également, la verte a l’air d’être posée sur le sol, la bleue est la plus puissante et au-dessus des autres et la jaune est au milieu. Il y a aussi une ligne rouge qui correspond à un mirage, notre monde matériel hors spiritualité. Toutefois la route sur laquelle je marche est blanche. Toute blanche et lumineuse, il y fait chaud et il y a l’Esprit partout qui m’innonde de son Amour et qui me maintient sous la route bleue, tandis que plein d’autres sont empêtrés dans la rouge.

Il y a cette route jaune cependant qui m’intrigue, elle gagne en force et en fait je crois que je descends petit à petit vers elle.

C’est bizarre, sur la route blanche, on est comme dans un cocon d’Amour et de protection, mais la route jaune a l’air accueillante aussi.

Et puis il y a une dernière route, une route violette qui n’a ni commencement ni fin et qui se trouve à l’intérieure de moi. Cette route là est intemporelle, elle est et sera toujours. On en a tous une je crois mais elle n’est pas toujours violette ( ou dorée, ou bleue indigo ou rose ou turquoise, me disent mes guides ). La mienne est violette, c’est un signe de la Sagesse en moi qui ne demande qu’à émerger.

Je sens que je vais devoir quitter mon cocon blanc mais que je serai tout autant aimée et protégée sur la route jaune, même si d’une manière à la fois identique et différente.

Bon, je ne sais pas si vous êtes nombreux à avoir compris cet article, mais je sais que vous pouvez tous voir votre propre route intérieure. Essayez ! Si en tentant vous ne voyez qu’une ligne rouge qui colle au sol, essayez encore.

Bise à tous Clin doeil  

      

Prédire l’avenir

Prédire l'avenir 091215113120803575064044 

Bonjour à tous,

 » Aimerais-tu pouvoir connaître l’avenir ? », me demande Lauviah.

Tu connais la réponse ! Je n’ai pas besoin de savoir ce qui va se passer à la seconde près, mais c’est vrai qu’il y a deux ou trois choses que j’aimerais bien savoir. Mais vous ne me répondez pas quand je vous demande. Ou plutôt si vous répondez, avec sagesse…

 » Nous t’éclairons quand tu en as besoin, tu n’avais pas remarqué que ton patron te draguait ou combien ta responsable de service était sincère quand elle te disait qu’elle souhaitait te voir rester. »

A la manière dont elle m’avait présenté les choses, j’ai cru qu’elle en avait simplement assez de voir la patronne dire non à tous ceux qui auraient pu rester. Mais elle me protège tout le temps ( au point que ma collègue trouve qu’elle me materne ) et elle est gentille avec moi. Elle m’a offert des chaussures, dit qu’elle me voit comme sa petite soeur…

Elle prend le temps de m’apprendre le travail. Et puis elle m’a donné des responsabilités dès le début, alors que la patronne croit encore que je ne fais que des relances. ( ce sont d’ailleurs ces consignes )

Remarque, ces derniers temps j’ai réalisé deux choses. D’une part, je fais moins de bêtises, d’autre part beaucoup étaient dues à ma méconnaissance du travail et de ce fichu logiciel lol ! N’empêche, j’ai fait une belle erreur dernièrement. Si la patronne s’en rend compte. J’ai mal calculé les intérêts sur un échéancier. J’ai compté le taux légal au lieu de celui de la banque…Il vaut mieux en rire tant que personne ne s’en est aperçu car le montant induit par la différence n’est pas négligeable, mais bon, vu que c’est mon dossier, personne ne le saura si je ne dis rien.emoticone

Franchement même moi j’en ris aujourd’hui, de toutes façons à moins que la débitrice ne respecte pas les échéances, il faudra maintenir l’accord en place alors…

Pour mon patron, c’est vrai que je ne l’ai pas vu venir. Mais bon, tu vois s’il m’avait plu, j’aurais fait plus attention. Pour moi ça s’arrête là.

 » Fais attention à toi. Tu as reçu des avertissements le concernant. Ne sors pas avec lui, même en tout bien tout honneur comme il dit hypocritement. Tu as beaucoup d’amis qui disent vouloir te faire passer des journées inoubliables en t’emmenant faire du jet ski puis au restaurant ?  Fais attention à toi parce qu’il ne renoncera pas facilement, comme ton ancien voisin. »

Je vois… J’ai toujours pris les avertissements au sérieux. Ne t’inquiète pas pour moi. Quand je pense que je riais quand ma meilleure amie me racontait que son patron l’avait invitée innocemment à dîner avant de lui proposer de prolonger la soirée chez lui. C’est elle qui va rire cette fois. Je lui disais, comment ça tu ne l’as pas vu arriver ? C’était gros comme une maison ! Bref.

 » Toi, tu ressembles parfois à une enfant innocente. tu comprendras pourquoi je te dis ça ce soir. Tu vois, chaque individu a un esprit tourné vers quelque chose. Comprends, tout le monde calcule à un certain niveau, dans un domaine précis, pour obtenir de quoi se sentir bien.

La majorité des gens, calculent soit sur le plan affectif, soit sur le plan de l’ambition. Rarement sur les deux par contre ou c’est parce qu’ils se rejoignent.

Tu sais déjà que tu ne calcules pas sur le plan affectif, tu calcules sur le plan de l’ambition. Vous êtes nombreux dans ce cas. Ton patron lui, calcule sur les deux plans car pour lui les conquêtes sentimentales sont un signe de réussite. Nous restons en fait dans l’ambition en ce qui le concerne donc.

La différence avec toi, c’est que tu étais totalement à cours d’argent quand ton voisin t’a proposé de t’aider à trouver du travail. Sachant ce que cela impliquerait vu que tu connaissais ses intentions, tu as refusé.

Aujourd’hui c’est ton supérieur direct qui te fait des avances, et tu refuses toujours. »

Mais aucun des deux ne me plait. Je ne vais pas me forcer. J’ai eu d’autres occasions de ce genre, ça ne m’intéresse pas.

 » Nous le savons Sylvie, nous voulions t’aider à comprendre ce qu’était le calcul dont nous te parlons. Tu ne transiges pas sur le plan affectif, pourtant tu es ambitieuse. Souvent le personnes ambitieuses découvrent qu’elles sont capables de faire reculer leurs scrupules très loin. Tu pourrais tenter de jouer sur la sympathie de ta responsable de service, tu ne le fais pas non plus. »

Je n’y pene même pas…Pourtant, il m’est déjà arrivé de manipuler des gens pour arriver à mes fins.

« De quelle manière ? »

Disons en essayant d’amener la personne à penser comme moi. C’est comme ça que je fais oui.

 » Dans quel contexte ? »

Quand je veux quelque chose que je ne peux pas avoir seule.

 » Et si ça ne marche pas ? »

Je laisse tomber. Je sais renoncer aussi, je tente mais si ça ne donne rien, tant pis.

 » Eh bien, as-tu vu ton voisin renoncer ? »

Non.

 » Penses-tu qu’il était amoureux de toi ? »

Non plus !

 » Il ne l’était pas. »

Je ne comprends pas où tu veux en venir…

 » Ca ne me surprend pas », intervient Samuel,  » T’est-il déjà arrivé de t’obstiner pour une chose qui n’était pas chère à ton coeur ? »

Non…

«  Voilà pourquoi tu n’as pas de difficulté à renoncer. Tu ne calcules pas sur le plan affectif, au contraire tu laisses ton coeur te guider plus souvent que tu ne penses. Ton ambition se situe sur le plan spirituel. D’où le fait que tu recherches le bien-être sur le plan professionnel au lieu de courir après l’argent. Tu ne renies pas l’argent, mais il y a un homme qui t’a proposé de te couvrir de cadeau et tu as refusé aussi. »

Il ne me plaisait pas lui non plus. Tu sais, je ne peux pas c’est tout, et je m’en tiens là. 

 » Bon, il y a pas mal de personnes qui te ressemblent à ce niveau. Mais si nous insistons c’est pour que tu réalises quel est ton moteur dans la vie.

Tout le monde calcule pour parvenir à se sentir bien. Toi, tu ne calcules pas sur le plan de l’argent ni sur le plan affectif. Il ne reste pas beaucoup de domaines, tu calcules sur le plan spirituel. »

Je calcule ? Comment ?

 » Tu fais des choix, comme celui de t’éloigner de ta voie familiale, puis du paganisme actuel, puis en forgeant ta propre manière de vivre ta spiritualité. Combien disent se reconnaître dans une voie précise et s’y identifient. Tu aurais pu faire ce choix-là, tu en as eu envie aussi. C’est toujours tentant d’appartenir à un groupe, mais tu as compris que ce n’était pas ce qui t’apporterait le bien-être.

Voilà en quoi, toi aussi, tu calcules. »

C’est vrai.

 » Il est important de déterminer quel est son moteur et de l’accepter pour se comprendre soi-même. Ainsi tu réalises pourquoi tu agis de telle ou telle manière. »

Certes, je suis d’accord.

 » Ainsi tu réalises pourquoi il est important de s’incarner soi-même. Tu comprends que les luttes sont vaines, qu’il suffit d’être et de laisser les choses se dérouler selon ce qui doit être. Car tout ce qui est prévu pour toi est parfait.

Tout ce qui arrive pour toi est ce que tu as induit. A toi de savoir si tu reconnais et acceptes ton moteur dans la vie, ou si tu préfères faire semblant.

Tu suis les avertissements que tu reçois sur le plan sentimental, pourquoi ? »

Parce que je sais pourquoi je les reçois.

 » Si nous te demandons de suivre un conseil accepteras-tu ? »

 Dîtes-moi.

«  Publie ta photo. »

Ma photo…Sois toi-même hein…Ok.

Merci à vous.

Bonne journée à tous Clin doeil  

  

Mon beau jaguar

 Mon beau jaguar dans Esprits Animaux 091011014219803574613951

 

Bonjour à tous,

Je vous ai déjà dit je sais que mon totem est le jaguar. Il s’est remanifesté ce soir. Je fais des rêves très directifs depuis quelques temps. Depuis que j’ai entrepris la rédaction de mon livre d’interprétation des rêves.

Je vous ai expliqué comment j’écrivais, j’ouvre mon canal, je ne saurais faire autrement c’est important pour moi d’utiliser ma médiumnité. Je ne pourrais pas vivre sans, c’est une telle composante de moi, c’est comme respirer.

Voilà pourquoi je souffre de ne pas pouvoir en parler avec mes proches, les personnes qui partagent ma vie. Les seuls avec qui je peux discuter sont loin de moi physiquement et cela me pèse parfois.

Autour de moi absolument personne ne me croit et contrairement à beaucoup de médiums, il n’y a vraiment aucun membre de ma famille qui ait des facultés aussi développées.

Je trouve cela dommage parce que je sais déjà qu’un jour certains s’éveilleront mais ce sera après moi du coup et j’aurais aimé que ce soit plutôt avant.

C’est comme avec ma soeur, je fais souvent des choses avant qu’elle n’ait besoin de les faire si bien qu’ensuite elle peut se tourner vers moi. Alors qu’au départ, moi, j’avais dû me débrouiller seule. C’est drôle mais j’ai souvent rencontré ce genre de situations.

A l’issue de mon rêve de cette nuit, mes guides m’ont expliqué que tout le monde a besoin d’aide pour avancer à un moment ou un autre. Ils m’ont dit que s’ils étaient aussi nombreux autour de moi c’était pour deux raisons essentiellement. La première est que comme tout le monde j’ai besoin d’être soutenue.

La seconde est que j’avais besoin de comprendre qui j’étais (vu que je ne me connaissais pas du tout ) et surtout il fallait que je puisse recevoir un enseignement spirituel.

Au début ils m’ont encouragé à lire, à faire des recherches. Aujourd’hui ils m’encouragent plutôt à m’ouvrir à l’Etre. Ce que je ne comprends pas, c’est que depuis que je me suis mise à écrire je me sens poussée à aller plus loin mais sans savoir dans quelle direction ni pourquoi. Je sens un appel de plus en plus fort mais pour être honnête, j’hésite à le suivre. C’est sans doute pour cette raison qu’il se fait plus insistant.

Mes guides me conseillent d’acheter un nouveau jeu de cartes. C’est vrai que je n’ai que mon tarot à portée de mains ici, tous mes jeux sont à la cave avec tous mes livres, toutes mes affaires.

Je n’ose pas aller les chercher car j’ai très peu de place pour les ranger et je ne souhaite vraiment pas les exposer. Je sais ce qui se passerait…

J’ai l’impression d’avoir quinze ans à nouveau quand j’y pense, comme quand je devais demander la permission pour aller voir des copines. C’est désagréable.

Je ressens le besoin de pouvoir me sentir totalement à l’aise et ici ce n’est pas le cas. J’ai mal à la gorge depuis quatre mois que je suis chez mes parents, je suis souvent tendue, je sais ce qui me détend pourtant, mais je ne parviens pas à exprimer tout ce que j’ai en moi et cela me pèse.

Voilà pourquoi je fais tous ces rêves en fait. Mais comment remédier à cette situation ? C’est la question à 1 million d’euros. Il faudrait que je parte mais il me faut encore quelques mois, je ne peux pas m’installer ailleurs pour l’instant et encore. Comme je le conçois, il s’agirait d’un déménagement pour pouvoir me cacher ailleurs. Ce qui ne me convient pas dans l’absolu en fait.

 » C’est normal, tu as  besoin d’être dehors celle que tu es dedans. Laisse-toi un peu de temps, tu recevras l’aide dont tu auras besoin, d’une manière inattendue comme souvent. »

D’une manière inattendue, oui c’est vrai que…

 » Tu es trop dure envers toi, ce que tu désires est normal au fond. Tu veux être toi-même et t’affirmer, mais tu n’es plus une enfant tu es adulte et tu sais par expérience que tu n’arriveras à rien par l’affrontement.

Tu vas découvrir une chose Sylvie, parfois il faut énormément de courage pour prendre la fuite. Tous tes rêves vont dans la même direction. Sois-toi-même, voilà ce qu’ils te disent. Tu sais ce qu’être toi-même signifie. Tu connais ta situation, tu comprendras bientôt que parfois, ce n’est pas pour rien que l’on vit des évènements successifs qui semblent mener au même résultat. Tu comprendras qu’en apprenant de tes expériences passées, tu as trouvé sans le savoir la solution à ton problème actuel.

Ton jaguar est simplement venu t’encourager. Ne vois rien d’autre ici. »

Merci Lauviah, merci à tous.

Bise à tous   

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause