Accueil Spiritualité Quand tous les verrous sautent

Quand tous les verrous sautent

9

Quand tous les verrous sautent 091011014530803574613971 

 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui mes guides ont décidé de me parler de l’éveil violent de la kundalini. Je me demande pourquoi, je n’ai pas connu ça, j’ai connu l’autre, l’ouverture progressive.

 » C’est ce que tu crois. Tu t’es fiée à tous ces témoignages que tu as trouvé sur internet ou dans des livres. La majorité des expériences décrites, celles qui mènent à la folie, sont soit le fait d’individus qui avaient provoqué les choses, soit le fait de personnes qui avaient programmé une ouverture totale à une certaine période de leur vie. Tu fais partie de ceux-là.

Certes, tu ne t’es pas retrouvée plongée dans les méandres de l’astral intermédiaire sombre, mais c’est parce que ton âme est reliée à une dimension moins difficile. Il n’empêche, tu t’es retrouvée là où tout le monde arrive, c’est-à-dire chez toi.

Tu te souviens de ta toute première méditation réussie ? Tu n’entendais plus rien, tout était calme, doré et agréable. Ce doré partout t’avait intriguée. Sans parler du fait que tu avais choisi de suivre tout un groupe pour t’initier à la méditation. Un groupe de personnes qui ne sont jamais arrivées au même résultat. Tu as vu un Dragon blanc traverser ton espace doré tandis que tu évoluais sur une superbe rose blanche.

Nous n’attendions que ça, que tu fasses un geste. Ce fut celui-là, cette inscription à un cours sur la méditation, qui d’ailleurs a tourné cours. Mais nous t’avons invitée à reprendre seule, via tes rêves que tu faisais interpréter à l’époque.

Et tu as repris. Tu es revenue visiter ce bel espace doré, tu nous as rencontré. Petit à petit tu t’es fait à nous puis à toi, à mesure que tu comprenais ce qui t’étais révélé.

C’est alors que ta vie a pris un tournant difficile matériellement. Sans t’en rendre compte, tu t’es retrouvée dans la nuit et le froid. Quand tu t’en es aperçue, tu ne pouvais plus revenir en arrière, tu étais allée trop loin. C’est cela l’éveil violent de la kundalini. Quand tous les verrous sautent et qu’un nouveau monde s’impose à vous, comme un univers entier s’est imposé à toi Sylvie. Un univers contraignant, à la fois beau et plein d’épines en apparence. Mais en apparence seulement. Toutefois comment t’en rendre compte quand seules ces fameuses épines ressortent ?

Ce que tu n’as pas vécu astralement, comme beaucoup qui se retrouvent à devoir accepter une aide médicale, tu l’as vécu sur le plan matériel. Et comment expliquer à ses proches ? A tes proches ? Tu ne pouvais pas. Tu t’es retrouvée coincée. Comme tu es encore coincée à ce niveau-là aujourd’hui.

Quand tous les verrous sautent et que l’on s’habitue tant bien que mal à ce nouvel univers qui nous apparaît, c’est une chance de pouvoir compter sur une aide matérielle. C’est ce qui t’a le plus fait défaut pourtant. Tu as souvent eu l’occasion de croiser des gens qui rencontraient la bonne personne au bon moment. Cela n’arrive pas dans le cas de l’éveil violent de la kundalini, vous êtes seuls et vous tentez de faire face.

Jusqu’à ce que vous compreniez, que l’idée n’est pas de parvenir à vivre comme tout le monde en cultivant votre jardin secret, l’idée est de renoncer à l’ancien univers au profit du nouveau.

Tu l’as compris tôt, mais les conséquences t’ont effrayées. A tort ou à raison, peu importe. Le résultat est qu’au final, le message, bien que sévère sur le moment, passe. Et il passe toujours.

Pourquoi une telle violence ? Pourquoi un tel chemin ? Tu t’es souvent posée cette question. La réponse est simplement parce que tu pouvais le supporter.

Contrairement aux apparences, vous êtes tous capables de supporter tout ce que vous vivez.

Quand tous les verrous sautent et que la réalité apparaît, un monde entier s’écroule. La rationnalité devient très subjective, mais à tes yeux seulement. Tes proches n’ont pas vécu tout ce que tu as vécu, ils n’ont pas tes éxpériences gravées dans le coeur, ils n’ont pas ton parcours.

Tes proches mais pas seulement. Cela aussi constitue une grande forme de violence.

Et tous ces souvenirs qui reviennent brutalement, toutes ces facultés qui s’épanouissent d’un coup sans que tu n’aies rien demandé et que tu ne comprennes pourquoi surtout.

Pourquoi moi, que dois-je faire de tout ça ? Autant de questions qui résument bien la violence que s’inflige également celui qui vit l’éveil violent de la kundalini.

Tu regardes autour de toi tu ne vois rien ni personne à quoi te raccrocher et forcément tu prends peur. C’est alors que tu rencontres le Divin, quel que soit le nom que vous lui donniez. Mais au lieu d’être cette présence chaude et rassurante, il se veut fuyant avec vous qui ne vous acceptez pas encore. Car là est la clé.

Matériellement, tout semble se défiler sous vos pieds qui ne savent bientôt plus ou se poser, c’est une période déprimante et les effets d’autant d’obstacles ne tardent pas à se faire sentir sur votre moral.

Voilà pourquoi l’une des premières choses que découvre celui qui ne sait pas encore qu’il est un guerrier, est sa propre force et elle n’est pas petite.

La seconde est le courage. Il en faut pour comprendre et accepter l’idée d’arrêter de travailler tout en ayant aucune source de revenus, n’est-ce pas ? »

Je savais seulement que c’était la bonne voie. Jusqu’à aujourd’hui je le sais. Mais comment l’expliquer, je ne saurais. Je n’avais aucune excuse à donner à mes parents, à mes proches, je n’en ai toujours pas. Je savais que je ne devrais les prévenir qu’à la fin, quand il n’y aurait plus rien à faire. Du moins j’ai fini par le comprendre car cela n’a pas été une évidence tout de suite.

Je sais comment et pourquoi j’ai eu mon travail actuel. J’aurais pété un plomb si j’avais dû rester chez mes parents sans travailler. Et je me souviens de cette nuit où j’ai entendu, cette place est pour toi. Puis par la suite, j’ai reçu ce doux message m’informant que c’était parce que j’avais besoin de paix autour de moi que j’avais eu ce travail.

Effectivement, mes parents ne sont plus derrière moi. Ils se disent que je suis enfin revenue sur le bon chemin, quand je sais déjà que je ne vais pas rester. Parce que maintenant il faut que je fasse ce qui me convient.

 » Ce qui nous amène à la troisième et dernière chose qui s’impose à vous dans le cadre de cettte forme d’éveil, la foi.

Celle qui est le fait de l’expérience, pas de dogmes établis. Alors la relation à l’Etre devient plus douce, plus facile, plus directe. Alors vous entrez dans une phase de développement doux, enfin.

Ce n’est pas plus simple à vivre pourtant. La majorité des gens vivent avec des verrous bien présents, ils ne peuvent fusionner avec leur âme et rencontrer le Divin reste une expérience qui se vit au sens figuré.

Pas pour toi, ou pour ceux qui vivent cet éveil difficile. Vous bénéficiez d’une relation directe, impossible à expliquer avec des mots et surtout qui entraînent de facto l’acceptation d’une voie matérielle très éloignée de tes anciennes apsirations égotiques, dont vous êtes obligés de constater les effets chaque jour, en vous mêlant à votre entourage.

Cette phase désagréable ma belle enfant, est hélas permanente. Quiconque découvre l’existence d’un monde qu’il est le seul à percevoir, devra vivre avec le décalage que cela induit forcément.

Heureuement, tu es pleine de ressources Sylvie. Nous te disons souvent que nous voulons te voir heureuse. Tu réalises que c’est à la fois simple et compliqué pour toi. C’est parce que tu en es encore à vouloir que tout le monde voit cet univers que tu perçois.

Accepte l’idée que cela est absolument impossible car chacun doit aller à son rythme. L’éveil violent de la kundalini est l’unique voie rapide, et si tout le monde ne le vit pas c’est parce que tout le monde ne le supporterait pas.

Nous t’avions dit qu’un jour il te faudrait accepter de passer pour une marginale, nous savions pourquoi. Sois toi-même, tu sais déjà qu’il n’y a qu’ainsi que tu te sens bien, et cela est normal.

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous Clin doeil                    

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

9 Commentaires

  1. Carène

    28 juillet, 2015 à 21:32

    Bon bon bon ! Nous y sommes !!
    Adieu veaux, vaches, cochons !!! ;)
    Maintenant, il va falloir que je me fasse à l’idée de « passer pour une marginale ». Je m’en doutais depuis un moment et je suis déjà bien engagée sur cette voie depuis 2015. Je me faisais juste encore une petite illusion sur le fait que ça passerait inaperçu… Quoi ?!! le père noel n’existe pas ??
    Ok ! Ok ! J’me rends !! ;)
    De toutes façons, après plusieurs mois passés dans le tambour d’un lave-linge à 1200tr/min, je crois qu’on ne peut que se rendre…
    lessivée, je suis !
    Vu que mon espièglerie est encore là, j’imagine qu’elle fait partie de ma vraie nature…
    Bon allez, l’heure de la digestion a sonné !
    Belle fin de journée !!

  2. crystallia

    28 février, 2010 à 18:54

    Tu sais, tout le monde avance. Après, parfois c’est facile d’autres non, c’est tout.
    Et puis j’ai appris une chose, on est capable de bien plus que ce que l’on croit souvent.

    Bise ;)

  3. aluna

    28 février, 2010 à 16:41

    Je suis bien contente de ne pas être passée par là :D j’ai toujours été pas mal chanceuse, avec une « bonne étoile » comme on se plait à me le rappeler autour de moi.

    tu as eu bien du courage de supporter cela, toi et d’autres!

    bisz

  4. crystallia

    20 décembre, 2009 à 17:27

    Je vois merci. La dissolution je connais, mais je suis toujours revenue en douceur.

    Pour toi aussi la sécurité intérieure viendra un jour à ce niveau, laisse-toi du temps.

    Bise ;)

  5. altaïr

    20 décembre, 2009 à 16:59

    Hello Crystallia !

    J’ai du mal à définir ces expériences car je n’ai pas vraiment conscience ce qui c’est passé. Un ami « relié » proche de ma famille m’a sorti de ces états et m’a un peu expliqué ce qu’il s’est passé.

    Avec mes mots et ce que j’en ai compris, j’ai déplacé plusieurs fois mon point d’ancrage, ce qui a provoqué un état d’être simultané à la fois dans le corps physique et dans un corps plus éthéré.

    C’était une expérience indéfinissable avec des mots, un état d’être très agréable, de joie et de sérénité, présence tout en ressentant le corps physique (comme une information, sachant que ce n’est pas ce que je suis) …
    J’aurai pu rester ainsi éternellement, mais au bout d’un moment, j’ai été envahi par une peur atroce, celle de ne plus exister, de me dissoudre.
    Cela avait beau être une illusion, c’était irraisonnable. J’ai cru que mon coeur allait flancher.

    Comme l’expérience a été violente, j’ai fait une pause dans ma recherche de l’êtreté. J’ai repris doucement mon travail intérieur par l’intégration des énergies de transformation cet été, l’abandon, la présence et aussi la maitrise du mental.

    Aujourd’hui, cela a eu de fortes incidences sur ma vie profesionnelle et personnelle, j’ai besoin de je changer de travail, de façon de vivre.
    Mon ancienne vie s’est écroulé, un vrai changement de paradigme … mais je ne sais pas « où aller ».

    Malheureusement, alors que j’en aurait plus besoin que jamais, je n’arrive pas à méditer, car dès que je ressens une modification vibratoire un peu trop forte, je me met à flipper et je me bloque. Pour l’abandon et la confiance, c’est pas gagné … pfff

    Pourtant, pour de multiples raisons, je ressent très fortement que je dois ouvrir une autre connection avec Moi, donc il faut que j’y remédie, et vite … je ne peux plus continuer à trainer.

    C’est un résumé approximatif car je n’ai pas de recul … je pourrai en faire des kilolignes, mais je ne veux pas trop polluer ton blog et la finalité de ton message.

    Bye :)

  6. crystallia

    20 décembre, 2009 à 14:43

    Bonjour,

    Joelle, magnifique et très vrai. Merci.

    Altaïr, des expériences de dissolution ? Tu peux m’en dire plus ?

    Qualine, l’éveil de la kundalini correspond à l’éveil de la conscience. J’ai écrit une page dessus, regarde sur le côté.

    Bise ;)

  7. JOELLE

    20 décembre, 2009 à 11:20

    rien de réel ne peut être menacé.
    rien d’irréel n’existe.
    en cela réside la paix de dieu.
    excellente journée

  8. qualine

    20 décembre, 2009 à 8:01

    bonjour Crystallia
    merci pour cet article, l’éveil de la kundalini se manifeste comment ? cela signifit-il toujours un éveil de nos capacités médiumiques, un retour à la foi ?
    j’ai du mal à comprendre cette notion de kundalini !
    merci de m’éclairer ma belle !

  9. altaïr

    20 décembre, 2009 à 5:12

    Tu m’étonne … vu de loin, la violence de ton éveil se ressent nettement dans certains de tes textes.
    Comme tu le dis, je suis convaincu que tout le monde ne peux pas emprunter ce chemin.

    Quand je pense les méga flippes que je me suis tapé au début de cette année avec mes expériences bizarres de dissolution … chui un petit joueur :) arf arf arf

    Bref, je te souhaite des montagnes d’harmonie à présent !
    Sûr que c’est nécessaire et mérité.
    @+

Consulter aussi

Face à face

Bonjour à tous, « Tu as froid, ma douce enfant. », me dit Ariel. C&r…