Aube verte

Commentaires fermés

Aube verte 091212012656803575041195 

Bonjour à tous,

C’est noël aujourd’hui. Mes guides me demandent ce que cette fête signifie pour moi. C’est l’occasion de réunir la famille, de faire la fête et de bien manger. En plus des cadeaux.

 » Et c’est tout ? Spirituellement cette fête ne t’évoque rien ? »

Non honnêtement non car moi je n’étais pas catholique. J’étais protestante, dans une église qui ne croyait pas que Jésus était né le 25 décembre, officiellement nous ne fêtions pas noël. Officieusement, toutes les familles de l’église devait le fêter et nous aussi ! emoticone

Il n’y avait pas de sapin chez nous par contre, mais on avait bien droit à la fête familiale et aux cadeaux. Voilà pourquoi je considère davantage noël comme une fête familiale que comme une tradition religieuse.

Je me souviens de l’année où la meilleure amie de ma mère a voulu nous infliger sa façon de faire. Ma mère avait eu la mauvaise idée de l’inviter pour noël et elle a trouvé le moyen d’insister pour qu’on la conduise à l’église au milieu du repas. Enfin, ma mère est allée, pas moi. Mais le pire, c’est qu’après à son retour, il a encore fallu regarder la messe de minuit à la télé.

Je ne comprends toujours pas, quand on est invité chez des gens, on n’impose pas sa manière de vivre, si ?

En outre, elle avait deux petites filles à qui elle faisait croire que le père noël existait. Chez nous, nous faisions toujours la distribution des cadeaux avant l’heure ( même avant le jour J en fait ) mais pas cette année-là car il fallait que les filles croient qu’après que nous soyons allés nous coucher, le père noël était passé. Mon frère, ma soeur et moi avons joué le jeu un peu de mauvaise grâce. On aimait bien les enfants de l’amie de ma mère, mais on aimait bien notre propre tradition aussi.

Bref, je me souviens de ce noël-là parce que d’une part il ne remonte pas très loin et d’autre part parce que je l’ai trouvé très contraignant du fait de tout ce qui nous avait été imposé par l’amie de ma mère. Par exemple on a failli être treize à table, je ne vous dis pas le drame…

 » Quel est celui que tu as préféré ? »

Je ne pourrais pas en désigner un, mais j’ai bien aimé ceux de mon enfance et celui d’hier ainsi que tous ceux loin de mes parents. Je les ai tous aimés, sauf celui avec l’amie de ma mère parce qu’en plus elle a passé son temps à me faire des reproches, comme elle faisait déjà dans mon enfance. Ce qui est la raison pour laquelle je ne l’apprécie pas trop. Elle a trouvé le moyen de me reprocher de ne pas vouloir aller à l’église par exemple alors que ses deux fils aînés ont refusé de la suivre pour la toute première fois. Pourquoi ce n’est pas à eux qu’elle a dit qu’elle était déçue ?

C’est toujours après moi qu’elle en a.

« Tu es une forte tête Sylvie. Elle n’aime pas qu’on lui résiste et toi tu lui résistais en la regardant dans le blanc des yeux. Il y a des personnes qui interprètent cela comme de l’insolence. Elle s’adressait à toi comme l’adulte qui guide l’enfant et tu la regardais de travers tout en faisant l’inverse de ce qu’elle te disait. »

Elle n’est pas ma mère, pourquoi aurais-je dû lui obéir ? Je ne l’aimais pas du tout enfant. Une jeune fille ne doit pas être toujours en jeans, ne mange pas de bonbons toute la journée, ne te sers pas dans le placard, souris, sois gracieuse…

J’avais déjà une mère, je ne voulais pas d’une seconde. Et surtout pas d’une qui me comparait sans cesse à sa nièce préférée.

Et puis pourquoi c’est à moi qu’elle s’en prenait, elle ne trouvait rien à redire à ma soeur par exemple.

 » Parce que tu lui résistais. Elle t’aime bien en réalité, plus que tu ne crois. C’est pour cela qu’elle s’occupait tant de toi. Mais tu recevais un Amour différent chez toi. Tes parents ne t’ont pas élevé avec des reproches. Tu ne comprenais donc pas qu’on puisse houspiller par affection. Tu ne le comprends toujours pas d’ailleurs. Toi, tu as tendance à être douce avec ceux que tu aimes. Mais tout le monde ne réagit pas comme ça. Pour certains aimer, c’est pousser l’autre à donner son meilleur. C’est ce que cette femme qui t’appréciait en réalité beaucoup, a voulu faire avec toi.

Mais tu n’aimes pas être poussée, tu préfères être encouragée à la manière dont tu encourages les gens. C’est pour cette raison que tu t’accroches avec ta mère. Elle aime pousser, aujourd’hui elle souhaite te pousser dans la direction qui lui semble la bonne pour toi, elle fait de même avec tes frère et soeur.

Ta soeur réagit comme toi mais la raison est que c’est parce que la direction qu’elle vous montre ne vous convient pas. Si ta mère te poussait dans la direction qui te plaît, tu la laisserais faire. Pendant un temps, ensuite tu t’éloignerais parce que tu as un caractère très indépendant et qu’en réalité tu aimes te prendre en charge intérieurement quand ta soeur par exemple aime être soutenue jusqu’au bout. Tout dépend de l’ego que tu as.

Tu disais l’autre jour que tu as souvent dû te débrouiller seule quand ta soeur n’avait qu’à passer derrière toi. Ce n’est pas un hasard. Tu ne restes pas devant une porte close, tu cherches à l’ouvrir. D’autres comme ta soeur, ne restent pas non plus devant des portes closes, seulement ils se dirigent plutôt vers la porte ouverte la plus proche d’eux. »

Je vois…

 » Si nous ne te brusquons jamais c’est parce que tu répondrais par de la violence et de l’hostilité. Tu acceptes pourtant que l’on te parle franchement voire durement, si tu sens qu’il n’y a pas de méchanceté derrière. Car tu es très réceptive à la méchanceté et à la violence. Tu es très sensible et tu es facilement heurtée. Ce n’est pas de la susceptibilité, c’est de l’hypersensibilité. C’est parce que tu es hypersensible que tu n’aimes pas être poussée. Car le fait de pousser quelqu’un est une forme de violence puisque cela sous-entend une certaine contrainte.

Tu peux apprécier la franchise, mais tu n’acceptes pas les contraintes morales.

Si tu n’avais pas de famille, fêterais-tu noël ? »

Non, cela n’aurait plus aucun sens, si je vivais seule, je n’aurais pas fêté noël cette année. Je n’en vois plus l’intérêt depuis l’an dernier en fait. Je préfère l’idée de la roue de l’année aux fêtes religieuses traditionnelles. J’aurais célébré un sabbat, quitte à en créer un qui ait du sens pour moi.

 » Alors pourquoi ne pas commencer à réfléchir à des célébrations qui auraient un sens pour toi ? Tu peux y penser. »

Je peux oui.

Merci Lauviah et Gabriel.

Bonne journée à tous Clin doeil 

   

 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Créer un chemin

    Bonjour à tous, « Vous avez renoncé à créer une terrasse dans l’espace derrière la maison.…
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
  • Mal de dent

    Bonjour à tous,  « Comment va ta dent aujourd’hui ? », me dema…
Charger d'autres articles liés
  • Créer un chemin

    Bonjour à tous, « Vous avez renoncé à créer une terrasse dans l’espace derrière la maison.…
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
  • Mal de dent

    Bonjour à tous,  « Comment va ta dent aujourd’hui ? », me dema…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Créer un chemin

    Bonjour à tous, « Vous avez renoncé à créer une terrasse dans l’espace derrière la maison.…
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
  • Mal de dent

    Bonjour à tous,  « Comment va ta dent aujourd’hui ? », me dema…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Une page se tourne…

Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…