Accueil Spiritualité Jusqu’à quel prix ?

Jusqu’à quel prix ?

12

Jusqu'à quel prix ? 100403104331803575761688 

Bonjour à tous,

Lauviah m’a proposé un jeu.

« C’est un jeu un peu spécial, qui a une finalité. Tu veux bien accepter ? »

Oui, mais c’est bizarre j’ai l’impression que je vais me prendre une leçon.

 » T’ai-je déjà fait du mal ma douce Sylvie ? »

Toi non, mais je sens Sammael aussi et ses leçons à lui me font toujours souffrir. Enfin, c’était le cas quand il fallait que je vois ce qu’il y avait vraiment dans mon coeur…

 » Et aujourd’hui je te fais toujours souffrir ? », me demande-t-il alors.

Non, et en réalité je t’aime bien Sammael.

 » Réponds ce qui te vient, il n’ y a pas de bonne ou mauvaise réponse. »

- Qu’est-ce que tu préfères, le noir ou le blanc ?

Je ne sais pas, le noir.

- Qu’est-ce qui est mieux, l’or ou l’argent ?

L’or.

- Qu’est-ce qui est le plus plaisant, un mari aimant mais mauvais amant ou un bon amant mais mauvais mari ?

J’en sais rien, aucun des deux ? Moi je pense qu’il vaut quand même mieux un mari aimant. Je pense d’ailleurs que certaines choses peuvent s’arranger. Si on s’aime vraiment, c’est possible.

- Qu’est-ce qui est mieux, mentir aux autres et se sentir mal ou se mentir à soi-même et se sentir mal ?

Aucun des deux ! Mais le pire ce doit être de se mentir à soi-même. Parce qu’à l’intérieur on est vraiment mal.

- Tu préfères le sucre ou le sel ?

- Le sucre ! Quoique, j’aime les deux. Mais c’est vrai que j’aime vraiment beaucoup le sucre. Je crois que c’est le sucre que j’aime le mieux.

- Qu’est-ce que la beauté, ce qui plaît à tes yeux ou ce qui plaît à ton âme ?

Ta question me fait penser au bébé que j’ai vu aujourd’hui. Il était moche mais tellement attendrissant et mignon du coup. Pourtant, je le trouvais moche…

Bon, je ne sais pas.

- Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse Sylvie, insiste Lauviah.

Alors je crois que c’est ce qui plaît à l’âme. Parce que ce bébé était très mignon.

- Qu’est-ce qui est plus attirant, un métier ennuyeux et bien rémunéré ou un métier passionnant qui condamne à se serrer la ceinture en permanence ?

Bof, je ne vois rien d’attirant ici en fait…Mais les métiers ennuyeux et mal payés je connais lol ! Non sérieusement, il faut un peu de réalisme dans la vie, mais l’argent ne fait pas tout. Je dis aucun des deux.

- Et si j’insiste à nouveau ?

Alors le boulot mal payé, je crèverais à petit feu dans l’autre…

- Qu’est-ce qui est plus triste, vivre seule toute sa vie ou renoncer à ses idéaux sentimentaux et se mettre avec quelqu’un que l’on voit comme potable ?

La deuxième option !

- Tu ne réfléchis pas cette fois. Tu n’hésites pas non plus. Le jeu est terminé.

Quel était la finalité ?

 » Relis tranquillement les questions et tes propres réponses. », me conseille Sammael.

J’ai lu, je ne comprends pas…Si ce n’est qu’une chose me vient. C’était une sorte de test, pour savoir ce qui me motive dans la vie. Quel serait mon prix.

 » Ton prix, non ce n’est pas ça. Ce n’était pas un test, seulement un jeu. Un jeu pour t’aider à mettre certaines choses en évidence. Je te le demande à mon tour, relis tes réponses. », insiste encore Lauviah.

Ce jeu me fait penser à ma salle de bain…

 » Oui, c’est vrai. Ta salle de bain. La salle de bain onirique représente le coeur. Tu te souviens de la première fois que tu as vu la tienne ?

Comment oublier, je prie pour ne jamais voir de pièce aussi sale et délabrée. La crasse jonchait la totalité des murs, le sol. Une sorte de crasse figée et épaisse en plus. C’était dégoûtant. Mais le pire, c’est qu’il y avait une trace sur l’un des murs. Une grande et profonde trace qui ressemblait à une entaille toute fraîche, comme une blessure à vif.

Je me souviens très bien de ce rêve. Et de la réaction de mon interprète…

 » Tu as revu ta salle de bain dernièrement. »

Oui oui…

 » Et alors ? qu’en as-tu pensé ? », me demande Sammael.

Je ne sais plus quoi faire avec cette poussière… Je croyais l’avoir nettoyée, j’ai fais beaucoup d’effort pour comprendre d’où venait cette trace de sang, cette blessure mais je réalise seulement maintenant que je me suis peu intéressée à la saleté. Franchement, je ne comprends pas.

 » Elle était nettement moins sale que la première fois. La poussière était juste en surface. Mais elle était là. Tu te demandes où le bât blesse, note que la trace de sang a totalement disparue. C’est très bien. Maintenant il faut faire disparaître la poussière. »

Ca représente quoi la poussière ?

 » Ce sont les restes de ce qui ne peut pas s’oublier quand emplit ce genre d’endroit. La poussière ce sont les restes dans les rêves. Vois, la tienne était comme figée au départ.

Maintenant tu sais pourquoi tu as reçu pour message qu’il fallait achever ce qui avait été entamé dans une vie antérieure.

La poussière ne disparaîtra pas comme ça, il n’y a que le nouveau qui puisse balayer l’ancien d’une manière générale. Mais de la poussière dans le coeur, il s’agit d’une histoire qui n’est pas achevée et par conséquent il est impossible de passer à autre chose.

Sylvie qui aime le sucre. C’est le sel que tu préfères parce que quand tu as réellement faim c’est du salé que tu manges. Mais le sucre renvoie à l’affectif pour toi.

Tu te retrouves plus facilement quand tu es physiquement seule et tu apprécies l’obscurité pour son calme. Parce que les autres peuvent te gêner quand tu veux te ressourcer.

Tu ne le sais pas encore mais il n’y a qu’une catégorie de personnes qui peut se ressourcer dans l’obscurité, le calme tout en appréciant vivre en société, car tu préfères l’or à l’argent.

Ce sont les personnes qui ne craignent pas de se retrouver face à elles-mêmes. Tu serais étonnée de découvrir combien de personnes ont peur du noir. Et nous te parlons d’adultes.

Toutefois, si tu ne craignais pas l’obscurité, c’était aussi parce que tu ne voyais pas ta douleur, tout était figé dans ta salle de bain.

Aujourd’hui, tu ne veux plus voir la poussière. Pourtant, elle est la preuve que tu sais aimer. Et que tu n’es pas dingue. »

Merci Sammael et merci à toi aussi Lauviah.

Bonne journée à tous  Clin doeil           

    

    

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

12 Commentaires

  1. Miss X

    11 décembre, 2014 à 22:04

    J’adore les petits jeux.. heu , du coup , la différence d’un test et d’un jeu , c’est que le jeu à une finalité telle qu’ici , et que le test c’est pas pareil qu’une épreuve..?
    Une épreuve , si on la passe , on obtient ce qu’on obtient , qu’on voit.
    Alors qu’un teste , c’est par rapport à quelqu’un , pour voir si on fera l’affaire , à peu près , avant de se décider à l’embaucher , par exemple?
    C’est pas juste un jeu , pour mettre en lumière quelque chose , quand on répond.. bah peut-être.

  2. crystallia

    16 avril, 2010 à 0:37

    Mdr ! Merci pour l’astuce.

    Bise ;)

Consulter aussi

Un monde en noir et blanc

Bonjour à tous, Un ami me disait que les jours gris étaient parfaits pour prendre des clic…