Accueil Petites histoires La Lumière est la connaissance

La Lumière est la connaissance

6

La Lumière est la connaissance dans Petites histoires 100418124143803575854364 

Bonjour à tous,

Je vais vous raconter une petite histoire aujourd’hui. Enfin, c’est la Déesse Séléné qui nous la conte.

 » La marche vers soi dit le père à sa fille, est la marche vers la reconnaissance de ce que Dieu Tout-Puissant nous apporte. Mon enfant, ne dit-on pas, Seigneur, ta parole est une lampe à mes pieds ?

La parole de Dieu ma fille, est ce qui te permet de rester sur la voie qui te convient. C’est ainsi que tu deviendras une femme honnête et respectée.

Comprends alors que je sois navré de te voir fréquenter les pires voyous de l’école. Tu as déjà quatorze ans. Que veux-tu faire de ta vie, tu en as une idée ? Vois tes frères et soeur, tous ont compris depuis longtemps qu’il était dans leur intérêt de suivre la parole de Dieu. Ils suivent la lueur qui émane de la lampe à leurs pieds. Mon enfant, je t’en conjure, change de comportement.

Tu as déjà manqué te faire renvoyer de l’école, ta mère ne veut plus te parler, tout le monde me dit que je suis bien trop tendre avec toi, tu le sais ça. Ton grand-père me répète à longueur de temps que je devrais t’envoyer vivre dans sa maison, il dit qu’il te redressera.

Ce n’est pas ce que je souhaite, tu le sais. Mais je t’en conjure, fais un effort. Et pour commencer, je te demande de ne plus fréquenter cette bande qui te pousse dans la mauvaise direction.

- C’est moi qui ai eu l’idée de balancer de la nourriture sur la voiture de la principale. C’est moi aussi qui ai eu l’idée de piquer dans les magasins du centre et c’est encore moi qui ai proposé de briser la vitre de la salle où avait lieu le conseil de classe. Tu n’as qu’à m’envoyer chez grand-père si tu veux. Je m’en fiche, de toutes façons je ne veux plus vous voir. Ni toi, ni maman, ni les autres. Et si tu m’obliges à retourner dans cette école, je mettrais le feu et cette fois, je m’arrangerais pour qu’on sache que c’est moi.

- Pourquoi te conduis-tu ainsi mon enfant ? Qu’est-ce qui ne va pas ? Tu ne me parles plus, tu rabroues ta petitre soeur sans cesse, tu te bats avec tes frères…

Que t’est-il arrivé ? Tu peux me le dire ?

- Je veux juste partir d’ici !, hurle-t-elle soudain devant son père désolé.

- Pourquoi ? Je veux seulement t’aider. 

- Toi ? Tu ne sais rien faire d’autre que d’être là à chouiner  » mon enfant, mon enfant… » Tu m’énerves ! J’en ai marre de cette maison, je veux juste m’en aller !

- Chez ton grand-père tu ne seras pas mieux tu sais. Quand j’avais ton âge, il valait mieux qu’on se tienne à carreau, je te l’ai déjà raconté.

- Oui, tu l’as raconté mille fois !

- Je me souviens de l’année où j’ai connu ta mère. J’avais un ami à l’époque avec qui j’aimais bien rigolé. Je lui avais confié que je trouvais ta mère jolie. Seulement j’étais trop timide, je n’osais pas l’approcher. Lui, était bien plus hardi. Il m’encourageait, me disait d’aller lui parler. Mais chaque fois que je tentais, je ne parvenais pas à lui dire autre chose que des banalités.

En outre, il avait un physique qui plaisait aux filles. Et nombreuses étaient celles qui le regardaient, ta mère en faisait partie.

Un soir, je sortais du travail, j’ai eu envie de passer chez lui. Pour lui proposer d’aller boire un verre. J’avais 21 ans à l’époque.

- Oui je sais, encore une de tes vieilles histoires…

- Tu ne la connais pas celle-ci.

- Pfff….

- Je suis passé chez lui donc. J’ai frappé à la porte et il est venu m’ouvrir, sans se méfier.

- Et pourquoi aurait-il dû se méfier ?

- Parce qu’il n’était pas seul. Il était avec ta mère. C’est ainsi que j’ai appris qu’ils sortaient ensemble.

Le silence se fait. La fille dévisage son père, sans savoir ce qu’elle doit dire ou même penser.

- Je lui en ai beaucoup voulu tu sais. Cet homme était alors mon meilleur ami. Mais comme il me l’a fait remarquer le jour suivant, quand je suis allé le trouver, elle n’était pas avec moi.

Leur histoire a duré moins de six mois. Il s’est lassé d’elle. Toutefois, ce n’est qu’une bonne année après que j’ai enfin eu le courage de parler à ta mère.

Elle a été surprise sur le coup. Elle m’a confié plus tard qu’elle avait hésité, parce qu’en fait je ne lui plaisais pas du tout. Mais une chose l’avait fait accepter.

J’ai épousé ta mère deux ans plus tard. Puis tes frères sont venus au monde encore deux ans après. J’étais heureux, je pensais qu’elle l’était aussi.

Toutefois, un jour, mon ancien ami fit sa réapparition dans nos vies. Il avait été muté peu après avoir quitté ta mère, dans une autre région. Mais il revenait s’installer au pays. Toujours célibataire, riche car il s’était très bien débrouillé, il semblait avoir encore plus de charme qu’avant.

Ce dont je ne me suis aperçu que lorsque ta mère m’a annoncé un soir, un an après la naissance de tes frères qu’elle était enceinte, mais pas forcément de moi.

Je n’ai pas compris ce qui m’arrivait ce soir-là. Je lui ai demandé pourquoi, si c’était à cause de sa réussite tandis que j’avais plus de mal, si elle l’aimait encore.

Elle m’a répondu qu’elle ne l’aimait plus depuis longtemps mais qu’elle n’avait jamais pu oublier qu’il l’avait quitté pour une autre.

Elle rêvait de se venger, depuis cette date. Elle n’était en fait sorti avec moi ensuite que parce qu’elle savait qu’il appréciait sincèrement notre amitié et qu’il avait été déçu de la voir prendre fin.

Elle a poursuivi qu’elle m’avait épousé pour la même raison, en espérant qu’un jour il reviendrait. Et quand il est effectivement revenu, elle l’a reséduit pour pouvoir le quitter.

Elle m’a avoué cela en me regardant dans le blanc des yeux. Avant de me dire qu’elle trouvait toute cette histoire sordide, qu’elle s’en voulait parce que cela lui avait permis de réaliser qu’elle m’aimait et elle m’a demandé de lui pardonner.

Elle ne savait pas de qui était l’enfant. Mais cette tâche de naissance sur ta hanche droite nous a permis de comprendre, il a la même.

Tu ne dis plus rien ? Mon enfant, c’est parce que je t’aime infiniment que je te raconte cette histoire. Je n’ai rien à cacher, je n’ai aucune honte. Ta mère s’en veut encore par contre. Elle s’en veut parce qu’elle a toujours su qu’un jour il faudrait te dire la vérité, mais elle craint ton jugement.

Moi je pense que tu es prête, et que tu as besoin de savoir.

Tu sais, malgré tout mon amour pour elle, il ne m’a pas été simple de pardonner à ta mère. S’il n’y avait pas eu tes frères et si elle n’avait pas été possiblement enceinte de moi, je serais parti.

Cette grossesse a été très dure pour nous deux. Puis quand tu es née, j’ai vu ton visage et j’ai su que tu étais ma fille. J’ai vu la marque sur ta hanche ensuite, mais c’était trop tard.

Il nous a fallu encore une année à ta mère et moi pour que la confiance, la joie et le bonheur tout simplement, reviennent. Mais vous étiez là tous les trois, elle était là avec moi, je savais où était ma place et je ne le regrette pas.

Il prend la main de sa fille, qui interdite, le laisse faire.

- Tu vas retourner à l’école, tu vas être plus calme maintenant d’accord ? Si tu le souhaites nous pourrons parler. Mais tu vas être plus gentille avec tes frères et soeur d’accord ? Tu sais, nous souhaitons ta mère et moi que tu sois bien. Je pense que tu avais besoin de savoir cela, aujourd’hui.

Je ne t’obligerai pas à revenir à l’église. Mais j’aimerais que tu fasses un effort aussi. A l’école et à la maison.

- Maman va à l’église, elle y a toujours été.

- J’aime ta mère de tout mon coeur comme je t’aime de tout mon coeur. Si la parole de Dieu ne t’évoque rien, accepte mon propre Amour. C’est tout ce que je te demande. Je suis ton père. D’accord ma fille ?

Elle retire sa main, recule et contemple cet homme qui lui fait face comme si elle le voyait pour la première fois. Elle sent petit à petit un calme et un apaisement qui n’étaient plus présent depuis longtemps remonter, et bien qu’une certaine colère soit encore présente, elle accepte. «  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les gâteaux moelleux des jours pluvieux

    Bonjour à tous, « Tu as fini de manger des M et Ms ? », me demande S…
  • Une simple histoire

    Bonjour à tous, « Puis-je te raconter une histoire ? », me propose S…
  • Calme et équilibre

    Bonjour à tous, « Je te raconte une petite histoire ? », me propose …
Charger d'autres écrits dans Petites histoires

6 Commentaires

  1. crystallia

    21 avril, 2010 à 23:45

    Moi aussi j’aime bien cette histoire. Elle est profonde et touchante.

    Mes guides aiment beaucoup raconter ce type d’histoire car elles ont en fait plusieurs niveaux de compréhension et de lecture.

    Un jour ça te touche d’une certaine façon, quelques temps après en relisant on est touché autrement.

    C’est l’enseignement de la Source, tel que je le reçois.

    Bise Qualine ;)

  2. qualine

    21 avril, 2010 à 22:54

    coucou !
    sincèrement je ne sais pas si tous les hommes auraient pu faire ce que ce père a fait !
    aimer la fille d’un autre ?
    mon mari vient de me dire qu’il n’en serait sans doute pas capable !
    heureusement qu’on est tous differents !!
    pas facile pour un homme , plu ssimple pour une mère car l’enfant reste son enfant ! même d’un père different !!

    bravo pour l’amour de ce père qui voit autre chose que la faute et donne son pardon !
    merci Sylvie !

  3. crystallia

    21 avril, 2010 à 11:20

    Salut les filles,

    Aluna, je connais des personnes à qui ce type d’annonces a été faite. Elles n’étaient pas en crise à ce moment-là, elles ont digéré. Mais c’est vrai que l’état d’esprit du jeune doit beaucoup jouer.

    Dalinda, moi aussi j’azi aimé étudier le tarot !

    Joelle, c’est vraie que c’est une jolie histoire, d’Amour.

    Bise les filles ;)

  4. Aluna

    21 avril, 2010 à 10:36

    Pourtant dans la vie, lorsqu’on annonce cela a un jeune (ou moins) même s’il y a peut être une libération la vérité a du mal à être digérée rapidemenet…

    Mais j’aime bien le ton de douceur du père pour sa fille..Malgré ses bêtises, il ne lui crie pas dessus, il essaie de la comprendre. J’aime bien!

    bisous

  5. Dalinda

    21 avril, 2010 à 9:57

    C’est une belle histoire!
    La Verite est une benediction et confere paix et serenite a celui qui l’accepte…
    J’ai lu un livre il y a qq mois, « l’empreinte de naissance », qui traite justement des difficultes et maladies rencontrees par nous autres et qui sont liees aux mensonges, non-dits ancres dans le passe familial, et qui se perpetuent de generation en generation a moins de « couper » le cycle. L’auteur cite des exemples d’enfants, de bebes (surprenant mais vrai), d’adolescents ou adultes, a qui l’on revele la « verite » sur l’histoire familiale, des antecedents parfois graves et traumatiques, et qui se sentent enfin liberer d’un « poids », d’une culpabilite et de souffrances, non avouees mais qui les enchainaient, sans savoir pourquoi.

    J’ai beaucoup aime l’article sur « la Maison-Dieu », d’autant plus que j’etudie le Tarot depuis qq mois, j’en suis a l’arcane XIII, la faux… Ahlala! le travail de nettoyage et de purification se poursuit! Dur dur!!! J’ai relu ton article plusieurs fois et je vais y revenir pour approfondir le message! Pour autant, j’aime la Maison-Dieu, j’ai hate de me retrouver a ce stade et d’avoir depasse la « grande tentation » qu’est l’arcane XV le Diable.
    Une Brassee d’Amour et de Lumiere a vous toutes!

  6. JOELLE

    21 avril, 2010 à 9:30

    snif snif

Consulter aussi

Ce rapport-là

  Bonjour à tous, Ces dernières 24h j’ai eu l’occasion de me pencher sur ma pr…