Accueil Depuis l'entre-deux La souffrance des Enchaînés

La souffrance des Enchaînés

9

La souffrance des Enchaînés dans Depuis l'entre-deux 100427015137803575914610 

Bonjour à tous,

Je ne pensais pas qu’il pouvait exister une dimension moins plaisante encore que le bourbier des âmes, mais Sammael m’a montré le contraire.

Le poids des chaînes que sont la culpabilité, la rancune, la haine nous lie astralement à une dimension particulièrement sombre et moche.

 » Ce ne sont pas que la haine, la culpabilité ou la rancune qui sont à l’origine de ce type de dimensions, plus nombreuses que tu ne le croies.

La peur, la terreur, la soif de puissance, de pouvoir, l’orgueil, sont autant de choses qui enferment. Mais encore une fois il n’y a pas que cela. L’Amour mal compris aussi enferme.

La dimension que je t’ai emmenée voir reflétait la haine. Mais sache une chose, la haine n’est rien d’autre que le fruit de l’incompréhension. Car lorsque tu comprends, tu réalises qu’il t’est impossible de ne pas aimer.

Le chagrin, la peine immense, la souffrance ressentie dans son coeur et jamais dépassée enferment aussi, dans des dimensions qui dégagent une tristesse infinie très difficile à supporter pour les médiums hypersensibles comme toi. Je ne t’emmènerai pas là, ce serait inutile, tu ne comprendrais pas tu serais seulement choquée.

Note que je t’ai accompagnée tout à l’heure et que je ne t’ai pas permise de rester longtemps dans cette dimension difficile. Je voulais que tu saches, je n’attends pas que tu comprennes, mais je ne souhaitais pas te heurter. Il n’était pas utile de rester là plus longtemps.

Le but était que tu réalises combien certaines choses sont subjectives. On va parler plus concrètement. Tu es originaire de Martinique, dans ta famille il y a eu des noirs, des blancs et des indiens. Tu as même les yeux presque bridés.

Ton arrière-grand-père maternel était issu d’une famille de créoles qui exploitait autrefois des esclaves. Ton arrière-grand-père paternel était indien, un des derniers de la Martinique puisqu’il n’y en a plus. D’où la forme de tes yeux.

Ton grand-père paternel avait du sang hindou, du fait de toutes ces personnes venues d’Inde après la fin de l’escalavage.

Et enfin ta grand-mère maternelle est d’origine africaine, comme les esclaves que la famille de ton arrière-grand-père maternel exploitait. »

Je ne vois pas bien où tu veux en venir Sammael. Les Antillais sont métissés, c’est un fait. Mais bon…

 » Je t’ai dit qu’on allait examiner du concret. Pourquoi ta grand-mère maternelle a-t-elle refusé de prendre le nom de son père quand il a voulu la reconnaître ? »

Parce qu’elle ne l’aimait pas. Sa mère l’a élevée dans une grande pauvreté. Lui, ne faisait que passer de temps en temps.

 » Ta grand-mère ressemblait à une femme blanche alors qu’elle était métisse. Elle avait la peau, les yeux et les cheveux clairs. Même si elle les a teints très tôt en noirs. »

Son père était blond aux yeux bleus et mon arrière-grand-mère aussi était d’une famille déjà métissée…

 » Pourquoi est-ce qu’elle ne l’aimait pas ? Sa mère l’a toujours aimé. Et il a été plus présent que tu ne crois. Lui non plus n’était pas riche. Il a été là à sa manière. Par contre ils ne se sont jamais mariés. Ils ne l’auraient pas fait. »

Ah non, pas à cette époque. Il avait beau être pauvre, il descendait d’une famille de colons. Ca ne se faisait pas.

 » Pourquoi a-t-elle refusé de porter son nom ? »

Par orgueil. Elle était presque adulte quand il a voulu reconnaître les enfants qu’il avait eu avec mon arrière-grand-mère. Tous les frères et soeur de ma grand-mère ont accepté. Mais pas elle. Par orgueil. C’était une façon pour elle de refuser un certain héritage.

 » C’était une façon pour elle de s’ancrer dans la souffrance. Ses frères et soeur ont accepté par orgueil eux aussi. Parce qu’au contraire ils voulaient de cet héritage. Ce n’est pas mieux en réalité. Seule ton arrière-grand-mère voyait l’Amour qui la liait affectivement à un homme.

Tu vois ce qu’est la subjectivité maintenant ? »

Je pense…

 » Ta grand-mère n’a pas eu la vie de sa propre mère. Elle s’est mariée, à un homme qui gagnait suffisamment bien sa vie pour pouvoir assumer sa famille et faire construire deux maisons en plus d’acquérir plusieurs terrains. Mais tes grands-parents sont morts.

Qu’en est-il des deux maisons ? »

Ne m’en parle pas…

 » Je t’en parle justement. »

L’argent, le nerf de la guerre. Ma mère et ses frères et soeurs ne sont jamais parvenus à trouver un terrain d’entente et la situation actuelle est une aberration d’un point de vue juridique. Il vaut mieux en rire…

 » Et les terrains ? »

Alors là, je crois bien qu’ils les ont perdus, au profit de cousins particulièrement malins ( ou roublards, tout dépend du point de vue ).

 » Il ne restera que des miettes pour toi ma belle Sylvie. Tu comptais sur un héritage maternel ? »

Tu plaisantes, tu as vu combien il y a de personnes qui lorgnent sur la vente des maisons ? Enfin d’une. Ensuite, il y a trop de personnes qui voient leur propre intérêt de toutes façons pour que le partage se fasse un jour. Et trop peu veulent avancer l’argent pour une action judiciaire lol !

En même temps, s’ils se poursuivent entre eux, on va aller vers quoi ?

 » Et du côté de ton père ? »

Je crains que ce ne soit pas mieux. Mon père est bien parti pour voir tout héritage lui passer sous le nez. Et venant de lui, j’aurai sûrement quelque chose, mais il y a deux ou trois éléments qui me font penser que ce ne sera pas simple…

 » Tes demi-soeurs et ton ex-belle-mère ? Elles ont droit à la même part que vous trois. Et leur mère y veillera. »

Oui, je sais. Je m’en fous en fait. Je ne compte pas sur l’argent de mes parents, ou des mes grands-parents. Ou de mon oncle malade ( je me comprends ).

 » Si tu n’avais plus un sou en banque et que la carte bancaire de ton oncle était là, à portée de mains. Tu n’y toucherais pas ? »

Bon, peut-être…

«  La subjectivité. Parfois vous cédez à la facilité. Ta tante avait du mal à joindre les deux bouts avec ta cousine et son mari au chômage avec un bébé sur les bras. Elle s’est servie de la carte pour elle-même. Blâme-la. Elle s’en est servie pour acheter des pizzas, vous en avez eu la preuve. Blâme-la. »

Ok, moi aussi je cède à la facilité quand j’en ai l’occasion. Et comme dit ma mère, mon oncle n’a jamais manqué de rien pour autant. Surtout que maintenant il est dans une bonne institution. Ok.

Mais quand bien même ce ne serait pas le cas, c’est à chacun de se débrouiller avec sa propre conscience.

 » Oui c’est très bien. Mais encore ? »

Mais encore ? On fait tous ce qu’on a envie de faire. Inutile de se blâmer des siècles durant et on ne se retrouvera pas dans ce type de dimensions moches.

Inutile aussi d’entretenir certains feux…

 » Bravo, tu as compris le message. Il vous faut apprendre à pardonner dans la vie, quoiqu’il puisse se produire. Il vous faut apprendre à pardonner et à vous pardonner.

Cela ne signifie pas faire comme si rien était jamais arrivé. Pardonner c’est accepter ce qui a été et suivre les indications de son coeur quant à la direction à prendre ensuite. C’est tout. Rien d’autre ne devrait entrer en ligne de compte. C’est ce que je voulais t’aider à comprendre avec des exemples concrets. »

Merci Sammael.

Bise à tous Clin doeil    

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Déconnexion !

    Bonjour à tous, Alors le chien d’Astaroth m’a demandé d’écrire quelques …
  • Âme à naitre

    Bonjour à tous, C’est qui cette petite fille aux yeux verts, Elédahiel ? Elle n&rsqu…
  • Âme sage

    Bonjour à tous, Cette semaine on se promène à Anse Bertrand. J’ai ramené plein de ph…
Charger d'autres écrits dans Depuis l'entre-deux

9 Commentaires

  1. tâm

    14 janvier, 2012 à 20:40

    Bonjour Sylvie,

    Il est superbe cet article. Il aide à se souvenir du plus important. Merci.

    Bises à toi

    • crystallia

      15 janvier, 2012 à 12:03

      Bonjour Tâm,

      Merci à toi pour tes mots.

      Bise ;)

  2. strayangel

    4 décembre, 2011 à 20:07

    Merci!
    je comprends maintenant, et rien n’est perdu pour elles alors ^^
    bisous :)

  3. crystallia

    4 décembre, 2011 à 3:47

    Salut,

    Strayangel, elles se sont isolées toutes seules.

    Elle doivent donc trouver la force de s’en sortir, en avoir le désir.

    Ange Lilith, merci à toi.

    Bise ;)

  4. Ange Lilith

    2 décembre, 2011 à 16:49

    Ah, je viens de comprendre…

    Ce post me parle tant que j’en suis sans voix.

    J’adore ce message : ? Bravo, tu as compris le message. Il vous faut apprendre à pardonner dans la vie, quoiqu’il puisse se produire. Il vous faut apprendre à pardonner et à vous pardonner.

    Cela ne signifie pas faire comme si rien était jamais arrivé. Pardonner c’est accepter ce qui a été et suivre les indications de son coeur quant à la direction à prendre ensuite. C’est tout. Rien d’autre ne devrait entrer en ligne de compte. ?

    Sur ce, merci à toi et à Sammael ^^
    Ange Lilith

  5. strayangel

    1 décembre, 2011 à 23:12

    bonjour Sylvie,
    A un moment, tu parles de tes Anges qui viendront te chercher à ta mort…et d’âmes moches, perdues, mais tes guides t’en protègent, ainsi que des corbeaux… (dans « la souffrance des enchaînés »)
    Est ce que tous les incarnés ont la chance d’avoir quelqu’un qui vient les chercher à leur mort ? (et dans ce cas je déduis que ces âmes « moches » (pour faire court) refusent de les suivre, et après tout pourquoi pas)
    Ou alors elles n’ont pas eu la chance d’être suivie avec pareil soin et se retrouvent toute seule après? Dans ce cas, je trouve que c’est dégoutant (c’est sûrement mon égao qui parle, « l’émotivité » ^^
    bisous

  6. sebastien

    17 avril, 2011 à 21:49

    Je me demandais justement ce soir la question : « Comment faire pour pardonner? » ca parais bête mais pour moi ca ne l’est pas! J’ai bien une petite idée jespere que ca va marcher! Mon idée est d’ecrire une lettre à mon père, et à mon passé, pendant 1,2,3 jours tout en brulant la lettre mais exterieur de la maison! Et ensuite attendre 10 jours et en refaire 1 puis la brûler! C’est dingue ce que les blessures peuvent rester ancrer si longtemps parfois! Pourtant j’avance, et j’essaie! Je recoit souvent dans ma tete des pensées genre « l’amour est infinie » etc.. D’où mes poèmes aussi! Ca ca m’aide deja! Je vais tout faire pour pardonner et me pardonner !! Allez j’y arriverais! En attendant j’avais envie d’ecrire ces lignes puisque je suis tombé sur cette article et c’est pas un hasarr j’ai demandé à l’un de mes anges si l’un de tes articles pouvait m’aider! Un gros bisous ma belle !

  7. crystallia

    28 avril, 2010 à 22:45

    Merci à toi Dolores.

    Bise ;)

  8. qualine

    28 avril, 2010 à 13:15

    acceder à la facilité , c’est le chemin le plus facile !
    mais c’est dur aussi d’ecouter son coeur!
    le plus dur je pense , c’est d’etre en communion avec son âme , tout en ignorant ce qu’elle recherche profondément !
    mais il est vrai qu’avant de pardonner aux autres il faut se pardonner à soi meme !
    il y a encore pour moi un gros travail à faire de ce coté là ! car meme si je pense pardonner facilement aux autres, je ne le fais pas complètement , car je me reproche encore des choses , que je ne devrais pas !

    la vie est un grand combat d’apprentissage !
    mais je tiens à le gagner !
    merci pour cette article Sylvie , merci à ton guide aussi
    bises

Consulter aussi

Ma maison !

  Bonjour à tous, Je peine à le croire moi-même mais je prends plaisir à faire le lex…