Accueil Spiritualité Dix commandements pour moi

Dix commandements pour moi

Commentaires fermés

Dix commandements pour moi 100508014808803575986508 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui mes guides me proposent d’établir dix commandements, pour moi seule je vous rassure lol !

Moi je veux bien, mais je n’aime pas beaucoup suivre des règles…

 » Nous le savons ma belle enfant, mais nous t’expliquerons chacune d’elles. », me dit Raphael.

Ok !

- Premier commandement: Tu mangeras plus de légumes, commence Sammael.

Bouh ! Je mange plein de fruits en ce moment, et j’ai mangé des légumes encore aujourd’hui.

 » Tu pourrais varier davantage, aller vers des légumes quand tes parents t’en proposent au lieu de préférer le riz. Et tu manges trop de sandwichs. Tu sais pourtant cuisiner Sylvie. Tu gagnerais à t’y remettre.

C’est parce que j’ai refusé la soupe l’autre soir que tu me dis ça ?

 » Entre autre. Je te demande de faire un effort. Je sais que tu aimes peu de légumes. Mais les sandwichs au saucisson un soir sur deux ne sont pas une bonne idée. Il faut revoir ton alimentation. Nous te demandons juste de faire un effort, pas de te mettre aux courgettes. »

Mais quels légumes je pourrais manger ? Les seuls légumes cuisinés que j’aime sont les lentilles et les petits pois. Mes parents m’en préparent de temps en temps. Il y a les haricots rouges aussi mais c’est tout. Sinon je n’aime que des crudités.

 » Manges-en tous les jours, comme tu faisais à Marseille. Et espace les sandwichs au saucisson. », insiste Sammael.

Ok.

- Deuxième commandement: Tu sortiras un peu moins pour te griser. Tu as réalisé toi-même que tu n’en avais pas besoin. C’est une excellente chose, prends en la mesure.

Certes.

- Troisième commandement: Tu seras gentille avec toi-même en toute circonstances.

Ok, je ne vais pas discuter là non plus lol.

- Tu continueras de te sourire chaque matin en te regardant dans le miroir. Parce que tu es une très belle personne et que tu le mérites. Mais tu ne passes en souriant devant le miroir que de plus en plus rarement. C’est dommage. Il faut recommencer.

Ca rejoint le commandement précédent, je ne faisais pas attention franchement. Si j’ai des choses en tête je ne pense pas à m’admirer en souriant.

 » Il ne s’agit pas de s’admirer en souriant. Il s’agit de se poser une minute chaque matin et de se dire bonjour, avec plaisir. C’est différent. Il s’agit de te rappeler que tu éprouves de l’Amour pour toi. Cela s’entretient aussi. », m’explique Sammael.

Ok.

- Le cinquième, nous t’avons demandé de manger moins de sucre, pas plus du tout. Il faut apprendre à trouver l’équilibre, en tout.

Pas simple.

 » Essaye. »

Ok.

- Le sixième, sache accepter ta douleur ou ta souffrance. Enfouir n’est pas une solution productive. Pour pouvoir guérir, il faut commencer par accepter la réalité de la douleur subie, ainsi que son ampleur. Ce n’est que de cette manière que la résilience est possible. Le pardon également.

Oui je vois, et je suis d’accord.

- Le septième, sache voir et accepter ta propre force. Prends le temps de te poser, un jour prochain et regarde derrière toi. Regarde ton parcours, ton évolution. Tu n’as qu’à relire certains de tes textes.

Et apprécie ce qu’il y a en toi. Tu gagneras en assurance, sans complaisance.

- Le huitième, tiens toi debout et droite  » au centre du feu « . Arrête de fuir Sylvie, quand il t’est possible de te mettre en avant, fais-le.

Je n’aime pas ça. Je n’aime pas être en avant, je me sens mieux en retrait.

 » En toutes circonstances ? »

Non, ça dépend. Disons que je n’aime pas être la première à me jeter à l’eau.

 » Pourtant tu sais le faire et tu l’as d’ailleurs déjà fait. Alors il faut poursuivre dans cette voie. D’accord ma douce enfant ? »

D’accord…

« Mieux que ça. », insiste Sammael.

D’accord !

- Le neuvième, apprends à porter un regard plus indulgent sur toi-même. L’objectivité est difficile sur sa propre personne. Mais tu commences à réaliser que le seul responsable de l’humeur des autres, c’est l’autre justement. Garde toujours cela en tête, ma belle enfant.

- Enfin le dixième, me dit Raphael, aime autant que tu peux aimer. Toujours.

Toujours, ok !

 » Tu sais Sylvie, maintenant que tu les as entendus, tu peux oublier jusqu’au dernier de ces commandements. Nous voulions juste que tu les entendes. Mais n’érige pas de règles de vie. Vis ta vie plutôt, et tu verras ce que tu es prête à intégrer et ce qui prendra plus de temps.

Ainsi, tu pourras de toi-même voir où le bât blesse en toi et avec ta force et ton courage habituels, tu auras le cran de te mettre devant un miroir, d’accepter ce qui ne va pas et de travailler à la compréhension du problème.

Ce que tout le monde n’ose pas faire. Tu as procédé à une très grande introspection car tu désirais comprendre certains états et blocages. Mais beaucoup optent pour l’autre solution, la fuite pure et simple. »

Fuir où ? J’aurais bien aimé pouvoir fuir moi aussi, mais qui, où et comment ?

Il fallait que je comprenne pourquoi je n’arrivais à rien ni sur le plan professionnel, ni sur le plan sentimental et il fallait aussi que je comprenne ce qui se passait en moi. Alors comment fuir ?

On ne peut pas fuir quand on a tant de questionnements en tête, il faut des réponses où c’est la déroute totale. C’est moi que j’aurais fui. Comment ? En me jetant dans une direction quelconque ? J’ai essayé, je n’ai trouvé que des difficultés supplémentaires.

Je ne sais pas comment font certains pour fuir. Vraiment, rien n’allait. Il fallait que je comprenne pourquoi, parce que moi je ne voulais pas en rester là.

Je vois le temps que ça peut prendre, je vois l’énergie que j’ai dépensé. Je vois aussi la conclusion implacable qui m’apparaît désormais.

Certains à vingt ans ont commencé à construire. Moi à vingt-neuf je commence seulement à voir le bout de ma déconstruction.

 » Nécessaire. », ajoute Sammael.

Oui, mais voilà, le temps et l’énergie que j’ai mis dans cette entreprise, je ne les ai pas mis ailleurs. Je vois ça aussi. Notamment quand je regarde autour de moi ou que j’écoute les uns et les autres.

Je comprends que l’on puisse préférer fuir. Mais par expérience, je sais qu’on ne peut pas fuir bien loin de soi.

Moi j’avais trop de craintes et de questions, il fallait que je comprenne. Parce que moi aussi je voulais construire. Mais je ne pouvais pas le faire sur du sable.

 » Tu voulais pouvoir établir des fondations solides. »

Oui.

 » Et sont-elles prêtes finalement ? « 

Oui Sammael, elles sont prêtes. Je pense.

 » Nous le pensons aussi. Toutefois construire n’est pas forcément facile non plus, ni moins long. Parfois construire prends du temps, parce qu’il faut placer chaque brique à la main et que vous êtes seul pour le faire.

Pire encore, parfois vous êtes prêt à construire une maison en brique quand d’autres voient s’envoler leur énième maison de paille. Et ils ne comprennent pas. Et ils vous parasitent. Et ils vous obligent à creuser des fondation plus profondes pour tenir le coup.

Ce qui vous demande encore beaucoup de travail. Un travail long, douloureux, ingrat car ne rapportant matériellement que peu de choses. Toutefois, la sérénité a un prix.

Regarde autour de toi Sylvie, regarde objectivement. Tu verras qu’il y a un nombre certains de personnes qui vivent dans de jolies huttes en paille, sans le savoir.

On ne construit pas à vingt ans, on amasse de la paille. Prenons une autre image. Tu aimes bien l’expression des squelettes dans le placard.

Ouvrons donc le tien, et qu’y trouve-t-on, plus rien. Pourquoi ? Parce que tu t’es appliquée à faire le ménage. Et que tu sais désormais comment le maintenir propre.

Il suffit de vivre au grand jour. Combien de personnes en sont totalement capables ? Combien se connaissent-elles suffisamment pour pouvoir assumer la personne qu’elles savent être ? Peu, vraiment peu.

Pour pouvoir construire une maison en brique, pour pouvoir vivre en suivant les buts de son âme, il faut un réel investissement personnel. Car c’est toi qui devras placer chaque brique à la main, après avoir été seule à creuser les fondations.

Voilà pourquoi beaucoup préfèrent fuir, voilà pourquoi ta force est réelle. Voilà pourquoi le guide de ton incarnation présente est l’Archange Gabriel. »

La Force de Dieu.

 » Oui. »

Connaître le guide de son incarnation permet de connaître le type de défi que l’on aura à relever. Autrement dit dans mon cas ce sont des défis qui mobiliseront ma force.

 » Non, il va falloir que tu apprennes à la déployer, de ton plein gré, pas seulement parce que tu y es forcée. Tu es là pour utiliser cette force que tu as en toi. Pour construire une belle maison en brique justement. Parce que ce que je me suis efforcé de te dire, c’est que peu de personnes trouvent le courage de se lancer dans de véritables constructions. Mais tu peux le faire. Si tu as pu procéder seule à ton introspection, tu peux aller au bout de tous tes rêves. Crois simplement en toi ma belle Sylvie. »

Merci Sammael, merci à tous.

Bonne journée à vous aussi. Clin doeil

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Prendre le temps

Bonjour à tous, « Alors, la moutarde n’est pas passée ? », me …