Accueil Féérie Au pays des Fées de l’eau

Au pays des Fées de l’eau

13

Au pays des Fées de l'eau dans Féérie 100517023039803576048571 

Bonjour à tous,

Je vous emmène en ballade aujourd’hui.

 » C’est nous qui t’avons kidnappé ma belle enfant, nous t’avons ramenée ici, auprès de nous, dans notre belle dimension sans paysage, sans soleil ni nuage.

Mais tout en énergies diverses et mêlées, d’une pureté égale à notre divinité.

Nous n’aimons pas nous sentir harrassées de questions et de demandes. Mais, nous sommes toujours prêtes à aider ceux d’entre vous qui parviennent à nous sentir à leur côté.

Sais-tu que certains nous perçoivent négativement ? Ils ne sont pas capables de capter les entités qui sont au-delà de ce que vous appelez bien et mal.

Tant pis, nous n’insistons jamais dans ces cas-là. Mais toi et certaines des personnes qui te lisent, pouvez nous percevoir.

Aujourd’hui nous allons te proposer un petit jeu. Tu as juste à répondre ce qui te passe par la tête. D’accord petite fille toute mignonne ? « 

D’accord lol !

- Si tu étais une Fée de l’élément eau, pourrais-tu manipuler le feu ?

Ca fait longtemps que j’ai remarqué que vous manipulez surtout l’éther. Pourquoi, il y a des choses que vous ne pouvez pas faire ?

- C’est nous qui posons les questions. Pourquoi est-ce important au niveau affectif d’avoir quelqu’un dans sa vie ?

Pour se sentir aimé et donc dire adieu à la solitude.

- Est-ce automatique ?

Oui.

- Est-ce réel ?

Je ne sais pas.

- Est-ce réel ?

Je ne sais pas n’est pas une bonne réponse ?

- Est-ce réel ?

- Je ne sais pas.

- Est-ce automatique ?

Il suffit de le vouloir.

- Est-ce réel ?

Non.

- Pourquoi ?

Tu m’embrouilles l’esprit !

- Est-ce réel ?

Peut-être !

- Pourquoi ?

Parce que c’est ce qu’on ressent.

- Tu as dit il suffit de le vouloir tout à l’heure, pas ressentir.

Parce qu’en fait ce n’est pas automatique.

- Pourquoi ?

Parce qu’en fait il n’y a qu’une personne qui puisse mettre un vrai terme à sa solitude et c’est soi-même.

- Pourquoi est-ce important d’être en couple, affectivement ?

Ca n’a rien d’important. On est en couple ou on ne l’est pas c’est tout.

- Fin du jeu.

Il n’était pas amusant.

- Peut-être, mais en vérité tu savais déjà cela n’est-ce pas ? Tu l’as compris toute seule.

Où se trouve le bonheur Sylvie ?

En moi et c’est à moi de le faire rayonner autour de moi.

- Non, il ne se trouve pas. Il est.

Quelle a été ta plus grosse déception dans la vie ?

Je ne trouve pas. Déception tu dis. J’en ai eu bien sûr, mais…

- Quelle a été ta plus grande joie ?

Je ne sais pas non plus ! mdr ! Mais tu sais, encore aujourd’hui j’ai été fière de moi et contente de constater que j’avançais facilement sur mon livre. Et c’était une joie lol.

- Alors c’est parfait. Passe une belle nuit Sylvie, nous veillerons sur toi, pour que tu connaisses beaucoup d’autres petites joies et que tu ne vives surtout pas dans le souvenir d’une seule.

Merci Vehiriah.

 » Ma belle enfant », me dit soudain Morgane,  » il n’est certes pas important d’être en couple. Mais il est primoridial de profiter de son incarnation pour apprendre à aimer.

Il y a différentes manières d’y parvenir. Le couple est l’une d’entre elles. Sauf dans un cas précis, celui où l’Amour que tu es capable d’exprimer s’épanouira mieux dans un autre cadre que celui-là.

Voilà comment certains peuvent être parfaitement heureux sans sexualité où tendresse issues d’un couple.

Dans un couple, chacun aime en fonction de l’Amour dont il est capable. Pour savoir si une personne est prête à aimer en s’ouvrant totalement à l’autre c’est simple. Il suffit de lui demander ce qu’elle pense d’elle-même très tôt dans la relation.

Celles qui se dérobent à cette question crue, ont besoin de leurs relations pour pouvoir s’aimer et avancer affectivement.

Celles qui balbutient ou qui éprouvent de la gêne sont des personnes sincères mais qui ont elles aussi besoin de leurs relations pour grandir.

Celles qui se ferment, se braquent, trouvent que c’est trop tôt pour se poser ce genre de questions, ne savent pas s’aimer elles-mêmes. Après, tu tires les conclusions qui s’imposent.

Celles qui répondent sans détour, se livrant plus que nécessaire, ont de gros besoin d’Amour car elles ont des manques à combler.

Celles qui répondent franchement, tout en restant sobres, celles-là savent aimer car celles-là ne recherchent aucune béquille.

Contrairement à toutes les autres. »

Morgane, ça fait peu de personnes qui savent aimer je trouve.

 » Mais si tu te fies à ta propre expérience, tu me rejoins n’est-ce pas ? »

Oui…

 » A très bientôt ma belle Sylvie. »

Merci à toi.  

Bonne journée à tous Clin doeil   

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
Charger d'autres écrits dans Féérie

13 Commentaires

  1. Johan

    14 janvier, 2019 à 22:06

    Oula, mon idée n’était pas de te corriger (j’étais le seul élève de mes classes à avoir des notes négatives en orthographe…). Je trouve juste que ce mot est beau, il me fait penser à un semeur, qui saute de textes en textes (quel poète :p). Heuu d’accord pour ton jeu, il n’est pas pour moi.

  2. Anna

    14 janvier, 2019 à 18:57

    @Johan
    Merci de ta correction d’orthographe je me trompe toujours avec ce mot. Je me tromperai encore je pense.
    Le test c’est celui proposait dans l’article et que Qualine se proposait en 2010 de regarder pour elle-même : comment j’aime ? En 2019 je trouvais l’idée toujours bonne. Et…
    Je constatais qu’il suffit de regarder à l’occasion d’une question que Sylvie a pu me poser en retour des miennes comment j’ai répondu jusqu’à ce jour.
    Peut-être c’est une piste pour d’autres si l’idée de savoir comment on aime avant que de repérer comment l’autre est capable de nous aimer nous intéresse.
    Voilà :)

  3. Johan

    14 janvier, 2019 à 13:39

    Bonjour Anna,

    C’est jolie comme mot « pérégrination » (c’est marrant moi aussi j’aurai dit périgrination). c’est quoi ce test perso dont tu parle? Je n’ai pas compris.

Consulter aussi

Mes deux sirènes

    Bonjour à tous, Parmi mes guides spirituels se trouvent des êtres élémentaires de nive…