Accueil Spiritualité Prenons un château de cartes

Prenons un château de cartes

10

Prenons un château de cartes  100517023039803576048568 

 » Ma douce Sylvie,

Prenons un château de cartes. », me propose Lauviah.

Oui…

 » Cela prend du temps de construire un château de cartes. Il faut disposer chaque carte une à une, en prenant soin de ne pas faire tomber la base. Il faut procéder avec précision et minutie. Cela peut prendre beaucoup de temps si l’oeuvre souhaitée est grande, haute, majestueuse.

Cela demande de l’implication, de la patience, de la volonté. En bref, il faut donner de sa personne pour pouvoir construire un château de cartes.

Eh bien ma belle enfant, imagine maintenant qu’une main maladroite ou malveillante, le résultat sera le même, détruise ce château. Combien de temps lui faudra-t-il pour y parvenir ? »

Une malheureuse seconde.

 » Une malheureuse seconde là où des jours, des semaines, des mois voire plus, avaient été nécessaire pour ériger le château de cartes. »

Oui.

 » Sylvie, imagine maintenant que cette oeuvre bien fragile représente ta foi en l’Amour que tu portes à autrui. Imagine que cette même oeuvre soit détruite. Accidentellement ou non, intérieurement tu ne feras plus la différence ensuite.

Que se passera-t-il ? »

Je serai bouleversée pendant des lustres mdr !

 » Ca ne me fait pas rire. Oui, tu seras bouleversée. La chose complexe est que tu ne perdras pas obligatoirement confiance en toi. Plus maintenant. Mais tu auras tendance à vouloir fuir les autres. De peur d’être blessée à nouveau.

L’hypersensibilité est un défi constant pour toi. Tu ne supportes aucun jugement lorsque ton but initial était d’ouvrir ton coeur. Parce qu’alors tu te sens trahie. Et profondément.

Le jugement est ce qu’il y a de plus redoutable et destructeur chez les personnes hypersensibles. Quand elles en sont victimes, elles ont le sentiment de ne pas être acceptées pour ce qu’elles sont.

Et le souci majeur est que cette conclusion hâtive n’est pas totalement erronée, bien qu’elle ne soit pas vraie non plus.

Celui qui aime ne juge pas. Mais parfois et même souvent en fait, lorsque vous aimez vous jugez. Parce que la très grande majorité des gens pensent que c’est ce qui leur convient qui obligatoirement va convenir aux autres.

Si bien que vous n’avez plus l’impression de porter un jugement mais au contraire d’aider l’autre à ouvrir les yeux sur lui-même.

Le plus souvent vous savez que l’autre sera secoué. Mais vous vous dîtes que c’est pour son propre bien et surtout vous le pensez. Vous n’agissez pas à mal.

Cela fonctionne avec certains, cela s’avère calamiteux avec une personne hypersensible.

Comme toi ma belle Sylvie. Recevoir un jugement quand auparavant tu avais ouvert ton coeur ne t’est tout simplement pas supportable. Tu te fermes comme une huître. Ce que beaucoup ne parviennent jamais à comprendre.

Ce comportement est assez radical voilà pourquoi. C’est également la cause de ta rancune naturelle et de ta défiance à l’égard de ceux qui volontairement ou non t’ont déjà blessée.

En fait le jugement agi pour toi comme un poignard en plein coeur. Il change ton regard sur celui qui l’a émis et cette personne devient alors quelqu’un dont tu te méfieras très longtemps. Tu gardes tes distances avec, prenant bien soin de ne plus jamais rien lui confier.

L’autre alors ne comprend pas d’où vient ce froid, tente de te faire comprendre qu’il a voulu t’aider. Le souci, c’est que tu le sais. Ce qui renforce en toi l’idée que cet autre jadis proche ne te comprends pas.

Est-ce un jugement de ta part ? Ce pourrait être. De l’extérieur l’impression qui se dégage d’une telle attitude est un caractère difficile et capricieux. Un caractère d’enfant gâté.

Sauf que, l’hypersensibilité favorise le développement de l’intuition. Celui qui comprend l’autre ne juge jamais. Tous les hypersensibles savent cela au fond d’eux.

Par conséquent souvent ils font tout pour éviter de blesser les autres et c’est pour cette raison que tu n’aimes pas annoncer de mauvaises nouvelles ou que tu n’étais pas à l’aise dans le recouvrement.

Mais pour la nombreuse partie de la population qui n’est pas hypersensible, il est difficile de comprendre qu’un jugement puisse faire tant de mal puisqu’elle ne les perçoit pas ainsi.

C’est comme pour les relations amoureuses. Tu ne tiendrais pas longtemps dans une relation faites de clashs. Tu ne reviens pas si facilement vers quelqu’un qui t’a crié dessus, pas plus que tu ne le laisses revenir. Si en plus cette personne t’a insultée, elle peut commencer à t’oublier.

Quand tu cries parce que tu es énervée, c’est que tu es énervée. C’est que l’autre t’a touchée et alors lorsque tu en veux à quelqu’un, tu peux lui en vouloir longtemps.

Cela dit, tu te montres radicale dans l’autre sens aussi. Les personnes hypersensibles sont parmi les rares à pouvoir mener une relation amoureuse totalement sereine sans pour autant que les sentiments s’affadissent. Parce que vous avez l’art de comprendre l’autre et que vous êtes capables d’aller au devant de ses désirs.

Mieux, vous êtes capables de comprendre et d’accepter que l’autre ne puisse en faire autant. Mais tant que vous avez le sentiment qu’il vous respecte, tout va bien. Et souvent, vous savez choisir vos partenaires. Alors tout peut aller bien.

Non généralement, les problèmes surgissent avec des relations beaucoup moins intimes. Qui elles, font comme la majorité des gens et pensent que ce qui leur va, va à tout le monde.

Tu ne t’entends plus avec ce type de personnes. Parce qu’aujourd’hui tu sais ce que tu veux.

Le problème, c’est qu’elles peuvent toujours t’atteindre.

Ma belle Sylvie, tu ne vas pas changer. Cette hypersensibilité est un trait de ta personnalité. A mesure que tu prends confiance en toi, ces effets dévastateurs s’atténuent. Mais ils ne disparaissent pas.

Pourtant le plus important ici, c’est que les gens aiment comme ils sont capables d’aimer. Même si c’est avec maladresse. D’accord ? »

D’accord.

 » Tout le monde ne fait pas volontairement tombé le château de cartes. »

Je sais. Mais ça me fait mal quand même.

 » Alors souviens-toi que la maladresse est humaine. Parfois c’est vrai les gens ne peuvent pas te comprendre. Toutefois, cela ne signifie pas qu’ils ne seront jamais prêts à t’accepter telle que tu es. Il faut juste leur laisser le temps. Dans beaucoup de cas de figure, cela suffit. »

Pourquoi les jugements ne blessent pas les autres ?

 » Ils les blessent aussi. Mais cette blessure est moins profonde parce qu’en vérité, il y a très peu de personnes qui sont capables d’ouvrir leur coeur en grand. C’est pour cela qu’on parle d’hypersensibilité.

Il y a une très petite quantité de personnes qui vivent en exposant leur coeur à tous les vents. Mais toutes ces personnes sont adultes et ont achevé un parcours spirituel qui leur a permis d’en arriver là. Tu n’es pas Bouddha ma belle enfant, ou mère Thérésa.

Voilà de quel type de personnes nous te parlons là. Ce sont des exceptions et elles ne sont pas nées ainsi. La majorité des gens sont comme toi, ils apprennent. », ajoute Sammael.

Merci à vous deux, je sais pourquoi vous me parlez de ça aujourd’hui et d’ailleurs je me sens mieux.

Bise à tous Clin doeil       

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

10 Commentaires

  1. crystallia

    8 juin, 2010 à 22:55

    Merci à toi.

    Bise Jolireveuse ;)

  2. joliereveuse

    8 juin, 2010 à 22:45

    Merci à toi, Crystallia pour ce message.

    Il me parle tellement. C’est moi que je vois dans ton texte.
    Comme un miroir.

    Merci beaucoup.

  3. crystallia

    27 mai, 2010 à 23:22

    Il faut commencer par se comprendre soi-même pour cesser de culpabiliser, c’est vrai.

    Mais même là ça peut prendre du temps.

    Bise les filles ;)

  4. jasmintea

    27 mai, 2010 à 22:15

    je ne demande pas à ce qu’ils me comprennent (je m’en tappe et je les emm–de)de toute façon personne n’est à la place de personne donc comme ça au moins personne ne se comprend et tout le monde monologue dans son coin. Ce qu’il y a de bien c’est qu’on est au moins d’accord avec soi!

    biz

  5. Alexandra

    27 mai, 2010 à 20:43

    Ce que vous dites me rassure car parfois je ne comprend pas pourquoi je n’arrive pas à créer du lien avec les autres, j’ai l’impression d’être le vilain petit canard et ça ne me fait pas sentir très bien(le contexte d’un stage me le fait particulièrement ressentir, tout le monde mange en groupe et moi je m’éclipse seule dans mon coin)
    Je vous embrasse!

  6. crystallia

    27 mai, 2010 à 17:31

    C’est difficile sur le moment mais il vaut mieux être fixée.

    Bise ;)

  7. syllea

    27 mai, 2010 à 15:22

    Bonjour

    Eh bien, cet article tombe à pic pour moi également !
    Malheureusement , je dirai !
    Je me sens trahie mais, bon …..
    J’ai eu la vérité sur une soit disant « amitié »
    Mais, je me sens mieux après t’avoir lue, car, je me sens rassurée .
    Merci Lauviah

    Bises

  8. crystallia

    27 mai, 2010 à 0:03

    Salut vous deux,

    Alex, c’est sympa ça un stage de guérison. Ce que tu décris, je le connais très bien.

    Cette phrase  » Je vois bien que c’est moi qui me met à l’écart des gens pourtant, peut-être par protection de peur d’être blessée, ou tout simplement parce que je ne vois pas l’intérêt d’échanger avec un mental quand j’ai envie de parler avec le coeur « , me parle beaucoup aussi.

    C’est comme être déchirée entre l’envie d’aller vers les autres et celle d’être soi-même.

     » Il faut toujours être soi-même, sans nier une réalité très importante. Vos ressentis sont très souvent voire toujours justes.
    Parfois, ce n’est pas pour rien que vous fuyez la compagnie.

    Vous vous sentirez moins seule dès lors que vous aurez accepté l’idée que pour pouvoir être soi-même il faut évoluer dans son propre cadre d’abord.
    N’attendez pas de rencontrer des gens comme vous et c’est alors qu’ils viendront. »Lauviah.

    Merci à toi.

    Jasmintea, arrête de grogner, ils vont encore moins te comprendre les autres ! Mdr.

    Bise les filles ;)

  9. jasmintea

    26 mai, 2010 à 22:57

    …ça c’est bien vrai!….font ch— les autres (jasmintea en mode schtroumpfette grognonne)

    biz

  10. Alexandra

    26 mai, 2010 à 22:33

    J’ouvre ton blog en priant « merci que j’y trouve un article qui m’éclaire sur ce que je vis » et pof, le voilà! c’est énorme.

    Cet après midi j’étais à un stage de guérison (j’ai toujours en tête ton conseil de trouver une formation « sérieuse » et là je suis contente je crois avoir trouvé chaussure à mon pied!) et j’ai mis mon coeur à nu et beaucoup pleuré. Puis ce sentiment d’être seule s’est imposé à moi, comme il le fait de temps en temps. Je vois bien que c’est moi qui me met à l’écart des gens pourtant, peut-être par protection de peur d’être blessée, ou tout simplement parce que je ne vois pas l’intérêt d’échanger avec un mental quand j’ai envie de parler avec le coeur. Et je me demande si les choses vont tjs être ainsi.

    Les conseils de tes guides me sont utiles. Je me sens souvent incomprise, j’imagine parce que le terme d’ « hypersensible » me convient plutôt bien aussi. Pourtant j’oublie cette spécificité et tout le temps je m’étonne des maladresses des uns et des autres. Ce n’est pas très agréable, cette impression de ne pouvoir se confier à personne car personne ne te comprend.

    En tout cas j’espère ne pas être éternellement destinée à être heurtée à cause du manque de délicatesse des autres. Peut-être (j’espère) que quand mes blessures seront guéries je pourrais regarder tout cela avec compassion sans être touchée.

    Je t’embrasse
    Alex

Consulter aussi

Compassion

Bonjour à tous, Il y a deux jours au travail, une jeune femme divorcée me narrait ses débo…