Accueil Mes poèmes Une belle journée

Une belle journée

5

Une belle journée dans Mes poèmes 100601023254803576145427 

Tandis que je tente mollement de lutter contre le sommeil qui me gagne,

Je repense à tous ces moments doux et tristes à la fois,

Ceux que nous aimons partager.

Cela fera bientôt trois ans que nous sommes ensemble,

Autant de temps passer à prier, à lutter.

Quand le sommeil me gagne à la fin de la journée,

J’espère en mon for intérieur que celle qui suivra sera aussi belle,

Aussi merveilleuse, aussi rempli de tes rires et de tes sourires.

Petit être fragile la Lumière que tu as insufllé à ma vie  fait tout mon bonheur.

Chaque soir quand tu t’endors, je prie pour que tu me restes,

Pour que ton coeur tienne, pour que tu puisses un jour connaître l’Amour terrestre et le bonheur qu’il apporte.

C’est tout ce que je souhaite je crois et pourtant,

Il arrive que je me dise lorsque je te vois souffrir dans ton petit lit,

Me sentant enragée et impuissante,

Que j’aimerais que ta souffrance cesse définitivement,

Puisqu’il m’est impossible de la reprendre à mon compte pour te soulager.

Je t’aime tellement, je voudrais que tu vives longtemps.

 » Ma belle Sylvie, il est évident que l’histoire de cette petite fille morte d’une grippe t’a touchée plus que tu ne le pensais. Sur le coup tu as toujours l’impression de ne rien ressentir, mais c’est à l’intérieur que tu encaisses. Plutôt mal d’ailleurs. C’est bien de laisser sortir, même sous forme de poême.

Sois simplement consciente que ce qui se passe autour de toi, t’affecte.  Les parents de cette petite doivent vivre leur deuil. Ne crains pas pour eux, n’aie pas de peine, elle était déjà très malade avant cette grippe. Ils le savaient. C’est dur pour eux, mais ce n’est pas ta souffrance. », intervient Lauviah

Je sais bien, ça me fait quand même drôle. Et puis sa maman avait l’air d’avoir tant de peine, c’est ça qui m’a touchée. Plus que le sort de la petite fille elle-même, du moins…

 » Du moins le fait d’avoir entendu qu’elle était partie dans la douleur et la souffrance t’a énormément touchée. Reconnais-le, vois ton poême. »

Ce qu’il y a Lauviah c’est que je me dis qu’ils savaient déjà que son organisme était affaibli par une maladie génétique, pourquoi ne pas l’avoir conduite aux urgences plus tôt ?

En même temps, ils ne pouvaient pas savoir c’est sûr…

Cette histoire me fait penser au film de l’autre jour et à Amandine. Parfois je me demande si elle est vivante. Je l’ai connue il y a quinze ans, gravement affaiblie par sa myopathie…

 » Amandine est morte Sylvie, il y a plusieurs années. Quand tu l’as connue elle n’avait presque plus la force de bouger ses mains tu te souviens ? »

Oui.

 » Tu sais ma jeune Sylvie, il n’y a pas d’injustice ou de fatalité. Accepte la vie telle qu’elle est. Tu as un cousin qui vient de naître. Mais il y a eu deux décès en moins d’un an aussi dans ta famille. Souhaite la bienvenue à Alexis, et souhaite bonne route à cette petite fille, ainsi que de l’Amour et de la force à ses parents, afin qu’ils soient capables d’accueillir le réconfort et la compassion de leurs proches.

Puis vis ta propre vie. Ecris un autre poême, à la suite de celui-ci, sur le même article. »

Ok.

Et soudain, dans le noir

Dans le désordre et le noir de mon esprit, j’aperçois un rai de Lumière,

Ultime vestige d’une vie ruinée, me dis-je, en avançant vers lui.

A mesure que j’avance je vois, un paysage se former, se dessiner.

Je vois la vie à nouveau, je souris,

Je renaîs, j’accepte cette main amie qui se tend vers moi,

J’accueille l’Amour, je revis.

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Sous le sable

    Sous le sable sans couleur se trouvent les vestiges, Des illusions, des cris, des espoirs …
  • Respire

    L’aube se lève ce fameux jour, Le soleil brille et les oiseaux s’envolent au l…
  • Glorieuse pureté

    Une fleur dans ton cœur, L’océan dans ton regard, Et la vie dans ton sourire, L&rsqu…
Charger d'autres écrits dans Mes poèmes

5 Commentaires

  1. crystallia

    11 juin, 2010 à 12:43

    Merci à vous les filles.

    Jasmintea, justement hier soir j’ai pu voir Amandine, la petite myopathe que j’ai connu et ma cousine Myriam qui est morte il y a quelques mois.
    La première était rayonnante et la seconde m’a apporté un message que je n’espérais pas. Moi aussi je suis contente d’être médium.

    Sophie, je suis d’accord avec toi. Si elle est partie c’est qu’elle a achevé ce qu’elle était venue faire. Je le crois aussi.
    Elle va bientôt pouvoir rejoindre la Lumière.

    Bise ;)

  2. Maraya

    11 juin, 2010 à 10:59

    C’est difficile les filles…
    Mais il faut se dire que cet enfant a apporté de l’amour et qu’aujourd’hui elle peut reprendre un nouveau chemin dans un corps en parfaite santé afin de profiter de la vie terrestre… c’est horrible et pourtant beau à la fois…
    Et on ne connait pas tout… Parfois la mort d’un malade est une tristesse mais aussi une libération… vivre dans la peur de tjs tomber malade ou de devoir protéger, veiller est épuisant pour l’enfant et les parents… et je suis certaine que la justice divine saura rendre chaque chose à chaque personne afin de bénir cette éxpérience et l’achever dans l’amour le plus pure…

    Je vous souhaite une magnifique journée.
    Maraya

  3. jasmintea

    11 juin, 2010 à 10:51

    c’est vrai qu’il n’y a pas vraiment d’injustice ni de fatalité en soi: certaines choses doivent arriver, c’est ainsi, la vie est ainsi faite, pourtant lorsqu’on vit réellement la situation, c’est bien différent: il faut trouver toute cette force en nous pour ne pas sombrer et croire que la vie continue malgré tout (et qu’elle continue là haut pour la personne qu’on aime) et savoir qu’on ne verra plus, qu’on ne rira plus, qu’on aura plus l’Amour d’une personne qu’on aime tant et qu’on aime parfois plus que soit même c’est très dur et c’est profondemment injuste et ça induit tellement de colère…car ce mal qui nous ronge, ce manque à l’intérieur restera malgré tout: il s’apaisera au cours des années et nous changera de toute façon…..et c’est en cela que je remercie Dieu de m’avoir fait médium.

    biz

  4. crystallia

    11 juin, 2010 à 10:33

    Bonjour Sylvie,

    Je comprends très bien que le départ de tes enfants soit un moment marquant.

    Mais tu les appelleras, il viendront vous voir, tu les reverras.

    Ce sera une nouvelle vie, pour vous tous. Mais vous vous aimez toujours et vous vous reverrez.

    Bise ;)

  5. syllea

    11 juin, 2010 à 6:55

    Comme je te comprends !
    Je souffre à la lecture même .
    Je me mets à la place des parents et je pense à cette petite fille
    Les mots manquent et, nous réalisons tous , à ce moment là, qu’il faut profiter de ses proches le plus possible.

    bises

    mes enfants vont me manquer

Consulter aussi

Le cours d’eau

Bonjour à vous,  C’est vendredi, alors pour vous c’est enfin le week-end ou un…