Archive pour juillet, 2010

Plus de tournée !

Plus de tournée ! 100731025502803576493603

 

Bonjour à tous,

Peut-être que certains se souviennent que j’avais parlé de faire une tournée dans la Caraïbe avec le troupe de spectacles pour enfants de mon oncle ? Eh bien finalement je n’en serai pas ! Le calendrier ne m’arrange pas…

Du moins je le pensais quand j’hésitais à donner une réponse ferme et du coup c’est trop tard maintenant. Mais tout arrive toujours en même temps aussi !

 » Nous t’avions dit qu’il se pourrait que tu ne la fasses pas. Ce n’est pas très grave, tu pourras toujours visiter la Caraïbe à l’occasion de vacances ou tu iras visiter le Québec comme tu en rêves. », me dit Elémiah.

Ca c’est à cause du symbolisme que mon subconscient accorde au Canada ! Pour moi, ça représente le changement radical. Et comme pendant un bon moment j’ai vu des drapeaux canadiens dans mes visions, dans mes rêves et même des rappels de ce pays toute une journée durant quand ça a débuté, j’ai très envie d’y aller maintenant.

Alors, je sais bien que le Canada ne se réduit pas au Québec rassurez-vous, mais depuis la Martinique ou la France c’est la destination la plus simple à programmer pour des vacances. Surtout depuis la Martinique en fait, ce n’est pas très loin et il n’y a qu’une heure de décalage horaire au maximum je crois.

Bref tout ça pour dire que je recommence à voir plein de petits drapeaux canadiens dans des visions diurnes. Ils apparaissent comme ça, pouf !

En plus dernièrement, je suis allée à la presse et je suis tombée sur un hors série spécial Canada lol !

 » Mais tu ne souhaites pas aller y vivre, tu veux juste visiter. »

Il y a une chose que j’apprécie par dessus tout en Martinique, c’est la chaleur permanente. Je DETESTE l’hiver.

 » Tu aimes bien la neige. »

Oui c’est vrai, paradoxalement. Mais c’est facile d’aimer la neige quand on a vécu à Marseille où la neige, qui tombe quelques heures durant une fois tous les vingt ans, ne tient pas plus de deux jours face au climat méditérrannéen.

Dans de telles conditions, c’était toujours un ravissement de voir de la neige. Je m’amusais comme une petite fille les rares fois où il y en avait. Par contre, je ne m’éternisais jamais dehors, le moment où la neige se fixe est glacial.

 » Donc si tu visites un jour, tu as décidé que ce serait en été. »

Oui ! Pas de neige certes mais pas de froid non plus.

 » Tu sais Sylvie, c’est dommage de se fermer comme ça à la découverte. Peut-être que tu apprécierais de voir des étendues enneigées. Peut-être que tu comprendrais aussi que tout a son charme dans la nature. »

En fait je n’aime pas le froid.

 » Tu te fais surtout des idées. Le genre d’idées qu’une petite immersion pourrait t’aider à dépasser. En plus, nous savons que tu aimes la neige plus que tu ne le dis.

Que ce soit à Paris ou Marseille, tu as toujours été ravie d’en voir. Tu as fait du ski aussi et tu avais beaucoup aimé, tu ne t’en souviens pas ? »

Si…

 » Alors il ne faut pas te fermer comme ça. Tu devrais aller au Canada un jour, tu comprendras peut-être pourquoi tu entends un tel appel. »

Oui, je me pose la question des fois…

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous Clin doeil

Vraiment…

Vraiment... 100717035321803576417399 

Bonjour à tous,

Je ne suis pas contente aujourd’hui et en même temps, je suis soulagée. J’ai reçu un avertissemnt ce matin, dans mon dernier rêve.

 » C’était effectivement au sujet de ce courrier que tu allais recevoir. »

Ils se moquent de moi, faire intervenir un soi-disant huissier pour une dette éteinte !!! J’ai fait des recherches, encore. La société de recouvrement en question est bien connue surtout pour ses pratiques d’intimidation.

 » Mais tu sais que ta dette est éteinte puisque tu ne dois plus rien à Orange et que cela t’a été confirmé. »

Je sais surtout qu’un courrier simple n’arrive pas forcément, qu’il faut un titre exécutoire pour l’intervention effective d’huissier et par ailleurs, je sais également que quiconque désire engager des poursuites doit prouver la réalité de la dette. Sans parler du fait que des poursuites pour 112€ ( je le répète, indûs ), ce serait bien une première.

Bref je vais donc rester dans mon silence vis-à-vis d’eux (Inutile de les appeler ou gâcher l’argent d’un timbre pour eux, cela voudrait dire que j’ai reçu leur courrier) mais je tenais à dire que je n’apprécie pas d’être relancée quand je ne dois plus d’argent. Toutefois d’après ce que j’ai compris, ce cabinet ne conçoit pas que l’on les esquive et que l’on ne paye pas leurs frais sauf si ce sont eux qui consentent un rabais.

Le pire, c’est que j’ai eu la preuve qu’ils savent que j’ai réglé ma dette initiale. Car je ne vais pas le nier, je devais bien de l’argent à Orange. Mais j’ai payé et ils m’ont confirmé que mon compte était clôt.

Fin de l’histoire ! Mais non, ce cabinet continue de me réclamer l’argent d’un modem que j’ai rendu plus des frais que nul cabinet ne pourra jamais réclamer devant un tribunal, ce que je n’oublie pas non plus.

Bref, ils veulent me poursuivre ? Au fond pourquoi je m’énerve, qu’ils le fassent.

 » Ils ne te poursuivront pas, ils veulent simplement te pousser à bout. C’est pour cette raison que nous t’avons prévenue dans ton rêve. Leur courrier laisse entendre qu’ils viendront chez toi dans 72 h pour saisir tes meubles. Sauf qu’il n’y a aucun titre qui puisse accréditer cela. Tu n’as pas été condamnée ou tu aurais été prévenue.

C’est seulement de l’intimidation. D’où le courrier simple qu’effectivement la poste aurait pu perdre. Ce n’est pas comme ça que l’on conduit une procédure contentieuse. Mais tu le sais déjà. », me rappelle Lauviah.

Effectivement je sais.

 » Donc tu sais aussi qu’ils vont continuer à t’écrire puisqu’ils sont obligés de rester dans une procédure amiable comme vous dîtes joliment. Tu sais qu’ils vont continuer à te demander de les contacter.

Certains ont réussi à se défaire de ce cabinet en constituant un dossier qu’ils ont envoyé à la répression des fraudes. Tu pourrais faire de même et ce-faisant dépenser une énergie considérable à alimenter ta colère et ta rancune.

Ou alors, tu te souviens que tu ne dois plus rien. Et tu te contentes de jeter leurs courriers à la poubelle en attendant qu’ils se lassent.

Car ceux qui ont eu le plus de problèmes d’après les témoignages que tu as pu lire, ce sont ceux qui ont voulu crier, mais je ne dois rien laisser moi tranquille.

A juste titre peut-être, mais surtout avec pour seul résultat un épuisement moral certain.

Tu te souviens de ce que cet homme qui devait plus de 100 000 € t’avait dit une fois au téléphone alors que tu lui rappelais ses propres engagements qu’il n’était plus capable d’honorer ? »

Il avait dit qu’il était un homme tranquille, qu’il ne craignait rien.

 » Cet homme devait pourtant une fortune. »

Oui, mais il savait qu’il pouvait payer à son rythme, c’est vu comme un gage de bonne volonté par les juges.

 » Bon, qu’est-ce que toi tu sais ? »

Que je ne dois plus rien.

 » Fin de l’histoire, comme tu l’as dit. Pourquoi t’énerver ? »

Il n’y a pas de raison dit comme ça c’est vrai. Mais je ne trouve pas cela honnête de continuer à m’écrire tout en sachant que j’ai payé pour me réclamer la différence alors qu’elle n’est pas due, ils le font à titre de frais.

Or ils ne le présentent pas comme cela, ils ne détaillent même pas les sommes qu’ils réclament. C’est cet ensemble que je trouve malhonnête.

 » En admettant qu’ils soient bien malhonnêtes, peuvent-ils objectivement t’atteindre sur le plan matériel ? »

Non.

 » Souviens-toi alors que souvent c’est vous qui accordez de l’importance à une situation. Tu connais ta position, c’est là tout ce qui compte. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous Clin doeil

La face cachée de la lune

La face cachée de la lune 100729010642803576481619 

Bonjour à tous,

Je pense que c’est bientôt l’heure de manger parce que j’ai bien faim. Mais rien n’est prêt…( Non je n’attends pas que quelqu’un d’autre fasse à manger, j’ai ce qu’il faut mais c’est au four pour encore une bonne heure hélas).

 » Ma douce Sylvie, c’est donc ça la face cachée de la lune, ton caractère de petite fille gâtée et impatiente ? », me demande Ariel.

Oui! Je n’aime pas avoir faim, ça me rend grognon. Alors il faut que je m’occupe, donc j’écris.

 » Est-ce que tu cachais réellement ce trait de ta personnalité si enjouée quand tu te sens bien ? »

En fait je ne pense pas. Ceux qui me lisent depuis un moment doivent avoir une idée assez précise et juste de mon caractère.

 » Faisons un jeu. Réponds à quelques questions, tu veux bien ? »

Ok…

«  Quel est le plus beau trait d’une femme ? »

Tu veux dire intérieurement ?

« Oui. »

Eh bien, toutes les femmes ne se ressemblent pas je trouve. Mais je dirais, la candeur parce que je trouve que d’une part on la retrouve moins chez les hommes et d’ailleurs, je pense que ça passe mieux chez une femme.

 » Sur quoi te bases-tu pour dire cela ? »

Sur mon propre vécu seulement lol ! Sur ce que j’ai pu voir.

 » Pourquoi est-ce un beau trait ? »

Parce que c’est spontané et que j’aime ce qui est spontané, qui vient du coeur.

 » Quel serait le pire trait ? »

La même chose que chez un homme, le faux. Je n’aime pas les images, je ne m’entends jamais avec des images car de toutes façons on ne peut pas aller bien loin.

 » Mais un trait qui pour toi se retrouverait plus souvent chez les femmes. »

La jalousie.

 » Pourquoi serait-ce pire émanant d’une femme que d’un homme ? »

Parce que j’ai eu plus de problème avec des femmes qu’avec des hommes. N’allez pas croire que je sois exceptionnellement belle ou autre, ce n’est pas ça. Simplement parfois on a ce que les autres voudraient au moment où on croise leur route.

 » Qu’est-ce qui chez toi serait le plus attirant ? »

Aucune idée. Mais je pense que c’est le fait que je sois assez naturelle dès que je me sens à l’aise. Du moins, c’est ce qui a plu à diverses personnes que j’ai croisé.

 » Cette réponse est cohérente avec celles que tu as donné plus haut. C’est tout ce que je voulais vérifier. Tu vois Sylvie, lorsque nous te disons que tu dois être à l’extérieur celle que tu es à l’intérieur, c’est tout ce dont nous te parlons. Il n’est pas nécessaire d’avoir une lune à deux faces quand tu as confiance en toi. 

Bon appétit à toi. »

Lol, merci Ariel.

Bonne journée à tous Clin doeil 

Rituel pour mettre fin à une emprise, sur un tiers exclusivement

 Rituel pour mettre fin à une emprise, sur un tiers exclusivement dans Vie magique 100726032348803576466743

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose un rituel qui vise délivrer un tiers de l’emprise que pourrait exercer sur lui, une entité via un lieu ( la chambre, le plus souvent ). Néanmoins, il serait si facile de se tromper que nous allons assortir ce rituel d’une petite vérification avant, histoire de ne pas mobiliser des énergies pour rien.

«  Si vos chambres peuvent se révéler propices à des emprises c’est tout simplement parce que lorsque vous êtes endormis, vous devenez parfois vulnérables. Comprends, il faut que certaines conditions soient réunis quand même, l’une d’elle étant que vous n’ayez pas ou peu conscience que votre canal vers le bas astral ou l’astral sombre est ouvert et surtout il faut que pour une raison ou une autre, vous ayez développé un environnement énergétique propice. La perte de confiance en soi peut générer un tel environnement.

Pour dissiper et détruire, il faut mobiliser une quantité d’énergie telle parfois, que vous risquez souvent d’engager celle dont vous avez besoin pour vous-mêmes, ma douce Sylvie. »

C’est pourquoi je comptais conseiller de faire appel aux Anges, Sammael.

 » Admettons, il est possible de dans de tels cas de figure de faire appel aussi bien aux Anges qu’aux Démons en vérité pour une raison simple. Les uns comme les autres peuvent t’en délivrer. Après, le résultat concret sera le même pour le tiers, mais pas pour celui qui aura agi.

Les emprises sont le fait d’entités sombres, toujours. Mais si elles ont recours à ce type d’actes, comprenez bien que ce ne sont pas des entités d’une puissance inaccessible. Il est donc possible pour un médium, davantage que pour un néophyte total ( perso je ne conseille pas là !) je ne conseille pas non plus ma belle enfant, de délivrer un proche ou même un inconnu d’une emprise.

Toutefois, une fois la personne purifiée, ses énergies épurées, il faudra songer à les renouveler et à en appeler d’autres, plus lumineuses et plus fortes aussi pour aider celui qui a subi l’emprise à se reconstruire une relation saine à lui-même. Or souvent, cette relation pêchait déjà par le passé, ce qui avait rendu l’emprise possible.

Qui va mobiliser ces énergies ? Tu sais bien que désenvoûter ne se résume pas à délivrer puis tourner le dos. Ton rituel doit prévoir cela aussi. »

Certes mais là, celui qui mobilise risque d’en ressortir vidé. Ce n’est pas mon souhait. Et du coup je me disais…

 » Tu te disais que tu allais proposer à tes lecteurs de faire appel à une entité lumineuse afin de s’éviter tout ce travail fastidieux. »

J’avoue.

 » Comment ferais-tu ? »

Comme j’ai déjà fait, je vous demanderai de l’aide et ensuite je vous laisserai faire. Comme ça je servirai juste de canal. C’est ça que je comptais proposer. Imagine que l’entité à expulser soit plus puissante que celui qui agit. Ce serait de la folie pure de se lancer soi-même. La porte ouverte à une emprise sur soi!

Je ne conseillerai pas ça.  

 » Il y a une méthode plus simple et plus radicale. Toutefois, elle nécessite l’intervention d’un Démon. »

Ce qui risque de poser un problème…Mdr !

 » C’est vrai, un problème de taille, les Démons ne reconnaissent que le mérite. Il faudra leur accorder une contrepartie. Le tiers s’en tirera et tout sera pour lui comme s’il ne lui était rien arrivé. Il n’aura aucune séquelle, aucun enseignement à tirer. C’est vers celui qui a mobilisé que les Démons se tourneront. Ils voudront travailler avec lui, faire partie de sa vie spirituelle et petit à petit ils l’amèneront à choisir l’Ombre.

Alors au fond, il n’y a problème que si le choix initial n’était pas connu. Car s’il s’avère que c’était en fait le Milieu, tôt ou tard une gêne sera ressentie. Mais les Démons y pallieront, momentannément.

Parce qu’arrivera un jour ou ton âme s’imposera à toi de façon violente. En fait c’est là le seul problème. Il faut savoir ce que vous faîtes, comment et pourquoi vous agissez.

Nous t’avons toujours laissé faire appel à nous, car nous sommes tes guides. N’importe qui peut faire appel aux siens et alors il n’y a pas de problème.

Mais nombreux sont ceux qui choisissent de faire appel à telle ou telle entité sur des critères trop éloignés de leurs âmes. Toi tu te tournes vers celles que tu connais. Tu conseilles aussi parfois aux autres de se tourner vers des entités que tu connais.

Toutefois, le meilleur conseil à donner c’est tournez-vous vers les entités qui vous attirent sincèrement.

Le reste est simple. Visualisez un cercle de Lumière blanche qui vous englobera. Ensuite, pensez fortement à cette personne que vous souhaitez délivrer d’une emprise. Demandez à l’entité que vous avez choisi d’appeler de vous faire savoir s’il y a bien une entité qui parasite votre ami.

Vous devriez obtenir une réponse radicale. Si cette réponse est positive, vous n’aurez pas à demander de l’aide pour dissiper les énergies et aller au bout de l’opération. L’entité que vous aurez appelé se chargera de tout. Elle vous fera simplement savoir quand l’opération sera achevée.

Si vous avez fait appel à un Ange, il vous fera ensuite travailler sur vous-mêmes, afin que vous vous reconnectiez à votre propre Divinité. Si vous êtes déjà en contact avec lui, il vous initiera à la magie.

Dans tous les cas, faire appel à une entité pour se défaire de ce genre de problème, agrandit l’ouverture de votre canal. Ce n’est donc jamais sans conséquence.

Toutefois, si vous avez fait appel à une entité à laquelle vous êtes liée ou qui vous attirait sincèrement, vous n’en tirerez que des bénéfices. »

Ok, merci Sammael.

Bise Clin doeil  

Une vie à la Foi

Une vie à la Foi dans Mes poèmes 100717035320803576417397 

L’éclat terne de ton sourire ce matin me rappelle combien les années nous ont fait du tort.

Je ne comprends pas, nous étions si heureux, si amoureux,

Nous étions en accord, en harmonie.

De cela que reste-t-il ?

Tu sembles avoir pris une autre route,

Tu ne me vois plus.

Alors même qu’à chaque seconde je te rappelle ma présence,

Je me crie à toi,

Tu ne m’entends pas.

Je me souviens du temps où chacun de mes mots trouvait un écho dans ton cœur.

J’aurais pu tout t’avouer à cette époque,

Tu m’aurais tout pardonné.

Qui eût cru que tu en arriverais à ne plus me voir,

A ne plus me sentir ?

J’étais toi et je ne suis plus,

Tandis qu’aujourd’hui,

Tu es Lui.

Et que me reste-t-il ?

Des miettes de moi, de ce que j’étais,

De ce que j’aurais voulu devenir, pour toi.

Désormais il n’y en a plus que pour Lui,

Tu désires même croire à ma mort,

Mais je suis là, je suis toujours là.

Je veillerai toujours sur toi,

Car je sais ce que tu ignores et refuses de voir,

Je connais ton vrai Toi, je connais ton cœur,

Je connais ta douleur.

Je vois les larmes dans ton regard,

Je comprends la tristesse de ton sourire,

Je perçois ce goût amer qui s’échappe de tes lèvres.

Je te vois vieillir tout simplement,

Quand à mes côtés tu aurais pu t’épanouir,

Devenir celle dont tu rêvais et qui n’est plus qu’un souvenir.

Sache que je ne t’en veux pas,

Je peux t’attendre jusqu’à ton dernier souffle.

Mon seul désir est que tu t’éloignes de cette vie qui ne te ressemble pas,

Que tu reviennes vers moi,

Que nous ne fassions de nouveau qu’Un afin que tu puisses rayonner,

Telle que tu y es destinée.

Prière pour s’alléger du poids mental de ses soucis

Prière pour s'alléger du poids mental de ses soucis dans Méditation 100717035319803576417383 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose une prière à réciter ( n’hésitez pas à adapter ) lorsque vous avez clairement la sensation que vos problèmes sont telles des chaînes à vos pieds qui ne parviennent même plus à vous traîner.

Dans les moments d’abattement, par expérience je sais qu’il est important de pouvoir trouver un moyen de respirer. Ne serait-ce que pour pouvoir trouver la force de croire encore en une Lumière « quelconque ».

 » Ma douce Sylvie, nous ne t’avons jamais laissée seule dans de tels moments. », me dit Marie.

Oui je sais.

 » Nous t’avons conseillé de tirer les cartes un peu plus tôt car tu étais dans la confusion. Tu as compris ton dernier rêve car tes Anges te l’ont permis. Il est important que tu comprennes aussi que chacun doit trouver et développer sa propre méthode pour communiquer avec son âme, avec ses guides. Chacun doit trouver le chemin de sa propre guidance, comme tu as su trouver le tien à la faveur de tes rêves et d’un cours de méditation.

La meilleure façon de prier quand le découragement vous serre les entrailles, c’est de se laisser aller.

Tu pries quand tu en ressens le besoin, mais tu as rarement l’occasion de finir ce type de prière, nous intervenons auprès de toi avant.

Il n’est pas nécessaire d’entendre ses Anges pour sentir sa propre guidance. Il suffit d’être à l’écoute de son coeur. Souviens-toi de la fois où tu désirais absolument que Dieu vienne à toi car tu en ressentais le besoin. C’était il y a bien longtemps, presque dans une autre vie et pourtant, tu as su comprendre que tu avais été entendue et que l’on t’avait répondu.

La meilleure manière de prier dans le contexte que tu as évoqué, c’est de se pencher sur sa vie et de s’épancher, comme si vous vous adressiez à un ami. »

Merci à toi Marie.

Bonne journée à tous Clin doeil

  

Une brassée de fleurs

Une brassée de fleurs  100717035320803576417391

 

Bonjour à tous,

Je tiens à vous dire que j’ai remarqué que vous étiez de plus en plus nombreux à venir sur ce site et à lire mes textes. Sachez que je l’apprécie.

J’étais loin d’imaginer que je rencontrerais un tel succès au départ. Je me demandais s’il y aurait des personnes qui pourraient s’intéresser à mes histoires ou même à ce que je pourrais proposer. Je n’avais qu’une seule idée ferme quand j’ai créé ce blog, je l’ai fait pour moi. Je voulais pouvoir raconter ce que je vivais librement.

C’est petit à petit  ( même si assez vite ) que j’ai eu envie de rajouter des choses, des catégories. Je ne comptais pas écrire de poêmes au début par exemple. Ce sont mes guides qui m’y ont encouragé, ainsi que pour les petites histoires.

Je m’amusais comme une petite fille en fait. Ce blog était comme un nouveau jouet.

 » C’est devenu ton jouet préféré. », me dit Ariel.

C’est vrai ! Lol. Je continue de prendre beaucoup de plaisir à écrire. Et le fait de voir que je suis lue, m’encourage à poursuivre.

Voilà pourquoi je vous offre une brassée de fleurs ! Merci à vous tous qui passez ou me suivez quotidiennement.

Merci également à tous mes guides pour leur soutien si actif et à leurs bons conseils aussi lol.

 » Que cette réussite de te donne envie de continuer à te battre pour ce en quoi tu crois. Amen. », me répondent-ils.

Amen.

Bonne journée à tous  Clin doeil

Ce qui me fait

Ce qui me fait 100717035319803576417385

Bonjour à tous,

Ariel me propose un nouveau jeu aujourd’hui. Je me souviens du dernier Ariel. Je crois que je préfère qu’on tente autre chose.

 » Ou alors, on essaye le jeu. Ca s’appelle ce qui me fait. Tout ce que tu as à faire c’est dire en cinq phrase ce qui te fait. »

Ce qui me fait ? Ce qui me fait quoi ou comment ?

 » Ce qui te fait. »

D’accord, ce qui me fait rire par exemple ?

 » Oui ou ce qui te fait pleurer, ce qui te plaisir, ce qui te fait vomir, ce qui te fait du mal, ce qui te fait du bien. Ce qui te fait. »

Ok. Ce qui me fait pleurer…

 » Commence par ce qui te fait du bien, ce qui te fait le plus de bien. »

C’est de croire en moi, de me sentir sure de moi.

 » Il faut reprendre toute la phrase ma douce Sylvie. »

Ce qui me fait le plus de bien, c’est de croire en moi, de me sentir sure de moi. J’aime quand j’avance en confiance avec moi-même.

 » Ce qui te fait le plus souffrir. »

Je savais que ça allait devenir chiant à un moment ou un autre. On s’arrête là.

 » S’il te plaît. »

Je ne sais pas, je ne souhaite pas savoir non plus.

 » Alors comment pourras-tu te sentir pleinement en confiance avec toi-même si tu te fuis ? »

Ok, alors, je ne vois pas. Sincèrement.

 » Réfléchis, ce n’est pas dur. »

Oui tu as raison, je sais. C’est qu’on m’ennuie avec ce type de questions dès le matin ! Je viens à peine de prendre mon petit déjeuner Ariel. Et puis j’ai des choses à faire…

 » Tu as rêvé de vampires qui souhaitaient te vider de ton sang la nuit dernière. Voilà pourquoi je te demande de me répondre. Il faut que tu parviennes à identifier le problème pour le dépasser. »

Certes…Alors, ce qui me fait le plus souffrir, c’est de ne pas être moi-même justement.

 » Non, ça c’est ce qui peut te faire le plus de mal. Mais, tu es plus souvent toi-même que l’inverse depuis un bon moment maintenant. C’est bien.

Maintenant, souviens-toi que dans ton rêve, il y avait un jeune roi qui rêvait d’être adulte. Pas de le devenir normalement, il souhaitait l’être instantanément, il comptait sur la magie pour ça. Tu te souviens ? »

Oui, je m’en souviens. Vouloir devenir adulte quand on est enfant signifie qu’on a le sentiment de ne pas être soi-même et de ne pas pouvoir gérer sa vie comme on souhaite. Or il était roi, donc il se trompait sur ce point. Autrement dit c’est moi qui souffre de cette impression erronée.

 » Bravo. Maintenant, il faut comprendre le pourquoi de cette impression. Les vampires te couraient après mais te souviens-tu du cadre de ton rêve ? »

Oui, on sautait de plate-formes en plate-formes. Elles flottaient dans l’air semble-t’il.

 » Oui, mais tu n’étais pas seule poursuivie. Si tu avais été seule dans ce rêve, la signification aurait été différente. De plus tes vampires étaient intelligents. L’un d’eux au moins avait compris qu’il ne t’attraperait pas en te courant après, plutôt en te séduisant. Ce que tu ne l’as pas du tout laissé faire. Les autres personnes poursuivies avaient les traits de tes proches. Les vampires étaient des inconnus.

Concrètement, qu’est-ce qui te fait le plus de peine ? »

Le plus de peine…

 » Il y avait tes proches et des vampires intelligents. »

Je ne vois pas. Pourtant normalement les rêves de vampires sont simples à interpréter. Le plus de peine, c’est lié à cette part de mon songe ?

 » Oui. »

Attends…

 » Que représentent les vampires oniriques ? »

Ce qui nous bouffe de l’énergie, nous épuise ou nous mine intérieurement.

 » Qu’est-ce qu’une personne séduisante mais pas sincère dans un rêve ? »

Un leurre.

 » Oui, qu’est-ce qu’un vampire séduisant mais qui échoue dans son entreprise ? »

Une fausse menace.

 » Mais… »

Mais on la croit réelle puisqu’on rêve de vampires. Je crois que j’ai compris.

 » Tu commences. Dans cette même partie de ton rêve, tu trouvais à te cacher dans une pièce non éclairée. L’obscurité te gênait au départ, tu craignais qu’un vampire ne s’y cache. Mais tu as tâté, à la main, pour vérifier et tu as compris que tu étais seule, il n’y avait pas de danger.

Seulement tu savais aussi qu’il faudrait que tu ressortes et tu l’as fait. Rencontrant deux vampires au passage. L’une était plus maligne que l’autre et ressemblait à une actrice que tu connais. Pour attirer ton attention.

Au fond, cela indique que la menace est réelle. Mais elle n’a jamais pu t’approcher d’assez près pour te mordre. C’est ce qui indique que tu n’as rien à craindre. De qui ou quoi ? C’est là que devient intéressante la réponse à qu’est-ce qui te fait le plus de peine.

Qu’est-ce qui pourrait te miner ? »

Quelqu’un me souffle que ce sont mes ennuis de santé.

 » C’est ton intuition donc ton âme. Clairement, tu voudrais t’en défaire. Toutefois, la seule manière d’y parvenir est de vivre en étant plus à l’écoute des besoins réels de ton corps. Tu as rejeté ton traitement. Du moins ton corps l’a rejeté. Mais ce n’est pas dramatique. Mange mieux, comme te l’a initialement conseillé le médecin. Tu dois oublier le lait, mais tu t’y feras ainsi qu’au reste. Nous t’avions dit que tu avais besoin de prendre le temps de te faire à ce changement de vie.

Maintenant, qu’indique la présence de tes proches ? »

J’ai oublié lol. Attends, les proches en danger indiquent que l’on se sent un peu perdu du fait de ce que l’on ne maîtrise pas.

 » Tout à fait. Ce qui renvoie encore à ta maladie. Sauf que, tu te souviens de la manière dont tu échappais aux vampires ? »

Oui, j’ai sauté dans le vide, sans crainte en plus lol, et j’ai été rattrapée par une sorte de tapis volant.

 » C’est frustrant pour toi de voir qu’autour de toi tout le monde non seulement continue de manger tes anciens plats préférés et qui ne te sont plus accessibles mais surtout, que toute la famille s’intéresse à ce que tu fais désormais pour toi. Tu achètes une machine à pain et tout le monde veut en profiter pour manger ce que tu prépares avec. Comme les gâteaux sans gluten alors que les placards sont plein de choses que les autres peuvent manger. C’est comme cette glace à la vanille que tu as voulu faire et dont ta mère voulait absolument alors qu’elle collectionne les pots de glace qu’elle ne finit jamais.

Tout cela t’énerve parce que du coup, il y en a moins pour toi mais tu te trouves égoïste de penser ainsi. Tu achètes de la soupe ou ta mère en prépare juste pour toi et ton père et ta soeur se jettent dessus. Au fond, tu en as assez de voir que certains n’échètent rien ou ne cuisine jamais, mais se jette sur ce que tu achètes ou cuisine.

Sauf que tu sais pourquoi les uns et les autres agissent comme ils le font. Tu sais pourquoi toi, tu t’énerves pour de la nourriture.

Ce qui te fait le plus de peine, c’est ce qui est et que tu ne peux pas changer. Tu as un grand coeur Sylvie. Tu sais pourquoi ton père et ta soeur mangent ta soupe. Tu sais pourquoi ta mère t’en prépare. Tu sais pourquoi tu acceptes de faire des gâteaux pour elle ou d’écouter ta soeur se plaindre jour après jour pour tout et n’importe quoi.

Tu as un grand coeur, mais ce qui te fait le plus de peine c’est la souffrance des autres. Parce que tu ne peux rien y faire et tu as du mal à l’admettre. Voilà pour les vampires effectivement inconnus. Il faut toujours distinguer les deux.

 » Qu’est-ce qui peut te faire pleurer ? »

C’est ce que révèle le tapis ?

 » Non. Réponds s’il te plaît. »

C’est ce que je trouve injuste.

 » Et maintenant tu sais pourquoi tu n’admets pas la souffrance de tes proches. Qu’est-ce qui te fait remonter quand tu es au plus mal ? »

Ca c’est le tapis ! C’est ma foi, je l’ai déjà dit.

 » C’est vrai. Aie foi également que tout ce qui est est parfait. C’est à chacun de trouver son propre chemin. Alors ferme les yeux, et visualise le roi, ce jeune roi, satisfait de son statut d’enfant. »

Je le vois et il joue.

 » C’est parfait. Passe une bonne journée et n’oublie pas la crème. »

Ne t’inquiète pas, j’ai retenu la leçon. Et puis j’ai encore des traces de dimanche dernier…

Merci Ariel.

Bonne journée à tous Clin doeil   

Le chant du soleil

Le chant du soleil dans Détente 100717035319803576417387 

 

Dans le coeur des amants qui boivent la lie, brûlent les désirs ardents.
Dans le for intérieur des sages au coeur sombre, il y a des réfutations.
La raison dit: « Ne pose pas ici le pied, car dans l’anéantissement, il n’y a que des épines. »
L’amour répond à la raison: « C’est en toi-même que se trouvent les épines. »

Oh! reste silencieux, arrache l’épine de l’existence de ton coeur,
Afin de découvrir dans ta propre âme des roseraies,

Ô Sham Tabrîzî! Tu es le soleil caché dans le nuages des lettres.
Quand ton soleil s’est levé, se sont effacées les paroles.

Je suis devenu comme une prière par tant de prières que j’ai faites;
Quiconque voit mon visage me demande de prier pour lui.

Mais à tes yeux, j’ai la couleur des impies,
Car tes yeux qui tuent sans merci quand ils me voient cherchent la guerre.

Si la séparation d’avec toi me tue, je lui pardonne:
Quel prix du sang peut réclamer à celui qui le tue

Le captif mis à mort dans la guerre sainte?
Je t’ai salué, je t’ai prêté un serment d’allégeance, Tu m’as dit: « Comment es-tu? »

Je suis dans l’état du pauvre cuivre qui appelle la pierre philosophale.
Le portrait est tel que l’a fait le peintre;

Le corps blessé est tel qu’il réclame le remède.
Que tes paroles ne soient pas comme l’ombre devant le soleil!

Les poussière s’enfuient de l’ombre et cherchent un rayon de lumière.
Oh! la générosité et la bienfaisance de Shams de Tabrîz!

Le soleil de la voûte azurée lu réclame un don.
Celui à qui s’est dévoilé le mystère de l’amour,

Celui-là n’est plus, car il s’est effacé dans l’amour.
Place devant le soleil la chandelle ardente

Et vois comme son éclat disparaît devant ces lumiéres:
La chandelle n’existe plus, la chandelle s’est transmuée en lumiére.

Il n’ya plus de signes d’elle, elle-même est devenue signe.
Il ne va de même pour du feu corporel dans la lumiére de l’esprit:

Il ne reste pas feu, il devient cette flamme.
Le ruisseau court à la recherche de l’océan;

Il se perd quand il s’est noyé dans l’océan.
Tant que la recherche existe, le cherché n’est pas connu;

Quand l’object de la recherche est atteint, cette recherche devient vaine.
Donc, tant que la recherche existe, cette quête est imparfaite.

Quant la recherche n’est plus, elle acquiert alors la suprématie.
Tout être sans amour qui cherche un turban

Est dépourvu de tête ne sont alors pour lui qu’une épine.
Comme moi, il est devenu, dans la passion qu’inspire Shams-od-Dîn,
Celui qui dans son coeur recèle tous ces secrets.

Jalal Al-Din Rûmi

http://rumi.org.uk/francais/amour.htm

Quand chacun parle une langue différente

Quand chacun parle une langue différente 100717035320803576417393

 

Bonjour à tous,

Un constat un peu amer s’impose à moi aujourd’hui. La communication est la clé dit-on, eh bien quand elle se passe mal, plus personne ne se comprend et chacun a l’impression que l’autre ne l’aime pas, ne fait pas d’effort…

Ca rend l’atmosphère lourde.

 » De quoi parles-tu exactement ma belle enfant ? De la pudeur apparente de ta mère, des plaintes et des critiques de ton père, du sentiment qu’a ta soeur de ne pas être apprécié, ou de l’apparente indifférence de ton frère à ce qui se passe autour de lui,

bien qu’il se montre souvent très protecteur ?

Peut-être de tout ça, du fait que parfois, souvent, les mots ne passent et qu’il semble que chacun parle effectivement une langue différente.

Les choses simples deviennent compliquées et tu finis par être exaspérer, te demander ce que tu fais mal, comme ta soeur, alors qu’objectivement tu ne fais rien de mal mais les autres non plus. C’est toute la difficulté.

Le souci avec la famille c’est qu’elle lie des personnes qui se sont aimés avant d’avoir appris à se connaître et surtout à se reconnaître, à l’exception de ceux qui l’ont fondée.

Tes parents vous aiment et vous les aimez aussi comme vous vous aimez tous les trois. Cependant, c’est souvent avec les années que parents et enfants apprennent d’une part à se reconnaître et d’autre part à aimer ce qu’ils ont vu et accepté.

Ta famille et toi êtes toujours dans la première phase, celle dans laquelle il faut gérer les egos de chacun. Vous vivriez loin les uns des autres, ce serait la même chose.

Tu le sais déjà, tu en as pris conscience. Contente-toi de parler la langue que tu connais. C’est la même que les autres.

Arrivera forcément un moment où l’un de vous au moins, s’en apercevra. Souhaitons que ce soit toi.

Mais avant de pouvoir comprendre les autres, il faut s’accepter soi-même. Ca passe par l’acceptation du fait que la reconnaissance de la part d’autrui est toujours facultative. Alors le mieux, c’est d’apprendre à reconnaître ses propres mérites soi-même, sans rien attendre des autres.

Ce que toi tu vois comme un exploit paraîtra la norme à un autre et attisera la jalousie d’un dernier. C’est ainsi, à toi de réaliser que cela n’empêche pas que pour toi, ce soit un exploit.

Tu sais Sylvie, dans une famille, il n’est pas rare que tous les membres regardent dans une direction différente. Alors il ne faut pas s’étonner que les egos se heurtent quand chacun aborde les choses selon son propre point de vue.

Souvent personne n’a raison ou tort. Chacun suit simplement ce qui attire son regard. Tu le fais, les autres le font, et chacun constate qu’il est parfois plus facile de s’entendre avec des personnes extérieures, tout simplement parce que ces personnes-là, tu peux les choisir.

Regarde ta mère avec ses nombreux frères et soeurs, elle s’entend mieux avec certains que d’autres et c’est bien normal.

Reste sur ta voie. Certes, les autres resteront sûrement sur la leur également. Mais qui dit qu’un jour vous ne réaliserez pas tous qu’au fond, ce qui vous lie est plus puissant que ce qui attire vos regards respectifs ?

Et qui sait, peut-être que ce jour-là, dans le respect des uns des autres, vous vous souviendrez que vous parlez tous la même langue. »

Merci à toi Lauviah.

Bonne journée à tous Clin doeil  

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause