20 €

20 € 100731025504803576493616 

Bonjour à tous,

Je pense que certains parmi vous connaissent cette petite démonstration. Je vous la propose quand même.

Prenez un billet de vingt euros. Froissez-le, jetez-le, piétinez-le, montrez-lui tout le mépris que vous avez pour lui, puis ensuite reprenez-le et rendez-le le plus présentable possible, comme ça rapidement.

Vous constaterez qu’il est sévèrement abîmé. Pourtant, sa valeur n’aura pas changé. Il vaudra toujours vingt euros.

Prenons une personne maintenant. Disons vous après une série d’échecs personnels ( voire un seul mais qui vous aura ébranlé). Vous aurez beau vous sentir minable, votre valeur, ce que vous êtes n’aura pas intrinsèquement changé. C’est à démontrer cela que sert cette petite histoire. Je sais qu’on la raconte aux femmes battues par exemple.

Le problème c’est que souvent nous savons que 20€ seront toujours 20€…

 » Mais vous avez davantage tendance à vous attardez sur l’aspect froissé et sale du billet plutôt que sur ce qu’il vaut réellement. Surtout lorsque vous êtes le billet.

Vous pensez que certains valent 500€ tandis que vous ne représentez qu’un misérable billet de cinq. Vous croyez, alors que le même sang coule dans vos veines, que certains ont des raisons objectives de réussir mieux que vous, ont plus de chance que vous ou encore méritent que vous vous mettiez en quatre pour eux. Au risque de vous sentir au final aussi peu présentable qu’un billet sale et froissé.

C’est comme cette BD que tu lisais tout à l’heure. Elle se veut humoristique, mais clairement, la gentille fille au coeur pur est surtout souvent la victime de ses soi-disant amies. Des amies qui l’humilient, se servent d’elle, abusent de sa gentillesse. Jusqu’à ce qu’elle choisisse de devenir davantage comme elles et de ne plus se laisser marcher sur les pieds. C’est une histoire qui s’achève joliment, mais dans la vie, les choses sont souvent plus radicales.

De vous-mêmes vous en arrivez à vous fermer à celui que vous savez pourtant être lorsque vous ne supportez plus de ne pas être vue, apprécié ou estimé à votre véritable valeur. Vous voulez devenir comme les autres.

C’est dommage. Il y a une autre solution. Après avoir ramassé le billet, rendez-vous fièrement dans la boutique de douceurs la plus proche et offrez-vous ce que vous désirer en prenant bien soin de régler avec.

Ne vous attardez pas sur le regard de la caissière ou des autres clients. 20€ valent 20€. Alors vous ne devriez pas non plus avoir besoin de regards extérieurs pour vous sentir bien avec vous-mêmes.

Pas plus que vous n’avez à tolérer l’humeur des autres. Tu as remis ton père à sa place plus d’une fois ces dernières semaines. Du moins c’est ainsi que tu as perçu tes remontrances. Mais il y a plus simple que d’attendre d’être arrivé à saturation pour dire stop, ma belle Sylvie. Souviens-t’en ou tu finiras par faire la même chose avec ta soeur. »

Certes, merci Lauviah.

Bonne journée à tous Clin doeil    

 


6 commentaires

  1. celine dit :

    Merci pour ta réponse Sylvie…
    C’est pas facile tout ça…
    Bisous céline :)

  2. crystallia dit :

    Toi et moi on est synchrone lol !

    Bise ;)

  3. syllea dit :

    Cela répond une fois de plus à ce que je vis !

    A chaque fois, de peur de ne pas être aimée, je laisse en sourdine mes propres envies au profit de ceux des autres et, je reste frustrée !
    J’aime aider les autres mais, ce que je n’aime pas c’est qu’ils me prennent à la longue pour un paillasson.
    Actuellement, j’apprends à dire ce que je pense et à vouloir vivre sans prendre le temps de me demander ce qu’en pensent les autres.

    Je pense que je vaux mieux que ce que je me fais subir.
    J’apprends avec les anges, j’apprends à me respecter et à être heureuse sans piétiner les autres , à être moi-même

    bises

  4. crystallia dit :

    Salut Céline,

    Il faut avoir conscience que l’on mérite pleinement d’être aimé pour ne plus être trop gentille, parce qu’alors on sait distinguer les personnes sincères, en qui l’on peut avoir confiance, des autres qui ne songent qu’à se servir de nous, me dit Lauviah.

    Après, je sais qu’en pratique ça peut prendre du temps, et durant cette transition, on a tendance à se blinder c’est clair.

     » Mais c’est à vous que vous vous fermez. Il faut apprendre à dépasser les émotions de l’ego. », ajoute-t-il.

    Certes, merci à toi.

    Bise Céline ;)

  5. celine dit :

    Coucou Sylvie !

    Malheureusement, c’est souvent à cause du regard, des critiques des autres, que l’on se sent mal…(ces gens qui croient avoir la science infuse…).
    Quand tu es quelqu’un de bien, gentil ou autre, tu te fais massacrer un jour ou l’autre par tous ces gens mauvais qui s’acroissent en permanence…
    Parfois je finis par regretter d’être trop gentille, je suis trop gentille, je n’arrive pas à me défendre…et je remarque de plus que toutes ces « connasses » par qui je me suis faite écraser…réussissent dans la vie…elles sont tellement capricieuses, égoïstes, fière de leur personne, qu’elles ont une force de caractère que toi tu n’as pas…
    Les gens sont méchants…
    Je pense que pour survivre dans ce monde, il faut être « méchant » et « fier » de sa personne quand il le faut…sinon tu croules…
    Céline

Répondre

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause