Accueil Spiritualité Lointain pays de Candy

Lointain pays de Candy

Commentaires fermés

Lointain pays de Candy 100816042243803576574493 

Bonjour à tous,

Je n’ai aucune envie d’écrire cet article alors pourquoi suis-je en train de le faire ?

 » A cause de ces rêves récurrents qui font remonter tes frustrations à la surface. », me répond Elémiah.

Pourquoi ils ne s’arrêtent pas ?

 » Il faut accepter ce qui est. »

Tel que ? Le fait que ma mère ait encore manqué de me tomber dessus l’autre jour ? Elémiah je voudrais installer un autel permanent. Je ressens que j’en ai besoin. Je voudrais un coin dédier à la méditation aussi. Mais ici je dois tout cacher, et je sais pourquoi. J’avais raison, depuis le début !

 » Nous te disions de te fier à tes ressentis, c’est toi qui tenais à te raisonner. »

Tu oses me répondre ça ? Je voulais me sentir bien puisque je suis là et que je ne peux pas déménager pour l’instant.

 » Mais ton empathie s’est retournée contre toi. »

Oui j’ai vu…Mais comment veux-tu que je jongle entre ce que je sens et le fait que je cherche à m’accomoder puisque je ne peux pas partir ?

 » Clairement ta mère continue de penser qu’il faut qu’elle te remette sur le bon chemin. Elle ne voulait pas que tu poursuives ce blog. Tu vois pourquoi nous t’avions conseillé d’acheter un ordinateur ? Elle ne peut plus passer derrière toi.

Mais tu te sens à l’étroit chez toi car tu n’as plus vraiment d’espace à toi et tu es suffisamment réaliste pour comprendre que la situation ne va pas changer du jour au lendemain même si tu dois retravailler bientôt.

Ce travail n’étant pas celui dont tu rêves en outre, ton moral en prend un coup actuellement. Il n’y a pas de mystère, tu sais ce que tu aimes et tu te sais aussi capable. Mais certaines choses prennent du temps et tu as l’impression erronée que tu ne verras jamais le bout du fait de ta frustration.

Pourtant tu as tort. Si tu veux un autel, tu peux en installer un juste devant ton lit. Tu vois où ? »

Je vois oui. Je n’y avais pas pensé.

 » Ta mère regarde tout ce que tu lis et tout ce que tu achètes. Mais as-tu remarqué ses propres lectures ? »

Oui, dernièrement elle lisait un truc sur l’Antéchrist. Comme elle est profondément croyante, elle apprécie les lectures chrétiennes.

En fait je l’aime beaucoup et je sais qu’elle pense seulement à ce qui pourrait être bon pour moi. Mais, parfois, elle me rend chèvre. Tu vois ? Je ne vais pas la déccire comme une mégère, elle ne l’est pas, je le vois.

Mais je n’ai pas besoin d’être surveillée comme un bébé tout comme je n’aime pas que les uns et les autres se reposent sur autrui pour se sentir bien.

 » Ce dernier point est un problème différent. »

Je sais ce que je veux.

 » Oui et tu peux en être fière. Très peu de personnes savent ce qu’elles veulent ou ce qui leur convient à seulement 30 ans. Tu crois que les gens se blesseraient si souvent les uns les autres s’ils savaient qui ils sont et ce qu’il leur faut ? Tu peux être fière de toi.

Ta mère ou d’autres personnes ont des convictions ancrées en elles qui leur sert de base, de référence. Mais ce ne sont pas des convictions figées. Elles ont évoluées avec elles. Cela leur confère une certaine sagesse et un peu trop de certitudes aussi.

Car arrive souvent un moment dans la vie des individus où les convictions servent de béquille puis de bouclier. A l’heure actuelle, c’est un bouclier qu’elle t’oppose. Hélas, tu as aussi sorti le tien. »

Je vois…

 » Aucune de vous ne peut baisser sa garde car il n’y a plus de confiance réciproque. Vous vous méfiez l’une de l’autre. La différence par contre est qu’elle aimerait t’amener sur son propre terrain. Quand tu ne cherches plus depuis longtemps à lui faire découvrir le tien.

Mais de ce fait elle se sent tenue à l’écart de toi. A tort ? »

Non…

 » Il faut accepter ce qui est. »

A savoir ?

 » Tant qu’elle ne sentira pas que tu reviens vraiment vers elle, elle ne changera pas d’attitude. De ce fait tu ne baisseras pas ta garde et la situation restera telle que maintenant. »

C’est ça que je dois accepter ?

 » Tu n’as pas compris ce que je t’ai dit ? »

Il faut obligatoirement que ce soit moi qui revienne vers elle ?

 » C’est toi qui est revenue vivre chez elle après avoir été expulsée. Elle ne va jamais l’oublier. D’où ce sentiment qu’elle doit t’aider à maintenir un certain cap. Et qu’elle a raison d’avoir ses propres convictions.

Longtemps avant cela vous n’étiez plus sur la même longueur d’ondes spirituellement. Mais de son point de vue, tu as totalement sombré. Pour elle par exemple, c’est parce que tu n’as pas la force de te battre que tu n’es pas une juriste plus ambitieuse.

Quand en ton propre for, tu sais que tu n’as jamais été juriste. Tu as essayé de lui dire à maintes reprises, tu t’es toujours heurtée à un mur.

Mur qui n’est pas prêt de s’effondrer. Maintenant ma belle enfant est-ce que tu vois ce que tu dois retirer de tout ceci ? »

Je crois oui. Ca me rappelle cet enfant daltonien qui voyait l’herbe orange. S’il la voit orange c’est qu’elle est orange. Fin de l’histoire.

 » Voilà, il faut accepter ce qui est. »

Mais ça ne m’aide pas à me sentir mieux.

 » Non, c’est l’autre point qui te pose problème. Celui que tu as évoqué tout à l’heure. Les gens ont besoin des autres pour se sentir bien, pour se valoriser ou se sentir valorisé.

Cela a pour conséquence que vous entretenez beaucoup de liens de dépendance et de soumission affectives. L’éveil t’a permis de te détacher des tiens, mais pas totalement car ces liens fonctionnent dans deux sens. Lorsque tu cherches à t’en défaire, tu attires l’attention sur toi de ceux à qui tu es liée ainsi.

Ils s’accrochent à toi et te pompent ton énergie d’autant plus vite que tu te débats. »

Comment se sort-on de ça ?

 » Il n’y a qu’une seule façon et le chemin est rude. Mais tu t’en rendras compte car c’est celui que tu es en train d’emprunter. Tu as finalement compris d’où venaient tes problèmes d’empathie, c’est très bien.

C’est l’indépendance intellectuelle qui permet de mettre fin à des liens de dépendance-soumission affectives. On en reparlera.

En attendant, poursuis la réalisation de tes propres rêves et objectifs. »

Oui je vois pourquoi tu me dis ça lol.

Merci à toi.

Bise à tous Clin doeil  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

En chanson

Bonjour à tous, Lauviah, Lauviah, Lauviah… « M’en voudrais-tu ma do…