Accueil Petites histoires « Mille Fois Merveilleuse »

« Mille Fois Merveilleuse »

4

 

Bonjour à tous,

Je vais vous raconter une petite histoire qui m’a été inspirée par mes guides, pour que je réfléchisse à ce que je sais de moi. Il s’agit d’un cadeau de leur part. Le sens ne m’a pas paru évident tout de suite, mais je pense avoir finalement compris. La voici.

Un homme marchait sur un le chemin qui devait le ramener chez lui après avoir passé la soirée en compagnie d’amis. Cet homme vivait seul depuis plus de cinq ans, sa femme l’avait quitté pour vivre ses propres rêves.

Il en avait été profondément affecté car, il lui avait longtemps semblé qu’ils avaient les mêmes. Enfin, l’eau avait coulé sous les ponts, le temps avait refermé sa blessure et il était de nouveau amoureux.

Sa nouvelle amie avait un prénom charmant qui signifiait « Mille Fois Merveilleuse ». Il lui allait à ravir, cette femme à peine plus jeune que lui semblait être un enchantement mis sur sa route par un Ange particulièrement bienveillant.

Ils se voyaient depuis un an et et il envisageait de lui demander de l’épouser. Nul doute qu’elle accepterait, ils étaient si heureux ensemble. Il savait qu’ils pourraient réussir leur union.

Il y pensait joyeusement tandis qu’il rentrait chez lui. « Mille Fois Merveilleuse » aimait voir ses amies elle aussi. Elles se réunissaient chaque semaine.

Il le comprenait d’autant mieux qu’avec son ex-épouse, il avait du mal à trouver du temps pour voir ses propres connaissances. Oui vraiment, ils était sur la même longueur d’ondes.

Il alla se coucher le sourire aux lèvres, décidé à faire sa demande dès le lendemain.

Au cours de la nuit pourtant, il eut un drôle de songe. Il rêva de la soeur jumelle de sa chère et tendre, qui elle, répondait à un surprenant prénom signifiant  » La Honte de la Famille ».

Il n’avait jamais rencontré cette femme. Il savait simplement qu’elle vivait très loin et n’avait que peu de contacts avec les siens.

Dans ce rêve, « La Honte de la Famille » venait à lui pour lui annoncer qu’elle serait absolument ravie de le voir épouser « Mille Fois Merveilleuse » si seulement il parvenait à la reconnaître au milieu de douze serpents noirs et répugnants.

Il se leva en sursaut, après qu’un des serpents l’ait mordu. Etrange cauchemar…

Heureusement, le téléphone sonna peu après son réveil. Sa chère amie lui annonça qu’elle passerait le voir à midi, comme convenu.

Fébrile à l’idée de la demande qu’il préparait, il lui fallut trois fois plus de temps qu’à l’accoutumée pour se laver, s’habiller, se coiffer, faire le repas et rendre la maison présentable. Encore qu’elle n’était jamais vraiment sale.

Cinq minutes avant midi, il décida de se poser un instant et s’assit confortablement dans un fauteuil. Il tenait à la main l’écrin contenant la bague qu’il souhaitait offrir à « Mille Fois Merveilleuse » et tentait de visualiser la scène quand il eut subitement un flash, une vision de « La Honte de la Famille » qui le regardait d’un air particulièrement triste.

Il se leva d’un coup mais n’eut pas le temps de réfléchir. « Mille Fois Merveilleuse » venait de sonner à la porte.

Il alla lui ouvrir, encore un peu choqué par cette vision mais celle-ci se dissipa dès qu’il vit le visage de celle qu’il aimait.

Du moins, le croyait-il. A peine avait-il ouvert la porte qu’une curieuse sensation se fit jour en lui. Petit à petit, cette sensation s’imposa comme une intuition et il en oublia le petit écrin, qu’il n’avait pas rangé mais juste posé sur la table du téléphone quand il était allé ouvrir.

« Mille Fois Merveilleuse » se trouvait là devant lui, belle comme jamais, mais il lui semblait que quelque chose avait changé.

Elle remarqua son trouble et demanda ce qui pouvait le perturber.

C’est alors qu’il eut une vision du serpent qui l’avait mordu dans son rêve et il se leva d’un coup.

- Où est ta soeur ?, demanda-t-il à sa petite amie surprise.

Celle-ci parut ne pas comprendre et demanda plutôt ce qu’il y avait dans cet écrin posé sur la petite table du téléphone.

Il répondit qu’il s’agissait de la bague qu’il souhaitait lui offrir en lui demandant sa main. Toutefois, il lui précisa qu’il ne le ferait finalement pas.

Il lui fit part de son rêve, de son intuition et l’appelant par son vrai prénom il lui demanda pourquoi elle avait choisi de se faire passer pour sa soeur.

Elle lui répondit avec déception qu’elle n’en avait jamais eu, qu’il n’y avait toujours eu qu’elle et qu’elle était triste de constater qu’une fois de plus celui qui prétendait l’aimer n’avait pas su la voir et l’accepter telle qu’elle était.

Il se défendit, invoqua ses mensonges.

Elle répondit simplement que rien n’est tout noir ou tout blanc.

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Fichues, fichues visions…

    Bonjour à tous, Sammael, je dors moins bien… « Tu te réveilles moins bien…
  • Les boutiques de Séoul

    Bonjour à tous, « Tu me racontes une histoire ? », me demande Ammiri…
  • Et le travail lui-même ?

    Bonjour à tous, « Alors et le travail, ça va ? », me demande Elémiah…
Charger d'autres articles liés
  • Fichues, fichues visions…

    Bonjour à tous, Sammael, je dors moins bien… « Tu te réveilles moins bien…
  • Les boutiques de Séoul

    Bonjour à tous, « Tu me racontes une histoire ? », me demande Ammiri…
  • Et le travail lui-même ?

    Bonjour à tous, « Alors et le travail, ça va ? », me demande Elémiah…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • La malle aux cadeaux

    Bonjour à tous, Je vais vous raconter une petite histoire aujourd’hui. Une légende d…
  • Arc-en-ciel

    Bonjour à tous, « Je vais te raconter une petite histoire. », me dit…
  • Une expérience amusante de plus

    Bonjour à tous, « Je vais te raconter une jolie histoire. » me dit E…
Charger d'autres écrits dans Petites histoires

4 Commentaires

  1. crystallia

    15 septembre, 2011 à 2:49

    Bonjour,

    Quand la Lumière se fait le coeur trouve la paix.

    Bise ;)

  2. Sophie

    14 septembre, 2011 à 12:41

    La confiance ! La voilà ma réponse :)

    Comment pourrait-on ne pas reconnaître la personne que l’on aime parmi de noirs serpents (beurk)? Et cela quel que soit leur nombre.

    D’où peut venir le doute?

    Pour ma part, aujourd’hui, je crois que l’on se met à avoir des doutes quand on oublie de se faire confiance. C’est quand on n’a plus confiance en soi que l’on perd confiance en l’autre, et plus généralement dans ce que la vie peut offrir… Peut-être est-ce ainsi quand le mental prend le pas sur le coeur…

    Je crois qu’un psychiatre italien parlait de la « résistance au sublime », expliquant que l’on est effrayé par notre propre rayonnement. On peine donc tout simplement à croire…

    Voilà ma lecture de cette petite histoire (du moins pour aujourd’hui!). Je suppose toutefois qu’il y en a d’autres!

    Une belle journée à toi…

    Sophie

    PS : j’y pense seulement maintenant, mais quel écho dans ma petite vie!

  3. crystallia

    11 septembre, 2011 à 18:52

    Salut,

    Qui sait, peur-être le sens va-t-il t’apparaître d’un coup.

    Bise ;)

  4. sophie

    11 septembre, 2011 à 12:46

    Bonjour

    C’est étrange. Cette histoire me touche sans que je parvienne à en saisir le sens !

    Merci ceci étant… J’ai peut-être seulement besoin d’un peu de temps. D’autant que je bloque dès qu’il s’agit de serpents ;)

    Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Surprises de la vie

Bonjour à tous, Il gèle ce matin, non je n’exagère pas, j’ai froid. «&nb…