Accueil Petites histoires Dedans comme dehors, en vérité

Dedans comme dehors, en vérité

5

Dedans comme dehors, en vérité dans Petites histoires 101202080603803577236401 

 

Bonjour à tous,

Je vais vous raconter une petite histoire qui m’est inspirée par l’Ange Sélène.

Un homme marchait le long d’un chemin qu’il avait emprunté maintes et maintes fois. Cet homme était un homme aigri, lâche, qui jalousait le bonheur d’autrui et passait son temps à faire du mal à tous ceux qu’il pouvait atteindre. Disait-on de lui.

Naturellement, personne ne l’appréciait, d’ailleurs c’est encore un euphémisme de dire que beaucoup le haïssaient.

C’était une personnalité, un homme influent qu’un chagrin que nul ne soupçonnait avait meurtri si profondément que le désert avait peu à peu envahi tout l’espace disponible dans sa vie. Mais pas dans son coeur.

Cet homme qui entretenait sciemment sa méchanceté ne voulait pas se laisser approcher ce qui hélas pour lui entretenait une plaie toujours ouverte.

Ce soir-là tandis qu’il marchait, il aperçut une petite fille qui pleurait, au bord du chemin. En temps normal il ne se serait pas arrêté. Mais il faut dire qu’en temps normal, l’enfant en le voyant se serait enfuie en courant.

Il la connaissait très bien, c’était une de ces fillettes qu’il appelait ouvertement des bonnes à rien et des futures filles-mères devant des parents furieux mais qui n’osaient jamais répondre de peur qu’il s’arrange pour les ruiner, comme il l’avait fait tant de fois, disait-on encore.

Il s’arrêta, la dévisagea avec cet air méprisant dont il gratifiait ceux qui croisaient son regard puis il lui demanda pourquoi elle pleurait.

La malheureuse enfant s’était égarée et avait peur du noir. Elle redoutait donc d’avancer alors que la nuit tombait. Il haussa les épaules et reprit sa marche. Elle le suivit.

Il se mit à courir vite, très vite de sorte qu’elle ne put le rattrapper. Il ne cessa sa course que lorsqu’il fut bien certain qu’elle n’était plus derrière lui. Puis, il attendit.

Il savait que les parents de la petite la chercherait. Il connaissait sa peur du noir, cette enfant était sa nièce. Plus d’une fois sa soeur était venue lui demander de l’argent, car le ménage n’était pas riche du tout. Il refusait inlassablement et elle passait donc son temps à le maudire et l’insulter.

Tout le monde pensait qu’il prenait plaisir à voir les autres souffrir, qu’il était un homme cruel et sans coeur. C’était dur pour lui de vivre avec cela.

Il avait eu un jour la chance de recevoir une énorme somme d’argent et alors tout avait changé.

Il n’avait plus de famille ou d’amis, juste des clients qui avaient besoin d’un prêt illimité. C’est en commençant à dire non, qu’il était devenu un homme méprisé, déstesté.

Toutefois son argent n’était pas tombé du ciel, cet homme était plus méritant que ce que tous pensaient. Mais nul ne s’en souciait.

Il se retourna, il faisait pratiquement nuit à présent mais il entendit soudain les pleurs de sa petite nièce. Elle se rapprochait, finalement.

Il l’attendit et quand elle fut à sa hauteur, il lui sourit, enfin. Puis il lui tendit la main et la ramena saine et sauve chez elle. 

Le lendemain matin, la fillette se présenta chez lui. Il ne lui avait jamais sourit avant la veille. Elle voulait savoir si cela pourrait se reproduire. Non seulement il le fit mais il lui dit aussi qu’il était prêt à lui offrir un magnifique cadeau, si elle voulait bien l’accepter.

Elle demanda lequel. Il lui répondit que quand elle le souhaiterait et qu’elle serait plus âgée, il paierait ses études si elle était disposée à travailler pour les réussir.

La fillette ne fut pas déçue, elle ne le traita pas de radin. Elle le remercia chaleureusement au contraire, bien qu’elle n’ait encore aucune idée de ce qu’elle désirait faire.

Bonne journée à tous Clin doeil

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les gâteaux moelleux des jours pluvieux

    Bonjour à tous, « Tu as fini de manger des M et Ms ? », me demande S…
  • Une simple histoire

    Bonjour à tous, « Puis-je te raconter une histoire ? », me propose S…
  • Calme et équilibre

    Bonjour à tous, « Je te raconte une petite histoire ? », me propose …
Charger d'autres écrits dans Petites histoires

5 Commentaires

  1. Fleur

    7 avril, 2015 à 15:29

    Bon jour Sylvie,

    Une histoire bien instructive !

    « tout salaire mérite travail »

    parce qu’en attendant, lui, pour que la petite fille revienne le voir, il a fallut qu’il lui sourit ! ça a du lui en demander des efforts !
    peut-être bien plus qu’elle aurait besoin de fournir pour ses études futures !

    Encore merci

    je t’embrasse

  2. crystallia

    4 décembre, 2011 à 23:21

    A aucun moment il n’a changé.

    Bise ;)

  3. strayangel

    4 décembre, 2011 à 23:15

    oui, c’est vrai :)
    mais comment peut’il changer aussi brutalement? (je suis parfois très terre à terre ^^, apparement, c’est normal si mon instrument est la flûte traversière lol )

  4. crystallia

    3 décembre, 2010 à 19:42

    Loooolllll !!!!!!!!!!!!!

    Bise ;)

  5. galine4

    3 décembre, 2010 à 12:36

    ho c’est mignoonnnn!

    Dernière publication sur De tout et de rien by Noblesse Falaan : difficulté cause diabete

Consulter aussi

L’ennui

  Bonjour à tous, Quelle couleur vive, ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit…