Accueil Spiritualité Ciel sans promesse

Ciel sans promesse

2

Ciel sans promesse 110312025842803577800685 

 

Bonjour à tous,

Voici la liste de dix choses dont je ne pourrais me passer, ainsi que me le demande Elémiah.

- Une moustiquaire, du moins tant que je vivrai en Martinique.

- Mon Mp4, indispensable !

- Mon téléphone, ça sert…

- Mon ordinateur, je m’étonne de ne le mettre qu’en quatrième position d’ailleurs.

- Ma souris, ben oui, je déteste celle du portable dont je ne sais pas me servir (eh oui, eh oui).

- Ma mijoteuse, parce que j’ai décidé de zapper le grignotage en lieu et place du dîner.

- Mes ours en peluche, sans commentaire.

- Le câble, sinon à quoi bon avoir une télé ?

- Le ventilateur, j’ai du mal avec la clim en permanence.

- Mes lunettes de vue, je suis myope et astigmate.

« Bien, disons que tu doives te passer d’un de ces éléments, ma belle Sylvie. »

Eh bien, je ne vois pas…

« Je te demande un effort, réponds sérieusement d’accord. Ensuite nous commenterons ta liste qui ne fait état de rien de réellement personnel en dehors de tes lunettes et de tes peluches. »

Il y a mon ordinateur.

« Il n’y a pas de maquillage, pas de parfum, pas de vêtement, pas de livre, pas de carnet ou cahier personnel, pas de disque, pas de photo, ni ton matériel de scrapbooking, aucun de tes livres de recettes, aucune des lettres que tu as reçu et que tu gardes précieusement, aucun bijou. »

C’est vrai…

« Alors, à quoi renoncerais-tu ? »

A rien.

« Pourquoi es-tu énervée ? »

Pourquoi critiques-tu ma liste ?

« Il n’y a rien que tu ne puisses remplacer dedans. Pour quelle raison ? Comment se fait-il qu’il n’y ait rien dedans qui soit réellement cher à ton coeur ? »

Je ne sais pas.

« Alors je te demande de faire l’effort de chercher. »

Je crois que j’ai relevé ce dont je me sers. Y compris les peluches que j’aime bien mais qu’effectivement je pourrais remplacer sans avoir le coeur déchiré.

« Et où est ce que tu aimes ? »

Je crois que je préfère ne pas me poser la question.

« Je te demande de refaire cette liste, sans l’aspect survie que tu as en tête. La moustiquaire n’est pas indispensable à ton bonheur. Les lunettes non plus, ce sont des objets utiles. »

Dans ce cas il n’y a rien à quoi je sois tellement attachée.

« Aucun de tes beaux albums ? Aucune des lettres ? Aucun bijou ? Même pas ceux de ta grand-mère ? Au fait, qu’en est-il de ces boucles d’oreille qui te viennent de ton autre grand-mère, celle qui est en vie ? »

Je ne sais pas où elles sont mais je sais que je n’ai jamais pu les porter longtemps. Elles ont beau être en or, elles m’ont toujours blessée, sans que je ne sache pourquoi. De toutes façons cette femme n’est pas sincère, je suis partie en vacances avec elle et j’ai compris.

Elle dit du mal de tout le monde par derrière, elle n’aime personne, elle est aigrie. Ces boucles qui m’ont fait saigner les rares fois où je les ai portées, je ne sais pas où elles sont mais elles ne me manquent pas.

De toute manière Elémiah il est inutile de s’attacher à des objets.

« Tu es encore énervée, ma douce enfant. Pourquoi ? »

Je ne sais pas.

« Si ton téléphone se casse que feras-tu ? »

J’en achèterai un autre.

« C’est à cela que se résume la vie, à renouveler des biens de consommation utile ? »

Non, mais je crois que je n’ai pas envie de dire exactement à quoi je tiens.

« Pourquoi ? »

Parce que je ne sais même pas !

« C’est là que nous voulions en venir avec toi, tu ne sais plus.

Un ciel sans promesse est une aube sans soleil. Si tu ne sais pas ce que tu aimes, à quoi tu tiens, comment savoir où aller ?

Parfois, il est bon d’accepter de se laisser guider.

C’est une chose de savoir ce que l’on ne veut pas, mais il arrive que cela ne suffise plus pour pouvoir avancer.

Il arrive un moment où il faut délaisser la lutte et apprendre à lâcher prise. La vie peut t’enseigner de manière dure ou dans la douceur. Choisis la douceur, tu y trouveras plus de satisfaction.

Si tu ne sais pas ce que tu aimes, tu n’as aucune chance de te diriger vers l’épanouissement. Or, quand vous êtes surtout conscients de ce que vous ne voulez pas, vous n’êtes plus capables de voir ce qui pourrait éventuellement vous intéresser, voire ce qui pourrait être une belle opportunité car vous n’avez que la fuite en tête.

Hélas ma belle Sylvie, la fuite ne conduit qu’à apprendre de manière dure et douloureuse. Quand il ne semble pas y avoir de portes favorables devant toi, c’est que tu ne sais plus regarder. Il convient de lâcher prise. »

Tu vois, ce que tu me dis là ne me plait pas.

« Ce qui prouve bien que dans ta tête tu luttes toujours. Lâche prise, nous ne lâcherons pas avant toi. Et tu sais que nous oeuvrons pour toi. »

Ok.

« C’est mieux, tu souris à nouveau. Si tu devais partir en n’emportant qu’un seul objet, lequel serait-ce ? »

Ce serait une valise et elle serait pleine.

« C’est très bien. Et qu’y aurait-il dedans ? »

Les objets que j’ai tenu à emporter avec moi quand j’ai quitté Marseille plus la petite peluche que j’ai acheté ici, la lampe d’hier parce que très jolie, mon dernier sac aussi, et en fait tous mes sacs par contre je m’achèterai de nouvelles chaussures. Et puis mon ordinateur et sa souris ainsi que le mp4 et le téléphone. »

« Tu y mettrais ta maison. »

Oui.

« Si la valise devait être un sac à main ? »

Je serais très triste après coup. Je me sentirais comme le jour où j’ai réalisé que j’avais perdu cette Barbie que j’avais depuis 10 ans.

En fait non, je n’emporterai qu’une seule chose, ce serait mon collier. Celui que ma mère m’a donné par la force des choses (elle me l’avait prêtée mais je ne lui ai jamais rendu, ce qu’elle a compris et accepté depuis longtemps) et dont le pendentif est un coeur offert par mon père.

« Ce collier a beaucoup de valeur sentimental à tes yeux pourtant tu pourrais ne jamais le porter. Tu l’apprécies parce qu’il réunit tes deux parents, à ton cou.

En vérité tu sais ce qui compte pour toi, tu as juste besoin de l’admettre. Passe une bonne nuit ma belle Sylvie. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous Clin doeil   

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

2 Commentaires

  1. crystallia

    16 mars, 2011 à 11:26

    Salut,

    J’aime bien le parfum aussi, c’est fou tout ce qu’on accumule lol.

    Bise ;)

  2. Sebastien

    16 mars, 2011 à 9:11

    Un petit coucou à toi !
    Moi tu m’a fais rire quand t’as dit tout ce que tu mettrais dans ta valise !! »Ca » « et ca » « et encore ca » mdr! C’est beaucoup surtout kan t’a encore dit « les nouvelles chaussures » mdrrrr!
    Moi je mettrais beaucoup d’habits, mon portable, mon mp3, mes parfum et déodorant (car je suis très parfum) et je pense que ça pourrais être tout je sais pas vraiment.
    Un gros bisous à toi

Consulter aussi

Bon pour pouvoir

Bonjour à tous, Je suis très contente, aujourd’hui j’ai acquis de nouvelles re…