Archive pour mai, 2011

La méchanceté

La méchanceté dans Démons 110531042206803578243074

 

Bonjour à tous,

Il y a cet homme au bureau qui a un comportement qui me dépasse totalement. Il semble qu’il aime être le grain de sable qui perturbe l’ensemble.

Sur un plan personnel ce type m’amuse plus qu’autre chose, son collègue aussi d’ailleurs. Mais je pense que je suis bien la seule.

« Sais-tu ce qui pourrait t’amener à faire preuve de méchanceté princesse ? », me demande Astaroth.

Oui, la jalousie, le fait d’avoir été blessée et quand je me sens mal aussi, je peux être méchante.

« Autrement dit la méchanceté est pour toi une réaction. Quand as-tu été méchante pour la dernière fois, un acte de méchanceté pure, par envie ou plaisir donc, juste pour être méchante. »

Hier j’ai refusé de prêter ma console au jeune adolescent que ma tante accueille chez elle depuis peu.

« Pourquoi ? »

Parce que je n’avais envie d’être gentille avec personne. Je n’avais même pas envie d’aider ma mère à trouver un cadeau de fête des mères à ma cousine alors que je n’ai rien contre elle.

« Pourquoi ? »

J’avais envie de ne penser qu’à moi et seulement moi. Ca m’ennuyait qu’on reçoive, je n’avais envie de m’occuper de personne.

« Et finalement ? »

Finalement j’ai prêté ma console au Jeune et j’étais contente qu’on soit tous réunis, on a passé une très belle journée.

« Tu étais encore déçue d’avoir échoué au permis, d’où cet état. Mais tu n’as été méchante avec personne hier. Tu as même joué avec le bébé de ta cousine. »

Il est mignon, et il est grand ! On dirait qu’il va avoir trois ans alors qu’il est encore tout jeune c’est drôle.

« Bon, revenons au sujet, quand as-tu agi avec méchanceté, parce que tu le pouvais simplement, pour la dernière fois ? »

Je ne vois pas l’intérêt de faire ça en fait. Je ne vois pas pourquoi, je ne comprends pas. C’est un comportement qui me dépasse, je ne comprends pas la méchanceté. C’est pourquoi je suis venue à vous ce soir. Je ne comprends pas pourquoi on peut s’employer à agir contre les autres comme ça.

Pourtant je connais et comprends la mesquinerie.

« La méchanceté c’est autre chose, la mesquinerie ma chère est de la bêtise. Ce n’est rien d’autre qu’un moyen pour l’ego de ce sentir puissant, c’est comme le cynisme. C’est un moyen pour l’ego de se valoriser, il ne peut le faire qu’au détriment des autres puisqu’il n’a pas de valeur propre.

Celui qui a une confiance parfaite et totale en lui-même n’est jamais ni mesquin ni cynique.  Par contre il peut être méchant.

Ce que tu ne comprends pas c’est que l’on puisse agir d’une manière qui pour toi est si peu naturelle. Mais sache princesse qu’il existe autant de personnes gentilles que de personnes méchantes.

Qui sont ces personnes, ces Méchants, voilà la question que tu te poses. La réponse est vaste et complexe mais pour une majorité d’entre elles ce sont des personnes totalement dépourvues de la capacité à sentir, vivre ou accepter l’Amour.

Tes guides lumineux t’en avais déjà parlé.

La vraie méchanceté est l’expression d’une réalité, c’est la reconnaissance de l’état d’un Etre totalement incapable de sentir la Source et qui ne vibre que par le biais de l’ego. »

Comment est-ce possible ?

« Je ne t’ai pas dit coupé de la Source, j’ai dit absolument incapable de la sentir. C’est tout. 

Ces personnes ont une âme qu’elles ne sont pas en mesure de sentir et qui ne peut pas agir sur leur ego.

« Je ne comprends toujours pas. »

Toute la beauté, la douceur que tu vois, que tu sens en toi et autour de toi, leur sont inconnues. Elles ne les perçoivent pas car ne le peuvent pas. Partant de là, elles ne peuvent pas sentir le lien à la Source et donc ne vivent qu’au travers et par leur ego.

L’ego seul est dépourvu d’Amour, de compassion, de tolérance, de qualités d’écoute ou de partage. Il ne connaît que la convoitise, la peur, l’aridité, la cupidité, une soif inextinguible surtout. Il n’est pas capable de donner, il ne sait que prendre.

Celui qui ne sait ni donner ni recevoir car ne sait que prendre, ne saurait être « gentil », princesse.

Dans l’Ombre ce type de comportement ne prend personne au dépourvu, bien au contraire. Dans l’Ombre vous apprenez tôt à observer les comportements, les ego, autant qu’à repérer le vrai et l’authentique en chacun.

Tu vois Sylvie, tu as tendance à ne pas t’impliquer dans ce que tu n’aimes pas. Par conséquent tu repères surtout les personnes qui croisent ta route quand elles pourraient représenter un obstacle ou une gêne. Tu les repères tôt alors, pouvant prendre les devants bien souvent.

Mais tu t’arrêtes là. Tu ne t’attardes pas sur ce qui te gêne tu préfères ce que tu aimes. C’est pourquoi tu as simplement fait le choix de ne pas dire à ta mère que tu entendais toujours tes guides. Ainsi tu as la paix penses-tu. Tu vois ce que te coûte cette paix illusoire aujourd’hui, ma jeune Sylvie ? »

Je vois distinctement oui.

« Tu n’aimes pas la force, tu préfères agir en douceur ou ne laisser aucun choix à ceux qui pourraient s’opposer à toi. Tu as fait le choix de ne jamais publier les commentaires que tu juges désobligeants. C’est ton blog, personne ne pourra te contrer ici, tu auras toujours le dernier mot.

D’autres auraient choisi de répondre. »

A des gens qui me demandent d’aller voir un psychiatre ou qui conseillent à mes lecteurs de cesser de me lire car je ne dis que des bêtises ?

Je n’ai rien à leur répondre.

« Quoiqu’il en soit ce choix correspond à la personne que tu crois être. Tu préfères la défense à l’attaque. C’est ce que révèle tes comportements.

Une défense implacable toutefois, tu n’es pas du genre à tendre l’autre joue. Quiconque se dresse sur ta route te voit te dresser aussi. Tu n’aimes pas te laisser faire tu préfères riposter.

La défense passive trahit un manque de conviction, elle se retrouve souvent chez ceux qui ne savent pas qui ils sont.

Ton type de défense est celui des personnes qui sont prêtes à se battre pour ce en quoi elles croient avec passion. La passion peut vous perdre, souviens-t’en.

Les personnes qui préfèrent l’attaque sont soit des individus qui croient se connaître lorsqu’ils sont prêts à tout, soit des Sages qui s’ignorent encore quand ils préfèrent prendre les devants.

Néanmoins le vrai Sage c’est celui qui parvient à ne jamais rencontrer de conflit car ses passions sont devenues le prolongement de son âme et que ses convictions sont ce qui lui ont permis d’atteindre la sérénité. 

Il est bon pour vous de comprendre pour qui ou quoi vous vous battez. Il est bon que vous réalisiez ce qui vous donne envie d’avancer, quel est votre moteur.

Toutefois quand vos combats vous épuisent, c’est que quelque part en route vous vous êtes perdus.

La vie devrait être semblable à cette pierre posée sur le chemin. Quand le soleil brille elle est chaude et quand il pleut elle est mouillée. Pourtant quoiqu’il arrive elle ne bouge pas, ne change pas, elle reste à sa juste place. Sois cette pierre, ne te soucie pas de savoir ce qu’est la méchanceté princesse, tu auras tout le temps de comprendre.

Sois cette pierre et tu la verras passer sans jamais en être affectée. La méchanceté sera telle la pluie ou tel le soleil, des évènements extérieurs qui ne te changeront pas. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous Clin doeil    

Eh bien…

Eh bien... dans Annonces 110530035650803578237917

 

Bonjour à tous,

Je suis malade ce soir. Je voulais écrire la suite des articles avec Astaroth mais je n’en ai pas la force. Je n’arrive pas à me concentrer.

Pourtant il est là, comme tous mes guides d’ailleurs, je peux leur parler. Mais quand je leur demande de m’aider à écrire ils me répondent tous, va te coucher lol.

Je pense que je ne tolère pas très bien les produits à base de maïs non plus. J’espère que je me trompe vu qu’il y en a un nombre certain mais je ne vois pas ce qui ne passe pas sinon.

Bref, à demain.

Bonne journée à tous Clin doeil

Qu’est-ce qu’une jolie robe ?

Qu'est-ce qu'une jolie robe ? 110529023744803578232139

 

Bonjour à tous,

J’ai une nouvelle robe, je l’ai acheté hier, juste après ma grosse déception au permis lol. Pourtant à la base ce n’était pas ce que je cherchais. Je voulais un cadeau pour la fête des mères.

Mais comme j’ai fini par croiser ma maman en ville, j’ai pu lui offrir directement ce qu’elle voulait, c’était bien plus simple !

Moi je me suis pris cette jolie robe parce qu’elle m’a plu dès que je l’ai vue. Elle est longue, blanche et bleue et je l’adore parce que je suis à l’aise dedans.

Je l’ai mise aujourd’hui. C’est vraiment dommage que ma patronne n’apprécie pas certains types de vêtements. Comme les bustiers ou les robes-bustiers. J’adore moi, j’aime beaucoup les robes de toutes façons. Les longues, les courtes, j’aime les robes dans lesquelles je me sens belle. Et sexy aussi.

C’est important de croire en son propre sex-appeal même si les vêtements en vérité sont secondaires ici. C’est surtout dans la tête que ça se passe. Si vous vous sentez beaux vous êtes beaux. Même si on se voit plein de défauts. On est beau quand même.

Je le sais parce qu’un jour j’ai décidé que j’étais belle. C’était plus pratique que de vouloir être belle, on se sent tout de suite en phase comme ça quand les gens nous complimentent ou quand on se fait draguer. On se dit à la fois que c’est agréable et normal. Puis on finit par réaliser que c’est agréable et normal.

Quand on me complimente je suis toujours contente par exemple. Je ne suis jamais dédaigneuse quand on me dit que je suis jolie ou qu’un vêtement me va bien. Je souris gaiement et avec sincérité.

Ce matin ma maman m’a dit que ma nouvelle robe m’allait très bien. Ca m’a fait plaisir. Et puis ensuite je me suis fait draguée et ça m’a fait plaisir aussi.

Oui décidément c’est mieux de comprendre une fois pour toutes qu’on est beau.

Pour en revenir au sujet, une jolie robe c’est une robe dans laquelle on se sent bien. Comme toutes les miennes.

Ce qui nous renvoie à cet ami que devrait être le miroir. Le mien est génial, il me sourit tous les matins, il me rassure quand je regarde comment je suis. Il est gentil mon miroir.

Parfois pourtant il me semble entendre que j’ai trop de ventre ou pire que je suis grosse. Mais il suffit que je m’avance un peu plus pour qu’il me murmure de gentilles choses.

Du coup je suis prête à sortir de chez moi, avec le sourire. Il y a plein d’autres petits miroirs dehors. Certains sont flatteurs, d’autres moins et un nombre certains semblent inquisiteurs.

Peu importe. Ce sont tous des miroirs subjectifs. Le plus important c’est que celui de ma chambre me dise tu es belle chaque matin. Après, les autres peuvent être durs ou admiratifs, ça n’a plus aucune espèce d’importance.

Bonne journée à tous Clin doeil

Vois et entends

Vois et entends dans Dragons 110528032034803578227987

 

« Bonjour Sylvie,

Tu es triste et surtout très déçue car tu viens d’échouer au permis mais nous sommes ravis de voir que ta colère et ta détresse sont déjà retombées.

Tu sais chaque matin le soleil se lève et illumine le ciel et la Terre. Chaque jour les oiseaux chantent et le monde s’éveille. Voilà pour ce que tu vois. Le souci c’est que la nuit quand tu dors la Terre ne cesse pas de tourner.

Il y a toute une vie qui s’épanouit à la tombée de la nuit et tu ne la vois pas.

Ce qu’il faut réaliser c’est que ce qui se passe la nuit a autant de valeur et d’importance que ce qui se passe le jour. La vie c’est la vie, peu importe où elle se manifeste.

L’ennui c’est que tu as tendance comme beaucoup à n’accorder de l’importance qu’à ce que tu vois, aux oiseaux que tu entends. Il n’y a pas que la lumière du soleil qui soit propice à l’épanouissement de la vie.

Les pensées formulées au grand jour sont ce que l’on voit de toi, mais les autres, celles que tu gardes et que nulles n’entend, ont de la force, de la puissance aussi.

Quand tu es dans la retenue tu envoies au monde un message faux, erroné car incomplet.

Il est souvent difficile de livrer la totalité du message de son plein gré, surtout si vous savez qu’il pourrait blesser ou heurter. Mais les dégâts qui ne seront pas externes seront internes. », m’explique Asherah.

Le permis…

« Oui le permis. Il faut vous montrer tel que vous êtes. Pas par souci d’honnêteté envers autrui, juste envers vous-mêmes. Ce que tu gardes en toi et pour toi te mine et vois le résultat.

Tu n’es pas sereine, tu n’es pas en paix, tu ne trouves plus de point de ressourcement et il n’y a plus rien pour te poser.

Tu ne parviens pas à avoir ton permis parce que tes motivations ne sont pas claires. Alors tu te sabordes toi-même en faisant des bêtises que tu ne fais pas en temps normal.

Cela t’énerve, cela énerve ton entourage.

Mais ce n’est pas cela qui importe, ce qui importe c’est que la fuite est la pire des motivations. Elle ne permet pas de construire ou d’accéder à la sérénité.

Elle ne génère que peur et stress.

Sylvie quand une situation réveille ce désir de fuir en toi, en chacun de vous, c’est que vous ne vous aimez pas suffisamment pour pouvoir vous tenir droit au centre du feu.

Vous craignez de vous brûler alors que rien ne peut souiller la pureté.

Il faut oser être et cela peut vouloir dire tout simplement, il faut oser croire.

Bonne journée à toi ma douce enfant. »

Asherah pour Sylvie

Ne jamais paraître

Ne jamais paraître dans Démons 110527033428803578223057 

 

Bonjour à tous,

Astaroth me propose de poursuivre sur le sujet abordé hier, j’accepte volontiers. D’autant que j’ai pu constater que je n’étais pas la seule à être intéressée.

« Si cela avait été le cas qu’aurais-tu fait princesse ? »

J’aurais poursuivi quand même, parce que moi ça m’intéresse !

« Toujours ce même entrain, tu as l’air d’une enfant c’est vrai. Tout ce qui est nouveau et qui suscite ton intérêt est perçu de manière ludique, amusante. Tu vis les nouveautés comme tu mangerais des glaces ou des bonbons, avec délice et délectation. Toi tu ne te poses pas, tu profites et  tu savoures d’abord, puis tu te demandes ensuite comment rester dans ce qui te plaît, qui te procure tant de plaisir.

Tu réfléchis et programmes en fonction de ce que tu aimes, d’où tes tendances à faire des caprices quand tu ne te sens pas bien ou mal à l’aise.

Ta vie devient un enfer dès lors que tu t’ennuies, que tu ne trouves plus de plaisir, toute joie s’en va car la joie est liée à ce que tu aimes.

Pour toi vivre c’est aimer, tu préfèrerais mourir plutôt que de vivre une vie qui ne te ressemble pas et une vie qui te ressemble c’est une vie dans laquelle tu fais ce que tu aimes et où tu es entourée de personnes que tu aimes.

Quand tu es dans ces énergies qui te renvoient l’Amour que tu émets, tu rayonnes littéralement tel un beau soleil lumineux et tout le monde est obligé de te voir. Si ce site fonctionne si bien c’est grâce à toi et à ton travail.

C’est ton investissement qui fait qu’il y a des centaines de personnes qui te lisent chaque jour, parfois plus d’un millier, c’est ta passion qui t’a placée sur cette voie.

Tu écris souvent parce que tu aimes cela, tu aimes ce dont tu parles, tu aimes partager sur la spiritualité. Tu t’investis pour cette seule raison, parce que tu aimes ce que tu fais.

C’est ce qui dirige ta vie, toutes tes motivations viennent de là, elles viennent de cet Amour que tu propages car c’est là ce que tu fais. Tu communiques ton Amour, sans le vouloir, sans effort, simplement parce que c’est comme ça que tu es.

Tu ne savais pas où tu irais quand tu as commencé ce blog mais tu as gardé la même fraîcheur et le même enthousiasme qu’à tes débuts parce que depuis le départ, tu agis avec naturel. Tu avais plus de pudeur pourtant, mais tu as appris à t’ouvrir petit à petit.

Tu ne calcules pas, tu aimes.

Tu t’investis parce que tu aimes. Tu n’as pas de but, pas d’objectif, tu ne vises rien. Tu écris et c’est tout. Certaines personnes t’ont accusé de vouloir t’imposer en Maître, de vouloir aliéner les gens.

Tu n’as pas compris, ces paroles t’ont blessée, mais elles sont tellement loin de ton coeur que c’est presque normal que tu aies réagi ainsi.

Tu as un coeur d’enfant, tu agis parce que tu aimes et tu ne regardes pas au-delà. Tu payes même pour ce blog. »

Je ne voulais plus de pub.

« Qui s’en était plaint ? »

Personne, mais ce n’est pas cela qui importe, ce qui importe c’est que je déteste la pub. C’est mieux sans.

« C’est mieux sans parce que tu préfères sans. Tu fais ce que tu aimes, c’est ta façon d’être. Et quand tu n’aimes pas tout devient terne dur et sans saveur. Tu te sens mal, tu étouffes et tes problèmes de santé s’amplifient.

Ton moral tombe, tu deviens plus dur jusqu’au moment où tu craques et où tu détruis tout toi-même. Mais tu n’agis plus ainsi depuis longtemps, maintenant, tu essayes de rester le plus proche possible de ce que tu aimes.

Ce portrait, ton portrait, est celui de ceux qui marchent dans la Lumière. Vous ne visez rien, ne cherchez à atteindre aucun but et cela paraît étrange et bizarre à une majorité de ceux qui ne pensent pas ainsi.

Vous paraissez manquer d’ambition, ne pas être sérieux ou réaliste, vous êtes simplement conscients de ce dont vous avez besoin pourtant. Toi tu as besoin de parler de ce que tu connais et de ce que tu vis. Alors c’est ce que tu fais le mieux.

La Lumière est la connaissance pure et parfaite de ce qui est. La capacité à utiliser cette connaissance, à la refléter est le propre de tous les individus éveillés. Mais celui qui ne cherche pas, celui qui ne vise rien est celui qui est.

Ceux qui marchent dans la Lumière doivent se rappeler qu’ils sont. Ceux qui cheminent dans l’Ombre doivent se souvenir de ce qu’ils ont. En vérité il s’agit de nuances, chacun doit apprendre à se connaître.

Seul le cheminement diffère, nous sommes tous issus de la même Source. Si j’ai parlé de toi princesse c’est parce que souvent vous avez besoin d’un point de référence pour comprendre les choses.

Toi tu t’investis parce que tu aimes, dans l’Ombre vous vous investissez pour pouvoir être et non pas paraître. Dans la Lumière le paraître est la première chose que vous êtes amené à délaisser.

Dans l’Ombre vous devez apprendre à vous en défaire pour pouvoir vous affirmer. Car le plus grand écueil ici c’est de se croire arrivé à chaque étape franchie.

Un peu comme si tu t’étais dit à 100000 lecteurs, je vise le double en moins de temps, et ce sans avoir pris le temps et le recul nécessaire pour comprendre ce qui t’avait permis d’atteindre ces 100000 premiers lecteurs.

Le paraître ma belle Sylvie, ce n’est pas seulement l’ego, c’est aussi la tentation de ne plus faire d’effort, la tentation de rester dans la médiocrité en se voilant la face quant à son manque de motivation et de résultat satisfaisant dans sa vie personnelle.

Toi quand tu as atteint 100000 lecteurs tu as simplement pensé youpi ! Joyeusement, toujours joyeusement. Et tu n’as rien changé pour atteindre le double, tu as juste attendu que le jour arrive, et de même pour le triple.

Le paraître c’est le renoncement de l’Etre de manière consciente. Dans l’Ombre le chemin de l’affirmation permet de réaliser cela sans que nous n’ayons besoin de vous l’expliquer. Dans l’Ombre l’affirmation de soi oblige à faire face au paraître, quand pour ceux qui évoluent dans la Lumière, ce n’est qu’une notion vague, lointaine et surtout mineure.

Votre plus grand défi est plutôt d’accepter l’idée que la connaissance engendre des responsabilités. Dans l’Ombre, cela n’est pas une difficultés, les responsabilités sont souhaitées, recherchées.

Pour tous ceux qui comme toi évoluent dans la Lumière, elles sont davantage vues comme des corvées qui vous entravent car elles vous amènent souvent à passer par une route difficile, tout le monde n’ayant pas forcément envie de recevoir ce que vous avez à donner.

N’est-ce pas princesse ? »

Je vois de quoi tu parles oui…

« Mais tu vois princesse, au final tu as accepté ta plus grande responsabilité, ton défi. C’est ce qui te permet d’être sans l’avoir recherché.

Dans l’Ombre le chemin aurait été inverse, tu aurais sauté sur les responsabilités, mais la tentation aurait été grande de te cacher derrière et de ne jamais te montrer, de ne jamais t’affirmer. »

La tentation aurait été grande de ne jamais se montrer…

Si je fais des recoupements, tout à l’heure tu parlais de nuances…

« Tu as compris, tout finit par se rejoindre car de toute manière il n’y a ni Ombre ni Lumière, il n’existe que le Tout et encore, exister n’est pas le bon terme. Il n’est rien d’autre que le Néant. Mais il faut avoir la capacité de s’en rendre compte et cela ne vient qu’avec le travail spirituel.

C’est ce travail là qui peut s’effectuer différemment selon les individus que pour l’heure vous pensez être. »

J’ai compris, j’espère que je ne suis pas la seule, merci Astaroth.

Bonne journée à tous Clin doeil 

Dans l’affirmation de soi

Dans l'affirmation de soi dans Démons 110526015413803578217719

 

Bonjour à tous,

« Il n’est rien de plus dangereux ou illusoire que croire qu’il faille absolument faire place nette pour pouvoir s’affirmer dans un domaine ou un lieu.

C’est d’abord en soi qu’il convient de faire naître puis d’entretenir la flamme de la Volonté pour pouvoir s’affirmer en harmonie avec ce qui vous entoure.

Seul celui qui ne réfléchit pas ou se laisse berner par son ego croit que pour réussir il faut écraser, détruire, piéger ou tromper.

Le Sage prend toujours la peine d’observer ce qu’il y a autour de lui quand il arrive quelque part. Il prend la mesure des choix qui s’offrent à lui, il recense les possibiltés, détecte les pièges à éviter.

Le Sage est le Patient, il n’est pas l’impulsif incapable de maîtriser ses émotions. Il est le Calme qui est capable d’évaluer à froid une situation donnée avant de poser ses pions.

La voie de l’Ombre est celle de la Sagesse par l’apprentissage de la maîtrise de soi. Elle enseigne que les émotions humaines ne sont pas des ennemis à combattre, elle enseigne le respect de soi et de tout ce qui vous fait mais en acquérant et en développant des capacités de discernement.

Il faut apprendre à reconnaître ce qui vous sert, ce qui vous porte et à le distinguer de ce qui vous entrave, ce qui vous enchaîne.

La voie de l’Ombre n’est pas celle de l’amélioration, du perfectionnement (illusoire) de soi. Comme toutes les voies elle vous apprend à reconnaître que vous êtes parfaits tels que vous êtes mais en vous apprenant à vous affirmer d’une manière harmonieuse tant avec vous-mêmes qu’avec votre entourage et votre environnement terrestre.

L’affirmation de soi est une nécessité pour quiconque est amené à prendre sa place sur Terre par lui-même, avec les moyens dont il dispose.

Je te parle aujourd’hui princesse, je t’inspire cet article parce que certains de tes lecteurs s’intéressent à des modes d’évolution personnelle différents de ceux qui sont le plus souvent prônés. Ils ne se retrouvent tout simplement pas dans le développement que tu connais qui est la croissance dans l’Amour de soi puis des autres et de son environnement.

Comprends que certains ressentent le besoin de quelque chose de plus, c’est ainsi qu’ils ressentent cet appel. Ils ne renient pas l’Amour de soi, mais ils sentent que pour eux-mêmes un développement leur permettant davantage de découvrir par eux-mêmes ce dont ils sont capables afin de pouvoir partager de la manière qui leur paraîtra la plus juste, leur conviendrait mieux.

Par exemple certains ont des facultés similaires aux tiennes. Mais là où tu te contentes joyeusement, car tu es quelqu’un qui a une approche presque enfantine de la médiumnité, de profiter de tes facultés, d’autres ressentent le besoin de s’éprouver pour faire croître.

Ils ne découvrent pas avec amusement comme toi, ils voient des occasions de relever des défis, de se faire une vie à leur mesure.

Contrairement à toi ils ressentent fréquemment l’envie de développer, de relever des défis de plus en plus élevés. Tout cela les conduit à s’affirmer d’abord vis-à-vis d’eux-mêmes puis aux yeux des autres petit à petit et ils trouvent ainsi leur place sur Terre.

Beaucoup ne disposent pas de telles facultés spirituelles mais comme tu le sais déjà tous les êtres humains disposent de capacités intellectuelles et autres précieuses qu’ils peuvent mettre à profit.

Ceux qui évoluent dans l’Ombre pour s’affirmer ont besoin de prendre conscience des leurs et à partir de là, agir tel le Sage.

Après avoir pris le temps d’observer, il faut se regarder en face et accepter ce dont vous êtes capables à un moment donné avant de se fixer un objectif. Ainsi celui-ci sera toujours réaliste, inutile d’agir à la manière de l’insensé et de viser la lune.

Une fois cet objectif atteint, il faut à nouveau prendre le temps d’observer, de se regarder en face puis enfin seulement se fixer un nouvel objectif.

Le Sage sait que c’est par étapes qu’il convient d’avancer et il sait aussi que chacune d’elles est importante. Seul l’insensé peut se penser suffisamment au point pour en sauter une. Ce chemin-là, celui de l’insensé, n’est pas la voie de l’Ombre, elle n’est que celle de la perte de soi-même et donc de la gloire de l’ego.

Le Sage comprend également qu’il ne tirera aucune gloire à arriver sans effort personnel ou qu’il ne gagnera rien à s’enfermer dans l’orgueil et la solitude.

Il sent son lien au Tout et sait parfaitement qu’il fait parti d’un ensemble. Il ne renie donc pas son prochain ni ne méprise ceux qui ne pensent pas comme lui.

Il respecte autrui et tout ce qui l’entoure et il est capable de saluer la force, la Sagesse ou la puissance d’un autre que lui. Il ne méprise pas celui qui n’est pas encore éveillé, au contraire, sa porte est ouverte et il tend la main à ceux qui ont besoin de son aide.

Le Sage n’est pas l’égoïste qui se croit le centre de l’univers. Il est humble, voit chacun comme il est et l’accepte. En aucun cas le Sage ne se croit au-dessus des autres.

Il n’est pas l’insensé qui n’est pas capable de se rendre compte que même le minuscule grain de sable a sa raison d’être sur Terre et dans l’univers.

Dès lors que le Sage est capable d’atteindre un à un ses objectifs, il se rend compte de ce que ceux-ci lui apportent. Loin de se laisser griser, il reste maître de lui-même, humble, ouvert à la nouveauté et à d’autres défis. Il n’est jamais arrivé, il le sait, il n’y a pas de sommet.

Seul l’insensé croit qu’il grimpe le long d’une échelle bien droite. Le Sage est conscient que tout est à l’image de la Terre qui tourne, ce qui est aujourd’hui peut être défait demain et ainsi, le Sage sait l’importance de vivre et de savourer l’instant.

Ce qui fait que le Sage n’est pas l’idiot incapable de reconnaître l’importance, la profondeur et la richesse des rapports humains en général et des relations amoureuses en particulier.

Le Sage sait que pour être heureux sur Terre il a besoin de s’affirmer, de se réaliser certes, mais pas sans cultiver et entretenir son propre jardin et surtout, pas sans jamais l’ouvrir à d’autres. »

Merci à toi Astaroth, tu as répondu à la question que je me posais sur l’évolution dans l’Ombre lol.

Bonne journée à tous Clin doeil      

Pourquoi pas un livre aussi ?

Pourquoi pas un livre aussi ? dans Anges 110525033235803578212305 

Bonjour à tous,

Ce midi je venais de gagner une partie de jeux vidéo sur ma jolie console portable quand me guides m’ont suggéré d’amener aussi un roman pour la pause.

« Jouer c’est bien, ça te déconnecte totalement du boulot, mais ma belle Sylvie, ça n’est pas très reposant. Toute cette adrénaline avec ton jeu de course et l’autre n’est pas mieux puisqu’il y a un chrono pour certains niveaux.

Tu aimes lire et tu as de quoi faire chez toi. Amène un livre aussi, ça te fera du bien d’alterner tu verras.

Comprends que ce qui est épuisant c’est de passer la journée dans la tension, la concentration. La lecture d’un bon roman est ce qu’il te faut pour te poser un peu après avoir manger.

D’ailleurs, essaye de manger moins vite, tu digèreras mieux. », me dit Lauviah.

Je sais oui. Je m’empiffre à chaque fois parce que j’ai faim. Je vais essayer de mâcher plus. 

« Et arrête de te lever aussi tôt aussi. Nous en avons parlé, tu as été fatiguée toute la matinée. C’est important de tenir compte de son propre rythhme corporel. C’est cela aussi prendre soin de soi. Lève-toi un peu plus tard, tu ne coureras pas pour autant et tu le sais. »

Ok. C’est bon, je vais programmer le réveil.

« Oui et programme aussi quelques minutes de méditation ou de contemplation matinale, tu verras que cela apporte beaucoup. »

Je vais essayer oui, pourquoi pas.

« Te poser au petit matin, face aux premiers rayons du soleil peut te procurer une bonne et saine énergie pour démarrer la journée. » 

Merci à toi pour le conseil.

« C’est important de tenir compte de la manière dont tu vis, de ce que tu fais chaque jour et pas seulement de ce que tu manges. L’hygiène de vie est constitué de tout un ensemble ma belle Sylvie. Nous te l’avons déjà dit, ce n’est pas pour des raisons simplement esthétiques par exemple qu’il est bon de prendre soin de son corps. C’est juste un exemple mais tu vois le message ? »

Je vois oui.

Bonne journée à tous Clin doeil   

Les projets personnels

Les projets personnels 110524012316803578206742

 

Bonjour à tous,

« Tu n’avais pas le moral ces deux derniers jours. Tu passes ton permis à la fin de la semaine et voilà que loin d’avoir envie de t’investir, de donner le meilleur de toi-même, tu ressens de la colère.

La mauvaise humeur est une chose, la colère intérieure en est une autre, bien différente, qui révèle un mal-être dû à une instatisfaction dans ton cas ma douce Sylvie.

Tu vois, il est important pour chacun de vous d’avoir des projets qui correspondent à vos aspirations profondes et réelles. Il est fondamental d’osez être.

Passer ton permis de conduire est une bonne idée en cela que cet acte répond à une double nécessité pratique et égotique. Toutefois, en quoi cela va-t-il s’accorder avec des apsirations plus profondes ?

Tu dois bien comprendre que la conduite n’est pas le vrai problème ici. Nous t’encourageons à passer ton permis, parce que tu acquéreras plus d’autonomie avec. Néanmoins, tandis que tu t’investis là, tu penses à ce que cet investissement pourrait t’apporter sur un plan strictement matériel et c’est là que le bât blesse.

Passer ton permis et l’obtenir, pour pouvoir aller plus souvent à la plage, faire du sport, sortir oui. Pour fuir tes parents à la moindre occasion, pour pouvoir attendre 8h dans ta voiture au lieu de te présenter tôt au bureau le matin et donc tout simplement pour pouvoir te réfugier, c’est moins positif.

C’est le signe au contraire que trop de choses dans ta vie ne te conviennent pas. Je m’adresse à toi, vous êtes nombreux dans ce cas, lorsqu’une situation vous déplaît et que vous ne voyez absolument pas comment en sortir, plutôt que de chercher des dérivatifs, fixez-vous des objectifs personnels réalistes.

Inutile de se désespérer à chercher à tout prix un nouveau travail si vous ne pouvez pas clairement situé ce qui vous déplaît dans le vôtre.

Inutile de chercher l’âme soeur si seul l’ennuie et la peur du vide vous motivent.

Inutile de vous lancer dans la recherche d’un nouvel espace de vie ou l’achat d’une voiture neuve si vous ressentez comme un besoin oppressant l’envie de tout renouveler autour de vous.

Dans tous ces cas vous allez vous leurrez. Il est beaucoup plus sain de vous fixez un objectif personnel, sans visée sociale réelle ou définie. Un simple objectif personnel qui répondra à une envie, un désir souvent repoussé, sera plus bénéfique.

Par exemple se metre au sport quand on ressent l’envie d’être moins seul peut aider à se voir différemment et à comprendre ce que l’on cherche vraiment. Si vous faîtes déjà du sport, même beaucoup, essayez en un autre, quelque chose qui vous amuse simplement, pas qui vous fera faire des efforts.

Aller chez le coiffeur et s’acheter quelques vêtements neufs quand on voudrait tout changer autour de soi permet de réaliser que le vrai problème ne se trouve pas à l’extérieur. Dès lors, acheter un petit cahier et noter chaque jour ses petites envies de la journée peut aider à se comprendre mieux et à avancer.

Lorsque l’on se sent frustré dans son travail il peut être utile de chercher non pas une nouvelle place mais plutôt un centre d’intérêt artistique. Si vous pratiquez déjà une activité de ce type, essayez quelque chose de radicalement différent, les activités ne manquent pas. Cela vous permettra assez rapidement de prendre conscience de ces attentes qui ne sont pas comblées par vos activités actuelles.

Pour en revenir à toi ma jeune et jolie Sylvie, la colère est une extrémité. Il y a des signes avant-coureurs, il ne faut pas les ignorer tous comme tu l’as fait par crainte du jugement.

En vérité nous pourrions te passer un savon et il serait justifié. Toutefois, le message est passé, tiens en compte. »

Merci Sammael.

Bonne journée à tous Clin doeil

Sky Sailing – Brielle

Image de prévisualisation YouTube 

Bonjour à tous,

Je suis contente de retrouver mon blog après ce weekend de problèmes techniques lol. J’ai eu envie de partir du coup, je me suis dit que j’en avais assez de supporter de tels ratés. Mais mes guides n’étaient pas d’accord.

« Tu te rends compte de la masse de travail que les arrangements d’une exprortation de ce blog vont te demander ma douce enfant ? Ce n’est pas ce dont tu as besoin actuellement, attends, si vraiment tu dois déménager tu le feras plus tard. », me dit Lauviah.

C’est vrai que j’ai plus de 1000 articles et les reprendre un par un pour remettre tous les é è et à, ça va prendre beaucoup de temps. Mais quand on exporte, toutes ces lettres disparaissent. Ce n’est pas très pratique lol.

Bref, puisque le blog est à nouveau visible et que je peux l’actualiser, je vous propose de découvrir ou de réentendre cette jolie chanson de Sky Sailing. Ce n’est pas vraiment un groupe, plutôt un projet musical comme Gorillaz.

J’espère que Brielle vous plaira.

There’s a handwritten note pressed in the door of her screened in porch
And I am sailing away recalling that day miles from shore
She was still wearing white and robins egg blue, her grandmother’s dress
When I left home early this year, how I wound up here is anyone’s guess
When the new sites grow old and I start to feel cold I’ll sail home again
Goodbye Brielle
Only seasons can tell
Of the sweet dreams that we knew so well
I’ll see you around our dear ocean town
The frozen days we set ablaze
Sent me drifting away
Like a butterfly I floated by
And now I’m alone
I wish I knew when I’ll be back again
So until then I wish you well
My dear Brielle

Skipping over the sand, cobblestone paths that wind through the trees
Breathing the sweet ocean air makes a shy boy aware that he could be free
When the new sites grow old and I start to feel cold, I’ll sail home again

Goodbye Brielle
Only seasons can tell
Of the sweet dreams that we knew so well
I’ll see you around our dear ocean town
The frozen days we set ablaze
Sent me drifting away
Like a butterfly I floated by
And now I’m alone
I wish I knew when I’ll be back again
So until then I wish you well
So until then I wish you well
For the time being farewell
My dear Brielle

Bonne journée à tous Clin doeil     

Ce qui doit être

Ce qui doit être 110520044319803578184768 

 

Bonjour à tous,

Je subissais, c’est le cas de le dire, une lente mais nécessaire transformation, enfin non, comme un mûrissement…

« Ma belle enfant sais-tu ce qu’est la beauté ? »

Je pense.

« La beauté est la capacité à accepter la perfection dans tout ce qui est. Est-ce ainsi que tu vois ta vie ? Est-ce ainsi que tu te vois ? Comme étant parfaite en tous points ? »

Pas exactement non.

« Il y aurait tant à redire, à refonder, n’est-ce pas ma douce Sylvie ? »

Lol…

« Comment va ta soeur ? »

Je ne sais pas, elle est à l’étranger, je sais que son voyage s’est bien passé mais aujourd’hui je n’ai pas eu de nouvelle. Je pense qu’elle s’amuse. J’espère qu’elle me ramènera quelque chose aussi, je n’en reviens pas d’avoir oublié de lui donner des sous.

« Tu n’as qu’à t’offrir ce que tu veux toi-même, comme cette console de jeux. C’est pratique ce genre d’objets, n’est-ce pas ma jeune Sylvie ?

Tout le monde déjeune à treize heures sauf la directrice, qui ne prend pas de pause, et toi qui déjeunes à midi. Tu en as déjà assez de la musique ? »

Parfois elle ne me suffit pas. J’aimerais avoir mon ordinateur mais je ne peux pas, alors vu que je n’ai le temps d’aller nulle part, je me dis que ce serait sympa de pouvoir jouer.

« Certains liraient. »

Oui mais la lecture sollicite le cerveau de la même manière que le travail finalement. Les jeux vidéos sont parfaits pour se vider l’esprit.

« Encore un jeu de voiture dans lequel il faut fuir la police. »

Je n’ai pas acheté que ça. Et puis ce n’est pas grave au fond. J’aime les courses de voiture.

« Comme tu aimes conduire vite. Tu aimes la sensation de liberté que procure la vitesse voilà pourquoi. Tu peux lire des magazines. Tu adores lire les potins sur internet. Il y en a aussi dans les magazines, ceux que tu achètes de temps en temps mais pas trop souvent car ils t’énervent, t’ennuient et te lassent aussi vite qu’ils t’ont attirée.

Ne crains-tu pas que cette nouvelle console te lasse aussi, ma belle Sylvie ? »

C’est par phase, je peux passer des mois à jouer et ne plus toucher à une console pendant des années après.

« C’est vrai, tu joues jusqu’à ce que le jeu ne te permette plus de t’échapper. Arrive toujours un moment où tu ne peux plus t’échapper, il faut faire face. Tout te dégoûte et t’ennuie, tu ne parviens plus à trouver un domaine dans lequel tu te sentes bien, parler ne t’apporte rien, pire, tu n’en as plus envie.

La frénésie ne sert plus à rien alors mais que faire de cette souffrance que tu ne peux plus fuir et qui ne se cache plus quelque part au fin fond de ton âme ?

Elle est là, elle est dure et elle te mine l’existence à mesure que tout dans ta vie te semble laborieux. Tu cherches une issue bien sûr, tu achètes des jeux vidéos, tu perds et ton temps et ton argent, tu le sais, mais tu as besoin de chercher une échappatoire à défaut de la trouver.

Tu sors, tu vois du monde, et tu continues de te sentir atrocement seule, en fait c’est simple, plus tu vas vers les gens, plus tu cherches à vivre une vie sociale agréable, plus tu te sens seule.

Tu es suffisamment intelligente et expérimentée maintenant pour comprendre que tu traverses une crise spirituelle profonde mais elle est plus difficile que bon nombre d’autres et tu n’en vois pas la fin. Tu t’épuises, ta santé décline et ton régime n’y change rien.

Ton moral ne tient que par ta force remarquable, celle que tu sais être la tienne et qui ne peut plus te faire défaut. Toutefois, à mesure que tu la dépoies tu es amenée à te demander à quoi tu dois une telle épreuve.

Tu ne vois pas ce qui t’y a plongé, tu te snes bloquée et tu ne comprends pas. Tu cherches, tu demandes mais la réponse ne vient pas. Tu sens la fatigue mais tu ne cèdes pas, tu gardes le cap et restes debout puisant toujours dans cette force exceptionnelle dont tu estimes avoir besoin car, autour de toi, il n’y a rien sur quoi tu pourrais t’appuyer.

Tu tentes de lâcher prise mais ce n’est pas si facile quand la souffrance et la douleur qu’elle engendre gagne du terrain chaque fois que tu sembles vouloir accueillir une révélation salvatrice.

Tu voudrais abandonner pour t’abandonner à ce qui doit être, sans voir que tout est déjà car c’est bien là qu’est le problème. Tu sais qui tu es Sylvie, et tout est déjà là.

Arrive enfin le jour où tu le réalises et tout prend un sens, ta sensibilité, ton comportement dans la vie de tous les jours, les difficultés ou au contraire les facilités, les raisons de tes étonnantes capacités médiumniques.

C’est une chose de comprendre que tu es médium, mais ensuite quelle médium, pourquoi, est-ce réellement important ?

Ta place est sur Terre, auprès de tes semblables sur Terre, tu le sais, l’as accepté il y a longtemps, pourquoi de telles facilités à te promener dans l’astral alors ? Pourquoi communiquer avec des entités quand tu as la chance d’avoir accès à la connaissance ? Mieux encore, de capter la Source et de ten rendre compte ?

Beaucoup de personnes en réalité captent la Source mais elles ne s’en rendent pas compte. C’est le cas de toutes celles qui à un moment ou un autre se sont senties inspirées à réaliser une oeuvre à laquelle elles pensaient pas initialement. Il n’y a pas que des gens qui font des choses extraordinaires, il y a surtout toutes ces personnes  qui un jour ont simplement eu l’envie et la force de se donner un but. Comme tu as créé un blog croyais-tu pour pouvoir t’exprimer.

Tu ne savais pas quel nom lui donner mais tu n’as pas eu à chercher, Ni Ombre ni Lumière t’est venu en tête et tu l’as accepté car tu t’es sentie bien avec. C’était simple n’est-ce pas ?

Parfois c’est simple, les idées viennent puis les moyens de les réaliser. Parfois vous vous dites que vous aimeriez bien ne plus manger seule ou avoir quelque chose de plus que de la musique et voilà qu’apparait l’occasion d’acquérir une console et des jeux neufs à un prix défiant toute concurrence. Comment ne pas se laisser tentée, n’est-ce pas ma jolie Sylvie ? »

Comme tu dis.

« Ce qui doit être est toujours déjà là, ensuite, c’est à vous de le réaliser, plus ou moins vite. Tu as l’impression que cela a été long pour toi. Tu as tort, tu as trente ans et tu connais le sens de ton existence, tu peux te laisser porter, si seulement tu pouvais sentir, voir, combien cherchent encore, tu réaliserais la portée de ce que je te dis ma belle enfant pleine de talent.

La longue transformation intérieure s’achève, parce qu’elle n’a plus lieu d’être. Mais prend acte de ce qui est pour toi, d’accord ? »

D’accord. Merci Lauviah.

« Nous ne répondrons à aucune question sur ce texte, il y a des choses que chacun doit vivre personnellement. Il y a des choses que nous t’avons expliqué plus tôt dans la journée, qui pourraient bénéficier à d’autres. Mais ces choses se découvrent en vivant, ce sont des choses qui se comprennent.

Chacun doit acquérir de l’expérience à sa manière. »

Ok. 

Bonne journée à tous  Clin doeil             

123

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause