Accueil Spiritualité A l’intérieur

A l’intérieur

7

A l'intérieur 110508034806803578120049

 

Bonjour à tous,

Je vais repassser mon permis très prochainement.

Du moins je le souhaite mais il reste à vérifier une certaine formalité administrative.

Le responsable de l’auto-école m’a pré-inscrite pourtant. Il m’a dit qu’il verrait si la date convient. Si ce n’est pas le cas on reculera.

Ca ne fait pas encore trois mois que je suis en conduite supervisée.

« Mais cette fois tu te sens prête, tu sais que tu sais conduire. », me rappelle Lauviah.

Oui c’est vrai et c’est mieux !

« Ce sera une belle avancée personnelle pour toi d’avoir ton permis et d’acheter ta première voiture.

Même si ce ne sera pas celle qui te plait le plus. »

Ce n’est pas juste, le nouveau modèle est à peine différent de l’ancien mais il fallait que son prix augmente tant !

Quand je pense qu’il y a quelques années papa avait parlé de m’offrir une voiture si je passais mon permis.

Et moi j’avais décliné son offre. J’étais une étudiante écervelée !

« Tu étais tellement occupée à être jolie et insouciante ma belle Sylvie, tes amies et toi aimiez faire tourner la tête des hommes et rigoler. Vous n’aviez pas l’esprit pratique vous fuyiez la réalité de l’après-études et ce qu’elle avait d’angoissant en profitant de l’instant.

Tu sais, tu as aimé cette période de ta vie, tu t’es bien amusée, n’aies pas de regret.

Au fond, l’étudiante écervelée était une façade n’est-ce pas ? Ta réalité quotidienne était difficile. Ton père t’a proposé de t’offrir la voiture qu’il conduisait alors mais ta mère et lui venaient de se séparer et les choses sont vite devenues dures pour elle.

Elle avait quitté son travail quelques années auparavant pour le suivre alors quand ils se sont séparés, elle a eu tôt fait de voir les problèmes d’argent arriver.

C’est toi qui as aidé ta mère, tandis que tes amies te croyaient aisée et gâtée.

Mais cette situation a été lourde pour toi. Ton père qui te proposait une voiture ou qui faisait des plaisanteries douteuses quand il avait exigé de ta maman qu’elle lui cède une somme d’argent qu’elle n’avait pas, te mettait mal à l’aise.

Et puis il a refait sa vie, a eu d’autres enfants.

Des petites soeurs que tu ne vois jamais, lui non plus, leur mère ne le veut pas.

Tu avais déjà une demi-soeur, née aussi durant une des séparations de tes parents.

Elle non plus tu ne l’as pas vue grandir. Tu ne la connais pas même s’il t’arrive de lui parler au téléphone.

Elle a fait des pieds et des mains pour vous retrouver, retrouver son père, ton père.

Il t’a proposé une voiture, il était là financièrement chaque fois que tu l’as appelé.

Il est là aujourd’hui que tu as besoin d’aide pour ton permis.

Tu es sa fille aînée. Pourtant, tu ne te sens pas proche de lui. »

J’étais plus proche de maman.

« Tu l’étais oui. »

J’aurais pu être la mère des mes dernières demi-soeurs. Elles sont tellement jeunes.

Mais tu sais, je n’ai qu’une soeur dans ma tête. Les autres ce n’est pas pareil. J’aimerais connaître un peu mieux celle qu’on a parfois aui téléphone. Mais les autres, leur mère ne veut pas qu’elles nous fréquentent parce que nous n’avons pas la même religion.

Elle aurait voulu que mon père se convertisse. Sauf qu’il est athée de chez athée lol. Cependant mes grands-parents sont chrétiens et ma grand-mère parlait aux filles du petit Jésus ce que leur mère n’appréciait pas du tout…

« Quand tu étais étudiante, ta mère a dû opérer plusieurs reconversions professionnelles dont une lui a apporté plus qu’elle ne l’aurait cru. Pourtant, elle n’a pas pu rester compte tenu du contexte.

Elle a eu de la chance et a rencontré quelqu’un qui lui a permis de trouver une branche professionnelle porteuse. Elle a été appréciée dans cette branche d’ailleurs.

Mais ce n’était pas une vocation pour elle. Ta mère considère que le travail est une chance, un moyen de s’épanouir. Cela dit vous n’entendez pas cette phrase de la même manière.

Elle l’entend comme ton père, le travail doit apporter une certain prestige en plus d’un certain revenu.

Pourquoi n’as-tu jamais eu de beau-père ? »

Ma mère ne voulait pas d’une famille recomposée, elle ne l’a jamais voulue.

Elle a dit à mon père qu’elle ne comprenait pas ses dernières filles.

Elle a dit aussi qu’elle ne voulait pas s’en occuper, qu’elle avait déjà élevé trois enfants.

Elle m’a dit qu’elle aurait pu se remarier avec d’autres hommes. Mais ce sont ses convictions qui l’en ont empêché je pense.

« Que penses-tu des familles recomposées Sylvie ? »

Rien, que veux-tu que j’en pense ? A priori je ne souhaite pas en fonder une. Mais bon après…

Moi j’ai bien des demi-soeurs. On ne sait jamais donc.

« Tu n’as jamais vécu avec elles. »

Non, mais ça aurait peut-être été mieux car je les aurais peut-être davantage vu comme mes soeurs. En fait non, il y en a une que je vois comme ma soeur.

« Celle que tu as de temps en temps au téléphone. »

Oui c’est vrai.

« Et si demain tu devais fréquenter les autres ? »

Ma porte est ouverte, je ne suis pas fermée à cette idée.

Mais elles étaient encore toutes petites la dernière fois que je les ai vues. Je pourrais les croiser dans la rue sans les reconnaître.

En plus mon père est en litige avec leur mère. Je pense que je ne suis pas près de les revoir.

« Ton père n’aime pas être seul. »

J’ai vu ça.

« Il s’est occupé des trois enfants qu’il a eu avec ta mère mieux que de ceux qu’il a eu avec d’autres femmes. Et il est toujours revenu vers elle. »

Je sais oui.

« Mais tout n’est pas rose, en fait, rien n’a jamais été rose. Ta mère a ses convictions, ton père à sa mentalité.

Ils ont deux personnalités fortes et aucun d’eux n’aiment reculer.

Quand ils estiment avoir raison, ils ne changent jamais d’avis. On ne fait pas céder une personne qui a des convictions, elle s’y accroche comme à une bouée, comme au tuyau qui lui permettrait de respirer.

On ne fait pas céder quelqu’un qui pense savoir exactement ce qu’il faut dans la vie comme ton père.

Tes propres convictions sont si loin des leurs.

Dommage qu’ils soient deux tandis que tu es toute seule. Et que plus personne ne te propose plus de t’offrir sa voiture.

Au moins tes frère et soeur se retrouvent dans certains des points de vue de tes parents.

Ta soeur non plus n’aime pas être seule. Ton frère lui, est plutôt en train de devenir aussi pessimiste que ton père.

Ta maman vous a, elle vous a toujours eu dans son coeur et dans sa tête. Elle aime être proche de vous et voudrait redevenir proche de toi. »

Je le voulais moi aussi, je regrettais que nous ne puissions plus être aussi complices qu’avant, cette relation m’a manqué.

Mais je veux qu’elle accepte ce que j’ai à lui montrer parce que je n’ai absolument plus la force ou l’envie de faire des compromis.

J’ai épuisé toute ma patience, tout mon capital de compromis, je ne peux plus en faire. Je suis tellement fatiguée, je préfère ne plus rien donner plutôt que de ne pas être moi-même.

« Mais ce n’est pas aussi simple. »

Non, une porte close c’est souvent une porte qu’on voudrait ouvrir voire forcée. Moi, je ne veux pas changer. Alors ma porte va rester close, j’en ai marre d’être celle qui doit faire des efforts.

« Ils n’en font pas ? »

Bon si, le problème c’est qu’ils aimeraient que je pense comme eux. Et je ne veux pas.

« Et toi que veux-tu, qu’attends-tu d’eux ? »

Rien, je veux qu’ils restent eux-mêmes, je veux juste m’en aller.

« C’est ta famille. Tu vas t’en aller et après ? Que feras-tu de tout ce qu’ils te laisseront et de ce sentiment d’échec et d’inconfort ? De cette retenue que tu auras en leur présence quand tu viendras les voir ?

Quant tu les auras au téléphone et que tu ne sauras pas de quoi leur parler, tu te sentiras mieux ? Non ma belle enfant, la fuite n’est jamais une solution.

Tu devrais l’avoir compris parce que c’est cela qui t’a épuisée et qui t’épuise encore.

La confrontation n’étant pas non plus une option tu te demandes ce qu’il reste.

Il faut être toi-même. »

C’est ce qui me cause le plus de problèmes.

« Aujourd’hui peut-être. Et demain peut-être encore.

Hier tes parents découvrant que tu communiques avec des entités ont parlé de t’envoyer voir un psychiatre et aujourd’hui ce sont des inconnus qui te le suggèrent avec plus ou moins de bienveillance parce qu’ils sont tombés sur ton blog et qu’ils pensent que tu représentes une menace pour les personnes qui te lisent.

 Peut-être qu’effectivement ce ne sera jamais facile d’être toi même Sylvie.

Néanmoins ce n’est facile pour personne en réalité. Vous pourriez tous trouver des excuses, des raisons de vous cacher.

Autant de chaînes que vous accrochez à vos pieds, autant d’entraves qui ne viennent que de vous.

Vous avez tous quelque chose en vous qui peut vous permettre de briller à votre manière. Etre soi-même, c’est utiliser ce potentiel, rien de plus mais rien de moins non plus. »

Je te suis. Merci Lauviah.

« Agis en confiance ma belle Sylvie. »

Oui.

         Bonne journée à tous Clin doeil

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

7 Commentaires

  1. crystallia

    9 mai, 2011 à 11:24

    Merci à toi Nath.

    Bise ;)

  2. Nath

    9 mai, 2011 à 9:01

    Je dirai heureusement que tu as fait se blog, car il aide plus que tu pourrais le croire. Bizarrement certaines réponses que l on attends sont donnée alors merci à toi de nous faire partager toutes ses choses et merci aussi à ceux qui sont autour de toi…..

  3. crystallia

    8 mai, 2011 à 23:04

    Bonjour,

    Camille, je vois très bien ce que tu veux dire lol.

    Ines, merci à toi.

    Bise les filles ;)

  4. Ines

    8 mai, 2011 à 19:52

    Bonjour,
    Bonne chance pour ton permis.
    Bise.

  5. lapriereducompositeur

    8 mai, 2011 à 19:49

    La vie ne vaut pas la peine d’être vécue quand on ne peut pas être soi-même… sauf que je me dis parfois que quand on est soi-même, on est seul.
    C’est sûrement faux… mais y a des moments comme ça… ou ça coute cher. :S

  6. crystallia

    8 mai, 2011 à 17:01

    Merci Sébastien, je te le souhaite oui.

    Bise ;)

  7. sebastien

    8 mai, 2011 à 14:26

    Courage Sylvie! Tu y arrivera tot ou tard! Mais t’es deja dans l’action de t’aider toi même depuis un pti bye non? alors tu y arrivera! Il en va de même pour moi!! Un gros bisous

Consulter aussi

Profiter de la vie

Bonjour à tous,  Ma tante  va mieux ! Elle a pu rentrer chez elle, mange un petit peu et s…