Accueil Féminité Sacrée Dix endroits que j’aime

Dix endroits que j’aime

2

Dix endroits que j'aime dans Féminité Sacrée 110509045705803578126288 

 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui Sélène me demande de lister dix endroits que j’aime sans ordre particulier. Pourquoi pas.

J’aime la mer et deux plages en particulier. Les deux ont un côté sauvage, il y a beaucoup de végétation autour et un environnement particulier autour de celle des deux que je préfère.

Elle est difficile d’accès en voiture au-delà d’une certaine zone alors malgré sa grande beauté, elle n’est jamais noire de monde.

J’aime les centres commerciaux et les magasins, je suis sure que j’aimerais le shopping tout ma vie lol.

J’aime Notre dame de la garde à Marseille et son panorama magnifique.

J’ai une tendresse particulière pour la ville dans laquelle j’ai grandi, je l’aimerai sans doute toute ma vie aussi.

« Tes parents n’aimeraient pas retourner y vivre. »

Je ne le souhaite pas non plus a priori mais j’aime cette ville.

« Ils n’aiment pas cette région, ils rêvaient d’en partir et ont été ravis quand ils l’ont pu. »

C’est vrai, je ne partage pas ce point de vue, j’aime beaucoup cette région moi. Mais nous n’y avons pas les mêmes souvenirs je pense.

J’aime le quartier du pharo et tout le centre ville de Marseille.

« Tu aimes bien Marseille. »

Oui.

« Ta mère aussi, ton père nettement moins. »

Oui c’est vrai.

J’aime la Martinique évidemment mais c’est parce que je considère que c’est chez vraiment chez moi. Je suis Martiniquaise.

« Qu’est-ce qu’un Martiniquais ? »

Je ne vais pas m’aventurer sur ce terrain-là, ce sont mes parents qui se passionnent pour ce sujet, pas moi.

« A ton sens. »

Quelqu’un qui est originaire d’ici. Ou bien quelqu’un qui se sent d’ici.

La patronne de ma mère vient de Troyes. Elle ne veut plus jamais y vivre, dit qu’il n’y a rien pour elle là-bas mais malgré ses vingt ans passés ici elle ne sent pas Martiniquaise.

« Tu te sentais Marseillaise ? »

Au début non, c’est venu avec le temps.

« Mais tu t’es toujours sentie Martiniquaise. »

Ce sont mes parents qui m’ont transmis cette conscience-là.

« Qu’est-ce qu’un Martiniquais pour eux ? »

Exclusivement quelqu’un qui est originaire d’ici. Mes parents sont d’accord au moins sur un point, leurs convictions politiques. Chaque fois qu’on est en famille (la famille élargie) pour un repas ou une fête, il faut absolument qu’ils trouvent le moyen de remettre leur même éternel débat préféré sur la table.

Absolument chaque fois. Et bien sûr leur point de vue est le seul valable, les autres ne sont toujours que des idiots qui ne comprennent rien à la vie. Ils ne voient pas qu’ils sont aigris tous les deux et qu’ils se perdent dans une direction qui ne mène nulle part.

La dernière fois, mon frère, ma soeur et moi nous sommes levés tous les trois pour aller discuter sur le balcon et nous n’étions mêmes pas chez nous.

Quand je suis repassée dans le salon, le mari de ma tante m’a demandé « vous êtes partis, ça vous pompe cette discussion ? ». C’est que l’on commence à connaître.

Je ne dis pas que je ne comprends pas leur point de vue. Mais franchement ils ne font que tourner en rond et ruminer les mêmes choses.

Et puis ils ne voient des injustices toujours que dans un sens. Si tout le monde fait ça, on légitime tout finalement. Et on se déteste tous aussi.

« Que penses-tu de la politique Sylvie ? »

Je n’aime pas la politique.

« Tu ne t’intéresses pas à ce qui se passe autour de toi. »

Si bien sûr. J’ai voulu aller voter aux dernières présidentielles. Toutefois aucun candidat ne m’avait inspiré confiance ou convaincue. Je suis restée chez moi.

Je m’intéresse à ce qui se passe autour de moi, mais la politique souvent me dégoûte. Ou plutôt les politiciens souvent me dégoûtent. Quel que soit leur bord d’ailleurs.

Je ne crois pas à la politique en fait, voilà c’est ça. Je ne crois pas du tout qu’un politicien puisse faire quoi que ce soit pour moi et donc je n’attends rien d’eux.

Par contre je me désole quand je vois ou entends certaines choses, mais je constate qu’à l’inverse je me réjouis rarement devant des nouvelles mesures.

« Et devant quoi te désoles-tu ? »

Je ne comprends vraiment pas pourquoi il était nécessaire de légiférer sur le port du voile intégral, avec force publicité qui plus est, pour libérer les femmes soi-disant et faire respecter la laïcité.

Dans les cantines scolaires en France on ne donne pas de poisson aux enfants le vendredi. Pour quelle raison ?

De la même manière, il y a un certain nombre de jours fériés dans le calendrier qui correspondent à des fêtes religieuses. Non pas que je n’aime pas les jours fériés bien au contraire. Je trouve tragique que ceux de mai tombent tous le dimanche cette année.

Mais, n’y aurait-il pas matière ici à s’élever pour défendre la laïcité ?

Pour ce qui est de libérer les femmes, je pense que la voie politique n’est pas la bonne. Pas quand on considère le fait qu’il y a encore des femmes qui affirment qu’elles ne pourraient jamais élire une autre femme à la tête de la République. Elles n’auraient pas confiance.

En même temps, je me souviens de cette fiction affligeante dans laquelle il était question d’une femme présidente de la République qui devait composer avec sa grossesse. Je n’avais pas regardé, mais j’ai été contente d’apprendre que je n’avais pas été la seule à trouver que l’angle choisi pour traiter un tel sujet était le pire lieu commun possible.

Pourquoi chaque fois qu’une femme réussit quelque part on lui demande comme elle parvient à concilier vie privée et vie professionnelle ? On ne demande jamais cela à un homme.

Ou alors, on regarde de quelle façon elle a su user de sa féminité ou au contraire la gommer pour mieux arriver. En revanche on ne parle pas des hommes qui cachent leur virilité ou qui au contraire la mettent en avant. Ca paraîtrait ridicule n’est-ce pas ?

Eh bien ce que je ne comprends pas c’est que ce ne soit pas ridicule dans les deux sens.  

Bref, je me suis largement éloignée du sujet là…

« La cause des femmes est quelque chose qui t’a toujours tenu à coeur. »

C’est vrai, je le reconnais. Parce que je ne vois de raison valable à ce qu’une femme ne puisse avoir les mêmes prérogatives qu’un homme voilà pourquoi.

« Oublions les endroits préférés, je voulais surtout t’amener à t’ouvrir car tu étais fermée tout à l’heure. Dis-moi ma jolie Sylvie, qu’est-ce qui t’énerve le plus, que l’on te trouve juste jolie ou que l’on te trouve juste intelligente ? »

Sans vouloir paraître prétentieuse, les deux seraient donc incompatibles ? Les femmes belles et intelligentes sont nombreuses et c’est heureux.

Je pense qu’elles sont même une majorité.

En fait, les deux m’énervent dans le sens ou je trouve dommage d’opérer toujours cette distinction et de voir comme des exceptions les femmes qui parviendraient à se faire remarquer pour leurs compétences « malgré » leur beauté.

C’est d’autant plus malheureux qu’encore une fois, cela semble nettement moins remarquable chez un homme. 

« Certaines femmes font donc le choix conscient d’atténuer leur séduction. »

Une aberration je trouve, quelle idée stupide !

« Ton ancienne patronne te trouvait trop jolie. Ton ancienne collègue aussi. »

J’étais plus jeune, pas forcément plus jolie. Tu sais, je sais à quoi je ressemble. Je suis jolie, mais pas d’une beauté telle que toutes les autres femmes disparaissent quand j’apparais.

Toutefois le capital séduction ne se résume pas aux traits du visage ou aux courbes du corps. Il est bien certain qu’un physique gracieux aide toujours. Mais il faut savoir se mettre en valeur aussi et s’assumer.

La confiance en soi est aussi importante que le physique dans le capital séduction. Autre élément important cela dit, la connaissance de soi, la connaissance de ses désirs et limites.

On se sent plus fortes, plus à l’aise quand on sait qu’elle impression on veut donner et jusqu’où on souhaite aller. On ne séduit pas tout le monde de la même manière.

Un homme qui nous plait, ce n’est pas le voisin avec lequel on souhaite juste se montrer ouverte et agréable. Les autres femmes aussi se séduisent d’ailleurs, pas comme on séduit un homme qui nous plaît bien sûr mais quand on rencontre une amie potentielle on met certaines choses en avant aussi.

Selon les circonstances on met différentes choses en avant, tout le monde peut et doit être séduisant.

Il n’y a pas que les femmes qui ont besoin d’être à la fois belles et intelligentes. Parce qu’au fond, la beauté est suggestive mais lorsque vous parvenez à séduire une personne, elle vous trouve toujours belle et intelligente.

« Qu’est-ce qui te rend belle et intelligente ? »

Je pense que c’est mon naturel et surtout ma grande spontanéité lol !

« Tu vois, ce que tu as écrit là ce soir, tu n’en aurais pas été capable quand tu as ouvert ce blog. La confiance en soi s’acquiert, tu as développé la tienne. Ce qui séduit chez toi c’est ta franchise. »

Merci Sélène.

Bonne journée à tous Clin doeil 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Synthèse à faire

    Bonjour à tous, « Tu as bien fait d’acheter les chaussures. Elles te plai…
  • La clé de l’épanouissement de la femme

    Bonjour à tous, Neveu a vomi dans la voiture ! « Les enfants font ce genre de c…
  • Demi-tour

    Bonjour à tous, « C’est difficile de se trouver face aux énergies sexuell…
Charger d'autres écrits dans Féminité Sacrée

2 Commentaires

  1. crystallia

    9 mai, 2011 à 23:29

    Puisses-tu avoir raison !

    Bise ;)

  2. ismeraldamadrid

    9 mai, 2011 à 15:33

    Un excellent texte où se retrouvent décrits tant de gens déracinnés: les parents, nostalgiques de leurs origines, rèvent,souhaitent rentrer au pays. Si ce rêve devient réalité, les enfants sont tiraillés entre leur enfance en pays étranger et l´âge adulte dans un pays, qui est le leur, mais qui semble les considerer comme des étrangers.
    Pour ce qui est du paragraphe consacré au rôle des femmes, cela évoque en moi: la situation qu´a vécu une ministre en Espagne: Carme Chacón, qui s´occupe du ministère de la défense; elle a même dû passer en revue les troupes enceinte de plus de cinq mois. En fait, les préjugés s´estompent au fil du temps, il faut donner du temps au temps; l´engrenage pour que la Femme ne soit plus regardée par ses particularités mais comme un Etre Humain qui a des capacités intellectuelles et physiques qui varient d´individu à individu, comme pour les hommes, s´est enclanché et nos petits enfants riront quand ils liront les écrits du XXième siècle où les hommes pointaient encore du doigt les femmes comme un obstacle pour le bon déroulement de la vie professionnelle à cause de leurs grossesses!
    Ismeralda

    Dernière publication sur De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ? : La coupe du Roi (2012-2013) pour l´Atletico de Madrid. Merci Cholo.

Consulter aussi

Les démons

Bonjour à tous, Mon expérience avec les entités lumineuses est bien plus importante que mo…