Accueil Mes poèmes Pas encore

Pas encore

7

 Pas encore dans Mes poèmes 110728050118803578521015

 

Je contemple le monde à mes pieds et je me sens prise de vertiges,

Il fait froid, le ciel est bas, je ne vois que  le noir en réalité.

Petit à petit l’obscurité fuit, monstre qui s’endort, se replie dans la terre,

Je pourrais sourire mais n’en ai pas la force, pas encore,

Pas tant que ce feu me dévore et m’empêche de croire à la paix pour moi. 

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres articles liés
  • Une page se tourne…

    Bonjour à tous, « Et pour la première fois depuis des années, l’envie d&r…
  • Envie d’une courte pause

    Bonjour à tous, Je ne suis pas occupée au point de ne pas trouver le temps d’écrire …
  • Compter jusqu’à 5

    Bonjour à tous, « Tu es fatiguée ? », me demande Gabriel. Oui un peu…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Sous le sable

    Sous le sable sans couleur se trouvent les vestiges, Des illusions, des cris, des espoirs …
  • Respire

    L’aube se lève ce fameux jour, Le soleil brille et les oiseaux s’envolent au l…
  • Glorieuse pureté

    Une fleur dans ton cœur, L’océan dans ton regard, Et la vie dans ton sourire, L&rsqu…
Charger d'autres écrits dans Mes poèmes

7 Commentaires

  1. Francois-Xavier

    30 juillet, 2011 à 9:14

    Bonjour Sylvie et encore merci de prendre du temps pour nous répondre.
    Mes douleurs ne sont pas médicales, en faite je brule, j’ai des crises de chaleurs impressionnante (je chauffe la chambre la fenetre ouverte en plein hivers lol), de l’exema, des bleus, parfois même des griffures (ca fais longtemp), je m’occupe d’enfants handicapés et j’ai parfois l’impression d’aspirer leur mal. Et tu as raisons sur le faite de ne pas se fixer sur sa douleur, ce qui est étrange c’est qu’elles disparaissent lorsque que quelqu’un viens me demander de l’aide (le soigné, des conseils) et ce qui est encore plus étrange c’est que mes douleurs on toujours une explication qui concerne leur problèmes! C’est comme si j’avais une semaine d’avance sur eux pour mieux les guider.
    Je comprend aujourd’hui l’importance de discuter, échangé,…, comme tu le fais ici et bientot sur ton forum.
    Merci Sylvie depuis que je te lis je fais des pas de géant. Et je te renouvelle ma proposition de t’aider si je le peux. Bonne journée à toi Bisous Fix (c’est mon surnom, en anglais ça veut dire réparer, lol, le hazard qu’elle drôle de personnage!)

  2. crystallia

    30 juillet, 2011 à 3:05

    Bonjour François-Xavier,

    Pour la douleur physique il faut d’abord prendre bien soin d’écarter tout problème médical.

    Ensuite, elle est liée à soi, mais il ne faut pas concentrer dessus pour comprendre où se situe le souci. Il vaut mieux suivre sa route en suivant ses envies et les blocages apparaissent tout seul

    Bise ;)

  3. Francois-Xavier

    29 juillet, 2011 à 9:00

    Merci pour ta réponse c’est adorable.
    Tu ne parles pas de toi alors? ne serais tu pas entrée dans ma tête? lol
    car quand tu dis que tu n’auras pas la paix tant que ce feux brûle en toi, c’est exactement ce que je ressends. J’aurai aimer pouvoir t’aider , te rendre l’amour que tu nous donnes. Est cela l’éveil du kundalini? Dans un texte précédent tu dis que lors de l’éveil on peut avoir cette sensation d’abandon et de césité mais la douleur physique fais telle partie du jeux elle aussi ou provient elle d’ailleur?
    En tout cas c’est dure de naître.
    Bises et mercie encore Sylvie.

  4. crystallia

    29 juillet, 2011 à 0:00

    Bonjour,

    Tous mes poèmes ne parlent pas de moi. Mais merci à vous, sincèrement.

    Bise ;)

  5. Francois-Xavier

    28 juillet, 2011 à 20:06

    Bonjour Sylvie! Et merci!
    Merci pour ce dernier moi passé avec toi. J’ai passé des heures, que dis je, des jours à te lire. Tu es tellement belle! Ta lumière a éclairé la noiceur qui aime tant planer sur moi. Et si je t’écris enfin c’est que pour la première fois je pense pouvoir te rendre ce que tu m’a donné. Je peux me tromper mais tes guides pourront peut être te confirmer si je peux et surtout si je dois t’aider à mon tour, car comme tu l’a si souvent écris sous milles formes, on ne peut pas faire les choses à la place des autres mais au mieux le guider, le soutenir, l’aimer.
    Je m’explique un peu. La douleur anime la pluspart de mes journées. La pluspart du temps c’est supportable, presque agréable à vaincre. Ces douleurs sont apparues aprés la découverte d’un don de guérison. Donc lorsque tu parles de paix pour toi, je me retrouve dans ses mots. Le chemin est parfois difficile et surtout invisible pour quelqu’un comme moi qui n’entend pas ses guides. Je perd espoir souvent ces derniers temps car la douleurs, la frustration, l’isolement sont lourds mais tes textes, ton amour, ta lumière, ta dureté aussi(je suis pareil lol) m’allège. Merci Sylvie et courage!

  6. shaka

    28 juillet, 2011 à 15:47

    euh, après analyse circonstancielle…je crois que j’ai dis n’importe quoi lol :D tout le monde y fait des erreur. ;)

  7. shaka

    28 juillet, 2011 à 14:52

    namasté sylvie,
    si tu as besoin de prendre du recul, fais-le. Ce te sera plus salutaire.
    bien à toi ;)

Consulter aussi

Toutes les filles s’appellent Lucie

Bonjour à tous, Drôle de titre n’est-ce pas ? Je pourrais vous donner une explicatio…