Viens

22

Viens dans Mes poèmes 110731020951803578528310

 

Dans mes silences plein de bruits je ne trouve plus le sommeil,

La paix, vague souvenir, tout n’est que tourments, je crève.

Je le sais, je le sens pourtant nul ne le voit, cela ajoute à ma souffrance,

J’aimerais pouvoir crier, dire que je suis mal, être sauvée,

Mais par qui je n’en sais rien.

Viens, lui dirais-je si seulement je savais son nom,

Viens, rejoins-moi et ne me quitte plus, je ne peux plus vivre seule.

Les nuages disparaissent je vois le bleu du ciel,

Le printemps qui s’éveille enfin, je me vois renaître,

Est-il possible qu’un soir s’efface si rapidement ?

Je devrais le croire, je le vois mais toute cette peine en moi,

Elle grève mon coeur, hante mes pensées fâne toute joie, tout bonheur.

Pourquoi ne puis-je donc pas savourer cette chance qui m’est donné,

L’Amour, je l’ai tant attendu, le voilà et je pleure,

Pourquoi cet être aimé, merveilleux, ne peut-il faire taire tout ce qui hante mes silences ?

C’est si dur, épuisant, je me laisserais bien tomber,

Il est si beau, si fort pour deux,

Toutefois l’est-il assez pour moi ?

Est-ce à lui de l’être, cela me plairait, je me sens si lasse si vide,

Si je pouvais je m’en irais, encore que, en ai-je vraiment envie ?

Second acte, le rideau se lève, le quotidien m’ennuie,

Pourquoi faut-il que l’Amour au final se révèle toujours si fade, si triste, si attendu ?

Toutes ces choses habituelles, toutes ces querelles, ces mesquineries, je les connais par coeur,

Cent ans cent fois, l’Amour ne dure pas, jamais,

Une fois de plus tombe le soir,

Viens pourtant lui dirais-je si seulement, je savais son nom.  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Sous le sable

    Sous le sable sans couleur se trouvent les vestiges, Des illusions, des cris, des espoirs …
  • Respire

    L’aube se lève ce fameux jour, Le soleil brille et les oiseaux s’envolent au l…
  • Glorieuse pureté

    Une fleur dans ton cœur, L’océan dans ton regard, Et la vie dans ton sourire, L&rsqu…
Charger d'autres écrits dans Mes poèmes

22 Commentaires

  1. Émilie

    5 décembre, 2014 à 10:19

    Coucou Sylvie,
    Il se passe des choses curieuses sur ton blog… je le sais mais ce matin en lisant ton dernier article et réfléchissant à propos de la complétude, ce poème a remplacé la page ouverte sur l’écran de mon téléphone. No comment: un ange à parlé dans le silence. Tous ces poèmes mériteraient d’être rassemblés dans un recueil comme un album de photos inspirant. Bisous

  2. Mirage

    2 août, 2011 à 14:50

    Coucou,

    L’instinct maternelle que c’est beau et merci a toi Camille car c’est vrai que c’est un beau cadeau.

    Bisous

  3. Camille

    2 août, 2011 à 12:40

    Mouarf, et ma mère qui m’appelle 1 heure après…
    Elles savent où sont ses poussins – c’est pas possible lol

    Mirage, cela me touche pour toi. C’est un beau cadeau qui veillera dans ton Regard.

    Cam

  4. crystallia

    2 août, 2011 à 2:01

    Coucou,

    Merci à vous trois, au-delà de vos mots je sens vos sentiments et vos intentions et c’est ce qui me touche.

    Bise à vous ;)

  5. Mirage

    2 août, 2011 à 1:54

    Coucou,

    Waouhhhh c’est très beau Camille et ça me touche ce que tu dis a Sylvie.
    C’est marrant que vous parlez des mamans car cette nuit j’ai rêvé de la mienne qui est parti depuis bientôt 10 ans, j’ai entendu sa douce voix me dire au revoir.

    Ton texte me trouble Camille car il est très parlant.

    Bisous a vous.

  6. camille

    1 août, 2011 à 20:27

    Sylvie,

    Histoire de Regard.
    Tu connais le proverbe « Les yeux sont le reflet de lAme » ?
    A travers le regard, tout file, on a beau ne vouloir pas voir, le Regard lui voit.
    Il voit quand elle pleure, quand elle sourit. Non elle ne veut pas entendre, mais maman arrete de crier, ouvre les yeux…! Non, rien a faire, elle est branchée ailleurs, iouu ouu reveille toi?! Non rien a faire, elle ne me mentend pas, elle ne me voit pas,… pourtant elle me regarde… tu crois que si je lui fais des signes ou des dessins, elle va capter? Un pictionnary? Lol meme pas. Elle est nulle en dessin.Non. Elle ne me voit pas. Mais pourtant elle me regarde…

    Ce qu elle ne m’a pas dit ce que a chaque fois que ces yeux se posait dans les miens, quelque part, au fond elle, se souvient la premiere fois qu elle a posé ces yeux dans les miens, la premiere fois qu elle a vu ton coeur battre sur la machine, les premiers Regard remplies d emotion et toi tu la contemplais en essayant de comprendre ce qui se passe mais ce qui te ca ptivait tout comme elle, c etait ses yeux, son regard. Ca, je lai compri lorsque jai vu le coeur de l enfant que je portais. Un regard rempli de magie. Tout comme elle sait qu elle est ma mère et que je suis sa fille. On a rien en commun, ou presque, ce regard. Un simple regard, entre deux battements de cils, furtif mais qu importe le temps le nombre de fois.

    A peine le temps d un battement de cils, et hop, il vascille dans les couloirs du Temps, on ne veut pas voir, on ne veut pas le voir, on ne peut pas le voir, il est brouillé par nos autre sens, elle bouge, elle crie, elle pleure, on regarde l exterieur, partout sauf a linterieur… mais on a beau detourner le regard, lui nous rappelle que l on existe, que l on vit, que l on crée.
    Sylvie, vous avez vecu la Magie de la Vie en vous, en toi pour etre sa fille et elle pour etre ta mère. Qu importe le reste. C est le Regard du Coeur et de lAme.

    Peut etre que si ta mere etait differente, tu ne serais pas qui tu es aujourdhui. Je pense que sa facon de vivre a largement contribuer a etre qui tu es maintenant. Certes, sensible, mais que veux tu, moi aussi, quand le ton monte, je suis febrille, et mes larmes me rapellent que je nai plus ma fougue de 15ans. Seulement elle m a appris et continue de mapprendre la vie, car indirectement elle me pousse a etre Moi, que je le vois ou pas.

    Tu vois la, en face de moi se trouve ma plante, je la maltraite des fois, je lecoute pas, et puis qu estce qu elle msoule le soir quand elle veut boire… graaave, mais tu vois, quand je la vois fleurir comme en ce moment, je pose mon regard sur elle et je ne pense qu a un truc, la sentir, la toucher, l voir comment elle vit.

    A toute Mère, et toute Fille, où ensemble, se trouve un fil invisible inebranlable.
    A ma mere, que j accepte enfin
    Pour toi Sylvie.

    Peace
    Cam

  7. [my] [shy][ning] [soul]

    1 août, 2011 à 12:58

    bonjour,
    quelques mots pour te dire que j’ai été sensible aux deux « comment-taire » plus-long-qu’à bonjour,
    quelques mots pour te dire que j’ai été sensible aux deux « comment-taire »s plus long qu’à l’accoutumé que tu as laissés ici…
    [la poésie...sublimer, transcender les émotions les plus troublantes...]
    je comprends cette « déchirure »…
    courage!!!
    une pensée en forme de coeur :)
    cordialement,
    (et merci à lauviah pour son message sur l’éveil, la patience, les signes, les coïncidences ( à point nommé…!!! ;)

  8. crystallia

    1 août, 2011 à 2:29

    Les poèmes n’ont pas de but, je les écris parce que j’ai envie de les écrire. Ils me permettent juste de laisser sortir des émotions.

    Ce qui me demande des efforts par contre c’est d’accepter que mes parents soient malheureux. Ils gèrent chacun à leur manière mais dans une violence inouïe.

    Je sais bien que c’est leur problème et pas le mien. Mais ça me fait quand même de la peine. Car ce n’est pas moi mais eux qui ne croient plus à l’Amour. Ils se contentent de vivre mais ne s’en satisfont pas.

    Ils vivent à l’inverse de tout ce qui constitue mes convictions les plus profondes. Voilà ce qui m’est dur.

    Bise ;)

  9. camille

    1 août, 2011 à 2:12

    Oups jai mal cliqué.
    Similaires, disais je.

    Merci a toi en cas,
    Cest une belle methode d expression qui pose magnifiquement bien les energies.

    Bises
    Cam

  10. camille

    1 août, 2011 à 2:08

    Sylvie,
    Tu le sais que tu es libre de repondre. Saches que ces mots sont valables a chaque question que je pose.

    Jaimerai quand meme te poser ces questions car je ne vois pas où ces poemes veulent en venir. Je les percois et les interprete a ma facon mais certes, j aimerai comprendre ce qu il y a au fond.
    Qu est ce qui est dur a comprendre ? Qu est ce qui est dur a concevoir ? Qu est ce qui te demande tant d effort ?

    Je percois ton partage comme une douce vague venant du coeur. Je comprends tout a fait ta maniere de transcander, car moi meme il m ait arrive des periodes assez simi

Consulter aussi

Travaux manuels

Bonjour à tous, Aujourd’hui pour la toute première fois j’ai fait un tableau q…