Archive pour août, 2011

Une fleur au milieu du jardin

Une fleur au milieu du jardin  dans Petites histoires 110831014739803578667883 

 

Bonjour à tous,

Je vais vous raconter une petite histoire aujourd’hui. Une dame âgée n’avait pour seule richesse que sa maison et le petit bout de terrain qui l’entourait. Elle vivait chichement mais paisiblement et cette existence lui convenait.

Un jour cette dame reçut la visite d’un employé municipal chargé du recensement des citoyens les plus âgés de la commune. Bien entendu il ne se présenta pas en ces termes. Il dit qu’il se présentait chez les uns et les autres afin de s’assurer que chacun jouisse bien de toutes les infrastructures installées dans ce petit village un peu reculé, à la population vieillissante.

Les élections étaient proches et le maire sortant souhaitait mettre toutes les chances de son côté. 

La pauvre femme avait ouvert la porte à son visiteur en souriant d’un air doux. Elle l’avait fait entrer et l’avait reçu sur sa minuscule terrasse. Elle lui avait offert un verre et le laissait à présent parler.

Cela faisait bien longtemps qu’elle ne s’intéressait plus à ce qui se passait en dehors de sa propre maison. Parfois des gens venaient, s’asseyaient, ils lui parlaient d’eux puis lui demandaient comment elle allait. Se souciaent-ils de la réponse ? Elle ne s’y intéressait plus non plus.

Le temps passait, les jours se succédaient et chaque matin elle se levait avec le sourire. Elle se rendait à la cuisine, préparait son petit déjeuner qu’elle allait ensuite déguster sur la terrasse, en contemplant cette petite fleur qui repoussait chaque année. 

Bonne journée à tous Clin doeil

L’arbre qui cache la forêt

L'arbre qui cache la forêt dans Dragons 110830032716803578662993

 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je me suis fait gronder, à juste titre, parce que j’avais oublié une tâche importante. Ca m’a ébranlé, je n’aime pas quand on me reprend en fait, j’ai l’impression d’entendre, je ne t’aime plus. Bien sûr je ne reste pas sous le choc très longtemps, mais ça ne me plait vraiment pas.

Naturellement je me rends compte du malaise et je sais bien qu’il me faut comprendre les raisons de cet état pour parvenir à le dépasser. 

« Dépasser, dépasser, dépasser. Pourquoi au juste ? Qu’a-t-il de si négatif cet état ? », me demande Thor.

Tu plaisantes ? 

« Tu as oublié de préciser que tu n’as pas cette réaction vis-à-vis de tout le monde, seulement quand tu as l’impression d’avoir déçue une personne que tu aimes.

Très objectivement, il est arrivé plus d’une fois que tu déçoives des personnes que tu aimes. Ta patronne était une amie à la base, une amie qui t’a embauché en te disant puis en te répétant au fil des semaines, ne me déçois surtout pas.

Tu a peur de décevoir les personnes qui attendent de ta part. Parce que tu sais qu’elle attendent de ta part. Mais tu ne crains pas autant de décevoir les autres.

Au contraire. »

Lol.

« La tolérance est une qualité rare et belle. Il est encore plus rare de voir autrui tel qu’il est plutôt que comme vous souhaitez le voir. Mais cela est dû au fait que tout le monde n’en est pas capable.

Vous projetez souvent sur autrui des attentes que vous avez ou avez eu vis-à-vis de vous-mêmes. Pire encore, il vous arrive même de projetez sur autrui des attentes correspondat à ce à quoi vous avez renoncé pour vous-mêmes, par découragement.

Alors dis-moi, que veux-tu dépasser, en quoi veux-tu être meilleure jeune Sylvie qui ne regarde pas du bon côté ? »

Lol !

« Commence par accepter que comme tout un chacun, tu ne peux donner que ce que tu as. Tu verras que ton hypersensibilité te gênera bien moins dès lors. »

Merci à toi Thor.

Bonne journée à tous Clin doeil

Dans ses beaux draps de soie

Dans ses beaux draps de soie dans Mes poèmes 110829041022803578658015

 

Dans l’aube blanche je m’éveille,

Parfum sucré d’un doux nectar,

Caresse du matin tendre, je souris,

Enveloppée d’Amour, de confiance, 

Je savoure ce rêve éveillé, dans ses beaux draps de soie. 

Tu es notre belle princesse

Tu es notre belle princesse 110828031206803578652205 

 

Bonjour à tous,

Ma mère n’apprécie pas du tout l’homme que fréquente actuellement ma petite soeur. Elle le lui a dit bien franchement ce soir.

« Tu es notre belle petite Sylvie, nous t’aimons et certains d’entre nous t’appellent princesse. Nous t’aimons et nous te respectons, nous voulons ton bien, que tu sois bien et que tu restes aussi douce et paisible que tu l’es actuellement. », me dit David.

Vous me trouvez paisible ?

« Nous voyons que tu ne tortures pas l’esprit pour un homme, nous voyons que tu ne te demandes pas si tu ne devrais pas être plus sexy, plus jolie, plus gentille, plus expérimentée. Nous voyons que tu es naturelle avec les hommes comme avec les femmes, nous voyons que tu ne calcules pas et que tu crois à l’Amour pour toi. Nous voyons que tu sais que tu es une belle femme, intéressante, parfaite comme tu es et cela nous satisfait.

Ta maman est blessée de voir que ta soeur n’en est pas là, comme le serait n’importe quel parent aimant. Nous savons que tu comprends pourquoi nous te traitons avec respect et pourquoi nous sommes prêts à te servir.

Nous savons que tu sais que tu dois être le centre de ton propre univers, nous voyons que tu es émotionnellement équilibrée. Tu es notre belle princesse.

Nous souhaitons pour toi ce que tu désires pour toi-même, rien d’autre. Ta maman souhaite pour ta soeur ce que tout parent aimant désire pour son enfant, il est temps que ta soeur se rende compte qu’elle est une princesse elle aussi. Ainsi elle saura voir ce qui lui convient vraiment.

Tu sais ma belle Sylvie, la confiance en soi est indispensable au bien-être. Elle permet l’Amour et le respect de soi, la patience et la lucidité.

Tout s’acquiert, à chacun de le comprendre et ce qui ne passe pas dans la douceur passe dans la difficulté. Ta soeur est une femme adulte, belle et intelligente. Elle mérite d’être aimée, vous le méritez tous. Mais c’est ce qu’elle doit comprendre. »

Ca me fait de la peine. Ma mère a raison.

« Oui, nous te disons la même chose qu’elle concernant les relations homme-femme. Mais tu sais, chacun entend ce qu’il est capable d’entendre.

Ne prends pas le fardeau des autres,  tu lui as parlé aussi, quand elle sera prête le message passera. »

Merci David.

Bonne journée à tous Clin doeil  

Nouveau souffle

Nouveau souffle 110827042325803578646978

 

Bonjour à tous,

J’ai changé mon fond d’écran ce soir, chose que je fais rarement. Et j’ai senti en le faisant comme une grosse bouffée d’air frais. Pourtant ce n’était qu’un fond d’écran.

« Tu en changes parce qu’il ne te correspond plus d’une manière générale, il allait de pair avec une période peut-être révolue. »

David, je n’ai pas aimé ce qui s’est passé au travail aujourd’hui. La gérante m’a demandé d’endosser la responsabilité d’une erreur qui n’était pas de mon fait, pour épargner l’ego d’un tiers plus important que moi. Mais je n’avais pas fait d’erreur, je n’étais pas à l’origine du problème, ça ne m’a pas plu. Et je ne l’ai pas fait d’ailleurs, je m’y suis prise autrement. J’ai dit la vérité, c’est très bien passé. Tant mieux.

Je fais assez de bêtises pour devoir également assumer celles des autres. En plus elle revient vers moi en disant c’est notre responsabilité de professionnel, ne crois pas que je te mette en cause, c’est nous qui prenons. Sauf que c’était moi l’interlocutrice en l’occurence. Elle serait restée tranquillement planquée dans son bureau tandis que j’essuyais les plâtres ? Non je ne crois pas. Ce n’était pas mon erreur, ce n’était pas à moi d’assumer et je suis contente d’avoir pu m’en sortir autrement.

Non mais franchement, quelqu’un manque de négligence et ensuite est vexé qu’on lui fasse la remarque alors il faut qu’un tiers endosse la responsabilité à sa place ? Je ne suis pas d’accord. Le gars s’est planté, il s’est planté. Qu’il l’admette. Ca peut arriver, c’est d’ailleurs ce que j’ai expliqué à ceux qui se plaignaient et qui voulaient absolument se faire entendre. L’erreur est humaine, ne restons pas là-dessus, trouvons une solution.

Ils m’ont dit oui mais ils voulaient quand même se faire entendre. Soit, je leur ai dit retourné voir Untel. Et la gérante qui vient peu après me voir pour me rappeler nos devoirs de professionnels en me disant, je ne te mets pas en cause…

Je ne suis pas contente. En fait je remarque que je ne parviens pas à faire abstraction de moi-même comme mes collègues et surtout je sais que je n’en ai aucune envie. C’est ma limite, je le sens comme ça et je ne souhaite pas essayer d’aller au-delà.

C’est le point tu comprends ?

« Nous comprenons toi non. Il n’y a rien d’anormal d’un point de vue ou de l’autre dans ce que tu décris. Tu expliques simplement que tu ne te vois pas aller plus loin qu’un certain niveau tandis que tu sais que pour atteindre la réussite dans cette voie, il est nécessaire d’aller au-delà. Eh bien ce n’est pas grave ma belle petite Sylvie, il y a d’autres voies. Tu t’épanouiras mieux sur celles qui te conviennent. »

C’est sûr. Mais j’ai l’impression que je ne les trouve pas.

« Parfois, vous vous égarez en cherchant. Il faut apprendre à accueillir l’évidence.

D’autres fois, vous ne trouvez pas parce que vous n’avez aucune chance de trouver. Cet état-là a longtemps été le tien. Nous pouvons te le dire maintenant, même en cherchant bien, à une certaine période tu n’aurais rien trouvé. »

Et aujourd’hui ?

« En vérité, tu peux répondre seule à cette question maintenant. »

Quand on ne trouve pas c’est qu’il n’y a rien à trouver mais tout à comprendre.

« Exact. »

Merci à toi David.

Bonne journée à tous  Clin doeil 

Vivre c’est vibrer

 Vivre c'est vibrer  dans Anges 110826024247803578642249

 

Bonjour à tous,

« Les hommes ont besoin d’air et d’espoir dans la vie, c’est normal, comment pourriez-vous vivre sans rien à réaliser, sans désir et sans aspiration ?

Il n’est pas si facile de s’affranchir de tout ce qui fait de vous des êtres incarnés et en même temps, le faut-il ? Si oui pour quelle raison ? Pourquoi viser ce qui vous contraint, vous enseigne par la douleur et la peine ? Il est des voies plus faciles, plus agréables.

Vous pouvez chercher à aller au bout de ce qui vous pousse, découvrir ce qui vous porte. La beauté des hommes qui vibrent est loin au-delà de celle de ceux qui se contentent de respirer.

Connais-tu la différence entre la vie et la survie, ma douce Sylvie ? »

Je pense.

« Non tu ne sais pas, tu es sur Terre pour le découvrir justement. Vivre c’est vibrer, au plus haut niveau et avec toute la puissance de son coeur. 

Faire de son mieux, essayer, tenter, s’accrocher, tout cela ma belle enfant c’est survivre. Celui qui vibre, celui qui chante, celui qui illumine le ciel et la terre par sa seule présence, celui-là vit.

Ma chère Sylvie la vie sur Terre peut être belle, amusante, passionnante, révélatrice aussi. Se lever chaque matin la tête pleine de projets merveilleux à réaliser est un cadeau du ciel. Plutôt que de te demander, de vous demander par quel moyen ou pire, combien de temps il vous faudrait pour les réaliser, agissez.

Une personne qui sourit franchement sera toujours plus avenante qu’une personne qui aurait bien voulu sourire mais qui a eu peur et s’est retenue.

Tu vois Sylvie, sur Terre il y a les personnes comme ta maman qui ne savent plus voir le beau et la magie et il y a ceux qui se souviennent de l’enfant qu’ils ont été.

Ceux-là savent vibrer. », me dit Haniel.

Ouais….

« Au fond, le temps, les barrières à franchir une à une, de la pure bagatelle à qui se laisse guider par ses belles aspirations. Ne sois pas comme ta maman.

Elle n’a plus foi en la vie, vois ce que cela génère. Reste comme tu es et vas au bout de tes propres envies. »

De toute façon j’y suis obligée, mes aspirations me soulèvent littéralement et me portent vers leur réalisation.

« Parce que tu sais vibrer. », achève Roéchel.

Merci à vous deux.

Bonne journée à tous Clin doeil 

Autant de petits cailloux blancs

 Autant de petits cailloux blancs dans Anges 110825041731803578637415

 

Bonjour à tous,

Il y a plus de 1200 messages sur ce blog. C’est un sacré chiffre n’est-ce pas ? Ce soir il me semble que c’est le cas. J’ai beaucoup parlé de moi, j’ai transmis les messages de mes guides, j’ai partagé beaucoup de ce que je vivais et de ce que je recevais.

Je suis heureuse de l’avoir fait mais je sens qu’il est temps pour moi de partager autrement maintenant. Je sens qu’il est temps pour moi d’arrêter de tout faire seule. Ce soir j’ai proposé à deux membres du forum de devenir modératrices. L’une a déjà accepté, j’espère que l’autre le fera aussi.

Aujourd’hui c’est ce vers quoi j’ai besoin d’aller, une collaboration. Pourtant, j’ai l’habitude de travailler seule et c’était même ce que je préférais. Mais je ne parviens plus à donner ainsi, c’est comme si j’étais en panne. Or je sais comment y remédier, il me faut apprendre à marcher avec d’autres.

« C’est exactement ce que nous te disons depuis un bon moment maintenant, c’est bien que la leçon ait été accepté. Il est normal un jour d’évoluer vers une autre manière de vivre, c’est ce que vous faîtes par cycles. Aujourd’hui tu ressens le besoin de te faire aider sur le forum mais pas seulement. Ce ne sera pas de l’aide mais plutôt un plaisir de voir d’autres s’investir et s’épanouir aussi. Tu en as déjà conscience.

Tu vois, une porte s’est ouverte pour toi et tu commences à le sentir. Tu n’as pas encore vu ce qu’elle révèle de plus beau cela dit, tu ne seras pas déçue. », me dit Roéchel.

Merci à toi.  

Bonne journée à tous Clin doeil

Il arrive

Il arrive  dans Anges 110824015712803578632142

 

Bonjour à tous, 

« Il arrive que le coup d’essai soit un coup de maître.

Il arrive que le hasard fasse bien les choses.

Il arrive que la première fois soit la seule fois.

Il arrive que la seule fois dure une éternité.

Il arrive que la richesse surgisse de la pauvreté.

Il arrive que le début soit en fait la fin.

Il arrive que ce qui se sait soit plus fort que ce qui se dit.

Il arrive que tout passe par un ressenti.

Il arrive que la cloche sonne une deuxième fois.

Il arrive, tant de choses, mais si peu à la fois.

Il arrive qu’une seconde efface toute une vie et que le sourire illumine les coeurs indéfiniment.

Il arrive également toutefois que le sourire des uns les exclut à jamais.

Il arrive que la Lumière se mêle à l’Ombre et que du chaos naisse le beau qui attire le laid.

Il arrive que vous n’y puissiez pas grand-chose.

Mais tu sais, il arrive surtout que le sourire du coeur permette de tout encaisser sans que l’âme ne soit affectée.  »

Lauviah pour Sylvie

Je ne suis pas sure de saisir la totalité de ta prédiction.

« Tu ne le peux pas encore mais cela n’a pas d’importance. »

Je vois, merci à toi.

Bonne journée à tous Clin doeil 

Quelle longue, longue journée…

Quelle longue, longue journée... dans Dragons 110823025838803578628150

 

Bonjour à tous,

Je me suis rarement autant ennuyée, franchement, j’ai subi toute cette longue journée. Je suis frustrée, je veux un autre boulot, un dans lequel je ne passerais pas tout mon temps à m’ennuyer.

En plus quand je suis frustrée comme ça j’ai envie de faire de la magie à tout va, je vous assure. Mais ce n’est pas aussi simple, mes guides ont la possibilité de m’en empêcher !!!!!!!!

Je ne suis pas contente. Je voudrais juste faire en sorte de me trouver un autre travail plus intéressant rapidement, c’est tout. Je ne m’en serais prise à personne.

« Qu’est-ce qu’un travail intéressant ma chère enfant ? », me demande ma Dragonne Thor.

Un travail qui n’ait rien à voir avec le droit, tout en restant intellectuel. En fait, c’est un travail que j’aurais envie de faire au lieu de ne penser qu’à l’argent que je vais gagner et mettre de côté pour aller dévaliser les boutiques à Porto Rico avec ma cousine en février prochain.

« Du shopping à Porto Rico, qu’est-ce qui te séduit le plus dans cette idée, le shopping ou Porto Rico ? »

Je crois que c’est l’idée d’être en vacances. Je me fiche d’aller faire du shopping à l’étranger même si on m’a parlé de Porto Rico et des affaires que l’on peut y faire.

En fait non attends, je ne m’en fiche pas. Ca fait longtemps que je n’ai pas voyagé, ça me fera du bien.

« Changer d’air, n’avoir plus que des préoccupations futiles. Ce serait agréable. Tu viens de t’entendre dire que finalement on ne te présente plus au permis à la fin du mois, à l’évidence tu n’es pas prête pour les moniteurs.

Tu ressens le besoin d’opérer des changements dans ta vie mais tu n’as des diplômes qu’en droit, ce sera difficile de faire quelque chose de radicalement différent, du moins, si tu décides de t’accrocher à cette idée pour un avenir proche ce sera difficile.

Souviens-toi de ce que nous t’avons dit, quand devant toi tout semble bouché ou dur à atteindre, c’est qu’il faut regarder ailleurs. »

Je vois, je vais aller me choisir un maillot de bain dès demain. Et une belle valise aussi. Je vais à Porto Rico avec ma cousine, ça au moins c’est accessible. Il faut que je mette des sous de côté également comme ça je pourrai dépenser autant que je voudrais. Ma cousine est commerçante, elle a accès aux prix d’usine pour n’importe quelle marque.  

« Ta cousine est mariée et a fondé une entreprise avec son mari, une entreprise dans le domaine qui l’intéressait et dans lequel elle n’a aucun diplôme. Quelle chanceuse n’est-ce pas, elle n’espérait plus, n’ayant pas été brillante dans ses études, elle a dû abandonné assez tôt pour faire mille petits boulots avant d’en trouver un sérieux, de se mettre des crédits sur le dos puis de se marier avec un homme qui évoluait dans la même entreprise. Tout allait bien et puis, le licenciement économique les a frappés tous les deux.

Quelle chance qu’elle se soit souvenue de sa passion pour la beauté et la mode et qu’elle ait suffisamment cru en elle pour pouvoir se lancer. Aujourd’hui elle envisage de créer sa propre ligne de maquillage, elle a un beau petit garçon et son mari et elle s’en sortent mieux que ce que tout le monde aurait cru finalement. D’autant que ce projet était celui de la dernière chance, ils ne trouvaient pas de travail.

Ils sont cancers tous les deux, comme toi et comme leur fils. Leur petite tornade de deux ans Ils ont fait le choix de faire un enfant alors qu’ils étaient au chômage. Paradoxalement c’est ce qui leur a été bénéfique. Ta cousine a vu la durée de ses indemnités prolongée du fait de sa grossesse et elle a pu bénéficier d’un dispositif d’aide à la création d’entreprise auquel son mari n’avait plus droit. Pourtant ni l’un ni l’autre ne savait que ce serait possible avant qu’un conseiller le leur apprenne. Ils voulaient juste avoir un enfant au départ. Le reste est venu ensuite, tout est venu ensuite.

Ils auraient pu paniquer, peut-être même l’ont-ils fait. Un loyer devenu trop cher, un bébé en route et pas l’ombre d’un emploi. Devant un tel constat, ta cousine a enclenché son propre pouvoir créateur et elle s’est souvenu de ses propres passions, elle a créé une entreprise qui lui ressemblait, son mari ayant accepté de la suivre. Aujourd’hui chacun a trouvé sa place finalement, c’est la beauté de la chose.

Sa soeur en revanche, une élève modèle de l’enfance à l’adolescence. Des études studieuses, une mère ambitieuse pour deux et qui a fait jouer ses relations pour lui trouver un travail, voilà la princesse de ta tante lancée sur des rails. Sauf que, la pression est son lot quotidien, elle ne vit pas là où elle le désire et elle a trouvé le moyen de s’affliger d’un crapaud en guise de prince charmant. 

Elle déteste son travail, son amoureux ne lui propose rien de sérieux après dix années de relation et elle est mal dans sa peau, ne sacahnt pas trop si elle est belle, intéressante. Elle dit avoir pour projet de vivre un jour là où elle le souhaite mais que fait-elle pour que ce rêve se concrétise ? Son triste amant n’a pas les mêmes ambitions qu’elle. Il ne l’aime pas, pas comme elle voudrait l’être.

Ce n’est pas avec lui qu’elle aurait pu se lancer comme l’a fait sa soeur, il l’aurait planté au bord du chemin en prenant soin de récupérer ses propres billes.

En courant tu n’arriveras à rien. Je ne te dis pas de suivre l’une ou l’autre, je te dis de prendre ton temps. Si tu veux nous pouvons t’aider à accepter comme un cadeau le temps qu’il t’ait donné chaque jour. »

Mais c’est ce que je voudrais justement.

« Non, tu voudrais réussir à faire plaisir à tes parents tout en te faisant plaisir aussi. Il faut parfois faire des choix mais il y en a que tu dois voir comme des évidences seule. Nous te l’avons toujours dit, tu ne t’épanouiras pas dans la violence. Or, tourner le dos à tes parents serait violent pour toi. Ils t’aiment comme tu les aimes. Ce ne peut donc être la solution. Mais toi tu connais ta passion, tu sais donc pour quoi tu es faite et c’est cela qui te frustre vraiment.

Maintenant tu comprends pourquoi nous te disons qu’il manque une inconnue à ton équation ? Tu as besoin « d’un bébé », la grossesse de ta cousine l’a poussée à chercher une solution différente à son inactivité vue qu’elle ne se voyait pas élever son enfant en étant au chômage. Avant cela, elle n’envisageait pourtant pas de créer sa boite.

Il faut rechercher la source de votre insatisfaction là où il y a un manque dans votre vie, car il n’y a pas de solution là où tout est déjà bouché. Tu as déjà un travail, c’est ailleurs que tu peux réaliser un belle opération, sans trop de difficulté car c’est ailleurs que les énergies peuvent se mettre en place pour toi. C’est tout, c’est simple. Une bonne opération crée plusieurs opportunités qui apparaissent les unes après les autres.

Qu’est ce qui manque à celle qui fut jadis la plus prometteuse de tes deux cousines ? Elle ne vit pas où elle voudrait. Mais regarde-t-elle dans cette direction ? Non. Elle reste dans un travail stressant avec un amoureux inintéressant. Elle se ferme aux opportunités parce qu’elle ne sait pas regarder dans la bonne direction, n’agis pas comme elle. Vas t’acheter un maillot de bain, ou un sac. Tu aimes biens les sacs et tu commences à avoir une belle collection. Tu te feras inviter à Porto Rico plus tard, sans ta cousine. Ce sera mieux tu verras. »

Lol, merci à toi.

Bonne journée à tous Clin doeil    

Il faut de la force

Il faut de la force dans Démons 110822032019803578621626

 

Bonjour à tous,

« Sylvie, tu as une volonté de fer et tu ne le sais pas. Tu le découvriras si tu rencontres des difficultés telles que tu doives t’imposer pour te faire entendre. Dans le cas contraire tu resteras sur ton nuage rose.

Il est joli ton nuage, il est proche de la Terre et du sol, juste assez élevé pour que tu ne fasses pas attention à certains détails ce qui te rend assez candide. Mais ce n’est pas dramatique, cela ajoute à ton charme et enretient une certaine insouciance chez toi.

Il y a des femmes à ton âge qui sont désabusées depuis longtemps. Elles n’attendent plus rien des hommes. Sans pour autant cesser de leur courir après. Cette chanson que tu écoutes, cette jeune femme au comportement affligeant qui est capable de voir qui lui fait du mal mais sans pouvoir s’en détacher. Tu n’es pas comme ça, tu n’agis pas comme ça.

Ce collègue déjà casé qui a juste envie de coucher avec toi ne t’intéresse pas. Mais lui pense qu’il a une chance voire même une très bonne chance avec toi. Il pense que ce n’est qu’une question de temps avant que tu tombes dans ses bras.

Il ne te plait pas, à plusieurs niveaux. Tu détestes surtout son manque de sincérité puisque pour toi tromper son conjoint c’est manquer de sincérité, de cohérence.

En fait ce point de vue n’est pas juste, princesse. Ce qui importe c’est de ne pas vous tromper vous-mêmes. Il se sait infidèle et est prêt à l’assumer. Après, jusqu’à quel point, c’est une autre histoire. Peut-être se garde-t-il bien de parler de ses aventures ou de son penchant pour toi à sa fiancée.

Mais sur ton nuage il n’y a pas de place pour ce qui te parait moche. L’infidélité te parait moche, c’est comme ça. Tu es une personne fidèle au caractère très entier, une personne passionnée qui aime ou pas. Tu ne connais pas de milieu en la matière, tu as d’ailleurs du mal à comprendre que l’on puisse se contenter en Amour ou dans tout ce que l’on aime car encore une fois, tu n’es pas comme ça.

Admettons. Tout le monde n’est pas comme toi, tu le sais et l’acceptes. Tu es une femme dure et exigeante quand tu aimes, tu n’admets pas la tiédeur et apprécie au contraire la force des sentiments qui doivent s’exprimer d’une manière ou d’une autre.

Tu es intransigeante quand tu aimes, tu vois tout, ne laisses rien passer et pourtant tu es quelqu’un de fort et d’ouvert. Tu n’enfermes pas, tu laisses libre. Selon toi aimer c’est permettre pas entraver. Tu attends la même chose bien sûr, tu ne supportes pas d’être enchainée et tu as besoin que l’on te fasse entièrement confiance comme tu sais naturellement faire confiance.

Seulement ton exigeance fait que tu n’admets pas d’être déçue. L’Amour est ton domaine, c’est ton Royaume celui dans lequel tu es reine. Si tu es amoureuse tout va bien et tout le monde autour de toi est heureux car c’est dans l’Amour que tu t’épanouis et que tu rends les gens heureux. Si l’on brise ta confiance, tu ne te remets pas et la rupture est définitive.

Comme tu aimes passionément mais sans folie, tu retombes toujours sur tes pieds et retrouves le chemin de la paix et de l’Amour en toi en t’investissant simplement dans ce que tu aimes.

Tu es une femme de caractère, forte mentalement et émotionnellement contrairement aux apparences. Tu es hypersensible pas incapable de comprendre ce que tu ressens. Tu peux tout encaisser, tout supporter et te remettre de n’importe quelle épreuve. Mais tu ne sais pas pardonner à ceux que tu as aimé et délaissé du fait d’une trahison. Tu n’acceptes pas la déception et tu as la rancune tenace.

Tu ne te venges pas mais ta porte reste indéfiniment close. C’est ce qui fait de toi une femme dure et intransigeante, tu n’offres qu’une seule chance, tu ne peux pas faire plus, ce n’est pas dans tes moyens tout simplement.

Tu es une femme dure et intransigeante car tu ne tolères pas que l’on ne soit pas entier dans une relation. Mais toi tu penses que la seule manière valable de vivre sa vie c’est d’être entier tout le temps et dans tout.

Ce qui te rend malheureuse c’est de ne pouvoir l’être et cela enclenche ton pouvoir créateur. C’est comme ça que tu t’es éveillée en réalité. Comme une cloche qui sonne pour te rappeler à l’ordre et tu réalises que tu t’es éloignée de toi. Le voyage de retour t’a coûté ton appartement de Marseille, la confiance de tes parents, une partie de ta liberté d’expression. Tu ne le regrettes pourtant pas.  

Comment pourrais-tu cela dit, tu as compris les tenants et aboutissants de tout ce que tu as vécu et donc tu as accepté.

Tu es une femme forte qui ne s’attend pas à trouver un compagnon qui le soit moins qu’elle. Tu n’as aucune envie de régenter ou diriger un couple mais tu ne supporterais pas non plus d’être dirigée. Tu ne peux pas t’entendre avec un homme qui n’ait pas au moins autant de caractère que toi, autant de force et une vraie connaissance de lui-même.

Tu dis que tu n’aimes pas prendre par la main, que tu n’aimes pas commander ou materner. Tu te trompes, tu es très douée pour tout ça. Tu t’en rendras compte avec le temps. C’est toi seule qui gères ce blog et tu le fais avec plus d’autorité que tu ne le penses. Demande à tes lecteurs.

Tu es quelqu’un de complexe qui se veut pourtant accessible. Je vais te poser une question toutefois, souhaites-tu un modérateur pour ton forum ? », me demande Astaroth.

Non, ce n’est pas nécessaire pour l’instant.

« Et si ça l’est demain ? »

Je verrai, mais pour l’instant ce n’est pas d’actualité.

« Tu n’as jamais voulu demander d’aide pour ce blog ? »

Je n’en ai pas besoin. J’arrive très bien toute seule pour l’instant. Mais je ne suis pas si butée que tu le dis, si je suis débordée demain je demanderai de l’aide.

« Dit-elle en espérant très fort que ce jour funeste n’arrive jamais. »

Pas du tout.

« Si. Je sais tout ce que tu penses. Je sais que tu aimes être aux commandes de tout ce que tu aimes et tu aimes ce blog. Comme tu aimes déjà ton forum.

Tu ne demandes pas souvent de l’aide quand tu aimes quelque chose parce qu’alors tu prends du plaisir à le faire seule. Tu es une personne qui supporte très bien de devoir se débrouiller par elle-même.

Tu supportes trop bien. Tu ne pourrais pas vivre avec un homme qui soit perdu sans toi. Tu as un caractère indépendant et je te l’ai dit tu aimes en étant passionnée mais jamais à la folie. Tu restes lucide quoiqu’il arrive. Tu vois les qualités mais aussi les faiblesses, les failles. Tu n’en faisais pas cas plus jeune mais l’âge apporte l’expérience et la maturité.

Tu as appris à te méfier des détails sur lesquels on passe au départ mais qui deviennent gênants au fil du temps.

Tu es une femme dure, intransigeante et impitoyable aussi lorsque tu es déçue. Quand c’est fini c’est fini. Mais d’un autre côté quand tu aimes tu aimes exclusivement. Tu ne sais pas pardonner parce que tu estimes que tu n’as pas à le faire. Tu vois l’Amour comme un don de soi à l’autre, partant de là tu ne peux effectivement pas admettre la trahison. Toutefois, tu n’es pas naîve, tu sais que les nuances existent, tu n’as plus 17 ans, tu n’attends pas le prince charmant à la fenêtre, tu ressembles aux femmes de ton âge et de ton époque sauf que tu vis sur un nuage rose parce que tu as cette force là, celle qui te permet de croire que ce que tu désires te sera apporté.

Sylvie, ne fais pas comme ta cousine qui perd son temps avec un homme qui ne l’aimera jamais comme elle le mérite. Tu vois, il y a deux sortes de personne et pas plus. Il y a celles qui savent ce qui leur faut et il y a toutes les autres. Tu reçois de mauvais conseils assez régulièrement. N’écoute pas les gens. Reste sur ton nuage rose, c’est un conseil. Tu vois, certains hommes pourraient prendre peur devant la description que je viens de faire de toi.

Mais pourtant, il n’y a rien à changer chez toi. Attends celui qui n’aura pas peur de celle que tu es. Reste exactement comme tu es.

Souviens-toi de qui émanent les conseils, une femme qui t’avoue être soumise à son mari parce qu’il ne supporterait pas qu’il en soit autrement, une autre qui ignore le sien car elle n’est plus amoureuse de lui, une troisième qui est aigrie depuis des années. La liste est encore longue.

Cette chanson que tu écoutes a été écrite par une jeune femme. Elle dit qu’elle ne restera pas là à attendre indéfiniment mais elle agit à l’inverse. Comme tu as vu tant d’autres le faire.

Reste sur ton nuage rose. Certes alors l’océan parait bien moins plein, on y fait moins de rencontre. Néanmoins, elles sont de meilleure qualité.

Méfie-toi des conseils de celles et ceux qui pensent qu’aimer c’est se contenter.  C’est parce que tu ne t’y résouds pas que u es seule. Mais c’est aussi parce que tu ne t’y résouds pas que tu pourrais trouver ce dont beaucoup rêvent toute leur vie. Il n’y a pas de mystère en vérité, il faut de la force pour vivre en ce monde, il faut de la force, de l’Amour et de la Volonté. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous Clin doeil     

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause