Accueil Anges Insatisfaction

Insatisfaction

6

Insatisfaction dans Anges 110811123350803578571240

 

Bonjour à tous,

« Comment vas-tu ma petite Sylvie ? », me demande Sélène.

Pas bien et par ailleurs je ne comprends pas pourquoi nous ne pouvons pas avoir cette conversation juste entre nous, comme je vous l’ai demandé.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? »

Mais c’est toujours la même chose, journée difficile, l’impression de ne rien faire d’utile, de perdre mon temps, d’user mon énergie et même pas correctement puisque je ne parviens pas à faire aussi bien et aussi vite qu’il le faudrait.

« Il n’y a que toi ? »

Non, mais en l’occurence je vois que moi je pense que ce dont j’ai vraiment besoin c’est d’un autre travail. Vous me dîtes que j’ai besoin d’être avec quelqu’un. Admettons, ça ne changera rien à mon insatisfaction sur le plan professionnel. Ca ne changera rien à toutes ces frustrations que je ressens et qui me mettent en colère, ça y est j’ai trouvé d’où elle vient finalement.

« Répète-moi cela. Redonne-moi ton raisonnement. S’il te plait. »

Sélène, j’ai eu une journée difficile parce que l’on est venu me reprocher un point sur lequel je m’étais déjà expliqué la semaine dernière, comme si cela n’avait servi à rien. En plus depuis lundi je travaille à résoudre le problème en question. Mais admettons, il n’y a pas que ça, je ne retire aucune satisfaction de ce que je fais.

« Je n’entends que des plaintes, je ne vois pas de raisonnement. Je ne vois rien qui se tient dans ce que tu me dis, ni commencement ni fin. Quel est le souci au juste ? Tu as simplement besoin de te plaindre, encore ? Je ne souhaite pas écouter ce genre de choses, je veux savoir ce qui t’amène à penser que ce que nous te disons est hors de propos. Nous souhaitons que tu nous expliques en quoi ta manière de voir est plus juste. »

Je vois, c’est simple…

« Oui ? Ca ne l’est pas tant que ça si tu ne trouves pas les mots pour commencer ton explication. Ou alors, peut-être n’es-tu plus capable de rassembler tes esprits car tu es trop fatiguée. L’es-tu tant que ça ? Tu semblais l’être tout à l’heure. Tu as travaillé avec acharnement cet après-midi. Pour t’entendre dire, j’avais raison par ta supérieure. Cela suite à l’émergence d’un souci qui n’est pas de ton fait.

C’est dur, tout ce qui est bien fait est normal mais dès qu’il y a un souci, on se souvient de venir te voir. Que pensent tes proches de cette situation ? Ils te disent si tu m’avais écouté et que tu étais devenue fonctionnaire, pour ton père et cherche une meilleure situation, pour ta mère. Pour elle tu pourrais gagner beaucoup plus, il faut que tu te donnes les moyens. Pour le reste, le monde du travail c’est ça, il n’y a pas de mystère alors toi aussi prends autant que tu peux prendre. Sois hypocrite quand il faut être hypocrite.

C’est bien ce qu’ils te disent. C’est chez eux que tu rentres tous les soirs. Avec un frère qui fuit tout ce qui peut être source de souffrance intérieure et une soeur qui continue de se décharger sur toi.

Tu pourrais vivre seule, c’est d’ailleurs ton objectif. Toute seule dehors comme dedans finalement, c’est vrai c’est ce que ça donnera. Il n’y aura plus personne pour t’ennuyer quand tu rentreras pleine d’insatisfaction du travail. Tu pourras toujours téléphoner si tu en as envie mais à qui ? Voyons, qui autour de toi, avec qui tu vas à des concerts, au cinéma, parfois en boîte, oui, avec qui discutes-tu le mieux ?

C’est facile d’entretenir des relations légères avec les gens, la profondeur, les sentiments, la symbiose c’est autre chose. Au fond tu as beau dire j’en ai marre, chacun le reçoit comme il peut.

Change de travail, fais avec c’est ça la vie, oh oui tu as raison ce n’est pas de chance. Quand on reste dans des rapports qui excluent la compréhension intuitive, il est difficile de trouver du réconfort auprès d’autrui mais voilà bien une chose que nous n’avons pas besoin de t’expliquer, tu connais très bien.

Sans parler de tous ceux qui en réalité ne savent pas écouter car s’ils savaient ils ne répondraient pas systématiquement, mais justement moi-même… 

Toutefois tu restes persuadée que ton problème c’est ton travail. Eh bien, réponds-moi maintenant. Expose-moi ton raisonnement. » 

Au moins il est facile de répondre à une annonce même si le résultat est aléatoire. Tout comme d’avoir un copain ou un homme avec lequel vivre, ça aussi c’est facile. Je sors de chez moi je trouve quelqu’un.

Que veux-tu que je te dise ? Je vois simple d’un côté et laborieux de l’autre, voilà tout ce que je vois. Alors c’est vrai, je préfère simple.

« Développe s’il te plait. »

Développer quoi ? C’est toi qui parlais de profondeur tout à l’heure. Mais ça, c’est plus difficile que de se trouver un copain. Au moins en cherchant un travail j’ai l’impression que je finirai par arriver à quelque chose.

« Bon, maintenant je vois ton raisonnement. Je vois ta solitude aussi car c’est ce qui t’a amené à penser que tu ferais mieux de consacrer ton énergie à la recherche d’un emploi plaisant et donc source de stabilité intérieure. Je ne m’étendrais pas sur les nombreuses raisons qui font que ce point de vue ne peut te conduire que dans le mur.

D’une part car ce n’est pas utile, d’autre part car lorsque qu’une personne est dans la souffrance et qu’il est possible de percevoir cette souffrance, le mieux à faire est de lui tendre la main. Aujourd’hui nous te tendons la main. Veux-tu rester dans cette souffrance ? »

Non.

« Alors commence par accepter ce qui est. Nous avons essayé de te parler, plusieurs fois, mais tu n’entendais pas. Ce n’est pas grave, nous comprenons que les messages passent quand vous êtes prêts à les accepter. Et soudain tu te sens mieux, comme libérée d’un poids. »

Oui !

« Tu as raison sur un point, la profondeur ne se trouve pas forcément au premier coin de rue. Parfois cela vient vite, d’autres fois ça prend plus de temps. Mais peu de personnes ont conscience de ce qu’elles recherchent sentimentalement. La plupart des gens cherchent ou un support, ou quelqu’un à admirer de façon à se sentir valoriser. La plupart des gens cherchent à se sentir vivants et importants grâce à l’autre.

Tu ne recherches pas cela, ceci a pour conséquence que tu fuis les histoires qui ne permettraient pas d’être vrai. Le souci si on peut dire cela est que peu de personnes savent ce que signifie être vrai tant vous êtes dans le paraître. Toi aussi tu parais, au travail par exemple.

Mais dans un domaine au moins tu veux être vraie. Officiellement tout le monde court après l’absolu, dans les faits vous le fuyez. L’absolu est exigeant, il ordonne il ne propose pas. Il vous met à genou, il vous soumet impitoyablement. Il n’offre pas d’échappatoire, il vous dit c’est par là et il ne considère aucune issue. Il vous oblige durement, faisant un feu de joie de votre libre-arbitre.

Ce que tu recherches ne te laissera aucun répit ni échappatoire et surtout mais tu as pu t’en rendre compte, l’absolu n’admet pas les compromis. Or, ce que vous faîtes le mieux dans le choix de vos partenaires amoureux, ce sont des compromis. Plus ou moins heureux d’ailleurs. Vous aimez comme des enfants aiment leurs jouets souvent. Un temps ça va puis arrive le moment où vous vous lassez. Ou alors arrive le moment où le jouet vous étant acquis il n’est plus nécessaire de vous fatiguer. Ou encore il se casse, vous n’allez quand même pas le garder quand il y en a tant d’autres beaux et neufs, il suffit de sourire et d’accepter un verre.

Tout à l’heure tu disais préférer facile à laborieux, mais facile c’est le marché aux jouets. L’absolu c’est laborieux. L’exigence est laborieuse.

L’absolu suppose l’accomplissement d’une voie spirituelle seule à même de permettre de réaliser que l’absolu existe justement. Car nous parlons, tu saisis mes paroles mais je vais te dire une chose, certains parmi tes lecteurs se disent tout à fait consciemment que ce n’est pas si mal le marché aux jouets et que tu as certainement tort de t’en priver.

Ton problème c’est que tu es surtout entourée de ce type de personnes dans ta vie personnelle. Comment évoquer ce désir d’absolu qui forcément rejaillit dans tous les domaines de ta vie avec des personnes qui ignorent le sens même de ce mot ?

Tu auras toujours l’impression qu’elles parlent une langue différente et vice versa.

Quand tu parles à ces personnes de ton insatisfaction dans le travail elles ne peuvent que te répondre change ou fais avec. Elles ne peuvent pas comprendre cette souffrance que tu ressens quand tu vois de quoi tu es capable et ce que tu donnes finalement. Elles ne le peuvent pas car elles ne se sentent pas poussées comme tu l’es à faire quelque chose qui te permette de te sentir en phase avec ton âme. Elles ne connaissent pas ce besoin de vivre à l’unisson avec tout ce qui te fait.

Toi tu connais cela, tu sais ce qu’est l’absolu car tu as marché sur une route qui t’a permis de voir cette pureté et cette beauté qu’il y a en toi. Il est normal de chercher cela aussi chez les autres et surtout, il est tout aussi naturel de vouloir être vue. Ne laisse absolument personne te dire le contraire, ce qui te porte est toujours juste du moment que tu connais la flamme qui t’anime, souviens-t’en.

C’est cette situation qui est à l’origine de ta solitude car je le répète, l’absolu n’admet pas les compromis. Il faut commencer par accepter cela. Ce n’est qu’à partir de là que tu peux commencer à voir ce qui brille d’une flamme juste autour de toi. »

Merci Sélène !

Bonne journée à tous Clin doeil

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
Charger d'autres articles liés
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
Charger d'autres écrits par crystallia
Charger d'autres écrits dans Anges

6 Commentaires

  1. crystallia

    19 janvier, 2016 à 10:53

    Bonjour,

    Merci à toi Dodie.

    Tes mots me touchent.

    Bise ;)

  2. Dodie

    18 janvier, 2016 à 16:55

    Bonjour Sylvie

    Je lis ton blog journalièrement au bureau depuis un moment je voulais juste te crier
    MON DIEU MERCI!!!!
    Souvent le ciel me répond à travers tes articles en faisant échos à la situation près de tes articles !
    J’ai aussi appris que j’étais un ange terrestre je pense que c’est cette vibration qui fais que les situation et les émotions ainsi que le parcours intérieur paraît si proche!
    Heureusement que tu l’as publié cet article ! !

    Merci mon ange créole ;) <3

  3. crystallia

    12 août, 2011 à 2:32

    Bonjour,

    Je pense que quelques uns doivent s’y retrouver oui. C’est la raison de cet article en fait. J’aurais pu avoir cette discussion dans mon coin avec mes guides mais ils ne le souhaitaient pas, ils voulaient que j’écrive.

    Ce n’est pas si facile d’écrire car ce n’est pas facile de dire, c’est maintenant que je m’en rends compte. On est obligé de se dévoiler de cette façon or se mettre à nu c’est accepter aussi d’aller au devant de l’incompréhension ou des critiques.

    Lorsque l’on se contente de se montrer sous son meilleur jour, on prend peu de risques mais si on dévoile on montre forcément le reste aussi.
    En outre des personnes sur lesquelles on ne sait rien ont l’impression de nous connaître, de me connaître.

    Mes guides me disent il faut qu’il y ait quelqu’un devant. Pas quelqu’un qui prenne la tête, juste quelqu’un qui marche devant. Celui qui se dévoile et qui permet aux autres de trouver un chemin, est celui qui marche devant.

    Qui est devant moi, c’est la question que je me pose maintenant.

    « Nous pouvons te répondre, dans un article. », me dit Lauviah.

    Pourquoi pas.

    Bise ;)

  4. Nicolas D

    11 août, 2011 à 22:05

    Bonjour : )
    C’est très interessant, pour ma part dans les trois derniers paragraphes, je m’y retrouve beaucoup.

  5. crystallia

    11 août, 2011 à 2:02

    Salut,

    Moi aussi j’aime bien ce qu’elle dit à la fin.

    Bise ;)

  6. Mirage

    11 août, 2011 à 0:45

    Coucou Sylvie,

    J’espère de tout mon coeur que ça ira mieux pour toi et j’aime beaucoup ce que te dit Sélène à la fin du texte.

    Je te fais de gros gros bisous !

Consulter aussi

Le feu qui apaise

Bonjour à tous, Jophiel me demande à quoi pourrait ressembler l’enfer au travers mes…