Accueil Spiritualité Délivrer la princesse Ruto

Délivrer la princesse Ruto

5

Délivrer la princesse Ruto 110812030022803578576163

 

Bonjour à tous,

J’ai du mal à sortir la princesse Ruto du ventre de Jabu Jabu dans Zelda ocarina of time. Ce qui est une tragédie car ça m’énerve. Et je n’aime pas ce qui m’énerve. Chaque fois qu’on la pose au mauvais endroit il faut aller la récupérer à des kilomètres de là.

Bien sûr au passage il faut se refarcir les méduses et les bulles toxiques. Sans parler de ces petits machins qui volent et qu’on ne peut pas tuer. Le pire, et ce qui m’énerve vraiment en fait, c’est ce que ce n’est même pas le niveau le plus difficile du jeu.

Quand on pense que la toute première chose que dit cette princesse stupide c’est je ne veux pas être délivrée. Je la laisserais bien là je vous jure ! Mais si je ne la délivre pas je ne récupèrerai jamais la pierre de l’eau et j’en ai besoin. Ah la la…

Si j’avais pu récupérer plus de quarts de coeur, ce serait mieux, j’aurais plus de vie. Seulement voilà, ces stupides cocottes ne volent pas assez haut et il faut s’y reprendre à 150 fois pour leur faire franchir un malheureux obstacle. Ca me fait penser que j’ai oublié d’aller récupérer celui qui se trouve près de la caverne Dodongo. Mais là si j’allume ma console je vais me retrouver dans le ventre de Jabu Jabu et je commence à me lasser de tuer inlassablement les mêmes ostorocks à l’entrée. En outre la caverne Dodongo, c’est assez loin, j’ai la flemme d’y aller.

Non ce que je veux, c’est délivrer la princesse Ruto !!! Fichue princesse. Heureusement j’ai beaucoup de caractère moi aussi. La prochaine fois que j’allume cette fichue console je vais jusqu’au boss. Ca me fait penser que j’ai pas mal usé mes réserves de potion et de lait (pour rester en vie et éviter le vilain game over).

« Tu as d’autres jeux. », me dit Lauviah.

Oui mais c’est à celui-là que j’ai envie de jouer en ce moment. Et puis je n’ai pas besoin que tu interviennes en fait, merci de le comprendre.

J’ai mal à l’oreille.

« Parce que tu écoutes de la musique. Tu sais bien que tu es sensible aux bruits. Il faut baisser le son mais alors tu entendras la télé et ce feuilleton que tu trouves sans intérêt mais que ta soeur adore.

Tu n’écoutes pas fort pourtant mais selon les jours tu supportes plus ou moins bien. Toutefois la seule façon de rémédier à ce mal d’oreille est de retirer tes écouteurs. Tu auras bientôt mal aux deux oreilles. »

Je sais oui. Je ne vais pas insister longtemps de toutes façons alors ça ira. 

« Tu crois à présent avoir mal à la gorge. Il n’en est rien, c’est ton mal d’oreille qui irradie, rien d’autre. »

Je vais les retirer. J’attends juste que plus belle la vie soit fini.  

« Tu attends qu’un feuilleton que tu détestes soit fini pour retirer des écouteurs qui diffusent quelque chose que tu aimes mais qui te fait souffrir. Au fond, si tu te trouvais face à deux maux, saurais-tu vraiment choisir le moindre ma belle enfant ?

Car disons que tel est le cas, disons que tu te trouves face à deux maux, penses-tu que ton choix soit vraiment le plus judicieux ?

Tu sais bien que non, le feuilleton ne te fera pas souffrir physiquement. Mais cette obstination n’est pas de l’inconscience, plutôt la marque d’un ras-le bol profond. Deuxième point ma belle enfant. »

Deuxième point ?

« Bonne nuit Sylvie. »

Ce n’est pas l’heure de dormir.

« Va donc délivrer la princesse Ruto. »

Elle me saoule celle-là.

« Est-ce elle ou autre chose ? »

Quelle autre chose ?

« Bonne nuit ma belle Sylvie. »

Je n’ai pas envie de jouer.

« Ce n’est pas mon problème. »

Lauviah !

« Je suis là, je serai toujours là. Mais je te le répète, va délivrer la princesse Ruto. »

En fait j’ai l’impression que je ne vais pas y arriver.

« Essaye ma douce enfant et si tu n’y parviens pas aujourd’hui ce sera demain. Il n’est pas d’obstacles qui ne puisse être franchi ou contourné. »

Merci Lauviah.

« Je n’ai pas fini, deuxième point. »

Je ne comprends pas.

« Va délivrer la princesse Ruto, nous discuterons ensuite de ce que tu sais mais ne veux pas voir. Hier tu as parlé avec Sélène de ce dont tu ne sais que faire. Ensuite il faudra parler de que tu ne peux pas encore atteindre. »

Que des choses réjouissantes donc.

« Un jour, ma belle Sylvie tu réaliseras certaines choses. En attendant accepte les étapes. »

Je ne suis pas sure d’en avoir envie en fait.

« C’est la difficulté oui. Prends donc le temps de jouer. »

Lol, pourquoi pas.   

Bonne journée à tous  Clin doeil 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

5 Commentaires

  1. crystallia

    14 août, 2011 à 1:05

    Bonjour à tous,

    Merci pour vos encouragements. Effectivement il y a une part non négligeable de métaphores dans ce texte. C’est surtout après coup que je m’en suis rendue compte. Comme quoi.

    Bise ;)

  2. Flamme

    12 août, 2011 à 10:59

    Coucou !

    Je n’ai pas le jeu, je n’ai même jamais joué à Zelda. Tu sais qu’il y a des gens qui ne jouent qu’avec les codes de solution. Car pour eux jouer sert à se détendre :) donc quand il y a le moindre obstacle, ils utilisent les codes, invincibilité etc lol
    A la rigueur pouvoir surmonter l’obstacle tout seul ils s’en fichent.
    J’aime les jeux de quêtes, chercher, trouver, ne pas trouver ? ne pas savoir si j’ai tout trouvé ? préparer correctement le personnage avant d’aller au front :)

    Bises !

  3. naïade

    12 août, 2011 à 9:03

    Bonjour Sylvie,

    Ton texte (je suis désolée je n’arrive vraiment pas à vouvoyer par écrit, ça me donne l’impression d’écrire un courrier officiel! ;p) me rappelle des souvenirs d’enfance, quand je jouais à Zelda sur super Nes. C’est d’ailleurs le seul jeu qui m’ait jamais accrochée, je n’ai plus jamais joué de cette manière depuis.
    Il me rappelle aussi ma difficulté à vivre sous le même toit que ma soeur et mes parents, enfant puis adolescente (dès que je l’ai pu j’ai mis en pratique le fameux « Sauve-qui-fuit »!), mais chacun son chemin. Je suis partie tôt pour ne pas revenir (crois-je), mais je pense avoir laissé à mon insu des liens ou passerelles avec un passé parfois douloureux. Ma soeur adulte, ne se prive pas de me le faire sentir dès qu’elle le peut d’ailleurs. Dur dur, de se laisser croître harmonieusement sans faire de l’ombre à qui que ce soit en nous.
    Ces réflexions personnelles se sont repercutées comme un écho en moi à la lecture de ton message du jour, et je me suis demandé, face à ton agacement envers cette petite princesse qui ne veut pas et que tu n’arrive pas à faire sortir du ventre de Jabu Jabu, dans quelle mesure ton blocage dans le jeu était métaphorique. S’il s’agit de cela, je te souhaite la bienvenue à l’heure qu’il te plaira de sortir (bien qu’à te lire, une grosse partie du boulot semble faite!) et si j’ai déliré à plein tube (ça m’arrive!) j’espère que ça t’aura fait sourire. Bien le bonjour au petit monde qui t’accompagne

    naïade

  4. sebastien

    12 août, 2011 à 7:15

    Salut,

    Bonne journée à toi Aussi Sylvie, tu m’a fais sourire avec ton jeux qui t’ « enerve » ! Mais je te souhaite aussi d’accepter en harmonie ce que tu n’accepte peut être pas encore! Car c’est bien dur quand on accepte pas quelque chose! Mais Au final, toutes choses est positive j’ai l’impression! Je te fais un gros bisous, et je suis avec toi en pensé!

  5. johanne

    12 août, 2011 à 5:07

    je suis a cette endroit …..combien ce parcours a été un test …et j’ai cru un bon moment ….que la ou j’étais maintenant …les chaines transparente ,…était terMiner …et de me libérera ,,pour que le don de l’art par le dessin… dans sa lumiere en mon ame et par coeur que je suis…. tellement douce cette lumiere , je suis un enfant qui vient de séveillé NAMASTÉ

Consulter aussi

Les urgences

Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose un petit exercice de relaxation. «…