Accueil Anges Quand l’Ange déploie ses ailes

Quand l’Ange déploie ses ailes

2

Quand l'Ange déploie ses ailes dans Anges 110821040140803578618757

 

« Quand la beauté de l’Etre apparaît, souffle la fraîcheur du soir qui s’éloigne tandis que sur l’humain se fait sentir la chaleur du matin.

Le ciel couleur de feu laisse filer les nuages qui n’ont plus ni raison d’être ni consistance, tout s’éclaire, pourtant tout reste à deviner.

L’aube naissante, timide encore, aveugle l’enfant qui s’éveille, le protège aussi, encore incapable de se percevoir, il ne peut que tenter, expérimenter,

Nous aimons vous voir jouer à l’heure où tant d’autres dorment encore, nous aimons vous voir gazouiller, essayant de vous exprimer.

Ce qui doit tomber tombe mais arrive toujours le moment où vous êtes prêt à voir et donc à recevoir. »

Lauviah pour ma jolie Sylvie

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Sous la brise légère

    Bonjour à tous, Afin de solutionner un problème j’ai fait appel à Chouchou, qui m’a donné …
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
Charger d'autres articles liés
  • Sous la brise légère

    Bonjour à tous, Afin de solutionner un problème j’ai fait appel à Chouchou, qui m’a donné …
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
Charger d'autres écrits par crystallia
Charger d'autres écrits dans Anges

2 Commentaires

  1. passeuse

    10 août, 2018 à 21:07

    Bonjour Sylvie

    Très joli message!
    Pour moi, il sonne comme un poème!
    bises

Consulter aussi

Entre deux rêves

  Dans un demi-sommeil j’écoute les bruits sourds des fantômes qui m’observent…