Accueil Féminité Sacrée Mes attentes en tant que Femme

Mes attentes en tant que Femme

4

Mes attentes en tant que Femme dans Féminité Sacrée 110926021429803578798317

 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui une de mes tantes est passée nous voir avec son mari. Elle voulait nous montrer sa jolie voiture neuve voilà pourquoi ! Je comprends tout à fait lol, on est toujours excité quand on a des trucs neufs, même si c’est trois fois rien alors une voiture…

Cela faisait longtemps qu’ils l’envisageaient. Mais ils avaient de dettes et les ont réglé avant, puis ma tante est tombée malade et elle a dû se mettre en longue maladie.

Aujourd’hui elle attend encore de savoir si le combat s’achève ou si elle peut enfin souffler. Après neuf mois de chimiothérapie elle a été opérée. On lui a enlevé un sein. Je comprenais tout à fait quand elle disait qu’elle voyait aussi cette opération comme une atteinte à sa féminité. Je ressentirais la même chose j’en suis sure.

« Ce type de problème pose la question du rapport au corps matériel. », me fait remarquer Samamel.

Tout à fait.

« C’est comme les fibromes trop nombreux pour être opérés. »

Oui lol. Je ne veux évidemment pas d’une hystérectomie, ce serait un échec à mes yeux, un échec personnel. De toute façon, mon médecin me l’a dit on n’envisage pas ce genre de solution à mon âge. Elle ne me l’a même pas proposée. 

« Aurais-tu accepté ? »

Tu plaisantes ! Une ablation de l’utérus c’est définitif, je ne peux plus avoir d’enfant. 

« En quoi cela constiturait-il un échec personnel ? »

Ca n’est pas envisageable, c’est tout. Ce n’est pas ce que je veux.

« Mais encore ? »

Ca m’obligerait à renoncer à quelque chose qui me tient à coeur voilà pourquoi ce serait un échec !

« Donc ce n’est plus le cadet de tes soucis d’avoir un enfant un jour. »

Mdr !!!

« Ta tante a une énorme cicatrice t’a-t’elle dit, une cicatrice disgracieuse, un sein en moins. Elle ne le vit pas très bien. »

Je comprends cela. C’est déjà difficile d’encaisser une telle maladie. Elle porte encore le cathéter, ne sait toujours pas si l’attend la rémission ou le traitement par rayons.

Elle avait une grosse tumeur. Neuf mois de chimio l’ont fatiguée, elle gardera des séquelles au niveau du bras. Même si dans quinze jours le médecin lui dit qu’elle est guérie, ce que nous espérons tous, elle devra attendre 2013 pour la reconstruction.

C’est vrai que l’enjeu du cancer c’est sa propre vie et perdre un sein au regard de cela, ce n’est rien. Mais au jour d’aujourd’hui quand elle regarde sa cicatrice, elle se dit encore dommage.

Je sais que toutes les femmes ne réagissent pas ainsi. Ma mère dit qu’elle se moquerait d’avoir un sein en moins par exemple.

« Comment toi tu réagirais ? »

Mal, j’aurais peur en fait, peur de ne plus être belle. En fait ça m’atteindrait très profondément et je sais que cela bouleverserait mon intimité.

« Beaucoup de femmes peuvent comprendre ce type de réaction, de crainte. C’est celle de ta tante. Le rapport au corps matériel est très important, il ne faut pas négliger cette part de votre construction personnelle.

Tu es une jeune femme, pour toi la sexualité passe encore par le fait de se sentir à l’aise avec l’image que l’on a de soi. Un jour cela évoluera, un jour tu seras davantage dans la recherche du plaisir de l’instant. Pas celle des adolescents, celle des personnes qui ont atteint l’âge où chaque occasion de se faire encore plaisir est savourée. Celle de ce que vous appelez l’âge de la maturité.

Le rapport au corps demeure important alors, mais ce partenaire d’une vie est devenu un ami fidèle. Il n’est plus cet indomptable qui refuse de se plier aux exigences de votre mental. Un sein en moins n’empêche pas le plaisir, le mental le peut.

Dix kilos en trop n’empêchent pas le plaisir non plus. Le mental le peut.

Quelques rides, ou même des cheveux grisonnants n’empêcheront jamais le plaisir. Seul le mental le peut. 

Guérir d’un cancer offre l’opportunité de se consacrer à ce qui apporte du plaisir. D’une manière générale sortir d’une maladie ou d’une période riche en ennuis de santé devrait toujours permettre de se recentrer sur ce que l’on néglige car vu comme secondaire au profit d’éléments tels que la carrière.

Qu’est-ce que le radiologue t’a dit Sylvie ? »

Il a dit qu’en l’état actuel c’est avec difficultés que je pourrais avoir un enfant. Il n’y a plus de place pour le bébé, je ferais sûrement une fausse couche. 

« Est-ce grave ou non ? »

Là maintenant je ne souhaite pas avoir d’enfant. Mais bon, il vaut mieux remédier à cette situation. Ce que je compte faire.

« Tu n’admets pas les portes fermées n’est-ce pas ? »

Comment pourrais-je ? Pourquoi devrais-je ? Je préfère chercher la clé. 

« Il arrive qu’il n’y ait pas de clé et que la seule solution soit de se tourner vers une autre porte qui elle, pourra s’ouvrir. »

Qu’es-tu en train de me dire ?  

« Il arrive que certaines choses soient révolues pour vous. Ta tante n’a pas ton âge. Quand il y a deux ans elle s’est vue proposer une hystérectomie en raison de ses fibromes elle a accepté. Une porte s’est refermée dans la douleur pour elle. Elle te l’a dit, elle a senti qu’elle perdait ce qu’elle voyait comme une part de sa féminité.

Si elle ressentait cela c’est parce qu’en tant que femme elle n’est pas satisfaite. Alors perdre un sein aujourd’hui, cela ne fait que raviver cette douleur enfouie.

Le rapport au corps est important aussi parce qu’il permet d’exprimer ses attentes en tant qu’Homme ou Femme. Ce que tu crains réellement aujourd’hui c’est d’avoir des difficultés à exprimer une part des tiennes.

Dans ta tête tu sais que tu n’as pas de grave maladie. Mais chaque mal a une incidence même petite sur ta vie finalement. Les intolérances alimentaires, les fibromes. Quand tu regardes bien, tout te ramène au plaisir d’une manière ou d’une autre.

Se pose alors en fait la vraie question de tes attentes en tant que Femme. Une question normale et légitime qui se pose à toutes d’une manière ou d’une autre.  

Se pose la question de ta propre jouissance et pas seulement sexuel car tes maux sont divers mais ramènent au ventre, ce qui met en avant la satisfaction personnelle, l’épanouissement total.

Par où passe-t-il pour toi c’est le questionnement devant lequel tu es mise aujourd’hui.

Ta tante est une femme pleine de regrets qui tente de compenser en s’offrant des cadeaux. Cette voiture, elle est venue vous la montrer oui. Mais que lui a-t-elle réellement coûté ?

Tout ce qui implique la satisfaction coûte davantage que de l’argent. Cela coûte de l’investissement personnel. Mal placé, cet investissement ne porte que de tous petits fruits chétifs et encore.

Se pose donc la question du bon investissement, au bon endroit et au bon moment. Mais quel est-il, comemnt ne pas se tromper ?

Revenons à ce qui ne va pas, cela peut permettre de comprendre. Tes problèmes sont surtout situés au niveau du ventre et de la gorge.  Sauf que tu sais déjà que ce mal de gorge éternel est une conséquence du véritable problème qui lui se situe dans le ventre.

La réponse semble simple, il faut investir dans ce qui te ferait personnellement plaisir.

Est-ce aisé à mettre en place, pas forcément. Est-ce nécessaire, oui. Pourquoi, pour que tu parviennes à combler te attentes en tant que Femme.

Comme nous te le disions, il est rare que votre chemin de vie idéal soit une ligne droite. C’est au contraire tout un enchevêtrement, long et parfois sinueux qui permet de se donner du temps pour soi et par là-même d’en donner aux autres d’une manière toujours juste et harmonieuse. »

Merci Sammael.

Bonne journée à tous Clin doeil    

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Dur retour de vacances…

    Bonjour à tous, Bon, je suis malade. Une magnifique crise d’intolérance a enflammé m…
  • La pluie de Paris

    Bonjour à tous, « Tu apprecies cet hôtel ma jeune enfant ? », me demande Ariel. Il est agr…
  • Poursuivre ma vie

    Bonjour à tous, C’est déjà l’heure de remonter sur Paris, les vacances touchent à leurs fi…
Charger d'autres articles liés
  • Dur retour de vacances…

    Bonjour à tous, Bon, je suis malade. Une magnifique crise d’intolérance a enflammé m…
  • La pluie de Paris

    Bonjour à tous, « Tu apprecies cet hôtel ma jeune enfant ? », me demande Ariel. Il est agr…
  • Poursuivre ma vie

    Bonjour à tous, C’est déjà l’heure de remonter sur Paris, les vacances touchent à leurs fi…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Synthèse à faire

    Bonjour à tous, « Tu as bien fait d’acheter les chaussures. Elles te plai…
  • La clé de l’épanouissement de la femme

    Bonjour à tous, Neveu a vomi dans la voiture ! « Les enfants font ce genre de c…
  • Demi-tour

    Bonjour à tous, « C’est difficile de se trouver face aux énergies sexuell…
Charger d'autres écrits dans Féminité Sacrée

4 Commentaires

  1. Sapin

    10 octobre, 2013 à 2:42

    Bonjour,
    je viens de découvrir ce post, il est… wouh.

    Je suis en train de doucement suivre le fil chronologiquement inversé des articles classées dans la catégorie « Féminité Sacrée ». Un bon filon, je te remercie sincèrement, Sylvie.

    Pour le contexte, je suis en train de découvrir que je peux porter de l’attention à ma propre sensibilité moi-même, et c’est pour moi une découverte majeure. C’est un peu (un peu seulement) comme de voir soudainement sur quoi on est assis.

    Alors les attentes en tant que femme, ça me parle, et les maux de ventre, d’une certaine façon, aussi. Ce post me rappelle que je peux me laisser les considérer importantes.

    Je me suis sentie particulièrement soulagée et reconnaissante de lire :
    « Se pose donc la question du bon investissement, au bon endroit et au bon moment. Mais quel est-il, comemnt ne pas se tromper ? »
    , entre autres.

    Fleur en intention,
    doux soit ton moment présent.

    Répondre

  2. Yuca965

    12 novembre, 2011 à 23:40

    Ouh ! alors je vais pas recopier ds la même soirée un passage du livre de Jacques Martel, ni pour le cancer, ni pour les fibromes !

    Bon déjà, la chimio et la chirurgie pour enlever ce qui gène n’est pas la solution. En parlant de cancer sa me fais penser à entretiens imaginaires, un pdf récupèré je ne sais plus où qui raconte des entretiens entre un pratiquant de la méthode du Dr.Hamer, j’ai upload le pdf : http://www.megaupload.com/?d=EYMBISOX

    Bon si tu veux je pourrais recopier le passage sur la firbrome ou le cancer du sein qui dans le livre de Jacques Martel.

    pr le cancer vite fait ya : http://esoterika.chez.com/dicomaux1.html

    Cancer

    Qu’est ce que c’est?

    Le cancer représente à la fois une altération de la cellule elle-même et une déviation considérable du mécanisme de reproduction de tout un groupe cellulaire.

    Signification

    Cette maladie se manifeste chez une personne qui a subi une blessure importante dans son enfance (avec un ou les deux parents) et qui a dû la vivre dans l’isolement. Les blessures émotionnelles importantes qui peuvent causer des maladies graves sont: le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison ou l’injustice.
    Généralement, la personne qui souffre de cancer est du genre à tellement vouloir vivre dans l’amour qu’elle a complètement refoulé depuis longtemps la rancune, le ressentiment ou la haine qu’elle a pu vivre envers un de ses parents. Ces sentiments s’accumulent et augmentent à chaque fois qu’un incident vient leur rappeler cette vieille blessure. Un jour, lorsqu’une personne atteint sa limite émotionnelle, tout éclate en elle et le cancer apparaît. Il peut se manifester soit après que la personne ait résolu son conflit, ou pendant le blocage.
    N’oublie pas que pardonner ne veut pas seulement dire ne plus en vouloir aux autres. La plus grande difficulté de la personne atteinte d’un cancer est de se pardonner à elle-même d’avoir eu de telles pensées de haine ou des idées de vengeance, même si elles étaient inconscientes.

    Répondre

  3. crystallia

    27 septembre, 2011 à 11:29

    Merci beaucoup à toi Naïade. Oui justement le radiologue me conseille cette méthode. Mais le médecin parlait de médicaments. Je verrai avec le spécialiste mais dans tous les cas cette méthode plus douce est bien celle qui m’intéresse.

    Bise ;)

    Répondre

  4. Naïade

    27 septembre, 2011 à 8:51

    Bonjour Sylvie,
    Les symptômes que tu décris, à savoir de nombreux fibromes qui prennent de la place dans l’utérus m’ont interpellés. Je ne suis pas médecin, mais j’ai une copine du même âge que toi qui a eu ce problème, elle était désespérée à l’idée de ne pas pouvoir avoir d’enfant ou très difficilement. Son médecin voulait attendre que les fibromes grossissent encore pour les lui retirer (je ne sais plus pourquoi) et il lui avait expliqué que cela laisserait des cicatrices et rendrait la nidification d’un oeuf et donc d’un futur foetus, difficile. Elle voyait son avenir relativement sombre, quand elle a voulu avoir un autre avis d’un autre médecin. Celui-ci lui a proposé une solution très simple sans trauma: couper l’alimentation des fibromes et les laisser se « dessecher » et disparaître d’eux-même.

    http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/fibromes/13013-traitement-fibrome-alternatives-chirurgie.htm

    Je me permets d’attirer ton attention là-dessus, car je me rappelle le désarroi puis le soulagement de mon amie. Peut-être que ce type de traitement ne te concerne pas et que ce message est un coup d’épée dans l’eau, mais je ne pense pas que ce soit très grave. Je suis souvent atterrée par l’obscurantisme de beaucoup de médecins, qui plombent leurs patients de mauvaises nouvelles et de traitements violents, alors que même en allopathie il existe des méthodes douces et efficaces.

    En espérant que tes « attentes en tant que femme » seront comblées,
    bien à toi

    Naiade

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Réponse

Bonjour à tous, « Alors tu as une réponse pour nous ? » Oui. «…