Archive pour octobre, 2011

Mon épée

Mon épée dans Anges 111031030632803578981458

 

Bonjour à tous,

Comme pas mal d’Indigo j’ai une épée Vérité. C’est une superbe épée qui apporte la Lumière sous la forme sous laquelle je suis capable de la transmettre.

Car en fait, tous les Indigos sont des guerriers de la Lumière mais celle-ci peut se transmettre de mille manières.

« Tu es notre belle petite Sylvie, c’est tout ce que nous voyons là maintenant et c’est tout ce qui compte. Peu importe cette épée que tu viens de voir apparaître dans tes mains. Elle t’indique simplement que ce nouveau projet personnel est un choix cohérent.

Vis ta vie tranquillement, nous veillons sur toi. Fais ce que tu désires faire et sois heureuse ma belle enfant. »

Merci Lauviah !

Bonne journée à tous Clin doeil

Repli

 Repli dans Anges 111030050417803578976052

 

Bonjour à tous,

Je n’ai pas envie de m’ouvrir, j’ai juste envie de rester dans ma coquille depuis quelques jours.

« Est-elle confortable ? », me demande Lauviah.

Oui !

« Donc tu y es bien ? »

Non…

« Ce sac que tu viens d’acheter te plaît-il ? »

Oui.

« Et la pierre ? »

Oui aussi.

« Tu as aimé faire du shopping ? »

Oui, toujours lol !

« Tu aimes les sacs, les jolis sacs. Tu aimes les assortir à tes tenues et tu commences à en avoir un nombre certain. Pourtant tu comptes en acheter d’autres. »

Pas tout de suite mais oui.

« Tu as pratiquement fini Zelda, tu ne veux pas d’un nouveau jeu ? »

Oui mais lequel ? En outre, ce n’est pas pressé, j’ai beaucoup de jeux auxquels je ne jouais pas justement parce que j’étais accro à Zelda lol. Ah j’ai pris du plaisir sur ce titre. Je suis face au boss de fin ça y est. Et j’ai hâte de voir l’épilogue !

« L’épilogue oui, même les plus belles aventures ont une fin. Les plus difficiles également. Etait-ce toujours facile de jouer ? »

Non, je me souviendrai longtemps des affreux coquillages du temple de l’eau. Dur à tuer avec cette carapace qui les protégeait, ils m’en ont fait voir. Sans parler du fait qu’il fallait continuellement aller et venir aux mêmes endroits dans ce temple, c’est l’exploration que j’ai le moins aimé. Au bout d’un moment j’en avais assez.

Et il y a eu d’autres moments où j’ai pensé, au secours ! Mais j’ai adoré ce jeu malgré tout.

« Tu n’as pas encore vaincu le dernier boss. »

Non, mais je vais le faire. Je sais que je vais le faire.

« Certes oui, tu vas le faire, tu le vaincras comme tu as vaincu tous les autres. Tu es une femme déterminée alors tu ne te décourages pas facilement quand quelque chose te tient à coeur. Et ce jeu te tient à coeur. Tu es entrée dedans et tu as décidé d’aller au bout. Mais vois-tu parfois dans la vie, vous ne pouvez pas aller au bout des choses.

Parfois les circonstances font que même toute la détermination du monde ne suffit pas à prolonger une aventure qui n’est pas destinée à l’être.

Un changement peut survenir à n’importe quel moment, entraînant diverses conséquences plus ou moins joyeuses selon le point de vue de l’observateur.

Ce qui te motivait à vaincre les boss jusqu’ici c’était le désir d’explorer plus avant n’est-ce pas ? »

Oui.

« Mais après celui-ci il n’y aura plus rien à explorer. Ta motivation n’est donc plus la même et tu le sais. »

Certes.

« Battre le boss, ce n’est pas ce que tu préfères dans un jeu. Tu aimes jouer jusstement, avancer, chercher, tu aimes explorer et passer les obstacles. Les boss, tu les combats parce qu’il le faut pour continuer à avancer, mais tu n’es pas une femme qui court après les challenges, pire, ils t’ennuient.

Tu ne cherches pas à faire le meilleur score, tu ne cherches pas à gagner, tu aimes jouer. Combien y a-t-il de visiteurs sur ton blog à ce jour Sylvie, précisément ? »

Précisément je ne sais pas. Je regarde le compteur parfois, mais je ne retiens jamais le chiffre. Toutefois je sais que c’est soit 439 000 soit 438 000 et quelques.

« Tu n’es même pas certaine. »

Je devrais ? De toutes façons plus personne ne voit le compteur à part moi et il n’y a pas de pub sur ce blog donc ce n’est pas important de rester rivée sur le nombre de visiteurs, je ne compte pas sur Google Adsense.

Maintenant, je ne suis pas en train de dire qu’il ne m’importe pas d’être lue, au contraire, j’apprécie bien. Mais les gens viennent s’ils en ont envie donc je ne vais pas passer mon temps à m’inquiéter pour le nombre de visiteurs. Pour l’instant je constate que j’ai des lecteurs, je m’arrête à ça. 

« D’autres verraient les choses bien différemment. Ils feraient des sondages régulièrement pour demander aux lecteurs quelles sont leurs attentes, ils exploiteraient leurs connaissances et leur médiumnité bien différemment. Ils feraient en sorte d’avoir plus de visibilité et donc de lecteurs.

Ils écriraient davantage et pas forcément sur eux, ils se montreraient sous un jour souvent attachant mais flatteur, gommant leurs défauts. Ils feraient en sorte de séduire plus largement.

Tout simplement pour se prouver et pour prouver leur propre valeur. Cela sache-le, ne serait pas obligatoirment dicté par leur ego. Tout dépend de celui qui agit et de ce qui anime son coeur. Qu’est-ce qui anime le tien ma belle enfant ? »

Tu me poses une colle lol. 

« Essaye d’y penser une minute, pourquoi joues-tu à Zelda ? »

Pour le plaisir.

« Pourquoi achètes-tu tous ces beaux sacs ? »

Pour la même raison !

« Pourquoi cuisines-tu ? »

Pour manger des choses que j’aime.

« Pourquoi aller à la plage ? »

Parce que j’adore la mer.

« Pourquoi vis-tu ? »

Tu veux dire qu’est-ce qui me fait vivre n’est-ce pas ? C’est le fait de pouvoir prendre plaisir à faire ce que j’aime. Dès lors que je ne fais pas ce que j’aime, que je ne peux pas avoir ce que j’aime, je suis mal.

« Partant de là les challenges ne peuvent pas t’intéresser. Pourtant, tu ne considères vraiment que le plaisir, ma jolie Sylvie ? »

Non, en second lieu je regarde ce qui me heurte. Je ne supporte pas ce que je perçois comme des injustices, cela me fait monter au créneau. Je ne fermerai jamais ce blog, je le sais aujourd’hui. Je ne peux pas le fermer il est comme ma tribune.

Tu sais, je ne me fais toujours pas à l’idée que le silence doive être un principe en spiritualité. Je ne peux pas accepter cela, ça me fait réagir au plus haut point tant cela me heurte. Je vois trop de personnes qui ont besoin de réponses pour accepter le silence.

Pour autant je sais que ce n’est pas rendre service que de répondre à chacun individuellement car alors les gens oublient qu’ils ont la capacité de se comprendre eux-mêmes. Or on ne peut avancer sans trouver les fondements de sa foi en soi.

Je suis absolument convaincue que chaque personne a ce qu’il faut en elle pour pouvoir avancer sur son propre chemin. Je ne dis pas qu’il est forcément simple de s’en rendre compte. Mais je sais que le Maître se trouve en soi et non pas à l’extérieur de soi. Les autres peuvent nous soutenir, nous accompagner. Echanger nous permet d’apprendre et d’avancer. Toutefois je pense qu’il serait erroné de placer toute sa confiance à l’extérieur de soi, en un être qui comme nous doit vivre et expérimenter chaque jour.

Je ne le fais pas, je tiens à le préciser, je n’ai pas de gourou ou de maître moi. Et j’ai déjà dit que je n’étais celui de personne.  

« Certains apprécient tes enseignements. »

Et j’en suis très heureuse, je suis ravie que certains trouvent ici ce dont ils ont besoin. En toute conscience c’est pour cette raison que je continue d’écrire principalement. En toute conscience je reconnais et comprends que ce blog est effectivement devenue une source d’enseignement. Le fait est qu’il l’est d’abord pour moi lol.

Je suis consciente aujourd’hui de mes dons et capacités, je les reconnais et accepte. Je suis capable de guider et je le fais. Mais justement, comment pourrais-je rester dans le silence quand je vois qu’il y a tant de choses à dire ?

Je ne suis toujours pas satisfaite de ce consensus idiot qu’il semble y avoir concernant les enseignements sombres qui restent tus pour la plupart.

Je pense qu’il y a également beaucoup de choses à dire sur le Milieu. Cela dit n’étant pas une encyclopédie, je développerai petit à petit et en fonction de ce qui me touche. Parce que je suis consciente aussi de ce dont moi j’ai besoin.

« Nous sommes là pour toi, nous te l’avons toujours dit. Nous t’encourageons à te faire passer en premier également. Si tu préfères lire des manga plutôt qu’écrire, nous ne te blâmons pas bien au contraire. »

Lol, c’est effectivement ce que j’ai fait ces jours derniers. 

« Tant mieux, tu aimes ça alors il faut te faire plaisir, c’est normal. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous Clin doeil  

Quelques jours au loin

Quelques jours au loin dans Annonces 111029080518803578974834

 

Bonjour à tous,

Je n’ai pas très envie de parler ou discuter en ce moment.

Mais ne vous en faîtes pas pour moi, je vais bien.

Je vous dis à demain.

Bise Clin doeil 

 

 

 

 

Reculer

Reculer 111027050841803578961659

 

Bonjour à tous,

Mes guides me disent que la Sagesse ce n’est pas toujours tout faire pour avancer. Il faut parfois renoncer, reculer voire capituler. Autant de choses que je ne trouve pas toujours très agréable je dois le reconnaître. Surtout lorsqu’il est difficile d’expliquer à d’autres les raisons de nos renoncements.

« Que feras-tu le jour où tu auras des enfants ? », me demande Ariel.

A quel niveau ?

« Penses-tu que tu pourras toujours renoncer ? »

Je pense que je ne peux pas me précipiter là où il n’y a rien. J’aimerais pouvoir tout anticiper, mais la vie ce n’est pas ça.

« Tu vois, tu as déjà compris. Nous te l’avons dit il y a des choses qui se vivent et qui ne s’expliquent pas. Tout ce que tu peux faire c’est rester debout face à ta propre vérité.

Tu sais ma belle enfant, ceux qui vivent ce sont ceux qui essayent. Ceux qui tiennent debout, ce sont ceux qui aiment suffisamment pour avoir foi en eux et au-delà. »

Merci à toi Ariel. Je vais devoir renoncer à certaines choses, mais en fait je sens que c’est le bon choix. Et je suis contente du coup.

Bonne journée à tous Clin doeil 

Manifestement

Manifestement 111026043328803578957944

 

Bonjour à tous,

Ma grippe se meurt doucement et j’arrive à nouveau à parler avec une voix correcte. Je serais bientôt guérie. Alors je pense déjà à tout ce que je dois reprendre et dont je dois m’occuper et là l’évidence se fait, je ne suis pas Wonder Woman. Non pas que je le croyais je vous rassure toutefois tous mes ennuis de santé m’ont amené à une réalité simple, je n’ai pas les ressources physiques nécessaires pour gérer tout ce que je voudrais or, j’ignore comment faire les bons choix.

Quand mes guides m’ont dit que je souffrais de fibromyalgie j’ai franchement espéré que pour une fois ils aient tort. Les résultats de mes examens ne montraient rien de spécial mais même le médecin m’avait expliqué que cela signifiait simplement que je ne souffrais d’aucune forme d’arthrite.

Quand j’avais mal à la cheville, j’ai commencé à ressentir une douleur au poignet. Ca fait quinze jours et elle est toujours là, elle n’évolue pas mais elle reste présente. Comme cette douleur que j’ai à l’épaule depuis des mois. Elle reste là aussi, se faisant plus ou moins sentir.

Pour ceux qui se posent la question je ne me suis pas blessée non, je ne fais pas de sport non plus même si je vais m’y mettre (réellement). Ca ne me fera que du bien je pense.

Mais bon, tout ça me fait réfléchir. Si je m’épuise je tombe malade c’est aussi simple que ça. Il suffit que je travaille beaucoup et je tombe malade. Les douleurs s’accentuent à mesure que la fatigue me gagne et après je mets du temps à me remettre et du coup j’attrape des grippes (ou des virus) stupides.

Ce n’est pas très pratique, j’envisageais des choses sur le plan professionnel mais si je n’ai pas la santé ça va être difficile. C’est contrariant. En même temps, c’est drôle mais toute mon énergie peut revenir d’un coup quand je prends le temps de faire des choses doucement surtout si je les apprécie.

Dès que je suis dans l’urgence, le stress et la nécessité (apparente certes) je m’épuise à la vitesse de la lumière. Or rien que dans mon boulot je passe mon temps à entendre il faut aller vite, faire ci ou ça…

En vérité c’est simple, je sais que je vais retomber malade si je ne change pas de rythme de vie mais je ne vois pas comment y parvenir à ce jour.

Alors je viens de prendre une décision, je ne sais pas comment m’en sortir donc j’arrête de chercher un moyen, voilà. Je me sens déjà mieux.

« Petit fille, il était temps de lâcher prise. Repose-toi, ainsi que nous te le conseillons depuis un moment. »

Merci Sammael.

Bonne journée à tous Clin doeil  

Alors alors…

Alors alors... 111025033601803578953645 

 

Bonjour à tous,

Où en suis-je de ma propre nuit m’a demandé Alexandra…

C’est dur la nuit de l’âme, vraiment dur à vivre. C’est long, on ne voit pas le bout et on se sent coincé très souvent. Et comme dit Camille ça peut effectivement durer des années.

Je vous ai dit plus d’une fois que j’étais une femme forte, vous n’imaginez pas à quel point. Mais au fond, ce n’est ni très grave ni vraiment important.

Ce qui compte c’est que quel que soient les circonstances, on est toujours suffisamment armé et c’est cela aussi qu’on apprend au travers cette expérience. Et puis on comprend également qu’il est possible de vivre et non plus subir, petit à petit, même égaré quelque part dans le désert.

De toute façon on a envie de vivre, alors on fait venir le soleil, de mille et une manières même si cela se fait au prix d’efforts intenses et pour une durée limitée au final.

En fait on apprend à ne plus se battre, on apprend à être. On apprend à avancer la tête haute avec nos idées différentes et notre vision changée de la vie et du monde.

C’est dur tous les jours, on ne peut pas se reposer, on ne peut pas compter sur les autres mais ça vaut le coup. Ca vaut vraiment le coup.

« Bien, c’est donc fini pourquoi moi ? », me demande Lauviah.

Lol, j’ai déjà demandé ça moi ? C’est drôle je n’en ai pas le souvenir…. 

« Tu vas te souvenir de ce qui suit la nuit de l’âme en tout cas, tu vas t’en souvenir très distinctement. Tu vas te souvenir du moment où tout devient réalité. Mais tu ne perdras pas pieds, tu resteras debout et tu parleras à voix haute et claire quand tu raconteras sur ton blog ce qui t’est arrivé.

Tu te souviens de la planète Saturne que tu as vu arriver dans ton ciel il y a quelques années ? »

Oui, la planète des difficultés matérielles et du temps de la réflexion lol.

« Celle qui t’annonçait une longue et difficile période. Aujourd’hui que vois-tu et ce depuis trois jours ? »

Je vois Jupiter et en plus je la vois en double-vue lol. C’est à dire que je suis consciente, j’ai les yeux grands ouverts et donc je vois ici et ailleurs en même temps. Ca m’a fait drôle de voir cette grosse planète entrer dans mon ciel. Elle est presque au-dessus de moi maintenant.

« Et quel message reçois-tu ? »

C’est la planète de l’abondance.  

« Ce serait un grand changement n’est-ce pas ? »

C’est le cas de le dire mdr !

« Si grand que tu as du mal à le croire. »

Effectivement.

« Soit, tu avais aussi du mal à croire que tu puisses être médium et tu discutes avec nous maintenant. »

Lol !

« Le plus difficile pour vous dans la nuit de l’âme c’est le deuil que vous devez faire de vos anciennes relations. Jusqu’à ce que vous compreniez qu’il est naturel que les choses évoluent et que l’Amour ne se perd jamais, au contraire il vous est révélé. »

Certes mais…

« Tu verras. »

Lol, merci Lauviah.

Bonne journée à tous Clin doeil

Le pain

Le pain 111024035519803578948990

 

Bonjour à tous,

J’ai fait du pain aujourd’hui. Il est tout joli, tout doré, tout bon. Je sais que je ne tiens pas un blog de cuisine mais je vais quand même continuer à vous parler de mon pain.

Au départ, je ne sais pour quelle raison, je voulais absolument réaliser un pain au beurre martiniquais. C’est une spécialité de chez moi. 

Ca faisait une éternité que je n’avais pas fait de pain pourtant. Car maintenant que je sais où en acheter un très bon sans gluten, je ne vois plus trop l’intérêt de courir après la recette parfaite censée me faire oublier le goût du pain du boulanger. Sans parler du fait que je suis assez adepte de la facilité.

Néanmoins aujourd’hui j’ai eu envie de faire du pain, ou plutôt du pain au beurre. Hélas, impossible de trouver une recette sans gluten. Pire, j’ai bien dû trouver un millier de recettes différentes de ladite spécialité. Ma mère avait raison, chacun a la sienne.

Alors moi de lui demander, justement donne-moi ta recette et je vais adapter. Et ma mère de me répondre qu’elle n’en a jamais fait car elle n’aime pas pétrir la pâte. Bon, je peux comprendre, j’utilise moi-même une MAP. C’est pratique la MAP, on verse les ingrédients dans la cuve, on appuie sur le bouton puis on s’en retourne à sa vie en attendant que le pétrissage, le temps de repos et la cuisson se fassent tranquillement. C’est quand même bien une MAP. En général je me sers de la mienne pour préparer la pâte à pizza.

Mais aujourd’hui j’ai voulu du pain au beurre. Sans avoir de recette utilisable. J’aurais pu renoncer. Seulement quand j’ai décidé que je voulais quelque chose, je ne conçois pas de ne pas l’avoir.

Alors me direz-vous, je pouvais tout de même bricoler à partir d’une des recettes que j’ai trouvé. Oui mais voilà, je suis du genre à ne pas aimer le fait de ne pas trouver exactement ce que je cherche. Alors, j’ai décidé d’improviser une recette.

Arrêtez de rire, je sais cuisiner. Et je savais à peu près quels ingrédients il fallait mettre. En fait c’était surtout les quantités qui posaient problème mais j’ai une méthode toute personnelle pour les mesures quand je crée une recette, j’y vais au pif.

En plus mes guides m’ont aidé. Je voulais mettre deux oeufs, ils m’ont dit non trois. Je ne savais pas trop si je devais additionner l’eau et le lait comme vu dans plusieurs recettes et ils m’ont conseillé de suivre mon instinct et je n’ai mis que du lait (délactosé, ça aussi c’est pratique). La quantité de lait par contre m’a fait douter. Il faut beaucoup de liquide quand on fait du pain sans gluten mais du coup souvent la texture n’est pas terrible. C’est aussi pour cette raison que je préfère acheter du pain tout fait. 

Mes guides m’ont conseillé aussi pour la quantité de sucre et pour ce qui est du beurre, j’en aurais mis un peu plus mais j’ai entendu stop ! Lol.

Bref, après avoir choisi un programme de cuisson, j’ai tourné le dos tandis que la MAP s’occupaient de transformer tous ces ingrédients en un joli pain tout doré et alors j’ai eu une énorme surprise.

Ce pain est délicieux, surtout avec un peu de salade et de saumon fumé comme j’ai pu le constater tout à l’heure. En plus il ressemble à du pain, il y a une jolie croûte et la mie est parfaite, ce n’est ni trop humide ni  élastique, c’est bon. Et ça ressemble à du pain fait avec de la farine de blé c’est ça le plus drôle. Alors que pour une fois je ne cherchais pas à atteindre ce résultat-là.

Maintenant il faut que je vous dise, en réalité le pain au beurre ne ressemble pas à du pain mais plutôt à de la brioche. On est donc loin du résultat escompté au départ. Il aurait fallu plus de beurre et surtout utiliser la farine à dessert, c’est maintenant que je m’en rends compte.

Ca me fait penser à la fois où j’ai essayé de faire un gâteau roulé. J’avais suivi la recette à la lettre ou plutôt presque. Mais en pâtisserie il faut être précis. Du coup cette fois-là aussi je m’étais retrouvée avec un résultat assez éloigné de l’objectif de départ.

Pourtant j’ai reproduit mon erreur encore et encore car le résultat était un gâteau classique mais léger, aérien et fondant.

Un peu comme avec mon pain, c’était délicieux.  D’ailleurs aujourd’hui je pensais que le résultat serait bon aussi. Je savais ce que j’avais mis dedans, je savais que ma recette était cohérente et équilibrée. Le résultat n’était pas conforme à mon idée de départ mais la vie c’est ça aussi. L’important c’est de rester confiant.

« C’est un joli article que tu viens d’écrire ma douce Sylvie. Un très bel article qui rappelle que la perfection se trouve dans le coeur de celui qui sait se voir et s’aimer tel qu’il est.

Peu de personnes se serviraient de leurs ratés pour tenir un raisonnement. Mais de ces échecs culinaires apparents tu as su retenir la satisfaction d’avoir accompli quelque chose de bien. C’est parfait car réussir sa vie ce n’est pas réussir tout ce que vous entreprenez, c’est réussir à tirer les bons enseignements de chaque expérience. »

Merci Roéchel.

Bonne journée à tous Clin doeil    

La nuit de l’âme

La nuit de l'âme 111023060114803578942225

 

Bonjour à tous,

Un jour on se réveille et on réalise qu’il fait nuit, depuis très longtemps. Seulement on a appris à vivre dans le noir, on y a trouvé des repères, bref on s’y est fait. On s’y est fait ? En réalité, on a surtout eu l’impression qu’on devait faire avec.

Récemment il m’a été demandé d’écrire une page sur la nuit de l’âme. Que dire donc, c’est une épreuve d’un bout à l’autre. Une longue et douloureuse épreuve qui semble interminable et qui nous oblige à nous remettre en question. C’est une épreuve qui fait naître la foi inébranlable basée non pas sur ce qui nous a été enseigné mais sur ce que l’on a vécu et qui nous a meutri, brûlé, terrifié et laminé.

La nuit de l’âme malmène l’ego à un point tel que cela vous conduit à expérimenter ce que vous redoutez le plus. Vous voyez tout vous échapper, tout le monde se détourner ou s’éloigner. Vous êtes seul et il n’y a rien ni personne qui puisse représenter un espoir concret d’amélioration dans votre vie matérielle qui n’est plus qu’une succession de désillusions.

Seule lumière dans ce tableau cauchemardesque, la connaissance que vous acquérez de vous-mêmes qui vous conduit à la découverte de ce qu’il y a de plus sacré et de plus précieux en vous.

Au départ la valeur réelle de ce trésor ne vous sautera pas aux yeux, surtout qu’il ne vous permettra pas de sortir d’un coup de cette épreuve qu’est la nuit obscure.

La patience vous sera imposée, vous vous retrouverez tôt ou tard à attendre qu’un miracle quelconque se produise dans votre vie car vous finirez par vous apercevoir que cette épreuve ne sollicite pas d’action de notre part en réalité. C’est toute la difficulté, nous avons tous tendance naturellement à vouloir fuir les flammes brûlantes quand nous sommes projetés au centre du feu. Or, nous devons trouver en nous la force et la foi qui nous permettront d’y rester.

On sort de cette épreuve comme on y est entrée parce que c’est le moment. La nuit de l’âme s’achève lorsque la conscience de la manière dont nous pouvons manifester notre Divinité nous est pleinement acquise.

Comprenez par là qu’il faut être en mesure de voir, reconnaître, assumer et transmettre.  La nuit de l’âme est la gestation du Maître.

Bonne journée à tous Clin doeil

Astaroth

 Astaroth dans Démons 111022020017803578936415

 

Bonjour à tous,

Astaroth me dit que certaines personnes sont très au fait de leur propre puissance. Elle me dit que pour certains accroître cette puissance est fondamental. 

« Quand tu ignores totalement l’étendue de la tienne. »

Je vais être honnête avec toi, c’est le cadet de mes soucis. A quoi ça va m’avancer de connaître son étendue en fait ? De toute façon je ne cherche pas à l’accroître, je veux juste vivre ma vie, voilà ce que je trouve intéressant.

Je veux pouvoir dire tout ce que j’ai envie de dire, c’est tout. Tu m’aides à écrire de nouveaux articles sur les personnes liées à l’Ombre ? Je suis gênée de constater qu’il y a si peu d’informations sur l’Ombre ou le Milieu et surtout je n’accepte pas le silence en spiritualité.

Je ne comprends pas pourquoi on ne pourrait pas parler de tout ce qui se vit. Tu comprends ?

« Dans l’Ombre on parle peu, plus on avance moins on parle. »

Une chance, mon ancrage principal est dans la Lumière. emoticone

« Est-ce ta façon de me dire que tu ne souhaites pas tenir compte de ce que je viens de te dire ? »

Tu m’en demanderais vraiment beaucoup tu sais, je préfère rester une bavarde impénitente. En plus je ne fais rien de mal, je transmets juste ce que je reçois. Bon d’accord, ce que je vais chercher aussi parfois, ça arrive lol.

« Tu es une femme curieuse. »

Oui.

« Tu aimes partager tes découvertes en plus. »

Oui.

« Dans l’Ombre on parle peu et plus on monte moins on parle même si certaines entraves sont moins présentes. Il y a des guides qui disent à leurs protégés de ne pas s’étendre sur ce qu’ils vivent. Il y a des personnes qui préfèrent ne s’ouvrir qu’à de rares individus qu’elles auront choisi elles-mêmes. Dans l’Ombre on parle peu car on voit le monde avec pragmatisme. Pourquoi parler quand ce n’est pas nécessaire ?

Pourquoi s’ouvrir à qui ne pourra pas être un allié ?

Pourquoi  gaspiller quand on peut protéger ou mettre à profit ?

Pragmatisme ma chère enfant, dans l’Ombre on parle peu car on a le sens du pragmatisme. Chose qui ne te ressemble pas Princesse, tu te sens poussée à parler, dévoiler, raconter.

C’est le rôle des Messagers et les messagers de Lumière bénéficient d’une double protection ici. Leur niveau spirituel leur permet de ne rencontrer personne sur leur route terrestre qui pourrait les empêcher de s’exprimer, ils peuvent passer par-dessus toutes les têtes. Vois, tes parents ont tenté de te « ramener à la raison » mais tu poursuis ton blog. Quand à ceux qui ont voulu t’effrayer, ils ont surtout essayer de te manipuler mais là aussi, tu avais les moyens de les voir venir et sache une chose, Lauviah et d’autres te veillent de vraiment très près. Ils ne laisseront personne te mettre la main dessus. »

Me mettre la main dessus, quelle drôle d’idée. Moi je veux juste vivre ma vie, comme je l’ai déjà dit.

« Tu veux la vivre à ta façon. »

C’est normal.

« Tu veux rester libre, d’aller, de venir, de dire ou de te taire aussi. Tu veux pouvoir rayonner sans entrave. Ce n’est pas si facile n’est-ce pas ? »

C’est clair.

« Je peux t’aider, je peux te permettre d’accéder à cette liberté qui t’intéresse. »

Comment ?

« Je peux te donner ce que tu veux, tout ce que tu veux, il suffit d’accepter mon aide. »

Je vais être honnête, je ne suis même pas sure de ce que je veux en fait.

« Si tu sais, tu n’oses pas l’exprimer car tu ne sais comment l’obtenir, mais nous pouvons t’aider. »

En le demandant clairement ?

« Accepte seulement de te taire. »

Je refuse, si tu voulais vraiment m’aider jamais tu ne me demanderais une chose pareille en sachant tout ce que la parole, tout ce que ce blog représentent pour moi.

Mince j’ai compris, tu es redoutable Astaroth, je ne t’ai pas vu venir je dois le reconnaître. Que te dire, je sais tout ça, je sais que quand on aime une personne on doit pouvoir la voir et l’accepter.

C’est tellement dur pour moi de voir que personne ne sait porter ce regard sur moi dans mon entourage, je me dis qu’il vaut mieux faire avec ce que j’ai mais là, tu me mets juste devant ce que je fuis des yeux.

Que te dire, je t’en veux, mais pourtant merci. Seulement je me sens désemparée devant cette situation. J’ai cherché une issue, des issues, je n’ai rien trouvé. Heureusement que je ne suis pas sujette à la dépression facilement, je m’efforce de rester un minimum confiante, surtout vis-à-vis de moi-même.

Mais je ressens ce manque de quelqu’un vers qui me tourner pour partager tout ce que je vis si intensément.

Merci à toi Astaroth.

Bonne journée à tous Clin doeil      

Reste chez toi !

Reste chez toi ! 111020054015803578930213

 

Bonjour à tous,

Hier nous avons appris qu’il n’y aurait pas d’électricité au boulot aujourd’hui. Nous devrions être au chômage technique normalement, mais non ma patronne voudra qu’on rattrappe. Ca ne m’enchante pas, bref.

Du coup je ne travaille pas aujourd’hui et ça m’arrange parce que je suis malade, encore lol. J’ai une grippe carabinée et je suis fatiguée. Pourtant loin de rester couchée je lis tranquillement des manga en ligne et en anglais depuis ce matin lol. De toutes façons, j’ai essayé de faire autre chose, comme de rassembler mes propres énergies et j’ai trouvé sur ma route certains de mes guides les plus élevés qui m’ont dit franchement qu’ils ne me laisseraient pas travailler.

Ils m’ont fait voir mes énergies, elles sont toutes dispersées…

En l’état actuel je n’ai pas les moyens d’arranger cela alors je vais devoir attendre que ma grippe s’évapore et nous le savons tous ça prend huit jours.

N’empêche ça arrive au pire moment car je dois honorer des consultations et là je vais devoir écrire aux gens pour leur dire que je ne suis pas en état de répondre et cela me contrarie.  

Pour une fois que j’étais à la maison en semaine, c’était le moment idéal pour finir mon site de présentation qui devrait être bouclé depuis hier mais je n’avais vraiment pas la force de travailler dessus.

Je ne comprends pas pourquoi mes ennuis de santé s’enchaîne de cette façon mais je sais qu’il y a un fil et que notamment je dois apprendre à m’affirmer.

C’est le message que j’ai reçu ce matin au réveil, pour comprendre mon dernier rêve.

« En ce moment tu es empêchée à travailler. », me dit Ammiriah.

Oui je vois ça.

« Pourtant tu continues de vouloir aller dans cette seule direction. »

Mais j’ai réalisé que j’avais besoin de m’épanouir dans une activité professionnelle aussi et pas seulement d’y gagner de l’argent alors je songe à une reconversion sérieuse qui pourrait me permettre de vivre en étant plus en accord avec moi-même. J’ai pensé à quelque chose notamment et j’essaye de voir comment y parvenir mais ce ne sera pas simple…

« Peut-être qu’il y a d’autre chose à vivre avant. Tu n’as pas fini Zelda. »

Lol, je vais finir Zelda, c’est un objectif clair dans ma tête. D’ailleurs j’explore actuellement le dernier temple.

« C’est un joli jeu. »

Oui très beau et très riche aussi, je l’adore ! 

« Il faut retourner chercher Epona, pour finir les quêtes annexes. Car tu vois ma belle Sylvie, ce qui fait toute la richesse de ce jeu ce sont aussi les quêtes annexes. Tu n’as pas encore récupérer l’écaille d’or, tu n’as pas battu à la course le marathonien ou récupérer les quarts de coeur d’Igor le fossoyeur. Tu es loin d’avoir fini. Il faut que tu gagnes Epona une nouvelle fois et que cette fois tu ailles au bout de la quête de liberté pour pouvoir en jouir.

Il faut que tu achèves la quête de l’épée de Biggoron. Et que finisses les épreuves du gymnase Gerudo. »

Mais ça me saoule de chercher le rubis manquant dans le labyrinthe, où peut-il être planqué… En plus je suis sure que je ne fais que passer toujours au même endroit. Je préfère explorer le temple de l’Esprit.

« La quêtes principale, délivrer Hyrule, voilà ce qui t’intéresse. Mais ce qui fait la richesse et l’intérêt du jeu c’est aussi l’amusement pur et c’est cela que permettent les quêtes annexes. Tu ne veux pas battre le marathonien à la course ou chevaucher Epona ? »

Si, surtout chevaucher Epona.

« Dans la vie il y a plein de quêtes annexes également. Travailler est une chose, mais il n’y a pas que ça, nous te l’avons déjà dit. Pour des raisons très objectives, tu te sens poussée à regarder dans cette direction de manière pressante. Encore plus maintenant que tu ressens un gros malaise à ce niveau dans ton univers professionnel.

Mais tu vois clairement que l’univers ne t’encourage pas dans cette voie d’affirmation car c’est ainsi que toi tu as décidée de t’affirmer. Cela reviendrait à aller par la force. Ce n’est pas ce qui te convient, tu as besoin de le réaliser. »

Je n’y parviendrai pas autrement, pas avec les cartes dont je dispose.

« Tu as tort. »

J’en ai assez d’avoir toujours l’impression d’être obligée de faire profil bas et d’attendre le bon moment. Ca m’énerve, c’est difficile à vivre pour moi et c’est toujours comme ça. Je ne comprends pas pourquoi je ne trouve jamais de voie directe, il faut toujours passer par des voies de côté et c’est long.

« Tu ne réussiras pas à passer en force plus d’une fois et cela aura des effets désastreux dans ta vie. »

Alors comment veux-tu que je m’affirme autrement ? Parce que je vois bien un autre chemin, mais il va me prendre toute ma vie celui-là. C’est sûr, j’aurais fini Zelda depuis longtemps. 

« Et qu’as-tu d’autre à faire que vivre ta vie ? Le temps n’est pas une donnée à prendre compte dans la construction de soi. Tout ne peut pas être rapide, tout ne peut pas être éclatant.

Parfois les choses se mettent place petit à petit, parfois vous ne pouvez avancer qu’en mettant un pas devant l’autre, pas de voiture, pas d’avion rien d’autre que vos deux jambes. »

Là maintenant je t’en veux énormément Ammiriah.

« Tu peux m’en vouloir tu n’en es pas moins grippée et incapable d’utiliser tes énergies ou celles que tu captes.

Tu es faible et fatiguée et cela va durer encore quelques jours. Repose-toi, joue à Zelda, amuse-toi. Tu sais Sylvie, parfois ce sont les quêtes annexes qui donnent un sens à la vie.

Comme celle qui consiste à permettre au plus grand nombre de personnes possibles  d’accepter ce qu’elles sont et leur spiritualité telle qu’elles la vivent.  

C’est pour cette raison que tu poursuis ton blog avoue-le ? Tu n’en as plus besoin à un niveau purement personnel. Tu n’en as plus eu besoin à ce niveau quand tu as commencé à écrire des articles qui ne te concernaient pas. Mais tu savais qu’ils serviraient à d’autres.

C’est une belle quête aussi, un bel objectif. Qui ne te rapporte absolument rien, tu payes même pour ce blog. Mais tu le fais simplement parce que tu y prends du plaisir.

Tu veux prendre des cours d’anglais aussi ? »

Oui.

« Ton niveau est suffisamment bon pour te permettre de lire pourtant. »

Oui mais je voudrais pouvoir parler aussi pour voyager un peu l’année prochaine. Je dois retourner à Marseille pour des raisons personnelles mais j’aimerais aussi aller au Canada. Je vais essayer de faire les deux, on verra. De toutes façon je n’ai pas besoin de passer beaucoup de temps à Marseille, juste une semaine. Je fais ce que j’ai à faire et je repars.

« Oui ou peut-être que tu changeras d’idée et que finalement tu n’iras ni à Marseille ni au Canada. Peut-être que prévoir c’est bien mais vivre ce qui se présente c’est mieux. »

Peut-être.

« Peut-être que la quête principale en réalité n’est pas toujours visible tout de suite. Peut-être que parfois il devient possible de s’affirmer en suivant une quête annexe qui apparaît avec les années comme étant en fait la quête principale. Peut-être, peut-être qu’il n’est pas nécessaire de voyager loin pour comprendre que l’on cherche à fuir ou ce que l’on cherche à fuir.

Peut-être que dans la vie, vous est toujours donné ce dont vous avez besoin à un moment T pour pouvoir aller là où vous seriez le mieux. »

Et si on ne voit rien ?

« Alors il faut fermer les yeux et cesser de chercher. Pourquoi lis-tu ton manga en anglais ? »

Parce que les ventes de ce manga ont été très mauvaises et l’éditeur français l’a laissé en suspens. Or moi j’aime cette histoire alors je voulais connaître la suite. J’ai cherché et j’ai trouvé cette traduction en anglais et en ligne. Je ne lis pas le japonais alors finalement je suis contente d’avoir pu trouver cette version. 

« Tu as trouvé ce qu’il te fallait alors que tu voulais au départ une traduction française. Quand tu as compris que ça n’existait pas tu as cessé de chercher et en fin de compte cette traduction-là te convient. »

Oui c’est vrai lol.  

« Parfois c’est bien aussi les voies indirectes. »

Lol.

« Aujourd’hui tu réalises que tu peux lire gratuitement des tas de manga en ligne, donc sans avoir à t’encombrer avec des ouvrages que tu jettes après les avoir lus. »

Certes.

« Prends la vie plus simplement Sylvie. Ne pense pas qu’il faudra rattraper cette journée par exemple, profite de la journée. »

Tu as raison, merci Ammiriah.  

Bonne journée à tous Clin doeil

123

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause