Inhabituel

11

Inhabituel 111209022401803579155531

 

Bonjour à tous,

Je sens une présence différente ce soir, c’est très inhabituel. Je connais mon cercle si je puis dire, j’ai l’habitude d’être dans ma bulle énergétique lol.

« Tu ne vis pas dans une bulle pourtant, mais tu es liée à une dimension lumineuse très peu dense. Une dimension qui n’est pas telle les nôtres, tu es un être incarné. Mais c’est une dimension dans laquelle vous êtes un certain nombre à évoluer, des personnes qui te ressemblent sur certains points, peu importe lesquels. Ce qui compte c’est que tu n’es pas dans une bulle protégée, par contre tu as bien cette sensation car nous sommes toujours auprès de toi. Toutes les personnes qui sentent leurs guides savent intuitivement qu’elles sont veillées et protégées, d’où cette sensation. », m’explique Roéchel. 

Ok lol.

« Qu’est-ce qui ne va pas, tu as appelé Asherah, tu t’en souviens ? »

Oui.

« Tu lui as dit que tu te senstais mal, que tu ne parvenais pas à comprendre pourquoi et tu lui as demandé de l’aide. »

Oui, je me sentais émotionnellement dépassée. Et aujourd’hui, ça va mieux.

« Alors parle-moi, dis-moi ce qui te gêne. Dis-moi ce que tu ressens, ce que tu as sur le coeur et qui t’empêche de te sentir bien. »

J’avais l’impression d’être une bonne à rien incompétente.

« Pourquoi ? »

A cause de ce qui s’est passé au travail mardi surtout. Tout le monde s’en est pris à moi, le chiffre des deux derniers mois est mauvais et c’est sur moi que tout le monde a tiré. Soi-disant que j’aurais dû faire le meilleur chiffre, qu’il est davantage normal que les autres aient des difficultés. En fait la gérante a dit tout haut ce que je savais qu’elle pensait tout bas et tout le monde a suivi, jusqu’à ma patronne qui m’a dit ensuite que c’était surtout pour qu’on ne lui fasse aucun reproche qu’elle voulait que je m’améliore.

Ce qui me fait plaisir, c’est que ces derniers jours, ils ont pu se rendre compte que d’une part je ne glande pas et que d’autre part non je ne suis pas nulle. Ils ont repris tout mon travail, ils ont vu. Même la patronne n’a pas fait mieux que moi.

Mais ce qui m’a vraiment fait plaisir, c’est quand je l’ai mouchée cet après-midi. Ah oui, j’étais bien contente. Elle s’était réservée une tâche qu’elle pensait que je ne saurais pas accomplir et j’ai finalement réussi là où elle a échoué, ce qu’elle a eu du mal à croire d’ailleurs, c’était bien agréable.

J’ai suivi votre conseil également et j’ai observé. Alors la jalousie dont vous me parliez c’était au travail ? Plus jeune, plus jolie, trop de sacs, de chaussures et de vêtements. En plus j’ai eu la bonne idée d’acheter un Ipad que la gérante m’envie, pour autant j’avoue que je n’avais rien vu venir.

« Trop d’hommes qui te font des compliments, un visage aux traits plus juvéniles qu’il ne devrait et tu vis chez tes parents ce qui dans la tête des gens comme le dit ta mère, signifie que tu ignores ce que sont les difficultés matérielles. »

Quel raccourci facile.

« Autre problème, tu n’apprécies pas tous ces masques que vous arborez sur le plan professionnel. »

En effet j’ai du mal, au-delà des masques on dirait que les gens sont ou moches ou creux.

« C’est parce qu’ils peignent de belles couleurs sur leurs masques. Comme ta patronne, moins gentille qu’il n’y paraissait. Elle n’est pas ton amie, par contre elle avait besoin pour elle-même de trouver un moyen de briller enfin car elle sentait qu’elle en avait les capacités, à juste titre. Seulement de ce fait, elle a appris à se conduire d’une certaine façon. Epouse soumise, employée jalousée par des collègues féminines qui lui enviaient sa propre beauté, mais une bête de travail d’après ses propres termes qui s’est retrouvée brimée quatre années durant par une ancienne collègue devenue directrice tyrannique et abusive.

Elle ressentait le besoin de prendre sa revanche et c’est parce qu’elle estime qu’elle a les moyens de ses ambitions qu’elle ne saurait tolérer un échec. »

Vous m’avez dit il y a un moment que la boîte allait couler. Le fait est que ça n’a pas l’air d’aller en s’arrangeant.

« Le fait est que les gens auront toujours besoin de boucs émissaires. Objectivement tu as compris depuis longtemps que ce travail ne te convient pas et tu sais ne pas vouloir rester.

Mais comme nous te l’avons dit, toi tu as su comprendre cela, d’autres devraient essayer de voir aussi les limites de leur propres ambitions.

Elle t’a menacée, elle tient un langage culpabilisant envers toi, elle t’a reproché d’avoir été malade. Elle te dit que si tu ne te plais pas tu peux t’en aller. Mais elle ne te renvoie pas. La gérante te parle mal à l’occasion, comme elle parle mal à tout le monde.

Nous ne voulons pas te voir partir pleine de honte et de culpabilité, ayant le sentiment de n’être bonne à rien. Nous voulons te voir faire preuve d’objectivité. Tu as compris que tu ne pourrais pas poursuivre ce travail encore longtemps car il ne te correspond pas. Comprends également que tu n’es pas là pour satisfaire les ambitions et les plans d’autrui.

Ne crains jamais de décevoir Sylvie, pas si tu es honnête envers toi-même. Comprends que certes il y aura toujours des femmes plus belles que toi, cela n’empêche pas que tu puisses l’être aussi. Ce travail là n’est pas pour toi, c’est que tu t’épanouiras dans un autre.

D’accord ma jolie Sylvie ? »

Oui, merci Roéchel.

« Ce qui s’est passé mardi t’a semblé d’autant plus violent qu’ont été exposées des choses que tu sentais et qui te mettaient mal à l’aise. A tel point que tu ne parviens pas à ôter de ton esprit l’idée que les journées sont à oubliées, seuls compte le soir et le weekend.

Cette souffrance-là est liée à des éléments extérieurs à toi. Néanmoins tout a une fin. Mardi soir tu as exprimé un désir, nous t’avons dit que c’était une voie intéressante pour toi. Laisse donc les choses venir. Parfois les opportunités apparaissent tandis que vous ne vous y attendez pas.

Tu te rendras compte un jour que tu as accompli sans la moindre aide extérieure un travail spirituel considérable. Le temps a pu te sembler long, au contact de tiers, tu réaliseras certaines choses, plus tard. Pour l’instant, vis ta vie petite fille, tu es notre brillante petite fille aux ailes dorées. »

 Ca veut dire quoi cette expression aussi ?

« Un jour tu sauras. »

Lol.  

Bonne journée à tous  Clin doeil

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

11 Commentaires

  1. Serenity

    12 décembre, 2011 à 11:35

    Hello Sylvie,

    C’est étonnant comme on peut récupérer sur soi les projections des autres…d’autant plus lorsque l’on sait que cela est faux. Roéchel et Asherah auraient-ils une technique à nous proposer pour éviter ça?
    En ce qui me concerne la jalousie et ses corrolaires je l’ai connu avec des amis et de la famille proche récemment et j’apprends à me permettre de leur dire ce que je ressens maintenant. Pour que nous grandissons ensemble. Je te souhaite d’avoir l’opportunité d’embrasser un métier qui correspond à qui tu es. POur l’instant, je me dis que dans des situations comme ça, on en apprend encore plus sur la nature humaine et donc à être un peu plus dans la compassion. Courage. Bisous

  2. crystallia

    11 décembre, 2011 à 15:50

    Nathalie, si j’étais sure qu’il me serait bénéfique de déclarer une guerre c’est ce que je ferais sans hésiter.

    Toutefois ce n’est pas le cas. Je vais gérer autrement.

    Bonne chance à vous pour la suite en tout cas. Mais, vous n’êtes pas obligée d’éviter le magasin en question, je veux dire, soyez au-dessus de tout ça.

    C’est vous seule que cela va miner autrement.

    Bise ;)

  3. Nathalie

    10 décembre, 2011 à 8:28

    J’ai comme qui dirait déjà vécu ce genre de discorde, de jalousie, cela fait horriblement mal !!! Surtout de la part d’une collègue chef qui se permet de juger sans me connaitre du tout et comme un rien me blesse profondément … J’ai donc exploser et régler mes comptes avec la patronne puis avec la chef qui me jalousait (mais de quoi ????), ceci dit étant vraiment très mal, j’ai décidé de plus faire les 3 semaines de remplacement qui me restais à effectuer car je ne voulait pas les affronter et il y aurait eu un gros clash je pense car je déteste tellement ce comportement, alors que je ne faisais que mon travail et qu’apparemment je plaisais beaucoup à mes autres collègues. Bref, depuis je n’ai même pas remis les pieds dans ce supermarché même pour y faire mes courses.
    En tout cas Sylvie, je vous tire mon chapeau, moi j’aurai déjà déclaré une guerre, mdr !!!

    Bise

  4. crystallia

    10 décembre, 2011 à 1:27

    Lol, certains m’ont fait sourire mais merci à vous tous pour vos mots.

    Bise ;)

  5. Caedric

    9 décembre, 2011 à 22:40

    Sagesse, y a des expression qui choquent un peu parfois, et dont tu te demande où elles ont été pêchées. Bref.

    Courage, Sylvie.
    Caedric

  6. Sagesse

    9 décembre, 2011 à 22:04

    Ah là là, les expressions dont on a pas toujours l’explication.
    Je les aime bien :D

    lol
    Bises !

  7. Seeker

    9 décembre, 2011 à 14:01

    Hey,

    Personne ne peut nous descendre vraiment si on a foi en soi. Courage ;)

  8. naiade

    9 décembre, 2011 à 11:55

    Bonjour,

    ce doit être l’énergie du moment!
    J’ai fait la crise (de nerf en ce qui me concerne!) dont tu parles Chouchou Incognito, ce qui m’a bien sûr soulagée, reconnecté avec mon être et permis d’être extrêmement reconnaissante à la labradorite qui s’en est vaillamment pris dans la poire pour moi! (heureusement j’ai craqué au bon moment, elle n’a pas saturé entièrement et elle a pu récupérer!)
    J’ai senti qu’effectivement il vaut mieux être entier, les choses sont claires quel que soit la relation que l’on entretient avec ses supérieurs et collègues.
    J’ai aussi remarqué qu’en règle générale ce sont les personnes fières (c’est à dire qui ne montrent pas leurs faiblesses, qui préfèrent « gérer seules », qui sont perfectionnistes et qui n’aiment pas du tout se sentir en faute) et fortes à qui les autres s’en prennent au moindre signe de faiblesse, trop contents d’abattre enfin « l’employé » modèle.
    Je me suis donc dit: humilité, reconnaissance et amour et humour envers que je suis vraiment comme socle de confiance en soi dans les rapports sociaux. Et puis inch’allah qui vivra verra

    Bonne journée à tous

    naiade

  9. Nicolas D

    9 décembre, 2011 à 6:08

    Bonjour :)
    Tu sais Sylvie, je l’ai vécu un nombre de fois incalculable ce que tu vis, dans le grand magasin où je travaille, ça a duré plus d’un an, tout était de ma faute, tout me retombait dessus à chaque fois, ils me vidaient.N’importe quoi et hop ça me retombait dessus. Tout le monde cherchaient à se payer ma tête. Puis j’ai fais des efforts, ça été dur, mais je suis encore là, tout mes collègues parte, et moi je suis là, je suis un ancien maintenant. Mon travail est apprecié et je suis de plus en plus respecté.
    Courage Sylvie !

  10. Chouchou incognito ^^

    9 décembre, 2011 à 3:54

    Si tu savais comme ça me parle toute cette jalousie dont tu parles…
    Les gens au fond, n’ont pas la force d’être sincère. Si nous devenions comme nos guides, connecté les uns les autres, connaissant les défauts et secrets des autres ainsi que toutes leurs pensées, peu de gens le supporteraient. Ils pèteraient les plombs.

    Ils pèteraient les plombs d’être vu aussi.
    Eux ils ont des choses à cacher. ( et surtout, si leurs manipulations étaient perçues de tous… Peut être qu’elles marcheraient plus? Encore que bon, les moutons comme dans ta boîte… Y en a trop. Et dire que suis venue pour eux…. Raaaaafff!)

    Moi, ça ne me dérange pas qu’on me voie en entier.
    Mais je crois qu’à part toi, je ne connais personne qui soit pareil.

    Toutes ces règles de moutons, ces trucs qu’il faut faire d’une certaine manière et pas d’une autre… Et puis ces jugements perpétuels basés sur des choses ignobles qui ne nous appartiennent pas plutôt que sur des faits….
    Ça me donne la nausée!

    Moi aussi j’en ai marre.
    Mais moi dans ton contexte, j’aurais fait une crise émotionnelle et on m’aurait virée ou alors j’aurais donné ma démission.

    C’est quoi ton ambition? Quand je serai riche ( si ça arrive), je t’engagerai.

    Bisous bisous

Consulter aussi

Idéal

Bonjour à tous, « A quoi ressemblerait la journée idéale ? », me dem…