Accueil Spiritualité Quelque chose de cassé

Quelque chose de cassé

9

Quelque chose de cassé 111214012831803579176169

 

Bonjour à tous,

J’ai été chez le médecin aujourd’hui. Je ne voulais pas y aller, j’avais honte d’y aller. Je me disais ce n’est pas nécessaire franchement. Mais lundi, soit hier, j’ai décidé d’amener un petit cahier avec moi au boulot.

La semaine passée m’a tellement bouleversée, je ressentais le besoin d’avoir ce cahier avec moi pour écrire mes impressions voire pour me décharger à midi.

Je l’ai donc sorti et j’ai écrit, quelques phrases, un petit paragraphe. Et j’ai été réellement surprise de ce qui est venu de moi, de toute cette souffrance refoulée en fait.

J’ai réalisé que j’avais besoin de me confier à un médecin. J’ai compris que je ne pouvais pas continuer. Je ne sais même pas comment je suis arrivée à tenir moralement jusqu’à aujourd’hui. Du moins si je sais, c’est grâce à mes guides et au fait qu’il y a de l’Amour autour de moi. C’est vraiment important.

Toutefois en l’occurence, ce n’était plus suffisant. Je compte repasser mon permis de conduire en janvier, je sens que toute cette angoisse va encore ressortir juste à ce moment-là, ce que je ne souhaite pas.

Le médecin m’a mise à l’aise tout de suite, je commençais à peine à m’exprimer qu’elle me disait qu’elle recevait souvent des personnes comme moi.

Elle m’a dit ce que je savais déjà mais que je ne distinguais pas. Pour moi ennui, stress, pression, tout allait dans le même sac mais c’est faux, j’avais tort, ce sont des choses distinctes.

Elle m’a immédiatement demandé comment je m’entendais avec mes collègues, d’où venait la pression et on aurait dit tout à coup que toutes les pièces d’un puzzle se mettaient miraculeusement en place.

Je ne voulais plus aller la voir finalement je vous l’ai dit, mais mes guides ont habilement insisté pour que je passe voir si elle recevait cet après-midi lol. Normalement il faut prendre rendez-vous.

En fait il est essentiel d’identifier chaque problème pour pouvoir en comprendre la cause.  Elle a dit d’entrée qu’elle refusait de me donner quoi que ce soit, elle m’a dit que j’étais trop jeune pour rester dans une telle situation et m’a invitée à changer de travail dès que possible en ajoutant que sinon je finirai par devoir prendre des anxiolytiques. Je lui ai expliqué que ce n’était pas ce que j’étais venue chercher, elle a insisté sur le fait que je ne supportais pas la pression que je subis actuellement et que les choses ne s’arrangeraient pas d’elles-mêmes.

« Deux choses donc, tu t’ennuies certes mais l’aspect humain laisse également à désirer dans ton entreprise. », me fait remarquer Roéchel.

C’est le cas de le dire et c’est ce que je déplore.

« Le fait que tu t’ennuies te faisait minimiser l’importance de cette pression et de cet environnement déplorable dans ton travail. Tu le penses, les conditions de travail se dégradent chaque mois.

Tu te blâmais donc, pour rien. C’est ce que nous voulions te faire comprendre depuis un moment déjà. »

Oui je sais.

« Partir oui, mais en ayant objectivement conscience de la situation et non pas pleine de honte et de culpabilité. »

Lol. Je comprends oui.

« Ce qui te cause du souci cela dit, c’est que tu sais que n’importe quel autre travail ne conviendra pas. Tout comme tu sais que tes parents ne te soutiendront pas dans n’importe quelle voie et tu ne peux te tourner vers personne d’autre.

Tu te dis, je vais trouver une solution. Nous te disons, tu auras courbé l’échine longtemps avant. »

Quoi !

« Seule tu n’y arriveras pas, pas cette fois. »

Alors je me retrouve face à un problème insoluble.

« Pas forcément. »

Je déteste devoir compter sur un tiers, je préfère agir par moi-même.

« Tout s’apprend belle jeune fille. Tu verras. Je n’ai plus rien à te dire. »

Méchant. Vers qui veux-tu que je me tourne de toute façon ?

« Il vaut mieux que ce soit vers une personne proche physiquement. Tu verras. »

Ouais, je verrai.

« Tu sais Sylvie, il suffit parfois d’un éclat de rire pour ramener la Lumière. »

Un éclat de rire ?

« Passe une belle soirée. »

Lol, merci Roéchel.

Bonne journée à tous Clin doeil   

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
Charger d'autres articles liés
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

9 Commentaires

  1. Miss X

    5 novembre, 2015 à 16:22

    Salut,
    C’était un article qui avait le mérite de se relire.

    Et je te rejoins sur « Partir oui,mais.. » Il faut que tout soit clair à l’intérieur pour réellement vouloir partir.

    C’est comme cela qu’on est réellement libre, à l’intérieur.
    C’est comme cela qu’on peut acceuillir(dans mon cas) quelque chose d’autre, ou pas.

    Dans tout les cas, c’est la fin d’une première douleur.

    Il y en aura d’autres à venir. ;) Mais je devrais m’en remettre, en théorie. Il me reste encore plein de vie à vivre!

    Bon, pas d’humour macabre, mais à priori, c’est le cas. ;)

    On ne sait jamais quand on va mourir après tout, non?

    Bise ;)

  2. crystallia

    14 décembre, 2011 à 23:13

    Caedric, quel superbe message, merci de tout mon coeur.

    En fait merci sincèrement à tous.

    Bise ;)

  3. Caedric

    14 décembre, 2011 à 18:19

    Bonjour Sylvie,

    En un sens, je trouve le décalage entre ma vie spirituelle et notre société actuelle de plus en plus évident – je trouve que la divergence s’accentue de part et d’autre.

    Je comprend un peu mieux ce que tu as du traverser durant ton éveil et par la suite, et je te remercie encore une fois de tout ton travail fabuleux pour permettre à ta sagesse lumineuse, à ton don de réunion et à ta façon unique de faire (re)-naître et croître la Foi en tes lecteurs, en cette période.

    Je te souhaite sincèrement de retrouver ta Force de passer outre ces jugements extérieurs si difficiles à traverser et de trouver le Bonheur et la Joie pour que ta vie matérielle puisse enfin refléter toute la Beauté de ton Etre, ici et maintenant,et non seule mais avec tous ceux que tu as aidé ou ré-unis et qui t’aiment, et je pense deviner qu’ils sont nombreux.

    Les considérations matérielles – famille, maison, boulot – sont bien difficiles à dépasser pour le moment, mais si par hasard tu venais à rencontrer un tiers prêt à t’aider sur ces plans, et même si tu dis détester devoir compter sur un tiers, …
    … j’espère que tu trouveras l’humilité de re-connaître que parfois, l’univers te renvoie un peu de tout l’Amour que tu dégages, et que cet Amour peut se présenter autrement, sous forme d’aide ou d’opportunités fortuites dont seul ton ego peuvent t’éloigner.

    Parce que tu mérites une vie Heureuse et pleine d’Amour, et que de toute façon, nous le méritons Tous.

    Tu n’es pas Seule, et même si ton entourage parmi les Hommes ne te semble pas aussi beau qu’il devrait l’être, l’Amour et la Vie trouvent toujours un chemin si Tu les acceptes. Noel approche.

    Avec Amour,
    Caedric

  4. Mayatisan

    14 décembre, 2011 à 12:41

    Coucou Crystallia !

    C’est Alya, mais j’ai changé de pseudo et d’adresse mail.
    Ho là là, je suis sensible à ton article et à ce que tu dis, j’espère que tu arriveras à trouver un travail où tu te sentes bien. Tu donnes beaucoup par tes écrits à ceux qui te lisent, accepte de recevoir aussi, c’est aussi important que de savoir donner!
    Tu vois moi je cherche à passer un concours et en attendant, j’ai un petit boulot sympa mais qui n’est pas ce que je veux faire, en fait je ne sais pas vraiment ce que je veux faire… Je ne sais pas si ce concours m’apportera vraiment l’épanouissement dans ma vie professionnelle puisque c’est un concours qui me permettrait d’entrer dans l’administration mais dans un rôle d’exécution et non de cadre alors que je pourrais directement passer ce type de concours, mais bon vu le nombre restreint de places…je préfère tenter quelque chose de plus accessible, il faut bien manger!
    Bref tout çà pour te dire que je me cherches aussi je ne sais pas vraiment où es ma place, je comprend ta frustration, j’aimerai créer mais je me sens trop jeune, avoir des racines stables pour construire mais mes ailes veulent s’ouvrir….C’est compliqué ! bref.

    Je me demande quelque chose et çà peux être une idée pour toi, ou pas, as-tu pensé à éditer tes écrits, outre ton dictionnaire des rêves, qui je crois est en cours. Ou peut-être à monter ta maison d’édition ! J’ai été amené à lire les écrits de Natalia Chintanavitch, qui est un médium et un channel ( elle reçoit des enseignements de guides spirituels un peu comme toi), elle a écrit des livres et ouvert sa maison d’édition, je te la donne c’est TARA GLANE EDITION. Peut-être que tu la connais déjà ? Voilà, je la découvre juste elle me paraît sérieuse.
    Tu n’as jamais pensé à mettre les écrits de ce blog dans un livre ? En tout cas si tu le faisais moi je l’achèterai !
    Peut-être pourrais-tu proposer une prière, un rituel pour arriver à savoir quelle est notre voie professionnelle idéale ?

    Allez courage, tu vas y arriver, je crois que quelqu’un a dit, quand une porte se ferme, une fenêtre s’ouvre !
    Je t’embrasse

  5. L'ermite

    14 décembre, 2011 à 12:33

    Salut Sylvie

    Peut-être devrais-tu te tourner vers ton « enfant intérieur ».
    Quel métier voulais-tu faire quand tu étais enfant ? Qu’est-ce qui te plaisait à l’époque, dans quoi tu t’éclatais ?

    bisese

  6. crystallia

    14 décembre, 2011 à 10:40

    Bonjour,

    D’abord je vous remercie tous pour vos mots.

    Sébastien, effectivement pourquoi pas.

    Bise ;)

  7. sebastien

    14 décembre, 2011 à 8:21

    Coucou,

    Je te pose plusieurs questions Sylvie, tu mdiras si tu veu repondre.
    Jcommence deja par une affirmation lol. Je suis content pour toi quand le medecin t’a dit ce qu’il t’a dit au sujet de la pression, dans ton travaille, et qu’il fallait changer! Mais toi tu savais deja que tu voulais changer, mais tu prend maintenant en plus conscience que t’a pas besoin de partir en culpabilisant! Car c’est trop pour toi ! je ne supporterais pas non plus! VRAIMENT PAS! Qui le pourrais ? Je sais pas trop…
    Mais Sylvie, tu sais si quelqu’un te mènera sur une piste, pour un travaille qui te plairas, pourquoi pas accepter son aide? Car de toute facon, ensuiten ce travaille, c’est toi qui le feras, et non seulement tu sera contente mais en plus en etant contente tu feras sans aucun doute du bon travail, et tu pourras être fière de toi!… ;) La, ensuite, ce sera toi envers qui tu pourras être fière!
    Tu me diras si tu m’a bien compris . Bon bun je vois aussi qu’il n’y a pas plusieurs questions mais qu’une seule pour toi lol Gros bisous

  8. Ludy

    14 décembre, 2011 à 2:02

    (re)Bonsoir Sylvie! :)
    Moi aussi je repasse le permis en janvier en théorie, j’espere que cette fois ce sera la bonne!
    Je comprends la reticence que tu as à solliciter de l’aide, je prefere moi aussi me depatouiller toute seule avec mes problemes et mes projets même en etant entouree. . . j’ai horreur d’aller chez le medecin,( le comble pour quelqu’un avec une santé fragile) car cela revient à admettre une faiblesse , soit un probleme que je ne peux pas regler toute seule lol. J’espere que tu pourras te liberer tres prochainement de toutes ces choses qui pèsent comme une chape de plomb sur tes jolies ailes tout en assurant ta situation materielle.
    Bises

  9. Josianne

    14 décembre, 2011 à 2:01

    Ton article me parle énormément.. c’est drôle je suis dans la même situation, mon environnement de travail est malsain pour moi, je vis du stress, de l’anxiété, de l’ennui, de la démotivation etc.. le côté humain laisse à désir et je ne me sens pas à ma place alors je me sens un peu dans un cul de sac. En attendant, j’essaye de lâcher prise et de mettre mes énergies ailleurs même si je sais que je dois trouver une façon de m’en sortir et je laisse la porte ouverte aux opportunités aussi.. Donc ce que je peux te dire en attendant c’est: prends un jour à la fois, fais toi plaisir et prends soin de toi!! Je te comprends:)

Consulter aussi

Désemparée

Bonjour à tous, Dis-moi Elédahiel, quand tout chez l’autre nous énerve et surtout ce…