Accueil Anges Un moment de folie douce

Un moment de folie douce

4

Un moment de folie douce dans Anges 111229122716803579230069

 

Bonjour à tous,

C’est la fin de l’année et ma patronne n’en finit plus d’être sur notre dos, ressassant éternellement les mêmes recommandations, faisant toujours les mêmes reproches à tout le monde.

J’étais soulagée quand je l’ai vue partir ce midi, elle ne travaille pas le mercredi après-midi. Elle a un fils d’âge scolaire alors elle prend du temps pour lui.

Quand on l’écoute, on dirait qu’il n’y a qu’elle qui fait des efforts, qu’elle qui travaille, qu’elle qui désire que la boîte avance. Elle tient des propos parfois loin de tout bon sens tant elle est en réalité obnubilée par sa volonté de montrer qui elle est, ce qu’elle vaut, sa volonté de paraître.

Elle me gonfle à repasser derrière moi (elle repasse derrière tout le monde), à me dire combien elle s’investit et combien elle est inquiète de voir que le rendement général n’est pas meilleur, elle met une ambiance tendue, elle court dans les couloirs chercher ses dossiers, elle court jusqu’à l’imprimante tandis que nous nous attardons inutilement devant (ce matin encore elle nous a sorti ça). Nous lambinons alors qu’il faut travailler vite, toujours plus vite, toujours, toujours plus vite !

Heureusement qu’elle est là à courir dans les couloirs sur ses talons dossier à la main pour nous montrer le bon exemple. En plus elle n’aime pas avoir tort ou se sentir ridicule alors quand cela arrive (plus souvent que rarement mlaheureusement) il faut absolument qu’elle trouve qui avant elle (elle ne saurait être la véritable responsable) a pu commettre l’erreur qui a induit la sienne. Soit dit en passant ses propres erreurs sont souvent dues au fait qu’elle va trop vite justement. Mais notez bien que personne n’a jamais osé le lui dire. Quelque chose me dit que ce n’est pas la peine.

Non mieux vaut la laisser courir, comme la fois où elle était prête à dévaler des escaliers pour aller saluer une cliente importante passée en coup de vent. Ou comme tous les matins où elle pénètre à la hâte pour vite aller éteindre l’alarme. C’est la seule qui court pour éteindre l’alarme, pourtant la dite alarme n’a jamais explosé aux nez des autres.

Elle passe son temps à nous faire remarquer que consciente de nos difficultés, elle garde une grosse partie de notre travail pour elle, préférant se contenir quand elle remarque nos erreurs plutôt que de nous hurler dessus.

En outre, il a fallu qu’elle possède un logiciel qui lui permet de travailler depuis son domicile. Vous parlez d’un progrès, devinez qui en profite pour rester jusqu’à minuit moins le quart sur les dossiers des autres ? Je n’invente pas cette heure indue, c’est elle qui m’a parlé de ça.

Elle a un mari, un fils, mais voilà ce qu’elle fait en rentrant chez elle…

Parce que, elle pourrait gérer ses propres affaires mais non, quand elle est chez elle, elle préfère regarder les nôtres. Et comme ça le lendemain matin elle sait avec quels reproches nous accueillir. C’est super non ?

D’ailleurs je me souviens de la fois où elle nous a expliqué qu’elle avait toujours été une bête de travail mais qu’elle n’attendait pas que tout le monde soit comme elle.

Elle s’est toujours impliquée dans son travail, n’hésitant jamais à rester tard. C’est ainsi qu’elle obtenait des primes etc…

Malade elle était là, tard elle était là, elle ne rechignait jamais. Mais laissez moi vous dire qu’elle a la mémoire particulièrement courte ou sélective. Je ne l’ai pas toujours connue patronne.

Je me souviens quand elle était contrainte de rester tard à son ancien poste, de venir alors qu’elle était censée être en vacances, je me souviens de la fois où elle a dû rester pour la galette des rois mais où elle se faisait du souci car son fils l’attendait à la sortie de l’école.

Je peux vous dire une chose, dans ces moments-là elle était davantage résignée que vaillante !  Alors quand aujourd’hui je l’entends tenir tous ces grands discours, se donnant le beau rôle, se voulant un exemple et bien je la trouve petite et ridicule.

« Tu es en colère ma belle enfant. », me fait remarquer Lauviah.

Oui c’est vrai, je le suis parce que je me trouve bien bête de croire encore « qu’on gère de l’humain » dans le travail (pour reprendre les termes d’une pub stupide qui passe trop souvent au cinéma).

Oser nous dire, je ne suis pas une machine je ne peux pas tout faire, en nous reprochant éternellement de ne pas faire plus, ça m’énerve franchement. Et je ne peux même pas lui dire le fond de ma pensée, je crois que c’est surtout ça qui m’énerve.

Ca et le fait de constater que je ne parviens pas à m’extraire de cette situation qui me gonfle chaque jour un peu plus. Zut.  

Elle ne sait même pas se servir d’internet. Hier c’est nous qui avons dû lui expliquer comment retrouver le code postal d’une ville à partir de son nom.

« Tu te souviens de ce que t’avait dit le médecin ? »

Je me souviens, elle m’a dit partez ou ça ira de mal en pis, vous ne supportez pas la pression que vous subissez au travail. Ecoute je veux partir, mais il me faut un autre emploi avant, je ne peux pas partir sans rien. Qu’est-ce que je vais faire sinon ? Restez chez mes parents à les entendre me répéter éternellement les mêmes choses ? Il n’y aura pas d’amélioration alors.

« D’accord, ne fais rien. Suis juste ce conseil, ne fais strictement rien, aucun effort, aucune manoeuvre, attends. Tu as compris ? Ne fais rien. »

Je te remercie Lauviah.

Bonne journée à tous ;)   

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
  • Mal de dent

    Bonjour à tous,  « Comment va ta dent aujourd’hui ? », me dema…
  • Accepter ce qui est

    Bonjour à tous, Ma collègue vient d’enterrer son mari, l’amour de sa vie. « Elle le savait…
Charger d'autres articles liés
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
  • Mal de dent

    Bonjour à tous,  « Comment va ta dent aujourd’hui ? », me dema…
  • Accepter ce qui est

    Bonjour à tous, Ma collègue vient d’enterrer son mari, l’amour de sa vie. « Elle le savait…
Charger d'autres écrits par crystallia
Charger d'autres écrits dans Anges

4 Commentaires

  1. crystallia

    29 décembre, 2011 à 11:13

    Jolie histoire, merci Camille.

    Bise ;)

  2. camille

    29 décembre, 2011 à 4:52

    Arf, la galere les patrons comme ca… c’est pour ca que maintenant je refuse de travailler pour des gens comme ca.
    Cela ne doit pas etre du tout evident a gerer au quotidien. Tes journees doivent etre hyper stressantes, franchement, t’es baleze ^^
    Au moins, tu as compris ce qui ne te convient pas. C’est une bonne etape.

    Mon histoire du soir…rien que pour vous :
    Quand l’oiseau a les ailes dans la merde, il ne sait pas comment le vent pourrait le faire voler, alors la il regarde au sol, et vois ces pattes…
    - Ah ! j’avais oublie dit-il, j’ai 2 pattes…
    Et comme ca, en rampant au sol et en tentant vainement de se depatouiller de la, il traine jusqu’au bavoir ou il peut enlever la crasse de ces ailes et redanser avec le vent.
    L’oiseau en soufflant dit au vent :
    -T’exageres, pourquoi aussi tu m’as fait tomber !
    Le vent lui repondit alors :
    - Pour que t’ailles te laver.

    Allez,j’ai compris….je sors ! ->

    Moralite…. A la douche les oisillons, ou un bain….ca fait du bien… (avec un massage, ca fait pas de mal !)

    Peace

  3. crystallia

    29 décembre, 2011 à 3:22

    Salut,

    En fait, je lui ai déjà parlé mais alors elle trouve mille exemples démontrant qu’elle a raison et que j’ai tort. Et pas seulement moi en réalité. Elle nous dit qu’elle est ouverte mais dès qu’on s’exprime pour dire ce qui ne nous convient pas, elle redevient patronne et nous claque la porte au nez d’une seule phrase. C’est tout.

    Mais bon je suis d’accord avec toi. Je sais que je ne peux pas rester là.

    Bise ;)

  4. camille

    29 décembre, 2011 à 2:25

    Coucou Sylvie,

    Tu es clairement en colere… et meme temps, ca ne date pas d’aujourd’hui. Un probleme evite, n’est pas forcement un probleme resolu… Il revient au galot.
    Pourquoi tu t’obstines a rien lui dire ? Est-ce parce qu’elle est ton patron ? Est-ce son statut qui te tient tant que ca ?
    Pourtant combien de fois tu disais que tu t’exprimais quand tu n’etais pas contente ou en desaccord avec les gens. Que ce soit sur le forum ou ailleurs, le probleme est toujours le meme.
    Ca te bouffe ce travail, et pas que le travail, mais les personnes aussi, ta patronne notamment.
    O combien je comprends ta situation d’etre bloquee… enfin non enfaite, je les ai toujours eviter ces situations. Parce que des les premieres secondes que je commencais a les ressortir, je me sentais oppressee comme un citron mixee… Quand j’etais interimaire, j’ai eu quelques missions qui fut des catastrophes. Je me suis retrouvee en fin de semaine sans travail, mais au moins, j’avais vide mon sac aux personnes concernees. Si elles ne changaient pas, mais moi si. Dire les choses m’a fait un bien fou.
    Les gens ne veulent pas entendre, mais moi, j’avais des choses a dire.
    Si je reagis comme cela envers ton poste, ce n’est pas pour te pousser dans quoi que ce soit, mais il m’a tout l’air de voir quelqu’un qui a des choses a dire… et souvent, le sujet revient. C’est que vraiment les choses ne te conviennent pas.
    On peut ne rien faire, et on peut dire les choses et puis ne rien faire, mais au moins ‘les carottes sont cuites’ comme dirait ma mere ! (dsl il fallait que je place cette expression…je l’adore lol)
    Si tu as la force de subir, tu as la force de t’en sortir.
    On a la force de ne rien faire, mais on a aussi la force de bouger.
    Il n’y a pas de situation optimale…. La sante prime. Ecoutes ton corps Sylvie, tu en as pas marre de tout cela ?
    Ou est le complique ?
    Prends soin de toi ….
    Tu ne resteras pas sans rien. Rien n’est jamais sans rien, pas toi, pas nous. Pourquoi ? Parce qu’on est des battantes de la vie.

    Allez voles, petit oiseau.

    Cam

Consulter aussi

Depuis le nuage rose…

Bonjour à tous, « Tu n’as pas repris de poids. », me dit Astar…