Archive pour janvier, 2012

Sous le soleil

Sous le soleil 120131015103803579370510

 

Bonjour à tous,

Le soleil darde ses rayons timidement en ce moment, même chez moi où il fait frais le soir.  Mais ce n’est pas grave car je me sens bien et j’ai juste envie de faire tout sauf travailler. Et non ça n’a rien à voir avec mon boulot justement. C’est pas plus mal, je vais faire une parure pour demain.

J’aime bien faire des bijoux. Je vais essayer de faire des produits de beauté aussi, j’ai déjà acheté un joli livre. Tout ça pour le plaisir bien sûr, je n’en espère ni n’attend rien. A une chose près, je désepère de trouver une crème pour le visage qui me satisfasse. Peut-être que j’arriverai à en créer une ! De toute façon, je suivrai les conseils du livre lol.

« Parfois les réponses aux prières prennent des formes étonnantes. », me dit Eledahiel.

Comme tu dis, mais c’est sympa.

« Tant mieux, tant mieux. Tu as raison de vouloir créer une jolie parure. C’est intéressant aussi pour vous de voir quelle forme des talents connus peuvent prendre parfois. »

Lol, merci Eledahiel.

Bonne journée à tous ;)

Jolie colombe

Jolie colombe dans Magie 120130012049803579366606

 

Jolie colombe qui s’élève dans les cieux, vole avec les Anges et révèle la lumière du ciel,

Porte ma prière à ma Mère Céleste, présente mes respects à mon Divin Père,

Fais qu’ils entendent ma voix et accèdent à ma requête.

Puissent-ils approuver et bénir mon Choix, puissent-ils laisser le vent porter mes ailes et me permettre de m’élever,

Comme tu voles aujourd’hui parce que je t’ai créé.

Puisse dans l’Amour s’établir ma Volonté. 

Amen. 

« Ma jolie petite Sylvie, tu sais ce que tu voudrais faire alors, dans l’absolu, tu sais ce qui te plairait ? »

Oui Eledahiel, en fait j’ai toujours su mais je n’ose pas y aller franchement.

« Nous accéderons à ta requête, si et seulement si tu nous dis clairement ce qui te permet de croire que c’est le bon choix pour toi. »

J’ai acheté ce superbe tarot dernièrement, et j’ai pensé en le tenant, que j’aimerais pouvoir en vendre car je pense que vivre sa spiritualité c’est aussi partir à la rencontre de soi. Et je me suis sentie totalement en phase avec cette idée.

« C’est parce qu’elle est en phase avec toutes tes idées, c’est ce que tu prônes sur ton blog. C’est bien, de la maturité, c’est bien. »

Merci Eledahiel.

Bonne journée à tous ;)

Un couteau

Un couteau 120129015731803579363229

 

Bonjour à tous,

J’ai fait cookies hier après-midi, j’en avais envie depuis plusieurs jours et j’ai enfin réussi à vaincre la fainéantise et à m’y mettre. J’ai eu la main lourde sur l’extrait de vanille et un peu sur le sucre aussi lol, toutefois ils sont délicieux alors je suis contente.

Ce matin plutôt que des corn flakes, j’ai décidé de manger mes petits biscuits. J’ai allumé la télé et j’ai commencé à regarder le Jamel Comedy Club. C’était sympa de manger devant ça. Puis mes parents ont commencé à se disputer. Certes ce n’est pas la première fois, ça m’a interpellé mais j’ai choisi de continuer à manger et de faire fi.

Seulement ensuite mon père se rasait dans la salle de bain quand ma mère a exigé qu’il sorte parce qu’elle voulait se laver et elle est allée prendre un couteau.

« Comment as-tu su ? », me demande Lauviah.

C’est papa, il est venu me chercher alors que je mangeais. Il fait toujours ça, il aime prendre les autres à partie. Et ce faisant il se décharge sur nous ou plutôt sur moi le plus souvent.

Mais ce qui me gêne le plus aujourd’hui c’est ce couteau, elle est folle ou quoi ? Qu’est-ce que c’est que cette attitude ?

« Tu l’as vu parce qu’il était posé sur la table à repasser tandis que ta maman était enfermée dans la salle de bain. Elle ne l’avait pas avec elle. »

Ca change quoi ? C’est elle qui l’avait pris au départ. Pour menacer mon père !

« Elle ne l’a pas menacé d’un coup de couteau pour qu’il sorte. Elle prend le couteau quand elle ne veut pas qu’il la touche. »

Je ne comprends pas.

« Tu as réfléchi à ce dont nous avons parlé hier ? Te mettre à ton compte ? »

Je veux parler de mes parents et du couteau s’il te plait.

« Tu as vu ton rêve de cette nuit ? Il te disait d’oser justement. De prendre confiance en toi et d’oser. »

Tu vois, je suis bouleversée là. Je pensais qu’aujourd’hui serait une belle journée il fait beau, il y a une parade cet après-midi pour lancer le carnaval de février. Je me réjouissais déjà d’y assister, comme chaque année. J’aime bien le carnaval.

La journée commençait bien, je mangeais mes biscuits en regardant une émission sympa, je dois aller  me laver les cheveux…

Je ne comprends pas et je suis triste et déçue. Pourquoi est-ce qu’il la toucherait d’une manière telle qu’elle ait besoin d’un couteau ?

« Parce qu’elle ne supporte plus qu’il la caresse simplement. Alors tout prend des proportions énormes. »

Ce genre de choses ne me concerne pas, ils n’ont qu’à régler leurs soucis, ce ne sont pas les miens.

« Si ce sont les tiens ma belle Sylvie, c’est pour cette raison que tu es bouleversée. Personne ne va tuer personne. »

Mais ils peuvent se battre quand même.

« Ils vont continuer. Ton père ne veut pas partir avant d’avoir trouvé quelqu’un d’autre. »

Ce que je trouve lâche et petit. Il ne voit pas que c’est pour cette raison qu’il reste dans une situation totalement injuste et ridicule ?

« Ta maman ne veut pas lâcher quoi que ce soit. Elle ne partira pas non plus, elle préfère qu’il s’en aille quitte à le lui dire. »

Mais elle ne le fait pas.

« Tu ne sais pas. Elle ne te parle pas, elle garde tout pour elle. Tu n’as que la version de ton père qui se garde de franchir le pas pour l’instant. »

Je veux m’en aller.

« Nous le savons. »

On ne sort pas un couteau. Ou alors pourquoi rester ?

« Tu veux t’en aller pour ne plus voir ? »

Oui.

« Mais tu sauras quand même, parce que tu sentiras ce que tu ne peux plus voir. Tu vois au travers les masques. »

Alors que faire ? M’enfermer dans ma bulle ?

«  Non, il faut t’affirmer au contraire, montrer que tu es là et forcer le respect de ton entourage. C’est la seule solution. »

En l’espèce ?

« Oui. Dans le cas présent et même dans tous les conflits dont vous nêtes pas partie. Il n’est pas normal ou acceptable de pouvoir être pris à partie et intégrer à des histoires qui ne représentent pas d’enjeu pour vous mais pour des tiers. Ce sont les personnes effacées qui souffrent le plus de ce type de situation. Il faut s’imposer, il faut t’imposer. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)  

Voiture ou loyer ?

Voiture ou loyer ?  120128081857803579360799

 

Bonjour à tous,

« Alors ma belle Sylvie, hâte de recevoir la réponse de la banque ? »

Oui et en même temps, je sais qu’elle sera positive.

« Comment le sais-tu ? », me demande Lauviah.

Je le sais, je le sens c’est comme ça. J’aurais ma voiture. Et je sais même que tout ira bien pour moi avec. Je le sens, comme une douce et agréable énergie bienveillante venue me dire que je l’aurais et que je rencontrerai pas de problème avec. Et puis je vois la Déesse, elle veille de près sur moi en ce moment, je la vois qui me sourit. Je sais que j’aurais mon prêt et que je pourrai le rembourser. Même si je dois emprunter toute la somme parce que je n’ai pas d’apport lol. J’avais mis des sous de côté, mais ils ont disparu pouf !

Mon compte n’est pas à sec, mais franchement, je n’ai pas les moyens de suivre les conseils de mon père et de mettre 3000€ de ma poche pour que le prêt soit moins long. Ou moins lourd.

De toute façon je vais vous faire une confidence, c’est simple je ne peux pas payer la voiture, l’assurance jeune conducteur (ça ne devrait pas exister les surprimes) et un loyer tout en me nourrissant. Or se nourrir c’est quand même important je crois, enfin je suis même sure.

En outre on ne vit pas que pour pouvoir surnager, il faut profiter de la vie aussi. Comment vais-je pouvoir continuer à acheter de jolis sacs et commencer à voyager un peu si je ne peux même pas remplir le frigo ? Ca risque d’être compliqué vous l’aurez compris.

Hier encore je discutais avec un collègue. Il n’est pas au bureau mais sur le terrain. Il est en guerre contre la direction car il voudrait que son défraiement corresponde davantage à ce qu’il estime être la réalité objective. La voiture qu’il utilise tous les jours est son véhicule personnel. On lui donne une certaine somme pour le carburant et l’entretien, toutefois il me dit que cette somme ne couvre pas ses frais réels et il avance s’appauvrir un peu plus chaque mois.

Les associés et la directrice se sont octroyés les salaires qu’ils désiraient, c’est leur boîte. Seulement lui, il voudrait bien être augmenté et la direction ne veut rien entendre. Sans entrer dans les détails, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il s’attaque à forte partie, les associés ne lâcheront rien estimant qu’il ne fait pas du bon travail.

Néanmoins il a quelques cartes dans sa manche, dont un procès aux prud’hommes en cours auquel la direction aimerait le voir renoncer. On lui a fait des propositions qu’il a refusé pour qu’il abandonne les poursuites, mais franchement je comprends qu’il ait refusé vu les offres.

Cette situation me rappelle celle qu’a connu ma mère il y a quelques années. La boîte faisait des bénéfices plus importants d’année en année mais les négociations collectives ne débouchaient jamais sur les négociations escomptées. Un jour les salariés ont décidé de faire grève. Le représentant de la direction leur a franchement dit en face qu’il était absolument hors de question qu’ils obtiennent un sou de plus que les vingt euros d’augmentation qui avait été décidé au cours des négociations pour ne pas créer de précédent. On leur a dit ce sera ça ou rien du tout. 

C’est alors qu’un pot aux roses a été dévoilé et peu après il a été mis en évidence qu’un habile truchement juridique aurait permis quelques mois plus tard à la société de fermer ses portes du jour au lendemain sans rien avoir à verser à la majeure partie des employés. Finalement, cette grève aura permis que tout le monde  »bénéficie » d’un licenciement économique en règle.

Bref, ma mère avait une autre source de revenus et elle s’est remise depuis longtemps de ce qu’elle a tout de même vécu comme une grosse injustice. Elle a trouvé qu’ils avaient été traités avec beaucoup de mépris et de mesquinerie.

Ce que pense actuellement mon collègue de son propre cas de figure. La vérité c’est que la direction voudrait que leur collaboration cesse pour dire les choses joliment. Mais lui m’a dit hier qu’il ne trouvait pas ailleurs pour l’instant alors il espère plutôt qu’il parviendra à obtenir gain de cause. Le fait est que la gérante continue de vouloir négocier avec lui.

Pour ma part, il est clair dans ma tête que c’est une opportunité d’avoir une voiture. Je peux chercher loin de la maison si nécessaire car il est bien évident que je ne souhaite pas rester. Laissons de côté les divers points que j’ai déjà évoqué dans d’autres articles, un travail qui ne me permet pas de gagner ma vie n’est pas un travail intéressant. Et je ne compte pas me battre pour une augmentation symbolique qui arrivera quand elle arrivera puisque je sais déjà que ce ne sera pas pour tout de suite. 

Je souhaite pouvoir m’installer, au moins à moyen terme, je désire pouvoir satisfaire quelques envies, et surtout, je voudrais être satisfaite de ce que je fais, sentir que je participe à quelque chose. Arrêtez de rire, non je ne m’appelle pas Alice et je ne rêve pas du pays des Merveilles.

Je ne souhaite pas la lune, juste un travail qui me plaira et qui me permettra de vivre décemment. Quelque chose dans quoi j’aurais envie de m’investir au lieu de me sentir à l’ouest en permanence et de tenter tant bien que mal de vaincre l’ennui à longueur de journée. Pour que les jours de semaine soient aussi sympas que les weekends. Alors vu qu’en plus je gagne trois francs six sous, pourquoi me battre pour rester ?

Je préfère m’en aller et profiter du fait que l’obtention de mon permis m’ait ôté un poids énergétique que je ne soupçonnais pas et m’ait rendu de l’allant. Sérieusement je me sens nettement mieux c’est drôle non ?

« Cela faisait longtemps que tu ne semblais plus rien obtenir de ce que tu voulais sincèrement. D’où cette sensation d’avoir retrouvé un peu de fraîcheur. Si tu veux un conseil Sylvie, ma belle Sylvie, tu devrais envisager de te mettre à ton compte. Il y a peut-être des options intéressantes et abordables ou qui pourraient le devenir avec un peu d’effort. Laisse l’idée faire son chemin. »

Oui, vous me dîtes ça de plus en plus clairement maintenant.

« Ca peut être intéressant. Tu as un tempérament qui te permettrait de mener à bien une telle entreprise. Laisse les idées venir doucement, mais sûrement. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)  

Plus loin, plus haut, tout de suite

Plus loin, plus haut, tout de suite 120127041639803579352143

 

Bonjour à tous,

Il y a quelques années à Marseille je regardais souvent une émission anglaise devenue en français, l’Ascenceur immobiller. La présentatrice suivait des personnes qui avaient décidé un beau jour de grimper l’échelle sociale en devenant des pros de la rénovation immobilière à des fins lucratives.

Ainsi souvent, nous suivions des personnes qui avaient fait le pari de transformer une ruine au sens propre parfois (une maison incendiée une fois) en une rutilante habitation neuve et moderne.

La présentatrice aimait à rappeler que la rénovation à des fins luctratives obéit à certaines règles. « Laissez de côté vos goûts trop personnels et optez pour la simplicité des tons neutres, respectez votre budget et dans cette optique, soyez réalistes quant à ce que vous pouvez faire vous-mêmes, posez-vous les bonnes questions, ce quartier correspondra-t-il à la cible recherchée ? »

A chaque émission, nous pouvions constater que nombreux étaient ceux et celles qui bafouaient la plupart de ces recommandations. Le budget tout d’abord, il n’était pas rare de le voir doubler ou tripler à mesure que les erreurs de débutant s’accumulaient.

Entre ceux qui avaient mal évaluer le coût des matériaux, ceux qui avaient sous-estimé le coût de la main d’oeuvre ou avaient choisi le mauvais artisan ou encore ceux qui dépensaient sans compter pour des éléments aussi inutiles qu’un jacuzzi dans le jardin minuscule d’une maison se voulant familial (véridique), le compte en banque des participants viraient bien vite au rouge souvent.

Certains, las de la vie qu’ils avaient mené jusque là avaient abandonné leur travail pour se lancer dans l’immobilier. Avec succès ? Pas toujours, parfois ce sont la famille, les amis ou la vente des biens personnels qui permettaient d’aller au bout de l’aventure.

Alors me direz-vous, au moins ils pouvaient revendre. Eh bien, souvenez-vous des règles que je vous ai énoncées. Le budget est une chose mais au préalable et avant tout achat, il faut s’être assuré que l’investissement réalisé séduira les acheteurs potentiels, soit, la cible visée.

Combien ont eu l’extrême mauvaise idée d’acheter dans le mauvais quartier, en en étant conscient qui plus est, simplement parce que leur porte-monnaie ne leur permettait pas d’acheter ailleurs ? Je vous laisse deviner… 

Quant à tous ceux qui ont cru qu’il était aisé d’économiser de l’argent en s’improvisant électricien, plâtrier ou plombier… 

Autre égarement, élever ses propres goûts au statut de norme.  Certes, il suffit qu’une seule personne, un unique acquéreur ait justement des goûts similaires pour déclencher la vente.

Mais lorsque vos goûts sont vraiment vos goûts, vous n’avez pas fini d’attendre l’acheteur potentiel.

Moralité, si vous ne pouvez pas investir tout de suite dans le bon quartier, ce n’est pas le bon moment pour vous. Si vous n’êtes pas capables de prendre du recul et de garder la tête froide quant à ce que vous êtes en train de réaliser, vous n’êtes pas prêt et ce n’est donc toujours pas le bon moment.

Ah cruelle impatience, il est si facile de croire arriver le bon moment pour soi. Pourtant dans cette émission, je n’ai entendu la présentatrice dire vous avez ce qu’il faut pour ce métier qu’une seule et unique fois.

Elle-même aimait à répéter qu’elle vivotait avant de se lancer dans la spéculation immobilière. Mais elle rappelait également que justement, elle avait pris la peine et le temps de s’intéresser à tous les aspects de la construction-rénovation. Elle n’avait pas fait que lancer des ordres à droite et à gauche en courant les magasins d’habillement d’intérieurs, comme trop de participants.

Certains partaient en vacances laissant les ouvriers agir seuls et trouvaient pourtant le moyen d’être furieux du travail réalisé à leur retour. Mais alors pourquoi être parti en sachant qu’il n’y avait pas de maître d’oeuvre ?

Etait-ce le bon moment pour ces personnes ? Parfois on veut changer de vie et on se lancerait dans la première chose qui pourrait nous sembler à portée de main.

L’est-elle toujours vraiment ? Pas forcément, mais comment savoir ? En respectant les fichues règles. Ou plutôt une seule en l’occurence, suis-je capable d’assumer n’importe quel résultat ?

Si la réponse est oui, vous saurez agir en conscience et avec discernement, sans lunettes roses, sans oeillères, sans défaitisme non plus. De ce fait, vous prendre le temps de faire les choses correctement et de vous préparer à poser vos pions l’un après l’autre. Pas comme quand on se laisse simplement grisé par l’impatience.

Je me souviens par exemple de cet épisode dans lequel un jeune couple sans le sou s’était endetté au point d’être étranglé par les dettes car n’avait pas d’apport personnel. Ces mêmes personnes étaient pleines de bonne volonté et voulaient rendre un certain cachet à la maison. Ignorant les conseils de la présentatrice qui par souci d’économie leur avait proposé de poncer le parquet plutôt que d’en acheter un neuf, ils avaient choisi de l’arracher sauvagement et d’en faire un beau feu de joie dans le jardin.

Peu après ils découvraient que ce même parquet, du bois d’époque et encore dans un état récupérable, aurait pu se vendre une fortune à des particuliers avides d’authenticité.

Pas d’impatience, on prend son temps et on mûrit ses projets. Je vous dis ça mais, c’est surtout un rappel à moi-même lol.

Bonne journée à tous ;)

Enfin !

Enfin ! 120125111257803579347796

 

Bonjour à tous,

J’ai mon permis !!! Ce matin nous étions quatre, dans nos petits souliers, écoutant le moniteur qui tentait de nous distraire tandis que nous attendions l’inspecteur (arrivé avec 3/4 d’heures de retard).

C’était celui de ma première présentation lol. Mais cette fois-ci je l’ai eu !!!

Le montieur m’a dit que j’avais eu de la chance car ma prestation n’avait pas été parfaite. Mais il m’a dit tu l’as. On est 3 à l’avoir eu aujourd’hui, l’autre a manqué de provoquer un accident et c’est l’inspecteur qui a dû intervenir. Ce sera pour la prochaine fois.

En tout cas moi, je suis vraiment heureuse. J’attends maintenant le résultat officiel par courrier toutefois, j’ai déjà fait le tour des concessionnaires cet après-midi. Voiture est toujours dans ma tête !

Ma mère m’a déconseillé d’acheter « gros » et cher au motif que quand on débute, il est plus facile de conduire une petite voiture. Au départ elle m’a montré un modèle qui m’a donné envie de pleurer. On a cherché, il y avait cette jolie voiture tendance avec le prix qui va avec et maman a dit, Sylvie, il n’y a que deux places, c’est cher pour ce que c’est. Et moi, oui mais le monsieur  il a dit qu’il pouvait me faire une offre commerciale.

Et maman a répondu, quelle offre ? Va lui dire que tu es prête à acheter là maintenant et demande-lui son prix.

J’ai demandé et alors que je me disais déjà, super, mes propres guides sont venus se ranger du côté de maman qui continuait de trouver que la proposition n’était pas fantastique. Adieu la voiture fashion et effectivement trop petite. C’est drôle mais je sais que j’ai besoin d’une voiture cinq portes. Et non pas du mignon modèle utra-tendance qui ne sert qu’à attirer l’attention sur la marque. Parce que tandis que je regardais les différents véhicules, certaines choses me venaient. Par exemple il me faut une voiture spacieuse, avec un coffre intéressant et la possibilité d’avoir des passagers qui se sentent un minimum à l’aise. Peut-être mon sens pratique.

Ma mère m’a montré un autre modèle. Pas énorme mais spacieux, abordable mais franchement cela aurait été un choix de raison et non pas de coeur. Ce qu’elle a compris. Nous sommes retournés chez le premier concessionnaire, vers le modèle qui m’intéressait au départ et j’ai demandé une offre à la vendeuse.

Maman aussi a demandé, pour un autre modèle qui finalement a tous les équipements que je souhaitais tout en étant moins cher. 

« Et maman était de bien bon conseil. », me dit Roéchel.

Oui j’ai bien senti que vous pensiez  ainsi lorsque vous avez dit, prends celle-là.

« Ce sera plus facile de conduire une petite voiture vu que tu as encore du mal à te garer. Alors si elle doit être petite, inutile qu’elle soit chère. »

C’est pas faux.

« Suis son conseil aussi pour le prêt. »

Ne t’inquiète pas, moi non plus je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’accepter un taux de 8,90 %. Je n’ai pas eu de problème à la banque depuis longtemps, je pense qu’ils m’accorderont le prêt.

C’est super, je vais avoir une voiture !!! Chuis contente ! Et tellement soulagée, mon père ne m’a pas encouragé du tout, il était sûr que je ne l’aurais pas et que je reviendrais vers lui pour reprendre la conduite supervisée. Cependant je sais bien pourquoi j’avais arrêter. C’était lourd sur mon coeur, je me demandais ce que je pourrais faire si j’échouais. Ah ce matin j’étais tendue. Mais je l’ai eu.

Je suis contente.

Bise à tous ;)

Sois tranquille

Sois tranquille dans Anges 120125015619803579344349

 

« Sois tranquille ma belle Sylvie, le ciel par moments se pare de couleurs étonnantes certes, mais c’est pour mieux faire ressortir la Beauté qu’il y a en ton coeur. »

Lauviah pour Sylvie.

Bise à tous ;)  

 

Modus operandi (l’arbre d’argile, deuxième !)

Modus operandi (l'arbre d'argile, deuxième !) dans Vie magique 120124031845803579340612

 

Bonjour à tous (coucou Camille !),

Je passe le permis mercredi, je suis motivée et en même temps assez nerveuse. Mais je me sens mieux que les fois précédentes et c’est déjà un bon point.

J’ai regardé différents sites de concessionnaires, ça faisait longtemps que je ne l’avais pas fait en vérité avant ces derniers jours. Du coup je viens seulement d’apprendre que la New Beetle n’existe plus. A croire que je vivais dans ma grotte…

C’est dommage, j’adorais le modèle beige décapotable. Même si je ne risquais pas de l’acheter lol ! La New Beetle m’a toujours fait un drôle d’effet. Elle m’attirait, j’aimais son design et en même temps, je ne la voyais pas comme une voiture « sérieuse ».

Là maintenant, je me surprends à m’avouer quels modèles me plaisent réellement.  J’aime plutôt les voitures aux coupes dîtes masculines. Les modèles dans lesquelles la dimension plaisir prend de l’importance.

Pourtant une voiture c’est une voiture, un moyen de locomotion bien pratique, non ? Seulement ça peut être plus ce dont je me rends pleinement compte pour moi-même finalement. Je m’imagine tenant le volant, d’une voiture que je trouve belle et dans laquelle je me sens fière…

Qui est-ce qui parle là, mon ego sans doute. Mais pour tout vous dire, j’ai bien envie de le laisser s’exprimer pour le coup.  Ah la la, je pense avoir arrêté mon choix sur un modèle qui dépasse mes moyens. Encore que, si ça se trouve je n’aurais pas mon permis ou alors..

…ou alors j’irai à la banque et je demanderai combien je peux emprunter au maximum et peut-être, peut-être, que trop cher deviendra abordable.

C’est vrai après tout si je prends un crédit sur 20 ans et que je m’endette à 130%…

Non je plaisante, c’est juste que je n’ai encore jamais eu à m’endetter pour acquérir quelque chose alors je me demande ce qui serait raisonnable, ce qui ne le serait pas…

Et je garde cette vision de moi au volant d’une belle voiture, je me dis, on a qu’une vie. Parce qu’il est évident qu’en regardant à droite à gauche j’ai aussi trouvé pas cher et qui ne me plait pas mais alors pas du tout.

Et là, comment vous dire, je ne peux pas, pas sans avoir envie de foncer dans un arbre le jour du permis pour être bien sure que je n’aurais pas à faire un tel choix. Ca peut paraitre excessif je sais, mais pour le coup je vais reprendre mes habitudes d’enfant gâtée. Je veux monter dans ma jolie voiture, mettre la clim et la musique à fond et me rendre tranquillement à la plage par une belle journée ensoleillée.

Même si je sais qu’il ne faut rouler avec la clim que quand il pleut car ce n’est pas écologique. Je m’amuserai juste cinq minutes c’est promis. D’ailleurs il faudra que je m’en souvienne le jour du permis, il y a un point de prévu pour la conduite consciente.

Mais revenons à notre article. Oh mais je ne vous ai pas encore dit, je voudrais qu’elle soit bleue ma voiture. Je ne sais pas pourquoi elle me plaît bien en bleu. Pourtant j’ai toujours cru que je voulais une voiture noire, j’aime bien les voitures noires. Ou rouges. Une voiture assortie à ma couleur de vernis à ongles préférée…

C’est bon, on revient à nos moutons. N’empêche, ce serait comme un nouveau sac, aussi excitant ! J’ai hâte de m’acheter une voiture, ma première voiture !!!

Vivement que j’ai mon permis ! Et j’aimerais bien pouvoir acheter le modèle que j’ai repéré. Il me plait vraiment. Il fait adulte sans faire vieux. C’est drôle que je pense ainsi non ? En ce moment je réalise que je vieillis et que je ne serai pas éternellement jeune. Pourquoi une telle pensée, c’est une évidence, ça devrait être simple et normal. Pourtant  je me dis, oh…

Je n’ai pas peur de vieillir mais plutôt de ne pas avoir fait tout ce que j’aurais voulu. Alors je me dis, la meilleure manière de conjurer cela, c’est encore de réaliser que je peux faire ce que j’ai envie de faire. Et ce que je veux c’est une jolie voiture spacieuse et confortable avec un coffre digne de ce nom. C’est bien un coffre généreux pour aller passer la journée à la mer.

Et puis vous allez rire mais je ne peux pas m’empêcher d’imaginer la tête de mes collègues s’ils me voient arriver avec. Je sais, je sais… Mais quand même !

Bon revenons à l’arbre d’argile. Enfin je voudrais mais tout ce que j’ai en tête c’est voiture, voiture, voiture !!!

Voiture !

Je me demande si elle ne serait pas joli en blanc ou en gris également. Mais en bleu elle me plaît bien aussi.

Bref, donc l’arbre d’argile. Alors…

J’ai une idée, je vais aller l’essayer dès que j’aurai moin permis. Je parie qu’elle est encore plus belle en vrai que sur le site ! Vous croyez que je pourrai l’essayer en bleu ? Ce serait sympa.

En attendant je suis un petit peu nerveuse pour le permis. En plus il faut que je révise pour les questions. Je ne voudrais pas ne pas pouvoir répondre.

Bon fin de la (longue) parenthèse. Donc, pour l’arbre d’argile, c’est simple prenez un peu d’argile et essayez de m’imaginer au volant de ma jolie voiture, non vraiment j’ai hâte.

Mais plus sérieusement, essayez plutôt de vous concentrer sur ce que vous voudriez tandis que vous façonnez votre arbre puis laissez-le sécher  tranquillement à l’air libre.

Après vous pouvez le peindre, ou non, l’essentiel est que vous soyiez fier de ce que vous avez réalisé et heureux à l’idée d’atteindre l’objectif désiré.

N’oubliez pas de prier avant de commencer pour demander bénédiction et Amour tandis que vous agissez. Lorsque vous aurez atteint votre objectif, vous aurez le choix de ce que vous désirez faire de l’arbre. Vous pourrez le garder, le jeter, peu importe. Vous y aurez mis de l’Amour.

Bonne journée à tous ;)

L’arbre d’argile

L'arbre d'argile 120123122836803579335128

 

Bonjour à tous,

Cela fait bien longtemps que nous n’avons pas fait un peu de magie, c’est dommage. Ceux d’entre vous qui sont capables de visualiser et manipuler des énergies peuvent agir sans instrument. J’invite les autres en revanche à se procurer un peu d’argile (dans une boutique de loisirs créatifs).

« Comment ferais-tu ma belle enfant ? », me demande Lauviah.

Lauviah ! Je suis contente que tu te sois de nouveau rapproché.

« Je t’ai manqué ? »

Oui.

« J’ai toujours été là. »

Je sais, je pouvais te voir et te sentir mais tu étais loin.

« Tu apprécies Roéchel Sylvie ? »

Oui et Elédahiel aussi. Mais c’est toi que je préfère. C’est toi qui es apparu en premier. C’est toi qui est venu à moi dans ce rêve, qui m’a regardé de cette magnifique manière. C’est toi que je préfère. J’ai senti tout ton Amour ce jour-là, et je n’ai jamais oublié.

« A quoi sert l’arbre d’argile ? »

A ancrer ses désirs et les amener à prendre une forme matérielle.

« Qu’est-ce que tu veux ? »

Une voiture.

« Tu peux l’avoir. »

Je voulais dire une qui me plaise vraiment mais qui ne me ruine pas lol.

« La sagesse devrait l’emporter ici. »

La sagesse, tu veux dire parce que je n’ai pas encore le permis ? C’est que je me dis qu’il faut positiver.

« Ce n’est pas à ce niveau. Nous t’encourageons à penser à une voiture, le permis n’est qu’une étape c’est sûr. Mais pas besoin de dépenser de l’énergie là où la foi s’avère suffisante.

Tu auras ta voiture ma douce enfant. Il faut rester confiante. Crois en toi, simplement. »

Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)

Comprendre pour voir

Comprendre pour voir 120121074354803579328804

 

Bonjour à tous,

Hier soir mon cousin est passé nous voir, le coeur et la tête chargés. Il a frappé à ma porte et nous sommes restés des heures à discuter, du moins, je l’ai beaucoup écouté.

Il parle tantôt à mon frère tantôt à moi. Mon frère a le magnifique don d’apaiser les gens qui s’ouvrent à lui. Il a plus d’une vingtaine d’années déjà mon jeune cousin mais il ne travaille pas encore, il fait des études. Son coeur est lourd de ressentiments et de tristesse, pour diverses raisons que je tiens à garder privées, il ne s’agit pas de ma propre histoire. Il est passé nous voir car il avait besoin de se confier et de se sentir écouté. Ensuite il a mangé de la pizza et a regardé un film d’horreur avec mon frère. Celui-là il a toute une collection de films de genre comme on dit. Régulièrement il me propose d’en regarder avec lui. Je n’accepte jamais, ça ne m’intéresse pas de découvrir le monde des Rape and Revenge. Pour ceux qui ne voient pas à quel type de films cela renvoie, tapez sur google La dernière maison sur la gauche par exemple.

Enfin, il a les Goonies aussi, il ne regarde pas que des films d’horreur.

Bref, mon frère est doué pour détendre une atmosphère en vérité, mettre quelqu’un à l’aise et l’aider à s’ouvrir si nécessaire afin qu’il se sente mieux. Il sait trouver les mots mais surtout, il sait se taire. C’est un don rare de savoir se taire et de laisser l’espace à l’autre. C’est un don précieux d’être capable de faire passer moult messages d’espoir, de compréhension, de réconfort, mais également d’être capable de secouer les gens dans le seul silence.

Les mots tus deviennent des regards, des attitudes, des gestes, des expressions plus forts que n’importe quelle parole. Et l’orsqu’en plus la personne dotée de ce don merveilleux est capable de se souvenir de tout sans jamais culpabiliser l’autre c’est encore plus beau.

Mon frère sait écouter, il est doté d’une très grande sensibilité. Néanmoins sa véritable force est qu’il a conscience de cela.

Hier soir j’expliquais à mon jeune cousin qu’il avait la chance formidable d’être capable de se remettre en question et de tirer des leçons de ce qu’il vivait. Tandis qu’il parlait je me suis rendue compte de cela, mais lui ne réalisait pas.

Je le lui ai dit. Je lui ai dit tu sais prendre du recul sur une situation, cela te vient naturellement, tu sais analyser les choses après coup et comprendre en quoi une expérience a pu t’être positive ou négative. Je lui ai fait remarquer que ce n’est pas forcément le cas de tout le monde.

Ma propre soeur, particulièrement douée pour saisir voire provoquer des opportunités quand elle est dans l’attente, se demande pourquoi elle n’a pas de chance en Amour. Comme combien d’autres. Or je vous ai déjà dit que la fatalité n’existe pas. En revanche les mauvaix choix, le refus de se remettre en question, la négation de la portée de ses propres actes, je pense que nous connaissons tous n’est-ce pas ? La fatalité bien souvent, c’est nous qui la créons ou alors qui la subissons.

Quand ma soeur désire attteindre un objectif, la fatalité n’existe pas, elle trouve le courage et la force de se battre. Pourquoi existerait-elle par ailleurs alors ?

Il est nécessaire un jour ou l’autre de réaliser de quelle manière se manifeste notre propre force. Ce qui m’amène à me regarder dans le miroir. Car c’est facile de parler des autres mais qu’en est-il de moi-même ? De quoi ai-je pu prendre conscience ? J’ai 31 ans, il serait incroyable que je ne me connaisse pas un peu, c’est ainsi que je conçois les choses. Pourtant c’est en pensant cela que soudain je me rends compte de ma propre sévérité à mon égard. C’est nous qui nous fixons des objectifs. Devons-nous être parfaits ? Selon quels critères si oui ? Dans la négative, de quoi pouvons-nous nous contenter ? Voilà encore une phrase peu flatteuse et largement révélatrice de mon propre état d’esprit.

Toutefois, tâchons de répondre à la question initiale, par quel biais se manifeste donc ma propre force ?

« Ce n’est pas dans des capacités intellectuelles ou spirituelles hors du commun. Tu es intelligente mais pas d’une façon exceptionnellement remarquable, tu es une empathe peu douée, une artiste médicore, tu as beaucoup de patience et de détermination mais cela n’est pas le plus intéressant chez toi. »

Continue Roéchel…

« Tu sais écouter et trouver les mots justes comme ton frère mais tu ne sais pas toujours te taire. Tu es une bavarde, une très grande bavarde qui est capable d’une très grande humilité. C’est là que se manifeste ta force, même ta puissance spirituelle, dans l’humilité. Tu sais ne pas empiéter sur l’espace des autres, tu sais leur faire prendre concience que chacun a sa place et qu’ils peuvent s’exprimer, être eux-mêmes. Spirituellement tu ressembles à une maman. Tu aimes savoir que les autres vont bien. Tu aimes savoir que tout le monde est à l’aise et si ce n’est pas le cas, tu aimes amener ces autres à s’interroger, tu ne donnes pas tu permets, tu agis comme un parent. 

Regarde ici, tu commences par parler de tes proches, tu en viens ensuite à toi, tout en ayant clairement en tête l’idée de faire passer un message. Ton but n’est pas de dire voilà ce que je fais, faîtes comme moi. Ton but c’est de montrer ce qui est possible afin que ceux qui seront touchés par ce texte se demandent ce qui correspond à leur propre réalité.

Nous t’avions dit que tu avais cessé d’écrire pour toi-même il y a très longtemps. Mais tu continues, parce que tu as pris conscience que beaucoup trouvent dans tes écrits ce dont ils ont besoin pour se voir à un moment ou un autre, sur leur propre parcours. Tu en as pris conscience mais tu l’as tu, continuant à écrire sur le même ton, avec une apparente légèreté, comme si tu ne t’intéressais pas tellement à l’impact que pourrais avoir tes textes. Toutefois tu sais et tu as accepté, pourtant tu n’as rien dit. C’est cela l’humilité.

D’autres demandent à leurs lecteurs de participer aux frais du blog, à savoir leur investissement tant personnel que financier. Tu refuses l’idée même.

Tu as pu retourner vivre chez tes parents, en étant clairement pas en position de supériorité. Au travail tu vois les ego des uns et des autres, tu fais avec aussi.

Tu n’es pourtant pas quelqu’un de passif, d’effacé. Tu aimes qu’on te voie sans que l’on te remarque trop. Tu es une vraie militante également, tu as un très fort esprit de contestation et ne supporte pas d’être heurtée. D’une manière ou d’une autre il faut que tu trouves le moyen d’exprimer ta vérité. Mais tu ne l’imposes pas et te retires, pour aller ailleurs tout simplement, si tu sens que tu gênes.

Tu sais faire preuve de calme, de réfexion mais surtout d’humilité. Ca c’est pour le mode survie. Tu ne sais pas ce dont tu es capable en revanche lorsqu’il est simplement question de vivre et comprends que cela n’est pas une situation normale. La survie doit un jour conduire à la vie. Sinon où est l’intérêt ? 

Va vers la Lumière, tu sais que tu n’as pas besoin de la chercher, elle est là, pour toi.

Tu te souviens de ce film, Tigres et Dragons ? La jeune héroïne avait fait le choix de dissimuler ses connaissances à sa famille mais même à son maître. Un choix dicté par la volonté de survivre et la compréhension des ennuis auxquels elle pourrait s’exposer en se dévoilant. Néanmoins quand l’opportunité de vivre s’est présentée en la personne bienveillante de Shu Lien, elle n’a pas su la reconnaître.

Peut-être sera-ce un challenge pour toi mais sache princesse que parfois dans une vie, il faut apprendre à croire au Merveilleux, à ce qui paraît tellement beau qu’il semble irréel.

Lorsque comme toi vous avez pris l’habitude de survivre, il vous est difficile de concevoir seulement que la vie puisse du jour au lendemain devenir facile. Néanmoins, il peut arriver que subitement tout devienne accessible.

Tiens tu as vu, dans ta boutique préférée ils vendent désormais des pains au chocolat sans gluten et plein de nouveautés sucrées. Toi qui n’en trouvais pas au départ. Tu as remarqué ? »

J’ai remarqué oui, c’est sympa. Il y a des même des moelleux au chocolat. Et des brownies. Mais également des biscuits sans chocolat. Il parait que c’est bon aussi, lol je plaisante.

« Il y a aussi sans lactose ni gluten. Comme ces petits snacks au sésame ou amande. Tu aimes bien aux amandes. Tu sais dans quelle pharmacie tu peux en trouver quand tu fais ton shopping. »

Oui c’est vrai, ça aussi c’est sympa.

« Le message passe ? »

Il passe, merci Roéchel.

Bonne journée à tous ;)        

123

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause