Accueil Spiritualité Plus loin, plus haut, tout de suite

Plus loin, plus haut, tout de suite

4

Plus loin, plus haut, tout de suite 120127041639803579352143

 

Bonjour à tous,

Il y a quelques années à Marseille je regardais souvent une émission anglaise devenue en français, l’Ascenceur immobiller. La présentatrice suivait des personnes qui avaient décidé un beau jour de grimper l’échelle sociale en devenant des pros de la rénovation immobilière à des fins lucratives.

Ainsi souvent, nous suivions des personnes qui avaient fait le pari de transformer une ruine au sens propre parfois (une maison incendiée une fois) en une rutilante habitation neuve et moderne.

La présentatrice aimait à rappeler que la rénovation à des fins luctratives obéit à certaines règles. « Laissez de côté vos goûts trop personnels et optez pour la simplicité des tons neutres, respectez votre budget et dans cette optique, soyez réalistes quant à ce que vous pouvez faire vous-mêmes, posez-vous les bonnes questions, ce quartier correspondra-t-il à la cible recherchée ? »

A chaque émission, nous pouvions constater que nombreux étaient ceux et celles qui bafouaient la plupart de ces recommandations. Le budget tout d’abord, il n’était pas rare de le voir doubler ou tripler à mesure que les erreurs de débutant s’accumulaient.

Entre ceux qui avaient mal évaluer le coût des matériaux, ceux qui avaient sous-estimé le coût de la main d’oeuvre ou avaient choisi le mauvais artisan ou encore ceux qui dépensaient sans compter pour des éléments aussi inutiles qu’un jacuzzi dans le jardin minuscule d’une maison se voulant familial (véridique), le compte en banque des participants viraient bien vite au rouge souvent.

Certains, las de la vie qu’ils avaient mené jusque là avaient abandonné leur travail pour se lancer dans l’immobilier. Avec succès ? Pas toujours, parfois ce sont la famille, les amis ou la vente des biens personnels qui permettaient d’aller au bout de l’aventure.

Alors me direz-vous, au moins ils pouvaient revendre. Eh bien, souvenez-vous des règles que je vous ai énoncées. Le budget est une chose mais au préalable et avant tout achat, il faut s’être assuré que l’investissement réalisé séduira les acheteurs potentiels, soit, la cible visée.

Combien ont eu l’extrême mauvaise idée d’acheter dans le mauvais quartier, en en étant conscient qui plus est, simplement parce que leur porte-monnaie ne leur permettait pas d’acheter ailleurs ? Je vous laisse deviner… 

Quant à tous ceux qui ont cru qu’il était aisé d’économiser de l’argent en s’improvisant électricien, plâtrier ou plombier… 

Autre égarement, élever ses propres goûts au statut de norme.  Certes, il suffit qu’une seule personne, un unique acquéreur ait justement des goûts similaires pour déclencher la vente.

Mais lorsque vos goûts sont vraiment vos goûts, vous n’avez pas fini d’attendre l’acheteur potentiel.

Moralité, si vous ne pouvez pas investir tout de suite dans le bon quartier, ce n’est pas le bon moment pour vous. Si vous n’êtes pas capables de prendre du recul et de garder la tête froide quant à ce que vous êtes en train de réaliser, vous n’êtes pas prêt et ce n’est donc toujours pas le bon moment.

Ah cruelle impatience, il est si facile de croire arriver le bon moment pour soi. Pourtant dans cette émission, je n’ai entendu la présentatrice dire vous avez ce qu’il faut pour ce métier qu’une seule et unique fois.

Elle-même aimait à répéter qu’elle vivotait avant de se lancer dans la spéculation immobilière. Mais elle rappelait également que justement, elle avait pris la peine et le temps de s’intéresser à tous les aspects de la construction-rénovation. Elle n’avait pas fait que lancer des ordres à droite et à gauche en courant les magasins d’habillement d’intérieurs, comme trop de participants.

Certains partaient en vacances laissant les ouvriers agir seuls et trouvaient pourtant le moyen d’être furieux du travail réalisé à leur retour. Mais alors pourquoi être parti en sachant qu’il n’y avait pas de maître d’oeuvre ?

Etait-ce le bon moment pour ces personnes ? Parfois on veut changer de vie et on se lancerait dans la première chose qui pourrait nous sembler à portée de main.

L’est-elle toujours vraiment ? Pas forcément, mais comment savoir ? En respectant les fichues règles. Ou plutôt une seule en l’occurence, suis-je capable d’assumer n’importe quel résultat ?

Si la réponse est oui, vous saurez agir en conscience et avec discernement, sans lunettes roses, sans oeillères, sans défaitisme non plus. De ce fait, vous prendre le temps de faire les choses correctement et de vous préparer à poser vos pions l’un après l’autre. Pas comme quand on se laisse simplement grisé par l’impatience.

Je me souviens par exemple de cet épisode dans lequel un jeune couple sans le sou s’était endetté au point d’être étranglé par les dettes car n’avait pas d’apport personnel. Ces mêmes personnes étaient pleines de bonne volonté et voulaient rendre un certain cachet à la maison. Ignorant les conseils de la présentatrice qui par souci d’économie leur avait proposé de poncer le parquet plutôt que d’en acheter un neuf, ils avaient choisi de l’arracher sauvagement et d’en faire un beau feu de joie dans le jardin.

Peu après ils découvraient que ce même parquet, du bois d’époque et encore dans un état récupérable, aurait pu se vendre une fortune à des particuliers avides d’authenticité.

Pas d’impatience, on prend son temps et on mûrit ses projets. Je vous dis ça mais, c’est surtout un rappel à moi-même lol.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

4 Commentaires

  1. crystallia

    28 janvier, 2012 à 23:22

    Ah les motivations profondes, il faut oser regarder alors prenons notre temps mais faisons-le.

    Binicaise, ce sont davantage les pages qui posent problème.

    Bise ;)

  2. binicaise

    28 janvier, 2012 à 11:17

    J’ai réussi à aller sur tes commentaires maintenant le message va t’il partir voilà la question . Bonne journée Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  3. camille

    27 janvier, 2012 à 14:29

    Coucou Sylvie,

    Je suis interpellee, je ne voulais pas ecrire de commentaires mais c’est plus fort que SEGA (bah oui, SEGA c’est plus fort que toi, bah la c’est plus fort que Sega, bon d’accord je sors….)

    Bref, ces fameuses lunettes roses !? Bah tu sais quoi, cela faisait un mois que j’avais vraiment envie de m’acheter des lunettes roses, mais vraiment ! Puis finalement, j’en ai choisi une autre paire parce que j’en trouvais pas une a mon gout.
    Mais ton texte me laisse perplexe lol je me demande si mon soudain gout d’avoir des lunettes roses n’allait pas avec ma volonte de vivre dans un monde de oui-oui….

    M’enfin…
    Curieux curieux tout ca…

    Bisous !

  4. Caedric

    27 janvier, 2012 à 10:12

    Bonjour,

    Seul le Coeur connait la différence entre l’impatience trop rapide et l’occasion en or qui demande de se hâter.

    Je ne pense pas qu’on aie une seule et unique fois cette occasion, mais que nos chemins de vie peuvent la recroiser plusieurs fois, de différentes façons, jusqu’à ce qu’on reconnaisse que ces éléments convergent et qu’on l’accepte librement … en temps voulu … ou pas.

    Bonne journée à tous,
    Caedric

Consulter aussi

Accepter l’autre

    Bonjour à tous, Mes guides me disent qu’accepter l’autre revient à s&rsquo…