Accueil Spiritualité Le goût des fruits

Le goût des fruits

5

Le goût des fruits 120208020138803579409145 

 

Bonjour à tous,

Je ne suis pas certaine de vouloir publier ce que j’ai à dire ce soir mais je vais quand même l’écrire. Alors que j’aimerais bien pouvoir me concentrer sur toutes ces choses qui se passent en ce moment. Que des choses moches et qui me rendent triste en fait.

Le développement de mes propres capacités me rappelle que je vis constamment ici et ailleurs en même temps. Comment vous dire, c’est comme si je pouvais marcher sur deux chemins à la fois, tous les jours, tout le temps. Je n’ai pas de mal à gérer d’ordinaire. Mais là comme je suis bouleversée, je voudrais pouvoir ne marcher que sur une seule route.

Mon père trompe ma mère au vu et au su de tout le monde, sans même chercher à s’en cacher. Je lui ai demandé pourquoi il n’était pas parti avant de chercher quelqu’un d’autre. Tout ce qu’il a trouvé à me répondre c’est que de toute façon le résultat sera le même au final. Eh bien non ce n’est pas pareil, je le lui ai dit, ce n’est pas pareil. On peut faire les choses proprement. 

C’est humiliant et irrespectueux envers ma mère, voilà ce que  je vois. Mais pour lui elle n’est qu’une affreuse mégère qui le fait crever à petit feu.

Chacun a ses arguments et bien sûr est persuadé d’avoir plus raison que l’autre. J’ai 31 ans, je devrais m’en moquer. Mais je n’apprécie pas toute cette violence dispensée d’un côté comme de l’autre finalement de deux différentes manières. 

En outre, ça ne va pas du tout au travail. J’ai fini par réaliser que certains des symptômes pour lesquels j’ai consulté ces derniers mois n’apparaissent que justement lorsque je suis sur mon lieu de travail. C’est drôle non ? Bref, j’ai compris toute seule.

Le problème c’est que je n’en ai pas encore trouvé un autre et si mes parents se séparent, il me faudra un logement. Sauf que je n’ai toujours pas les moyens d’assumer voiture etc et logement.

En même temps, je suis une tête de mule mais même s’ils restent ensemble et que je suis fauchée, je ne veux pas rester. Je ne peux pas, je ne me sens pas bien chez moi, je ne peux pas m’exprimer pleinement, être moi-même, avoir de l’intimité et surtout je ne peux pas supporter cette situation pas plus que je n’en ai envie.

Eh bien voilà je me suis bien plainte, je n’ai plus qu’à tout effacer. J’allais oublier, ma médiumnité prend de l’ampleur, je peux voir distinctement dans le passé et j’ai de nouveaux guides. Le problème c’est que le passé en vérité explique le pourquoi des blessures des gens et clairement en ce moment, ce n’est pas ce dont j’ai besoin !

N’ai-je pas assez avec mes propres problèmes et souffrances ? Je ne parviens pas à focaliser toutes mes énergies sur la recherche d’un nouvel emploi qui puisse me permettre de m’extraire de cette situation déplaisante.

Je suis rattrappée par des considérations stupides  telle que des souvenirs de mon propre parcours sentimental au travers certaines incarnations et il y a cette question idiote qui revient tous les jours alors que c’est le cadet de mes soucis, qu’est-ce que tu voudrais sur le plan amoureux ?

Je m’en fiche ! Ce n’est pas ça que je regarde là maintenant. Mes collègues ne m’apprécient pas et parlent suffisamment fort dans mon dos pour que je les entende, il ne se passe pas un jour sans que l’on me mette la pression dès le matin et chez moi les énergies sont aussi lourdes que l’ambiance. Ce qu’il me faut c’est un nouveau boulot pour que je puisse vite déménager et aider ma maman à faire de même en poussant mon frère à prendre son indépendance parce que lui si on ne le pousse pas… 

Bon, le souci c’est que quand je suis comme ça, laissez-moi vous dire que je ne maîtrise plus du tout mes dons. Les informations arrivent seules et nombreuses. Heureusement, pas en pagaille et mes guides les gèrent. D’ailleurs je sais qu’ils font exprès de me pousser à y prêter attention un peu lol.

Si sur Terre j’ai un familier un jour ce sera un chien. Ca c’est une info sympa lol. Le reste…

Ce que je voudrais c’est voir de quelle côté se trouve la sortie pour moi. Il me faut un nouveau travail. Pour que je sois mieux et que je puisse m’en aller.

« Un jeune homme tomba un jour dans une profonde caverne. A sa gauche, il trouva une lampe, à sa droite une corbeille pleine de fruits. Comme il avait eu la chance miraculeuse de ne même pas avoir été blessé par la chute il se releva mais auparavant que fit-il ? », me demande Lauviah.

Il prit un fruit ?

« Pourquoi pas la lampe ? »

On ne mange pas une lampe. Et puis je ne sais pas… C’est vrai que c’est plus logique de saisir la lampe et de l’allumer si on est dans une profonde caverne. Ca permet de chercher la sortie.

« Contente-toi de prendre un fruit. Tu comprendras. »

Je voudrais comprendre maintenant.

« Toi tu aurais pris un fruit, d’où ta réponse. Eh bien, prends le fruit et régale-toi. »

Quelle était la bonne réponse ?

« Pourquoi le fruit ? »

Je pense que c’est de cela dont j’aurais eu le plus envie après une telle chute. Je l’imagine désaltérant, rassasiant…

  »Rassurant. »

Oui…

« Tu as peur. »

Oui.

« Et où trouves-tu du réconfort, nulle part. D’où le choix du fruit. »

Je vois. Ca me fait rire…

N’empêche, le deuxième geste serait bien de saisir la lampe afin de l’allumer et de me frayer un chemin jusqu’à la sortie.

« Certes, mais ce serait le second geste. »

C’est vrai, merci à toi. Un fruit donc…

Le souci c’est qu’il y a vraiment peu d’arbres dans le désert.  Pourtant il est impossible d’y oublier le goût des fruits, allez comprendre.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

5 Commentaires

  1. Création

    10 février, 2012 à 12:23

    Courage pour tout, je te souhaite le bonheur Sylvie, vraiment. Nico

  2. crystallia

    10 février, 2012 à 11:38

    Bonjour,

    Merci à tous pour vos mots.

    Bise ;)

  3. camille

    8 février, 2012 à 20:27

    Coucou Sylvie,

    Et tu mangerais quoi comme fruit avec tes bons cookies ?

    Ma mere a fait la guerre des annees a mon pere – pleine de regrets et rancunes face a l’absence et autres tromperies, et malgre le fait que j’y sois mise de force au milieu pendant 20 ans, les choses se sont legerement ameliore mais avec le temps, et les dialogues avec les enfants au fils des annees – doucement, a accepter et a relativiser… il a fallu du temps pour eux deux d’accepter leurs actes, beaucoup de temps, et meme encore maintenant, il y a une certaine amertume, cela va faire 23 ans qu’ils ont divorce.

    Ce que j’essaie de dire c’est que meme si tu pars de l’appartement, ce n’est pas a toi de porter le poids de leurs souffrances. Tu les aimes tous les deux, tout comme moi, j’aime mon pere, et ma mere, malgre leurs torts ou raisons, ils restent mes parents c’est tout. La meilleure chose pour moi, fut quand je suis partie de la maison et que j’ai pu prendre mon independance. C’etait dur,mais indirectement, cela les a confronte a eux-memes, et leur vie, plutot que se cacher derriere les enfants, a fait resurface.

    Les choses se feront pour eux … ou pas. Mais chacun son boulet Sylvie, on peut aider, mais comment aider quand nous-meme nous sommes sensibles et febriles ?

    Regardes toi Sylvie, tu as clairement besoin de faire les choses pour toi, pour ton bien etre.

    O je sais combien c’est dur de voir ses parents souffrir, oui ma belle, je le sais vraiment.
    Mais de subir tout cela avec ma mere d’un cote et mon pere de l’autre, de me sentir comme un punching ball, m’a fait encore plus souffrir. Je suis allee mieux le jour ou je leur ai dit que je ne voulais plus etre au milieu de leur histoire, que je ne voulais plus subir, et que malgre tout, je les aimais et que je ne les jugeais pas. (j’essaie lol)

    Plein de bisous sucres pour te remonter le moral.
    Je sais combien le poids de la famille est lourd.
    Je me sens lourde aussi, je mange beaucoup de glace en ce moment, mais je prefere le poids de la glace dans mon appartement que le poids de la souffrance de mes parents…
    Egoiste ? non, protecteur surement.
    Tu n’es pas fautive de cette situation. Ne te sens pas coupable. Restes comme tu es.

    Bises

  4. Caedric

    8 février, 2012 à 15:22

    Bonjour,

    Quand le passé nous rattrape, on a parfois la chance de le colorier pour vivre le présent en changeant l’avenir.

    Pas simple de concilier tout en même temps, et pourtant … Nous pouvons, sinon nous ne serions pas face à ça.

    Amour et Paix,
    Caedric

  5. Celestine

    8 février, 2012 à 4:55

    Allo Sylvie,

    Tu es forte, pleine de ressources et bien entourée. Je suis certaine, qu’au final, tu réussiras à grandir dans toute cette histoire et que tu trouveras le bon chemin… ou que le bon chemin te trouveras – même si tu choisis le fruit ;)

    Prend soin de toi. :)

Consulter aussi

Sacrifice et courage

Bonjour à vous,  Aujourd’hui j’ai eu une bonne et une moins bonne surprise. Co…