Archive pour avril, 2012

Mouchoirs roses à la menthe

Mouchoirs roses à la menthe dans Amour physique 120430040341803579785163

 

Bonjour à tous,

Je me souviens de cette blague idiote qu’on lançait en riant il y a quelques années, les hommes c’est comme des kleenex quand on a fini on les jette. Le problème c’est que comme avec les kleenex, il arrive qu’on jetterait bien le vieux seulement on en a pas d’autre sous la main. Ou alors il arrive qu’au lieu d’investir dans de vrais Kleenex justement, on ait investi dans pas cher, pas épais et qui en plus arrache le nez. C’est charmant ce que je raconte non ? Mais attendez je n’ai pas terminé.

Je me souviens que quand j’étais enfant j’aimais les mouchoirs à la menthe. Pas pour leur couleur verte, j’ai un drôle de rapport au vert. Pas aussi compliqué qu’avec le bleu mais quand même…

Non, ce que j’aimais c’était la menthe. Parce qu’en réalité ma couleur de mouchoir préféré, c’était rose bien sûr. Le rose est toujours une de mes couleurs favorites. Même si c’est le mauve que j’aime par-dessus tout. Il n’y avait pas de mouchoir mauve. C’est malheureux non ? Il n’y avait même pas de mouchoir rose parfumé à la menthe.

Heureusement que les hommes ne sont pas comme des kleenex du coup, parce que s’ils devaient tous se ressembler, avoir des goûts et des idées formatées, ce serait bien triste je pense.

De ce fait, ce n’est pas forcément si facile de les jeter. Je veux dire, si je trouvais des mouchoirs roses qui sentent la menthe, je suis presque sure que j’en achèterais plus d’une fois. Surtout si en plus ils laissent le nez tout doux. Les bons mouchoirs laissent le nez tout doux, vous avez remarqué ?

C’est bien quand même quand ils sont jolis, qu’ils sentent bons et qu’ils laissent le nez tout doux.

C’est bien comme les hommes qui prennent soin de nos coeurs. Des mouchoirs roses qui sentent la menthe. On n’en trouve pas au supermarché mais en fin de compte, il y en a quand même. Tant mieux.

Bonne journée à tous ;)

Trois types de guidance

Trois types de guidance 120429011614803579782024

Bonjour à tous,

J’aurais pu en parler plus tôt mais je n’en avais pas envie. L’autre jour, j’ai vu arriver vers moi un homme accompagné d’une panthère noire. En fait il s’agissait d’un être incarné et de son totem principal. Ca fait drôle quand les gens arrivent de cette manière-là lol. En plus cette personne a les yeux violets dans l’astral. Comme moi lol. Ca aussi ça fait drôle.

Je ne sais pas si je l’ai déjà dit mais je suis reliée à un clan astral mixte en réalité. D’où le fait que j’ai à la fois des guides de l’Ombre, du Milieu et de la Lumière.

Je ne sais pas du tout qui le dirige et en vérité seule je ne suis pas capable de détecter la présence d’entités plus élevées que moi de plus de deux ou trois rangs. Quand je suis en forme. Au-delà, ce sont elles qui viennent vers moi et qui se rendent accessibles. Cela dit, j’ai la faculté de pouvoir appeler qui je souhaite, alors quand je pique une crise j’appelle lol.

Ceux qui ne sont pas incarnés nous voient avec nos ego, ils voient notre coeur Céleste et ils voient nos 1001 considérations égotiques. Ils nous voient nous débattre avec lol. Souvent ils interviennent, ils nous parlent et nous entendons comme nous le pouvons. Moi je suis médium, mais ça n’empêche pas que moi aussi je reçoive des messages indirects souvent . Ceux qui nous guident n’obligent jamais, ils proposent. Il peut arriver qu’ils nous voient faire le mauvais choix. Mais alors, ils font en sorte que nous ayons à nouveau le choix.

C’est ça une guidance, une proposition aimante, que nous pouvons refuser. Mais alors loin de s’énerver, ils font en sorte que le choix se représente sous une forme ou une autre jusqu’à ce que nous soyons prêts à l’accepter. Du moins c’est la façon de procéder des guides lumineux.

L’avantage d’un médium qui est relié à un clan mixte c’est qu’il peut voir toutes les voies possibles lol. Je sais que certains d’entre vous ne se sentent pas aussi proches de la Lumière que moi. Je vais vous dire à quoi ressemble une guidance par les guides du Milieu.

Ils ne proposent pas, ils ne suggèrent rien, ils vous montrent ce qui est, vous disent voilà. Comme Eledahiel quand elle m’aide à comprendre  mes propres rêves, elle me dit voilà.

Ensuite ils vous laissent là et en apparence vous êtes livrés à vous-mêmes. En fait Eledahiel est tout le temps à mes côtés, c’est elle qui se fait sentir, elle a un niveau spirituel si loin du mien que seule je ne pourrais pas la capter. Mais elle me rappelle que je peux l’appeler lol. C’est vrai, les guides viennent quand on les appelle. Même si on ne connait pas leur nom, même si on les désigne simplement.

Donc, ils nous laissent en plan juste en apparence car en réalité, ils font en sorte que certains éléments du décor ressortent. Sans nous dire, tu devrais prendre telle ou telle voie, ils nous aident à ne pas perdre de vue que pour que la route idéale apparaisse, il nous faut faire en sorte de dégager le passage. Ils nous disent voilà, tu as tout ce qu’il te faut devant toi, fais ton travail. Ensuite ils nous laissent nous débrouiller jusqu’à ce que les évidences nous apparaissent et que nous puissions dégager nous-mêmes la route. D’où l’impression que beaucoup parmi vous m’ont déjà confié avoir qu’ils doivent sans cesse se débrouiller seuls spirituellement et même ailleurs, sans une guidance directe.  

Dans l’Ombre en apparence c’est bien plus simple. Astaroth et Roéchel me disent, Sylvie, fais attention à ceci ou cela. Ils me disent aussi telle chose est plus intéressante que telle autre. Mais surtout, surtout, SURTOUT, ils me répètent, sois toi-même. Ils me disent vois ce qui t’intéresse, apprends à reconnaître ce que tu apprécies, ce que tu aimes, reconnais la Volonté.

Dans l’Ombre les guides sont là pour nopus aider à Etre dans la force et la puissance. Ils nous guident à développer au mieux (et non pas forcément au plus vite) notre potentiel. En fait c’est simple dans l’Ombre vous prenez très tôt conscience que vous avez un potentiel et que vous êtes tout à fait capables d’en tirer le meilleur. Les guides sombres veillent à ce que nous ne perdions jamais cela de vue.

Maintenant, le point commun à ces trois guidances, car il y en a un lol, c’est que dans les trois cas, les guides nous encouragent à ne pas perdre de vue que ce qui compte c’est notre vie sur Terre, celle que nous vivons, voyons, notre existence présente. Ils ne nous encouagent pas à vivre pour l’au-delà. Les guides vont dans le sens de notre âme, si nous sommes incarnés c’est qu’il y a une raison dont vous et moi n’avons que très exceptionnellement conscience lol. Peu importe à leurs yeux, nous sommes incarnés pour vivre notre vie, sur Terre. C’est donc « ici-bas » que le bonheur se trouve.

Bonne journée à tous ;)  

Cookies au chocolat

Cookies au chocolat 120428011410803579776981

 

Bonjour à tous,

Je vais partager une recette avec vous aujourd’hui. Celle de mes cookies préférés, au chocolat bien sûr !

« Tu es une gourmande ma belle Sylvie. », me disent Astaroth et Roéchel.

Oui c’est vrai, je ne le nie pas. 

« Et puis les biscuits, c’est bon pour le moral aussi, non ? »

Lol, oui ça aussi c’est vrai.

« De bon matin, commencer la journée avec de délicieux biscuits faits maison, te met tout de suite de très bonne humeur. Un peu comme quand Lauviah t’envoie de la Lumière à ton réveil. »

Exactement.

« C’est bien agréable quand tu ouvres les yeux et que tu as l’impression que les Anges te sourient avec Amour. Tu te sens comme accompagnée par des êtres aimants et chaleureux. Cela a quelque chose d’agréable, gai et rassurant à tes jolis yeux noirs.

Cela te met en confiance. Après tu as le sentiment que rien de dur ou de négatif ne pourra t’arriver. Comme lundi matin quand tu as eu la sensation que Lauviah te souriait à ton réveil. Il te disait d’aller à la médecine du travail. Il te disait que tout irait bien pour toi.

Finalement, tu as compris pourquoi il te disait cela. Les salariés comme toi ont souvent peur de ce qui pourrait leur arriver si soudain on ne les trouvait plus à la hauteur, vous avez l’impression qu’il faut tout accepter. Mais finalement aujourd’hui qui est-ce qui a peur ? »

Ce sont mes employeurs lol. Apparemment ils ne voient pas d’un bon oeil la perspective que la médecine du travail diagnostique chez moi une dépression consécutive à du harcèlement moral. Du coup ils sont dans leurs petits souliers alors qu’ils enragent toujours autant. Ca me fait rire…

« Comme quoi, il est important de se souvenir que quelles soient les circonstances, il y a toujours une carte à jouer. Certains ne sont pas là que pour subir tandis que les autres ne seraient là que pour profiter. Ce n’est pas aussi simple. Vois le monde, ton monde, comme une roue qui tourne en permanence. Sache repérer les mouvements de cette roue, vois quand les circonstances deviennent pour toi favorables car il n’est pas de situation insoluble, il n’y a que des personnes qui ont perdu foi en elles-mêmes et ce n’est pas pareil.

Pour faire des cookies au chocolat, tu utilises une véritable tablette et non pas des pépites de supermarché. Tu casses des morceaux relativement gros car c’est ce que tu aimes et en réalité tu es loin d’être la seule. Peu de personnes apprécient les cookies au chocolat dans lesquels il faut chercher les vagues copeaux de chocolat.

Tu réserves tes morceaux à part tandis que tu verses toujours une quantité très approximatives de farine, de praslin, d’essence de vanille, de margarine à l’huile d’olive. D’ailleurs parlons de cette margarine, pourquoi ne pas suivre les conseils du médecin qui te suggérait d’utiliser de l’huile de colza ? Tu verras que tes biscuits seront aussi bons et tu utiliseras moins d’oeufs et même moins de matière grasse au final. Cette margarine trop froide n’est pas l’idéale. Tu ne devrais avoir à mettre qu’un seul oeuf.

Quant à la quantité de sucre, si nous ne te disions pas de t’en tenir à 150 grammes, tu en mettrais beaucoup trop mais tu le sais déjà. Car ton chocolat est toujours sucré lui aussi. »

Lol, j’allais proposer une vraie recette avec de vraies quantités réalistes.  Je sais bien pourquoi je mets de tout approximativement. Je rectifie tout en fonction de ma gourmandise. On ne se refait pas !

Mais c’est toujours bon cela dit. C’est ça l’important.

« Evidemment mais ce qu’il faut retenir pour faire des cookies c’est peu de sucre si le chocolat est déjà sucré… »

Je savais que vous diriez ça !

« Et peu de matière grasse s’il y a plus d’un oeuf. Ce n’est pas utile. Ou c’est qu’il y a une erreur dans le dosage de la matière grasse qui ne devrait jamais être autre chose qu’un produit de qualité. Ta margarine est un bon produit, comparée à d’autres maragarines végétales, mais il y a plus intéressant pour toi. L’huile de colza.

Tu vois Sylvie, se nourrir ne se résume pas à avaler de la nourriture. Il est très important de sélectionner ses aliments, de prendre du temps et du plaisir à cuisiner pour soi et pour les autres. C’est aussi important que de faire en sorte d’avoir une maison propre et agréable. Qui veille à votre bien-être ? C’est à vous de le faire, en vous intéressant à ce que vous mangez, à l’endroit dans lequel vous vous reposez, aux personnes que vous fréquentez. Le bien-être naît et s’épanouit dans la réalité matérielle. Il n’est pas d’individu qui se sente parfaitement ancré tout en se demandant ce qu’il fait sur Terre à  vivre d’une manière qui l’ennuie profondément.

Le premier ingrédient nécessaire à la réussite de tes cookies, c’est la volonté de se faire plaisir et de faire plaisir à d’autres éventuellement. Chaque matin au réveil, demande-toi de quelle manière tu vas pouvoir te faire plaisir. Chaque matin. Et tu verras qu’il n’est pas si difficile d’avoir toujours la sensation que Lauviah te sourit. »

Merci à vous deux. J’aime bien votre message.

Bonne journée à tous ;)     

Qui commande ton existence ?

Qui commande ton existence ? dans Anges 120425114913803579768617

Bonjour à tous,

Aujourd’hui c’était l’anniversaire de la directrice. Un des associés lui a fait son dessert préféré, un gâteau à l’ananas. Et pour une fois j’étais bien contente d’être intolérante au gluten. Je déteste l’ananas. Je commence tout juste à en manger de temps en temps, parce que mon médecin me dit que c’est bon pour la santé, mais c’est vraiment une tranche de temps en temps.

« Ta journée s’est bien passée ma belle enfant ? »

Elle a été bizarre Lauviah.

« En quoi ? »

Eh bien déjà la gérante a été gentille avec moi toute la journée, ce à quoi je ne suis pas habituée lol. Mais bon, je sais que hier alors que je n’étais pas présente, la directrice a convoqué les associés et elle leur est tombée dessus. Apparemment elle a profité de la situation pour rappeler qui commande, du moins c’est ce qu’il ressort de ce que le nouveau et futur associé m’a dit.

« Il t’aime bien. »

Oui.

« Il t’aime même beaucoup. »

Lol !

« Il souhaite te connaître mieux. Il te demande comment tu vas, si tu veux qu’il t’apporte divers fruits qui poussent dans son jardin, si tu as envie de sortir… »

Oui, j’ai vu. Il est sympa.

« Juste sympa ? »

Franchement j’ai beau essayer, pour l’heure je ne parviens pas à voir autre chose en lui qu’un gars sympa. En plus il a voulu m’inviter à une démonstration d’arts martiaux, il y a des pratiquants dans ma famille, je connais déjà, je m’ennuie autant à ce genre d’exhibition que durant un match de foot. Tu comprends ?

« Il t’a aussi proposé d’aller manger une glace, d’aller voir l’exhibition des avions de chasse ou même d’aller danser. Tu aimes bien danser. »

Je ne mange pas de glace, il y a du lactose dedans. Et puis j’avais promis à Pouet (ma petite soeur) que je passerai la journée avec elle si on ne pouvait pas aller au laser machin (j’ai du mal à retenir le nom exact). 

« Et pour la danse ? »

Je le connaissais depuis deux jours, je ne pensais pas qu’il était sérieux, il m’a dit de passer si je voulais.

« La vérité s’il te plait. »

Il ne me plait pas, pas comme ça.

« Est-ce un drame ? »

Je ne crois pas non…

« Il dit qu’il se sent proche de toi, qu’il a envie de passer du temps avec toi et qu’il veut te protéger. »

Je sais, mais je ne comprends pas, je ne comprends pas dans le sens où moi je ne ressens rien de tout ça. Et du coup il me donne surtout envie de fuir. En fait je voudrais qu’on soit juste ami.

« Alors dis-le lui. »

Je l’ai fait.

« C’est vrai tu l’as fait. Et que constates-tu ? »

Ca n’a pas eu l’air de changer quoi que ce soit.

« Qui commande ton existence ma douce Sylvie ? »

C’est moi.

« D’accord, alors vois cette discussion comme une métaphore. »

Ok merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)  

Comme sur les parkings

Comme sur les parkings 120424011713803579760591

Bonjour à tous,

Parfois j’ai toutes les peines du monde à me garer sur des parkings. Alors dans ces cas-là par contre, je suis toujours contente quand quelqu’un m’aide. Une fois, il y a même une gentille dame qui a fait un créneau à ma place, parce que moi, je n’arrivais pas du tout à redresser la voiture. Ah les parkings, il devrait y avoir des places bien plus larges, non ?

C’est drôle parce qu’on m’a appris à me garer. Mais manoeuvrer en marche arrière me fait perdre mes repères, je ne sais pas trop pourquoi… 

Bref, hier matin j’étais là à me demander à quel moment je pourrais trouver le moyen d’appeler la médecine du travail afin de prendre rendez-vous car malheureusement ils ont eux aussi des horaires de bureau, quand ma patronne m’a convoquée pour me dire qu’elle n’était pas d’accord avec l’une de mes décisions. Elle parle doucement, me disant qu’elle ne veut pas que les associés entendent car apparemment ils se plaignent de moi de plus en plus souvent, cela la rend confuse. Je lui ai répondu franchement que moi aussi j’étais confuse et on a commencé à parler.

Dans le feu de l’action je lui ai expliqué que je me levais le matin en ayant mal au ventre parce que je me demande à quelle sauce je vais encore être mangée, je lui ai dit que j’étais allée voir mon médecin traitant et que celle-ci me conseillait de contacter la médecine du travail.

Normalement dans ma boîte les congés de l’année en cours commencent le premier juin et je n’en ai plus de l’an dernier. Elle m’a quand même dit qu’on pouvait s’arranger si j’avais besoin de prendre quelques jours pour me reposer. Elle m’a écoutée et m’a dit qu’elle aussi était malheureuse depuis un moment, elle sent elle aussi que quelque chose ne va pas mais surtout elle a été choquée de voir que j’allais si mal et que je n’étais jamais venue lui parler.

Je reconnais que je ne songeais pas à aller la voir parce que c’est avec sa fille que j’ai des problèmes justement. Elle a organisé une réunion à trois dans l’après-midi où sa fille,la gérante, est arrivée énervée. Selon elle de toutes façons je manque de maturité car c’est ça le monde du travail, tout n’est pas tout rose. C’est à moi de transformer le négatif que je perçois en positif et de me mettre enfin au travail afin de prouver que je mérite bien ma place. Il n’y a aucune pression négative et personne n’est méchant dans l’entreprise. Par contre chacun a son caractère c’est sûr mais c’est à moi de m’y faire.

Et si je ne suis pas capable d’assumer le stress tout à fait normal inhérent à ce travail c’est que je me suis trompée de voie. Par ailleurs, de quoi est-ce que je me plains, moi je suis chouchoutée à côté de la manière dont sa précédente patronne la traitait elle-même. Mais loin de se laisser abattre, elle en voulait et c’est à moi d’en vouloir aussi. Non, rien de ce que j’ai pu avancer comme argument ne l’a convaincue, c’est  à moi de m’endurcir et d’accepter la réalité pour ne pas faire dépression sur dépression. On a tous des coups de stress, mais la pression est une chose positive dont nous avons besoin aussi !

Elle a été en mode défensif tout au long de la réunion. Soit. Mais je ne suis pas démontée non plus. En outre, à force de se justifier elle a fini par me donner de quoi illustrer mes propos notamment concernant la pression. Qu’il faille rappeler les objectifs je comprends très bien. Mais je maintiens que je sens bien deux sortes de pression différentes et je sais pour l’avoir distinctement entendu à plusieurs reprises que certains ont des choses à me reprocher seulement, ils claquent des portes et crient ensuite, ils ne viennent pas me parler. Alors hier j’en ai profité pour poser des questions justement, mais c’est moi qui invente des choses semble-t-il, personne ne veut que je parte.

Admettons, mais la directrice était d’accord avec moi, pas avec sa fille. Je ne suis donc pas la seule à inventer des choses ou à tout prendre mal. Enfin, ça m’a fait du bien finalement.

Bonne journée à tous ;)  

Merci à tous

Merci à tous 120422024339803579750159

Bonjour à tous,

Je tiens à vous remercier tous pour vos réponses sur mes trois derniers posts et en particulier Amour pour son message sur Acting like we don’t see the elephant. Je crois bien que tu l’as vu mieux que moi lol.

Je remercie également Seeker vers qui je reviendrai personnellement.

Je me suis calmée, non pas sans mal mais je pense que c’était bien nécessaire. Mon médecin me dit que je ne peux pas rester dans un tel état de stress et je sais qu’elle a raison.

Elle m’a proposé samedi une prescription d’anxiolytiques pour plusieurs mois, j’ai refusé. Elle me l’a proposé deux fois avant de me prescrire des vitamines d’office, sans examen sanguin. Elle m’a également demandé de contacter la médecine du travail. Je n’étais pas contente au départ, toujours en colère je ne voulais pas de son diagnostic « au bord de la dépression pour harcèlement moral ». Mais le fait est que je sais pourquoi j’ai consulté.

« Parfois, vous n’êtes pas celui qui doit livrer la bataille. Aujourd’hui, tu as besoin d’aide plus que de te battre. Ce que ton médecin t’a dit est vrai, ta supérieure ne s’arrêtera pas. Elle n’a pas de raison de s’arrêter, il faut que quelqu’un lui en impose une, mais ce ne sera pas toi, tu n’en as pas la force actuellement. Il faut l’accepter. Comme tu es parvenue à accepter la piètre opinion que ton père a de toi malgré son Amour réel pour toi. Il te voit comme quelqu’un de faible, d’inconsistant. Ta maman aussi a l’impression qu’il faut qu’elle te pousse et cela t’énerve, mais tu as fini par comprendre que tu perdrais temps et énergie à te battre contre cela.

Regarde, tu te lèves le matin en ayant nausée et mal de ventre, ça ne peut pas continuer. C’est pour cette raison que le médecin voulait te prescrire des médicaments, pour t’obliger à te détendre.

Parfois, il n’y a rien que tu puisses faire parce que tu es toi-même en état de faiblesse et il faut l’accepter. »

N’empêche, la médecine du travail ? Ils vont envoyer l’inspection du travail non ? Comment vais-je reprendre ensuite ? »

« Ce ne sera pas un problème. Tu as des raisons objectives et claires de penser que quelqu’un t’a prise comme souffre-douleur, tu ne peux pas rester dans cette situation qui t’atteint si profondément que ton médecin te voit au bord de la dépression. »

Oui je sais, je vais prendre rendez-vous aujourd’hui même.

Merci Lauviah et encore une fois merci à tous.

Bonne journée à tous ;)   

 

Acting like we don’t see the elephant

Acting like we don't see the elephant 120421010624803579746725

Bonjour à tous,

En vérité j’aurais eu des tas de choses à vous dire cette semaine. Mais chose inédite pour moi, je ressens des émotions si fortes qu’elles me bloquent. Certes, je pense que tout le monde aura compris depuis longtemps que je ne suis pas douée dans la gestion de mes propres émotions.

Il y a des personnes qui m’ont écrites, je ne parviens même pas à leur répondre, j’ai l’impression que cela représente un trop gros effort quand j’ai juste envie de rester muette et de cocooner. Clairement je vois bien que ce ne saurait être la solution. Et puis Astaroth me pousse à accepter cette colère que je sens en moi, seulement elle va de pair avec une tristesse dont je me passerais bien.

Miracle, je vois que j’arrive à écrire lol, qui l’eût cru. Chaque jour de la semaine j’y ai pensé, les mots étaient là, en moi, ils se heurtaient à ma bouche fermée et donc à mes mains croisées.

Pourtant, j’ai dit autour de moi ce que j’avais de plus urgent à dire, je l’ai dit avec des mots, parfois avec ma colère, avec mon amertume aussi. Jamais avec ma tristesse cela dit, j’ai plutôt entendu avec ma tristesse.

Qu’il n’y ait pas de malentendu, je ne suis pas dans un tel mal-être que des idées sombres me viendraient. Figurez-vous que c’est l’inverse au contraire, certes grâce à Astaroth lol qui a choisi de filtrer certaines de mes émotions et les énergies associées. Merci Astaroth.

En outre il se passe aussi des trucs sympas dans ma vie en ce moment, j’ai plein de sorties agréables prévues comme une nouvelle journée catamaran prochainement. C’est sympa les journées cata même si je dois absolument parvenir à me trouver enfin un maillot de bain qui ne me plaise pas qu’à moitié. Je compte faire ça ce matin d’ailleurs. J’ai des trucs prévus ce weekend aussi. En fait mon weekend est blindé. Alors que je ressens l’envie de me poser, ce qui n’est pas trop compatible.

« C’est dans le calme que la Lumière peut éclairer l’espace d’une manière belle et franche. », voilà ce qui m’est venu soudain lol. Dans le calme, c’est quoi ça le calme…

Je ne vois que la colère, ma colère. On me dit que j’ai un esprit rebelle, dès que je m’exprime pour dire que je trouve certaines choses anormales on me dit que j’ai un esprit rebelle. Je ne me sens pas écoutée quand je reçois de telles réponses, d’où à la fois ma colère, ma tristesse et finalement mon amertume.

Je n’ai pas un esprit rebelle simplement je vois pas pourquoi il faudrait toujours tout accepter sans broncher, je ne le peux pas en tout cas, comment le pourrais-je ?

Je suis donc la seule et unique personne à être touchée par ce que je vis ou vois ? Ca m’étonnerait ! Comment peut-on dire que j’ai un esprit rebelle, je pense simplement qu’il est tout à fait normal d’avoir des opinions, non ?

Serais-je la seule à en avoir ? Je ne pense vraiment pas.

Je vois et j’entends la souffrance de personnes dans mon entourage qui ne comprennent pas que je ne veuille pas subir la même mais pour une raison qui m’échappe ils restent sourds à cela et me disent que j’ai un esprit rebelle !

Je suis farouchement opposée au fameux j’ai souffert donc tout le monde doit souffrir aussi, je n’accepte pas non plus la fatalité et je ne peux pas accepter qu’il y ait un seul et unique chemin pour tout le monde, non, je ne peux pas.

Ne serait-ce que parce que j’ai du respect et de l’Amour pour moi-même.

Je n’ai pas un esprit rebelle. Je pense simplement que non tout n’est pas normal et qu’on ne peut pas tout accepter dans la vie. Je pense qu’à certains moments il faut oser dire ce qu’on pense être juste. Parce que dans ces instants-là justement, d’autres osent enfin eux aussi « se montrer rebelles ». Comme quoi…

On dirait qu’il faut que quelqu’un se lance souvent.

Bref, j’écoutais cette chanson là, et j’ai entendu cette phrase, Acting like we don’t see the elephant. Vous ne le voyez pas vous ? Franchement ?

Bonne journée à tous ;)

A bientôt

A bientôt dans Annonces 120420123423803579743012

Bonjour à tous,

Je me fais rare cette semaine, ne vous inquiétez pas pour moi cela dit. J’écrirai probablement ce weekend.

Bise à tous ;)

Et finalement ?

Et finalement ? 120415024549803579721588

Bonjour à tous,

Aujourd’hui c’est dimanche, le jour des biscuits à la farine de maïs et au chocolat. Je me demande quel goût ils auront, je crois n’avoir jamais fait de biscuit à la farine de maïs, ou alors je ne m’en souviens pas…

C’est possible que je ne m’en souvienne pas mais alors, ce n’est pas très bon signe lol. Quand je goûte quelque chose de délicieux, je ne rêve que de le refaire. Enfin, on verra, je tenterai des cookies tout à l’heure.

En attendant, je constate avec effarement que ce que je ressentais à Marseille peu avant de me faire expulser, je le ressens aujourd’hui, exactement le même stress. Et le pire c’est que je sais à quoi il est dû. Alors je vois cette ligne soudain, comme un fil conducteur, cette chose que je laisse sciemment de côté ne sachant trop comment la gérer, comme ma vie amoureuse quoi. C’est dingue tout ce dont il n’est pas si facile de se débarrasser.

C’est comme s’il y avait un marécage quelque part qui de temps en temps se mettait à sentir mauvais. Alors forcément vous finissez par prendre l’odeur. La désagréable odeur. Zut.

Je n’ai pas encore solutionné mon seul problème en réalité, celui qui est à l’origine de tous les autres. Alors je le connais parfaitement, il s’est toujours fait plus ou moind sentir. Il faut que je trouve le moyen de vivre ma spiritualité au grand jour. Mais je n’ai que des problèmes quand j’en parle autour de moi.

J’en conclue que la solution doit être plus radicale encore. Parler simplement ne suffira jamais, je viens de le comprendre. Il y a une chose qu’il faut que je parvienne à faire, c’est arriver toute triomphante avec un argument « irréfutable » et dire, voilà !

Ce n’est pas mon genre ça, je n’aime pas être celle qui casse les édifices des autres. Après les gens sont déstabilisés et ils m’en veulent. Je n’aime pas qu’on m’en veuille, je préfère quand j’ai l’impression que je m’entends avec les autres.

Alors me direz-vous, peut-être qu’il y a une méthode plus douce, parler et encore parler avec douceur par exemple. Non, ça ne marchera pas, je sais que ça ne marchera pas. Je le sais parce que je sais que nous aimons nous accrocher à ce qui nous semble rassurant. Or je n’ai rien de rassurant à dire. Car ce qui est rassurant c’est ce que l’on croit connaître.

Mes articles rassurent ceux d’entre vous qui se retrouvent dedans par exemple. Mais je peux vous assurer qu’ils effraient bien d’autres. Par exemple je sais qu’il est très très difficile de faire accepter l’idée que certaines connaissances puissent être en nous ou passer par nous, sans que nous les ayons apprises.

Mes parents ne l’admettent pas par exemple, ça remet trop de choses en cause. Pourtant c’est ma vérité. Pour écrire les articles sur l’Ombre ou le Milieu j’ai dû faire des efforts, me concentrer parce que je devais expliquer des choses que moi je ne vis pas. Je ne les ai pas apprises non plus. Mais j’ai pu écrire et je le pourrai encore. 

Avec le livre sur les rêves, je sens les informations arriver à mesure que j’écris. Elles ne viennent pas de mes guides, personne ne m’explique rien, elles arrivent, c’est tout. Mes guides m’aident à conserver ma concentration puis à un moment donné ils me disent stop, tu arrêtes pour aujourd’hui, va manger ou te promener mais c’est terminé. Je ne sens pas la fatigue parce qu’ils sont là et qu’ils me soutiennent énergétiquement. Du coup certains jours ils ne me laissent pas écrire, s’ils pensent par exemple que mon énergie serait mieux utilisée ailleurs lol. Ils ne me disent jamais, reste là et travaille dur. Ils me disent à chaque jour suffit sa peine et s’amuser, se détendre, compte autant que le travail qui devrait être une activité plaisante en plus d’être essentielle à la survie.

Mais bon, pour ces infos là je sais comment je les capte. Alors je réalise que finalement je sais comment arriver en disant, voilà ! Seulement ce n’est pas réellement ce que je veux.

J’en ai marre d’être celle qui doit s’expliquer. Je voudrais bien être celle qu’on comprend, simplement.

« C’est vrai ce serait bien agréable pour toi jeune Sylvie. », me dit Roéchel.

Oui lol.

« C’est possible tu sais.  Tu voudrais simplement que l’on comprenne que tu es une femme normale tout en étant exceptionnelle à ta manière. Comme vous êtes tous execptionnels à votre manière. »

Je vois ce que tu veux dire, c’est exactement ça !

« C’est énervant toutes ces personnes qui veulent comprendre le pourquoi du comment ou qui semblent fascinées par toi. Ce serait mieux si il y en avait au moins une qui te voit et qui t’accepte comme tu es, sans vouloir être comme toi d’une façon ou d’une autre. D’ailleurs, c’est déjà arrivé penses-tu n’est-ce pas ? »

Oui.

« Alors finalement, le souci est-il bien là ? Posons-nous la question. Comment as-tu trouvé cette journée avec ton très jeune cousin hier Tatie Vivi ? »

Lol, il m’appelle tatie Vivi oui. Il était sage jusqu’à ce que le téléphone le tire de sa sieste. Après il est devenu grognon et capricieux et je n’ai vraiment pa su y faire, voilà ce que je retiens.

« Parce qu’il s’est mis à pleurer après que tu l’aies empêché de se précipiter dans des escaliers trop dangereux pour lui ? N’importe quel autre adulte aurait réagi de la même manière. »

Oui, mais en fait il voulait voir sa mère, il avait besoin d’être rassuré et moi j’étais énervée de l’entendre pleurer. Mon frère a réussi à le calmer en jouant avec lui.

« Ton frère aussi était agacé de le voir pleurer mais ton frère est éducateur. Il adore les enfants en outre. Ta mère non plus n’a pas eu de difficultés avec lui, elle ressemble à « une maman ». Elle se montre douce et autoritaire à la fois avec les jeunes enfants. C’est ce que tous les enfants dont elle s’est occupée ont apprécié notamment dans l’un des métiers qu’elle a exercé.

Pourquoi t’es-tu énervée ? »

Parce qu’il ne pleurait pas vraiment au départ, il criait comme quand les enfants font des caprices pour obtenir quelque chose. Il m’a fait pensé à Claudia, elle criait, ensuite les larmes coulaient mais dès qu’on lui disait oui, pouf, son chagrin disparaissait. J’ai horreur de ça. Et mon cousin hier nous a fait le coup plusieurs fois.

Honnêtement si j’avais été seule avec lui, je l’aurais laissé pleurer. Il se serait fatigué avant moi.

« Tu te souviens de ce que ta mère et tes tantes t’ont raconté ? Quand tu auras des enfants tu ne réagiras plus ainsi. Tu comprendras qu’à cet âge les enfants disposent de peu de moyens de communication. Alors tu te montreras nettement moins dure petite Sylvie.

Tu es demeurée aussi capricieuse que ton petit cousin en outre. Et tu aimes les enfants autant que ton frère ou ta soeur. Tu as aimé jouer avec lui hier n’est-ce pas ? »

Oui ça j’ai aimé. En fait je l’aime bien et je serai toujours contente de le voir. Mais j’ai eu l’impression qu’il pleurait des larmes de crocodile !

« Même si c’était le cas, à cet âge, les enfants ne savent pas s’exprimer ma belle enfant. Ils testent ce qu’ils ont à leur disposition et quand ça ne marche pas, ils pleurent pour de vrai parce que le malaise est vraiment là. Voilà pourquoi il ne s’arrêtait pas. Il n’aurait pas arrêté de pleurer.  Ca aurait dégénéré. Il  avait besoin qu’on lui soit attentif, qu’on s’occupe de lui. Il voulait sa maman parce qu’il s’est réveillé dans une maison qu’il ne connaissait pas et tu n’étais pas celle qui s’était occupée de lui dès son arrivée, c’était ta mère et ton frère. Toi il te connait peu, tu ne joues pas très souvent avec lui quand tu le vois. Tout simplement parce qu’alors sa mère est présente. Il est différent quand sa mère est présente, il est dissipé, turbulent, n’obéit pas et fait plein de bêtises. Tu n’as jamais envie de jouer avec lui alors. »

En effet. Pourquoi il fait ça quand elle est là ? Lors de la dernière réunion de famille, tout le monde est tombé sur ma cousine pour lui dire qu’elle élevait mal son enfant. Pourtant elle ne le laisse pas faire ses bêtises. Seulement il ne tient pas en place.

« Quand son père est venu le chercher il réclamait encore sa mère. »

J’ai vu, c’est drôle d’ailleurs…

« Non ce n’est pas drôle. C’est plutôt triste en réalité. Il faut de l’équilibre à un enfant. Il faut qu’il ait confiance. Il a vu son père pourtant il a continué de réclamer sa mère. Ma belle Sylvie, tu comprendras certaines choses quand tu fonderas ta propre famille. »

Tout le monde dit qu’il ne s’en occupe jamais, ma cousine a dit qu’il ne lui parlait jamais. Mais je sais qu’il y a des adultes qui trouvent les enfants de cet âge inintéressants.

« C’est son fils, inintéressant ? Quand tu auras des enfants, nous verrons ce qu’ils t’inspirent princesse. »

Lol…

« Combien veux-tu en avoir ? »

Je ne sais pas, deux peut-être. 

« Bien, nous avons franchi un cap finalement. »

Lol !!! Ah la la, vous aviez l’air de tellement y tenir que je me suis demandée objectivement ce que je voulais à ce niveau-là.

« Et ? »

Et je pense que ça me plairait de fonder une famille et non pas dans vingt ans en fin de compte. 

« Qui sait, peut-être que c’est bien aussi parfois de laisser les choses remonter à la surface parce qu’alors quand une solution apparait, vous le comprenez aussitôt. Passe une belle journée ma douce enfant. »

Merci Roéchel.

Bonne journée à tous ;)

Ce dont tu as besoin

Ce dont tu as besoin 120414115825803579719845

Bonjour à tous,

J’ai vu ces superbes chaussures ce matin, elles étaient magnifiques, des escarpins divins, vernis et en velours. Il y avait deux coloris, les deux me plaisaient mais je pense que j’aurais bien pris les beiges et noires en vérité. C’est dommage, il n’y avait pas ma pointure, rien n’allait ni le 39, ni le 39 et demi, ni le 40. C’est nul. Ca me fait penser que je ne parviens plus à acheter d’escarpins depuis des années. Soit je nage dedans soit elles sont trop serrées. Je dois faire du 39 trois-quart, voilà le problème (c’est la seule explication que je vois). 

Enfin, je me suis consolée avec un joli haut bleu tout mignon. Cela dit, je me voyais déjà portant une certaine robe avec les chaussures, le résultat aurait été parfait…

En plus j’adore les bicolores vernies. Je veux de nouvelles chaussures. Maintenant. Zut.

« Juste les chaussures ma belle Sylvie ? », me demande Lauviah.

Oui juste les chaussures.

« Et c’est tout ? »

Oui c’est tout.

« Et comment va ton petit garçon ? »

Looooolllllll !!!!!! J’en reviens pas d’avoir sorti ça. La gérante a été sur mon dos toute l’après-midi hier. Comme d’habitude le chiffre n’est pas bon et sur le ton de la plaisanterie elle insistait en disant qu’il faudrait probablement qu’on fasse nocturne.

Quand à 17h10 j’ai voulu aller dire au revoir une collègue a lancé, je croyais qu’on faisait nocturne ! J’ai répondu je ne peux pas, j’ai un rendez-vous, je dois aller chercher mon petit garçon. Elle a éclaté de rire, ayant compris que je lui répondais, c’est l’heure je m’en vais.

La gérante ne riait pas par contre. Pour ceux qui l’ignorent, je n’ai pas d’enfant. Alors une telle réponse…

En même temps elles plaisantaient, j’ai plaisanté aussi, non ? Bref, ce n’était pas une bonne journée et je suis rentrée chez moi épuisée. Alors que je constate que je me sens en forme aujourd’hui. Comme tous les samedis.

Mais tu vois, je sens que je pourrais continuer à parler du même problème des heures et des heures. Or, ce n’est pas ce qui va m’aider.

« C’est vrai, ça te soulagera un peu mais c’est tout. Ce qui va t’aider c’est de t’en aller, avec le sourire. Parce qu’il y a manière et manière. Partir moralement épuisée et avec le sentiment d’avoir été vaincue, ayant perdu toute confiance en toi et en tes compétences professionnelles, n’est pas ce que nous souhaitons pour toi. Nous souhaitons au contraire que tu parviennes à rester objective et que tu crois en toi. Nous souhaitons que tu conserves une belle image de toi, une image correspondant à la belle personne, douce et intelligente que tu es.

Chaque fois que ta soeur a quelque chose d’un peu difficile à accomplir, chaque fois, il y a quelqu’un pour l’aider voire pour agir à sa place. Tu l’as remarqué n’est-ce pas, tu en as déjà parlé ».

Oui. 

« Eh bien, remarque aussi que chaque fois que tu en as eu besoin, absolument chaque fois, il y a une personne qui t’a protégée à la fois affectivement et financièrement. Chaque fois, quoique tu aies pu vivre. »

Oui vous m’en parlez depuis hier mais c’est vrai. Je n’y avais pas prêté attention mais c’est vrai.

« Il y a toujours eu une personne qui a fait en sorte de te préserver et de t’apporter ce dont tu avais besoin financièrement. Regarde derrière toi et tu verras que chaque fois que tu as eu des problèmes, même avec le permis de conduire, tu as reçu de l’aide. Quatre présentations au permis représentent un sacré budget. Combien coûte une représentation Sylvie ? »

160€.

« Combien de fois as-tu dû payer cette somme ? »

Jamais, j’étais la toute première élève de l’auto-école, le responsable me facturait les leçons de conduite, mais il m’a offert toutes les représentations.

« Les trois. »

Oui les trois.

« Qui t’a soutenu en devenant un véritable ami ? »

Le moniteur qui m’a offert son propre livret d’instruction.

« Ce sont des exemples récents, prenons en autre, qui t’a offert ce travail et t’a attendu pendant des mois ? »

Ma directrice.

« Qui veut t’augmenter et fais en sorte que les autres ne te tombent pas dessus à bras raccourcis ? »

Toujours elle.

« Qui a souvent été accusé de t’avoir beaucoup trop gâtée parce qu’elle t’a beaucoup soutenue et défendue ? »

Maman. 

« Qui n’a pas toujours été d’accord avec toi, mais qui continue de te protéger ? »

Maman.

« Il y a toujours quelqu’un, chaque fois que tu en as besoin, qui t’apporte un double concours affectif et financier. Tu le vois aujourd’hui ? »

Oui je le vois.

« D’accord, alors tu restes calme et tu attends. Ne fais rien. Attends ma belle Sylvie. Passe un beau weekend. »

Je vais essayer lol. Merci Lauviah.

Bonne journée à tous ;)   

123

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause