31 ans

13

31 ans 120410114716803579702529

Bonjour à tous,

« Bien, je ne vais pas te gronder, ne fais pas cette tête quand je te dis que je désire te parler. », me dit Gabriel.

Je ne veux pas qu’on continue cette série d’articles.

« Te souviens-tu que juste avant d’obtenir ton permis de conduire, tu étais un peu découragée ? »

Oui, j’avais l’impression que je n’arriverai jamais. J’entendais le moniteur me reprendre sans cesse, me répéter que telle ou telle erreur ne passerait jamais le jour de l’examen…

Il me disait que je devais maîtriser mon stress, que je devais faire un travail sur moi-même. A la fin j’avais l’impression d’être en train d’escalader une montagne dont le sommet devait être situé à cinquante mille mètres.

« Et finalement que s’est-il passé ? »

Je l’ai eu !

« Au bout de combien de temps ? »

Oh la la, plus d’une année. J’entendais tout le monde me donner mille conseils, mon père disait que je n’arriverai pas sans son aide, on me disait que c’était aussi une question de maturité. J’en avais vraiment marre. Tout le monde me rappelait l’avoir eu sans trop de difficultés etc…

En plus les gens étaient surpris de voir que c’était la conduite qui me posait problème alors que j’avais eu le code facilement. Selon eux. Moi je sais comment j’ai eu le code, c’est tous les jours qu’il faut se présenter à l’auto-école. Et il ne faut pas rester une heure, juste le temps d’une leçon ou d’un test. Moi j’ai passé des matinées entières assise à faire des tests ou à revoir des leçons. Je travaillais chez moi aussi, grâce au site internet de l’auto-école. Je vais te dire, ceux qui ont eu leur code du premier coup comme moi, ce sont ceux que je voyais tous les jours avec moi. Sans vouloir être méchante, beaucoup de ceux qui galéraient faisaient parti des touristes qui venaient souvent au début puis de moins en moins. La science infuse c’est juste un mythe. Dès lors qu’on admet ça, on est prêt à bosser lol.

« Et qu’est-ce qui s’est passé à la conduite ? »

Ah la la bonne question. Bon, il a fallu que je gère un sérieux défaut de concentration due à mon peu d’endurance à l’effort au départ. Un jour j’ai failli tomber dans les pommes et c’est le moniteur qui a dû nous ramener. Il a fallu que j’apprenne à conduire de plus en plus longtemps et ça s’est fait petit à petit. Heureusement que le moniteur l’a compris.  

Pour le reste, au départ j’avais peur des autres voitures. C’est passé. Puis j’ai eu peur de certaines manoeuvres. J’avais les pires difficultés par exemple à manoeuvrer en marche arrière, pour moi c’était comme si la droite et la gauche n’étaient plus à la bonne place en marche arrière lol.

En fait je n’arrivais pas à me faire confiance au volant tout simplement. La première fois qu’on m’a dit, tu vas au permis, j’ai eu l’impression qu’on m’envoyait à l’abattoir, je n’étais pas prête du tout. Et j’ai pris un sens interdit cinq minutes après le départ de l’examen. C’a été vite réglé comme ça lol !

La deuxième fois, l’inspecteur a tenu à me dire franchement pourquoi j’avais échoué tellement j’avais fait de bêtises alors que normalement les résultats devaient nous être envoyés par courrier.

La troisième fois, j’ai failli me prendre le mur en sortant d’un rond-point et c’est l’inspecteur qui a tenu le volant et le frein. Cette fois-là c’est le stress qui m’a tuée. J’étais d’ailleurs très déçue.

La quatrième fois enfin, je l’ai eu. J’étais pourtant très stressée aussi, mais ça s’est mieux passé.

« Pourquoi ? »

J’ai fait une promesse ce jour-là, je vais la tenir.

« Je ne te demande pas de donner le nom de l’inspecteur. »

J’ai failli avoir un accident, parce qu’en fait je suis entrée dans un rond-point en prenant les précautions. Mais alors que je m’étais déjà engagée, quelqu’un est arrivé ensuite à toute vitesse sur le côté et je ne l’ai pas vu. L’inspecteur et le moniteur si. Cette personne a freiné avant de me toucher. Mais moi je n’avais pas réagi. Pourtant l’inspecteur est passé sur cette faute d’inattention, que le moniteur m’a reproché juste après m’avoir dit que j’avais le permis. 

Il m’a dit franchement que lui, il ne me l’aurait pas donné.

« L’inspecteur t’a pardonné parce que ce n’est pas toi qui avais grillé la priorité. Mais effectivement si cette personne n’avait pas ralenti, elle t’envoyait à l’hopital, elle arrivait droit sur toi. Le moniteur était assis à l’arrière et il a vu cette femme arriver sur toi, il l’a vu arriver vite tandis que tu regardais devant toi parce qu’il y avait beaucoup de voitures et que tu guettais la sortie.

Toutefois note qu’à ce moment-là, l’inspecteur n’a pas freiné. Il t’a laissé aller sans rien dire. Il ne t’a fait aucun reproche, à aucun moment. Même à la fin quand il a freiné alors que tu rentrais au point de rendez-vous. Il y a des personnes qui étaient sur le point de traverser. Elles se seraient probablement arrêter devant toi. Toutefois toi, tu ne les avais même pas remarquées. Or tu aurais dû. »

Ca c’est une faute éliminatoire maintenant que j’y pense…

« Oui. Pourtant, il a choisi de tenir compte de l’ensemble du parcours. Tu avais bien roulé alors il a fermé les yeux. A qui as-tu fait une promesse ? »

Au moniteur. Il m’a dit tu l’as, mais c’était vraiment juste. Ne raconte pas ce qui s’est passé où il pourrait avoir des problèmes parce que ce n’est pas la première fois qu’il passe sur les erreurs des élèves.

« Quelle note t’a-t-il donné ? »

Il m’a donné 29 points, le genre de notes qui rend fier le responsable d’une auto-école. Du coup personne ne m’a posé de questions lol.

« A l’inverse, ta soeur a échoué avec une seule erreur la dernière fois. L’inspecteur s’est montré intraitable. Alors qu’elle avait un nombre de points suffisants pour réussir.

Tu te souviens de ce dont on t’avait parlé, juste avant que tu ne passes l’examen, de cette inspectrice redoutée avec qui une personne sur dix parvenait à décrocher son permis ? »

Oui on m’a parlé d’elle en effet. Elle est notoirement crainte lol. Il paraît qu’elle se montre très sèche en plus, qu’avec elle les manoeuvres doivent être exécutées à la perfection et avec aisance…

Je suis contente de ne jamais l’avoir croisée lol. 

« Tu as en revanche croisé la route d’un inspecteur qui a donné le permis à un élève qui en tournant est monté violemment sur le trottoir. Il aurait pu y avoir des piétons… »

Lol, je me souviens de ça. Le pauvre, il tirait une de ces têtes après l’examen. En plus non loin d’un collège…

Mais il l’a eu parce que globalement ça s’était bien passé.

« Non, il l’a eu parce que l’inspecteur à senti que cette personne était à l’aise derrière un volant. C’est pour cette raison que tu l’as eu aussi. On te le disait à la fin, tu ne craignais plus ni la route, ni le traffic, ni les autres conducteurs. C’est pour cette raison que tu as eu ton permis, pas parce que tu sais faire rouler une voiture, parce que tu es capable de conduire.

Ce qui t’a pris le temps dont tu avais besoin pour être à l’aise. Crois-tu que ce soit la chance qui t’ait fait croiser la route d’un inspecteur complaisant ? »

Non, parce que c’est ce même inspecteur qui m’a refusé le permis la première fois. Il m’avait dit ce que je savais déjà à savoir que je n’étais pas encore prête.

« Tout simplement. Tu as eu beau rager, t’impatienter, te présenter trois premières fois. Tu n’as eu le permis que lorsque tu as été prête à conduire seule. Et alors l’inspecteur l’a senti. C’est tout ma belle Sylvie.

Or cette vérité-là, tu peux la retrouver aussi dans ta quête professionnelle. Tu avais dix-huit ans quand tu as eu ton bac, l’âge légal pour entamer une carrière digne de ce nom mais ma belle enfant, tu n’avais pas la maturité suffisante pour reconnaître tes propres valeurs. Tu te souviens de ce cours sur la socialisation politique de l’enfant ? Tu avais aimé ce cours. »

Oui, je me souviens mais je n’apprécie pas ton parallèle lol. Donc, on nous expliquait dans ce cours qu’à compter de l’adolescence en fait, la majorité des enfants adoptent les valeurs politiques de leurs parents et n’en changent ensuite qu’exceptionnellement, en fonction de leur parcours d’adulte.

« Ne sachant pas encore quelles étaient tes propre valeurs, tu as adopté celles de tes parents lorsque tu as dû faire un choix d’orientation. Tu avais déjà envisagé la psychologie tu t’en rappelles ? »

Oui.

« Néanmoins, les raisons qui font qu’aujourd’hui tu considères cette voie n’existaient pas encore pour toi. Tu ne reconnaissais pas encore tes propres valeurs. Tu l’admets ? »

Oui lol.

Aujourd’hui tu as 31 ans, bientôt 32, combien d’années t’a-t-il fallu ? »

Je suis obligée de le dire ?

« Oui, s’il te plait. »

Ca fait treize ans, presque quatorze.

« Pendant lesquels tu as vécu. »

Oui.

« Est-ce que ce vécu-là n’est pas ce qui te permet aujourd’hui de pouvoir reconnaître te propres valeurs ? »

Si évidemment, je m’en rends compte rassure-toi.

« Sont-ce donc 13 années perdues ? »

Non bien sûr que non. Merci Gabriel.

« Je t’en prie, je vois que le message passe. Puis-je parler sans détour à présent ? Tu vas écouter ? »

Oui.

« Ce qui importe sentimentalement, ce n’est pas le résultat le plus rapide, c’est le résultat durable. Or dans ce domaine comme dans les autres, le résultat durable dépend de votre degré de maturité. D’ailleurs rappelle-toi, ce sont les fruits les plus mûrs qui sont les plus agréables. Pas les fruits verts et encore amers.

Après il est certain d’autres ont obtenu leur permis plus rapidement que toi par exemple. Certains se sont engouffrés avec succès dans la voie que les valeurs parentales leur indiquaient également. Tout cela est aussi vrai qu’il y a des personnes pour qui le mot célibat semble être inconnu.

Toutefois, cela ne change rien au fait que les résultats durables nécessitent une forte préparation. Ne regarde pas autour de toi. Tu ne vois que la surface des choses et c’est cela qui te rend triste.

Souviens-toi plutôt que personne n’obtient le code sans un peu d’effort, c’est cela la réalité et elle s’applique à tous les domaines de votre vie. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

13 Commentaires

  1. crystallia

    16 avril, 2012 à 11:14

    Salut,

    Est-ce nécessaire de se donner des objectifs stricts ?
    Ne vaut-il pas mieux qu’ils soient ouverts ?

    Bise ;)

  2. xavier

    16 avril, 2012 à 11:07

    Bonjour Sylvie,

    Je te remercie encore tes mots raisonnent en moi, et j’avais un noeud immense en moi… Et c’est durant un rêve que je l’ai expulsé lol, d’ailleurs je suis frustré de rencontrer des guides en rêves qui se présente avec des visages que j’ai déja connu sans savoir leu noms mais bon… Merci à Gabriel je vais méditer sur la choses…
    Bises

Consulter aussi

Coup de poker ?

Bonjour à tous, « Tu commences enfin à te sentir mieux ? », me deman…