Accueil Démons Subtilités

Subtilités

17

Subtilités dans Démons 120413015122803579710838

Bonjour à tous,

Et bonsoir Astaroth !

« Alors, belle journée toute jeune Sylvie ? Tout s’est bien déroulé, es-tu satisfaite de chaque instant passé ? Qui sait peut-être certaines choses t’ont-elles échappé, encore. Mais il y a tant de choses que tu ne remarques que lorsque que l’on les agite ostensiblement sous ton nez… »

Telles que ?

« On t’a dit que tu avais maigri. »

Oui, justement je me faisais la réflexion ce matin en me regardant dans le miroir. Tu vois j’avais remarqué lol.

« Ca fait quelques temps, tu n’aimes toujours pas certains regards n’est-ce pas ? »

Effectivement.

« Alors il ne faut pas porter de string rouge. »

Lol !!! Arrête c’est le seul que j’ai ! Et en fait j’avais la flemme d’en chercher un noir ce matin. Je ne pensais pas qu’il serait si voyant. Les pantalons taille basse… 

« Avec des ongles bleus. »

C’est joli non ? Mon collègue n’aime pas…

« Par contre il a aimé ton string rouge. Il aime bien tes décolletés aussi, quand tu en as, ou bien te regarder marcher. Mais toi tu n’aimes pas ce regard n’est-ce pas ? »

En effet. Je ne comprends pas pourquoi un tel regard quand on est censé être amis.

« Il ne te plait pas ? »

Il a femme et enfant et il m’a dit clairement qu’il ne voyait pas de raisons de s’engager avec une femme.

« Ne disais-tu pas récemment que toi non plus tu ne te voyais pas t’engager avec un homme ? Tu parlais de prison, non ? »

Tu ne vas pas t’y mettre aussi.

« Un homme qui te propose de profiter de la vie comme vous dîtes, ne risque pas de t’enfermer. »

Ce n’est pas ce que je recherche.

« Non ? Et que recherches-tu ? »

Tu es incroyablement habile Astaroth lol !

« Qu’est-ce qui te déplait tant dans ce regard en fin de compte, jeune princesse ? »

Je ne sais pas.

« Tu es sure ? Tu ne vois pas ce qui te gêne ? »

J’ai l’impression qu’il m’évalue comme un morceau de viande à chaque fois, qu’il ne s’intéresse pas à moi mais juste à ce qu’il voudrait faire avec moi. Je n’aime pas ce regard pour cette raison, je ne suis pas un morceau de viande. En plus il a essayé de me toucher tout en me regardant avec cet affreux regard. Il ne l’a pas compris, mais jamais je ne pourrai sortir avec lui, il n’aurait pas dû essayer de me toucher avec ce regard-là. Je n’étais pas du tout dans les mêmes dispositions que lui mais il n’en a pas tenu compte. En fait, il ne tient pas compte de ce que je pense ou de ce que je peux ressentir ou non pour lui, il ne voit que ce que lui il veut.

« Tu es vraiment très sensible, ma jeune princesse, très très sensible. Tu as besoin d’un homme qui reconnaisse et accepte cette sensibilité. »

Pourquoi est-ce que tu me dis ça ?

« Pourquoi pas ? Ne serait-ce pas mieux pour toi ? Avec un tel homme tu ne te sentirais jamais agressée. Parce que c’est la raison pour laquelle tu n’apprécies pas ce regard, il t’agresse. Que cette personne ait voulu te toucher en plus n’a fait que te convaincre qu’il n’est qu’un lourdeau sans coeur et donc incapable de t’aimer vraiment.

Peut-être était-ce un jugement de ta part, peut-être as-tu vu juste, comment le savoir ? Simple, il suffisait de continuer à observer et c’est ce que tu as fait. Il aime son fils, il lui accorde une place à part dans sa vie. Tu constates que son regard change d’une manière qui te touche les rares fois où il te parle de son fils. Il n’aime pas trop s’étendre sur ce sujet, il préserve ce qui pour lui a de la valeur. Tout cela tu l’as compris intuitivement, tu ne t’étais donc pas trompé. Il t’aime bien, mais pas d’une manière qui pourrait te rendre vraiment heureuse. Tu n’es pas celle qu’il voudrait préserver.

Vois-tu l’Amour est une chose rare et précieuse dont contraiement à ce que tu penses, même les Démons sont capables de voir la beauté, la pureté. Comprends que nous aimons ce qui est pur et préservé.

Si tu avais à tes côté un homme qui ait envie de préserver ce que vous avez, tu serais une femme très heureuse. 

Il faut que tu comprennes, toutes ces choses évidentes qui t’échappent, d’autres les captent.  L’air du temps mon enfant, cet air qui change, qui se teinte de mille énergies.

Tu sembles vivre dans un monde plein de jolies couleurs plus ou moins foncées par endroit. Ce qui te touche intérieurement est ce qui compte à tes yeux, le reste ne vaut rien ou pas grand-chose. Mais pour d’autres tout est simplement baigné d’une lumière égale, ils voient tout tel que tout se présente, sans affect.

Cette vue n’est pas à ta portée, ne le sera jamais. A l’inverse tu distingues des détails sous tes couches de couleur que ces mêmes autres ne sont pas capables de distinguer, chacun ses forces et ses faiblesses. Ce qui est agréable et qui prouve que tout est parfait, c’est que finalement vos différences sont souvent ce qui fait la force d’un couple dans lequel chacun complète l’autre.

Ce regard que tu n’apprécies pas est celui de l’ego qui cherche à se satisfaire. Tu as besoin d’être touchée à l’intérieur pour être séduite, ce regard-là t’a donc toujours laissé de marbre voir repousser. 

Dans ton monde en couleurs, seul Celui dont le rayonnement est franc trouve grâce à tes yeux perçants en réalité.

Tu sais ce que tu veux, tu as toujours su et fait rare sur Terre, tu l’obtiendras. »

Merci Astaroth pour ce message à plusieurs niveaux lol.

Bonne journée à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Identités

    Bonjour à tous, « Tu sais qui était le chasseur finalement. », me di…
  • Manipulation de type révélation

    Bonjour à tous, Tu me dis de drôles de choses Roéchel. « Je te dis la vérité, P…
  • Idées et projets

    Bonjour à tous, « Alors, tu as des projets pour les prochains mois ? &raqu…
Charger d'autres écrits dans Démons

17 Commentaires

  1. Laurent

    13 avril, 2012 à 16:10

    (@Shaka, en relisant ton dernier post, il y a néanmoins des différences importantes dans nos approches. Si cela t’intéresse de « creuser » ce sujet, tu peux demander mon mail à Crystallia qui te le communiquera (merci d’avance Crystallia ^^)

  2. Laurent

    13 avril, 2012 à 15:56

    @Shaka : oui, je crois que nous parlons de la même chose, selon des modes complémentaires. Tu pars du haut, de la compréhension, de la sagesse, de la Conscience, et je pars du bas, du rapport direct à la Vie, de la reliance naturelle et de la Présence.

    L’UN n’excluant pas l’autre lol

    Ton après-midi sera ce que tu choisiras d’en faire ;-)

    Bel après-midi donc !

  3. shaka

    13 avril, 2012 à 15:41

    @ Laurent : bon la psychanalyse peut impulser une attitude tu as raison. Mais pas forcément. Elle permet avant tout d’engendrer la compréhension puis l’acceptation et enfin l’atteinte de cet état de neutralité dont tu parles. donc ça revient au même et c’est en ce sens analogique.

    bon assez parlé de psychanalyse, sur ce sujet je pense que l’on pourrait parler encore et encore et que nous finirions par polluer l’espace lol.

    lorsque tu dis : « Il ne s’agit pas non plus de « décortiquer » nos sentiments, ce qui serait encore une attitude, mais de ne plus résonner affectivement avec les stimulations visuelles, émotionnelles que nous captons et les ressentis que nous leur associons.
    Et ce naturellement, sans que cela soit justement une attitude mentale ou émotionnelle, en « retrouvant » cet état neutre par l’expérience directe qu’on en fait.  »

    Tu parles d’aller à contre-courant de nos émotions en les ignorant et ce naturellement. c’est un peu paradoxal si ce n’est là une attitude comme tu dis.
    n’est il pas plus opportun de transmuter ces émotions de sorte qu’elles s’accordent à la neutralité et l’état de non jugement ? Mais c’est un peu ce que tu dis de toute façon.
    En fait tu reproche à la psychanalyse ce que je reproche à la méthode que tu préconises alors il doit y avoir incompréhension soit de ma part soit de la tienne lol :D

    bel aprem’ à toi aussi :)
    la mienne s’annonce banale :( mais sait on jamais.

  4. Laurent

    13 avril, 2012 à 15:14

    @shaka

    Voilà ce que j’ai écrit : « En fait, tu vois les choses et le gens et tu décris les choses telles qu’elles sont, de façon objective, calme, presque froide mais sans que ce détachement soit forcé ou soit une attitude, simplement tu n’es plus lié à tes affects. »

    Cela n’a rien à voir avec la psychanalyse qui adopte ou conseille justement une ATTITUDE de détachement.
    « Mode neutre » n’est sans doute pas l’expression qui convient, « état neutre » est plus adapté ou « retour à la vacuité des perceptions ».

    Je ne peux parler que par rapport à mon vécu bien entendu, mais bien sûr que l’Amour inconditionnel existe lol, c’est juste que nous, je parle ici de nos personnalités « fermées », n’en sommes pas la Source, juste les expressions plus au moins fluide. Au mieux nous cesserons de nous identifier avec les reflets de « nos » miroirs, au mieux nous nous dépouillerons ce ce qui n’est pas essentiellment primordial, et au mieux nous canaliserons naturellement ce flux naturel de la Source.

    Il ne s’agit pas non plus de « décortiquer » nos sentiments, ce qui serait encore une attitude, mais de ne plus résonner affectivement avec les stimulations visuelles, émotionnelles que nous captons et les ressentis que nous leur associons.
    Et ce naturellement, sans que cela soit justement une attitude mentale ou émotionnelle, en « retrouvant » cet état neutre par l’expérience directe qu’on en fait. Il y a une Vie avant le ressenti qu’on en a et la compréhesnion qu’on s’en fait ;-)

    Bel après-midi

  5. shaka

    13 avril, 2012 à 14:41

    @ sylvie : oui subtilités, mais c’est étonnant quand même. ça ne t’as pas surpris toi ?

    @ seeker
    hé l’aut, en mode
    - non, non c’est normal, je connais :D

    Bon bah on dirait que je suis le seul qui prend ça comme un révélation :)

  6. shaka

    13 avril, 2012 à 14:31

    salut Laurent,

    de la psychanalyse quoi en somme.
    dans le fond je suis assez d’accord avec toi. Mais je me permet d’ouvrir une petite parenthèse
    Je ne crois pas que TOUS nos ressentis puissent être décortiqués de telle manière. je pense que la psychanalyse a ses limites. Je trouve incongru de vouloir expliquer forcément l’amour des fraises de x par le fait qu’il en mangeait surtout lors de scènes joyeuses.
    Mais bon ça c’est une parenthèse ;)

    par contre je suis d’accord avec toi lorsque tu dis « ils ne les génèrent pas d’eux-mêmes, ils en sont les canaux et les transmettent. » Mais là en extrapolant, on en viendrait à débattre de l’existence de l’amour inconditionnel qui à la lumière de cet argument semble une chimère. Pour le moment je ne crois pas à l’amour inconditionnel, peut être qu’un jour je changerais d’avis en approfondissant la question ou en vivant tout simplement.

    Maintenant, et c’est mon avis personnel, ce mode neutre dont tu parles je l’associe plus à la perte de son « âme d’enfant » et de son impressionnabilité qu’à une libération. Il n’est pas forcément nécessaire d’entrer en mode neutre en toute impartialité. ça devrait plutôt être du cas par cas. Mais bon ce n’est rien de plus qu’un choix à faire entre le vrai et le beau (un peu comme les enfants qui croient au père noël)

    « en ne teintant plus de nos affects chacune des relations/rencontres que nous vivons. » tout à fait, pour ce qui est des ressentiments du moins je suis d’accord.
    mais pas besoin de faire de la psychanalyse pour déduire que tout jugement de valeur est irrationnel.
    Mais je suis tout à fait pour l’objectivité, le calme et la froideur dont tu parles.

    « tu n’es plus lié à tes affects. » oui la théorie du nephesh dominant le ruach. Je m’y suis mis depuis un bon moment, mais c’est plus facile à dire qu’à faire ;)

    bon au final tu auras compris que je partage à peu de choses près (l’impartialité du mode neutre), ton point de vue ;)

  7. camille

    13 avril, 2012 à 14:06

    Astaroth est vraiment trop fort ! hihihi Un demon au grand coeur.
    J’aime bien ce message, je me retrouve beaucoup dans ton ressenti Sylvie, celui ou tu percois ce regard sexuel de l’homme comme une agression.
    En faite, des que je me fais femme, je le percois partout autour de moi, et parfois, ca me glace au point de ne pas vouloir me faire trop jolie, pour me preserver.

    Enfin..sinon couleurs vernis, moi en ce moment, j’ai envi de porter du rouge orange rose flashy…tu sais cette couleur d’ete la ?! lol

    bise

  8. Laurent

    13 avril, 2012 à 12:05

    Merci Crystallia et Astaroth pour ce message.

    @Shaka : il existe un « état neutre » où l’on reconnait que ce qui nous touche en l’ »autre » est ce que nous y percevons et associons et pas forcément ce qui est réellement présent.
    C’est prendre conscience que les choses, les êtres ne sont pas à l’origine de ces qualités (« bonnes » ou « mauvaises ») que nous leur associons, ils ne les génèrent pas d’eux-mêmes, ils en sont les canaux et les transmettent.
    Ensuite, ces mêmes expressions éveillent une réponse en nous, liée à l’expérience que nous avons avec ce ou ces qualités particulières.
    Exemple : petit, tu courais dans les champs de tulipes, le soleil brillait et ta maman t’a pris dans dans ses bras en te faisant tourner dans l’air. Ton coeur, ton corps ont associé cette expérience avec un sentiment de bonheur, de liberté.
    Aujourd’hui quand tu vois une tulipe, ce sentiment vécu, ce souvenir, la charge émotive qui lui est liée se réactive, et ton « sentiment » de tulipe est d’une richesse unique par rapport à qqun d’autre qui n’a pas vécu cette expérience.
    Ce qui est vrai pour les tulipes est vrai pour TOUTES nos impressions, sensations, etc…
    Quand tu prends conscience de cela, tu peux décider de cesser de ressentir/projeter tes propres ressentis sur l’objet/l’être perçu, de ne plus le « limiter » à le seule perception que tu en as, basée sur ton expérience.

    En faisant cela, tu rentres en « mode neutre », tu vois les choses, mais elles n’éveillent plus rien en toi, tu n’as plus aucune réaction émotive, aucune réponse personnelle liée à une expérience individuelle.
    C’est très déroutant pour nous Humains qui projetons et ressentons énormément, mais c’est aussi très libérateur, c’est une façon « d’équilibrer les charges » en ne teintant plus de nos affects chacune des relations/rencontres que nous vivons.

    En fait, tu vois les choses et le gens et tu décris les choses telles qu’elles sont, de façon objective, calme, presque froide mais sans que ce détachement soit forcé ou soit une attitude, simplement tu n’es plus lié à tes affects.
    Cela permet aussi de suspendre tous les « jugements » que nous nous permettons de poser consciemment ou pas à chaque instant.

    « Vois-tu l’Amour est une chose rare et précieuse dont contrairement à ce que tu penses, même les Démons sont capables de voir la beauté, la pureté. Comprends que nous aimons ce qui est pur et préservé. »
    Merci Astaroth, j’ai revu une amie dernièrement et j’ai senti l’Ombre très fortement en elle, en même temps je la sais capable d’Aimer comme peu d’autres personnes que j’ai rencontrées, sans limite, sans barrière, sans jugement, et c’est justement pour cela je crois qu’elle est aussi bien protégée par l’Ombre, parce qu’elle ouvre son Coeur à tous, même à ceux que les « bien-pensants » aiment étiqueter comme « mauvaises graines ».
    Le feeling que j’en ai eu est que l’Ombre la considérait un peu comme une « reine », justement pour cette raison, cette capacité d’Amour sans limite, sans jugement à priori, je la retrouve beaucoup dans ce que tu dis.

    Merci et belle journée à vous

  9. Seeker

    13 avril, 2012 à 11:48

    Bonjour Sylvie,

    « Vois-tu l’Amour est une chose rare et précieuse dont contraiement à ce que tu penses, même les Démons sont capables de voir la beauté, la pureté. Comprends que nous aimons ce qui est pur et préservé. »

    Belle phrase d’Astaroth, merci à vous 2 pour le partage. Qui a dit que les Démons ne pouvaient pas aimer ? ;)

    Sinon, as tu bien reçu mon dernier mail Sylvie ?

    Bonne journée à toi et à tous !

  10. shaka

    13 avril, 2012 à 2:18

    salut Sylvie,

    Étonnant ce message. les démons capables d’apprécier (ressentir ?) l’amour ?

    ils sont rares quand même les hommes qui ne regardent pas les fesses avant les yeux. je pense que les yeux ça vient quand même après.

     » Mais pour d’autres tout est simplement baigné d’une lumière égale, ils voient tout tel que tout se présente, sans affect. » *je ne comprend pas du tout ce qu’à voulu dire Astaroth par là. je ne crois pas que sur terre il existe des gens qui n’aiment rien et sont indifférents aux plaisirs ou aux peines de la vie. ou alors j’ai mal compris ce qu’elle a voulu dire.

    en tout cas merci pour le partage ;)

    • crystallia

      13 avril, 2012 à 2:29

      Salut,

      En même temps le titre c’est subtilités…

      Bise ;)

Consulter aussi

Vert olive

Bonjour à tous, Aujourd’hui j’ai été faire un peu de shopping. Bon beaucoup de…