Accueil Spiritualité Et finalement ?

Et finalement ?

9

Et finalement ? 120415024549803579721588

Bonjour à tous,

Aujourd’hui c’est dimanche, le jour des biscuits à la farine de maïs et au chocolat. Je me demande quel goût ils auront, je crois n’avoir jamais fait de biscuit à la farine de maïs, ou alors je ne m’en souviens pas…

C’est possible que je ne m’en souvienne pas mais alors, ce n’est pas très bon signe lol. Quand je goûte quelque chose de délicieux, je ne rêve que de le refaire. Enfin, on verra, je tenterai des cookies tout à l’heure.

En attendant, je constate avec effarement que ce que je ressentais à Marseille peu avant de me faire expulser, je le ressens aujourd’hui, exactement le même stress. Et le pire c’est que je sais à quoi il est dû. Alors je vois cette ligne soudain, comme un fil conducteur, cette chose que je laisse sciemment de côté ne sachant trop comment la gérer, comme ma vie amoureuse quoi. C’est dingue tout ce dont il n’est pas si facile de se débarrasser.

C’est comme s’il y avait un marécage quelque part qui de temps en temps se mettait à sentir mauvais. Alors forcément vous finissez par prendre l’odeur. La désagréable odeur. Zut.

Je n’ai pas encore solutionné mon seul problème en réalité, celui qui est à l’origine de tous les autres. Alors je le connais parfaitement, il s’est toujours fait plus ou moind sentir. Il faut que je trouve le moyen de vivre ma spiritualité au grand jour. Mais je n’ai que des problèmes quand j’en parle autour de moi.

J’en conclue que la solution doit être plus radicale encore. Parler simplement ne suffira jamais, je viens de le comprendre. Il y a une chose qu’il faut que je parvienne à faire, c’est arriver toute triomphante avec un argument « irréfutable » et dire, voilà !

Ce n’est pas mon genre ça, je n’aime pas être celle qui casse les édifices des autres. Après les gens sont déstabilisés et ils m’en veulent. Je n’aime pas qu’on m’en veuille, je préfère quand j’ai l’impression que je m’entends avec les autres.

Alors me direz-vous, peut-être qu’il y a une méthode plus douce, parler et encore parler avec douceur par exemple. Non, ça ne marchera pas, je sais que ça ne marchera pas. Je le sais parce que je sais que nous aimons nous accrocher à ce qui nous semble rassurant. Or je n’ai rien de rassurant à dire. Car ce qui est rassurant c’est ce que l’on croit connaître.

Mes articles rassurent ceux d’entre vous qui se retrouvent dedans par exemple. Mais je peux vous assurer qu’ils effraient bien d’autres. Par exemple je sais qu’il est très très difficile de faire accepter l’idée que certaines connaissances puissent être en nous ou passer par nous, sans que nous les ayons apprises.

Mes parents ne l’admettent pas par exemple, ça remet trop de choses en cause. Pourtant c’est ma vérité. Pour écrire les articles sur l’Ombre ou le Milieu j’ai dû faire des efforts, me concentrer parce que je devais expliquer des choses que moi je ne vis pas. Je ne les ai pas apprises non plus. Mais j’ai pu écrire et je le pourrai encore. 

Avec le livre sur les rêves, je sens les informations arriver à mesure que j’écris. Elles ne viennent pas de mes guides, personne ne m’explique rien, elles arrivent, c’est tout. Mes guides m’aident à conserver ma concentration puis à un moment donné ils me disent stop, tu arrêtes pour aujourd’hui, va manger ou te promener mais c’est terminé. Je ne sens pas la fatigue parce qu’ils sont là et qu’ils me soutiennent énergétiquement. Du coup certains jours ils ne me laissent pas écrire, s’ils pensent par exemple que mon énergie serait mieux utilisée ailleurs lol. Ils ne me disent jamais, reste là et travaille dur. Ils me disent à chaque jour suffit sa peine et s’amuser, se détendre, compte autant que le travail qui devrait être une activité plaisante en plus d’être essentielle à la survie.

Mais bon, pour ces infos là je sais comment je les capte. Alors je réalise que finalement je sais comment arriver en disant, voilà ! Seulement ce n’est pas réellement ce que je veux.

J’en ai marre d’être celle qui doit s’expliquer. Je voudrais bien être celle qu’on comprend, simplement.

« C’est vrai ce serait bien agréable pour toi jeune Sylvie. », me dit Roéchel.

Oui lol.

« C’est possible tu sais.  Tu voudrais simplement que l’on comprenne que tu es une femme normale tout en étant exceptionnelle à ta manière. Comme vous êtes tous execptionnels à votre manière. »

Je vois ce que tu veux dire, c’est exactement ça !

« C’est énervant toutes ces personnes qui veulent comprendre le pourquoi du comment ou qui semblent fascinées par toi. Ce serait mieux si il y en avait au moins une qui te voit et qui t’accepte comme tu es, sans vouloir être comme toi d’une façon ou d’une autre. D’ailleurs, c’est déjà arrivé penses-tu n’est-ce pas ? »

Oui.

« Alors finalement, le souci est-il bien là ? Posons-nous la question. Comment as-tu trouvé cette journée avec ton très jeune cousin hier Tatie Vivi ? »

Lol, il m’appelle tatie Vivi oui. Il était sage jusqu’à ce que le téléphone le tire de sa sieste. Après il est devenu grognon et capricieux et je n’ai vraiment pa su y faire, voilà ce que je retiens.

« Parce qu’il s’est mis à pleurer après que tu l’aies empêché de se précipiter dans des escaliers trop dangereux pour lui ? N’importe quel autre adulte aurait réagi de la même manière. »

Oui, mais en fait il voulait voir sa mère, il avait besoin d’être rassuré et moi j’étais énervée de l’entendre pleurer. Mon frère a réussi à le calmer en jouant avec lui.

« Ton frère aussi était agacé de le voir pleurer mais ton frère est éducateur. Il adore les enfants en outre. Ta mère non plus n’a pas eu de difficultés avec lui, elle ressemble à « une maman ». Elle se montre douce et autoritaire à la fois avec les jeunes enfants. C’est ce que tous les enfants dont elle s’est occupée ont apprécié notamment dans l’un des métiers qu’elle a exercé.

Pourquoi t’es-tu énervée ? »

Parce qu’il ne pleurait pas vraiment au départ, il criait comme quand les enfants font des caprices pour obtenir quelque chose. Il m’a fait pensé à Claudia, elle criait, ensuite les larmes coulaient mais dès qu’on lui disait oui, pouf, son chagrin disparaissait. J’ai horreur de ça. Et mon cousin hier nous a fait le coup plusieurs fois.

Honnêtement si j’avais été seule avec lui, je l’aurais laissé pleurer. Il se serait fatigué avant moi.

« Tu te souviens de ce que ta mère et tes tantes t’ont raconté ? Quand tu auras des enfants tu ne réagiras plus ainsi. Tu comprendras qu’à cet âge les enfants disposent de peu de moyens de communication. Alors tu te montreras nettement moins dure petite Sylvie.

Tu es demeurée aussi capricieuse que ton petit cousin en outre. Et tu aimes les enfants autant que ton frère ou ta soeur. Tu as aimé jouer avec lui hier n’est-ce pas ? »

Oui ça j’ai aimé. En fait je l’aime bien et je serai toujours contente de le voir. Mais j’ai eu l’impression qu’il pleurait des larmes de crocodile !

« Même si c’était le cas, à cet âge, les enfants ne savent pas s’exprimer ma belle enfant. Ils testent ce qu’ils ont à leur disposition et quand ça ne marche pas, ils pleurent pour de vrai parce que le malaise est vraiment là. Voilà pourquoi il ne s’arrêtait pas. Il n’aurait pas arrêté de pleurer.  Ca aurait dégénéré. Il  avait besoin qu’on lui soit attentif, qu’on s’occupe de lui. Il voulait sa maman parce qu’il s’est réveillé dans une maison qu’il ne connaissait pas et tu n’étais pas celle qui s’était occupée de lui dès son arrivée, c’était ta mère et ton frère. Toi il te connait peu, tu ne joues pas très souvent avec lui quand tu le vois. Tout simplement parce qu’alors sa mère est présente. Il est différent quand sa mère est présente, il est dissipé, turbulent, n’obéit pas et fait plein de bêtises. Tu n’as jamais envie de jouer avec lui alors. »

En effet. Pourquoi il fait ça quand elle est là ? Lors de la dernière réunion de famille, tout le monde est tombé sur ma cousine pour lui dire qu’elle élevait mal son enfant. Pourtant elle ne le laisse pas faire ses bêtises. Seulement il ne tient pas en place.

« Quand son père est venu le chercher il réclamait encore sa mère. »

J’ai vu, c’est drôle d’ailleurs…

« Non ce n’est pas drôle. C’est plutôt triste en réalité. Il faut de l’équilibre à un enfant. Il faut qu’il ait confiance. Il a vu son père pourtant il a continué de réclamer sa mère. Ma belle Sylvie, tu comprendras certaines choses quand tu fonderas ta propre famille. »

Tout le monde dit qu’il ne s’en occupe jamais, ma cousine a dit qu’il ne lui parlait jamais. Mais je sais qu’il y a des adultes qui trouvent les enfants de cet âge inintéressants.

« C’est son fils, inintéressant ? Quand tu auras des enfants, nous verrons ce qu’ils t’inspirent princesse. »

Lol…

« Combien veux-tu en avoir ? »

Je ne sais pas, deux peut-être. 

« Bien, nous avons franchi un cap finalement. »

Lol !!! Ah la la, vous aviez l’air de tellement y tenir que je me suis demandée objectivement ce que je voulais à ce niveau-là.

« Et ? »

Et je pense que ça me plairait de fonder une famille et non pas dans vingt ans en fin de compte. 

« Qui sait, peut-être que c’est bien aussi parfois de laisser les choses remonter à la surface parce qu’alors quand une solution apparait, vous le comprenez aussitôt. Passe une belle journée ma douce enfant. »

Merci Roéchel.

Bonne journée à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Le bon moment pour soi

    Bonjour à tous, Gabriel, j’ai besoin que tu m’aides. « Oui ? &…
  • Ni hasard ni chance

    Bonjour à tous, « Moins facile peut devenir facile, tu l’as compris ?&nbs…
  • Les choix que nous faisons

    Bonjour à tous, « Pour chacun de vous il existe toujours deux routes. Il y a la…
Charger d'autres articles liés
  • Le bon moment pour soi

    Bonjour à tous, Gabriel, j’ai besoin que tu m’aides. « Oui ? &…
  • Ni hasard ni chance

    Bonjour à tous, « Moins facile peut devenir facile, tu l’as compris ?&nbs…
  • Les choix que nous faisons

    Bonjour à tous, « Pour chacun de vous il existe toujours deux routes. Il y a la…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Le bon moment pour soi

    Bonjour à tous, Gabriel, j’ai besoin que tu m’aides. « Oui ? &…
  • Ni hasard ni chance

    Bonjour à tous, « Moins facile peut devenir facile, tu l’as compris ?&nbs…
  • Les choix que nous faisons

    Bonjour à tous, « Pour chacun de vous il existe toujours deux routes. Il y a la…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

9 Commentaires

  1. Miss X

    18 avril, 2012 à 20:25

    Ne le prenez pas ainsi mal , vu vos origines à travers le prénom , j’ai voulu le mettre et faire partager les affres que j’ai subie de ma mère , personne n’est réellement sans écueil , je voulais vraiment le même et mettre sincèrement , que vos enfants n’ai pas a subir ça , sans cœur un jour , je ne souhaite à personne la mère que j’ai eu , oh oui , pas ici , dans cette manière

    Voilà ne voyez pas ça comme une attaque , surtout non

    bises ;) bonne soirée mademoiselle Yuca

  2. Miss X

    18 avril, 2012 à 20:20

    Bonsoir ;)

    @ mademoiselle Yuca

    l’autorité ne doit pas supplanter la relation , c’est à dire la communication d’idée comme deux êtres , même à des enfants ,ce sont des humains et il n’y a pas manière différente de les traiter
    la communication permet la connaissance , la présence d’esprit et la réalisation de soi , l’autonomie , l’ouverte et le partage

    ne devenez pas iunde cces mères rudes et tigres si bien valorisées en Chine , ce sont des bêtises à mes yeux

    j’ai subi ma mère des années , ce n’est pas fini mais je le lui « pardonnerait pas » au sens je lui pardonne ce qu’elle est , si , mais jamais ne serait d’accord avec sa mentalité et son carcan d’éducation dans sa psychologie , elle refuse de voir autre chose car elle croit que tout ainsi fonctionne en rapport de force et prends la société humaine en structure , alors que la société humaine n’est rien en fond

    j’espère que vous m’avez lue , sincèrement

    bonne soirée

  3. Pascale

    17 avril, 2012 à 4:31

    Tu es merveilleuse. Merci de ta générosité.

  4. Yuca965

    16 avril, 2012 à 21:24

    Douceur et autorité, des qualités appréciables pour une mère.

    J’ai aussi un père qui s’occupe peu de ses enfants, cela créer en effet un déséquilibre et un manque…

  5. lapriereducompositeur

    16 avril, 2012 à 13:34

    Moi aussi ça me dirait bien de fonder une famille… Mais je crois que dans un couple il faut aussi cette confiance dont les enfants ont besoin.
    En tous cas, moi j’en ai besoin.

    Hier soir je suis enfin sortie pour l’anni de ma manager… Je me suis quand même fait draguer par 3 mecs en même temps hein! Pff…
    Ah le fantasme des rousses… -_-
    Ben en rentrant je me suis dit que j’aimais plaire mais qu’en fait… Je ne suis pas en chasse.
    J’ai pas envie de ce genre d’attention.
    J’ai pas envie d’être avec quelqu’un.

    Et même… Pour ramener quelqu’un dans mon lit il manque cette même confiance dont les enfants on besoin.
    Parce que je n’ai pas la force de me battre contre l’énergie des autres… Et je ne rencontre presque des gens dont l’énergie, le type de vibration, m’epuisent.

    Avec le temps je suis devenue méfiante dans toutes mes relations interpersonnelles.

    Bref… C’est pas demain que je fonderai une famille moi. Même si techniquement, je me verrais bien faire un bébé là tout de suite.

    Bisous bisous

  6. Miss X

    16 avril, 2012 à 13:17

    coucou

    juste minute ici, les enfant c’est pas les dauphins, ?Moi sa me fait penser à l’enfance le dauphin ^^

    bise les fillettes :P

  7. camille

    16 avril, 2012 à 12:37

    Coucou Sylvie,
    2 ? Tiens c’est marrant ! C’est le nombre de dauphins sur ton avatar du fofo ^^

    Je t’avais dit qu’il y avait un truc avec ces dauphins ! pppfffmouahahahahaha

  8. crystallia

    16 avril, 2012 à 11:11

    Salut,

    Je l’adore aussi.

    Bise ;)

  9. Miss X

    16 avril, 2012 à 7:47

    salut sylvie ,

    très jolie image

    bisous :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Tends la main et touche l’horizon

  Bonjour à tous, « Bonjour ma douce Sylvie ». Sammael ! «&nbs…