Accueil Spiritualité Cette question stupide…

Cette question stupide…

7

Cette question stupide... 120529032134803579914112

 

Bonjour à tous,

En ce moment, et toujours quand je n’ai pas envie de répondre en fait, des tas de personnes m’écrivent pour me demander comment je vais.

C’est drôle, on dirait que les gens savent exactement quand me demander comment je vais. Personne ne me le demande jamais quand à l’évidence mon moral est au beau fixe.

Alors qu’en ce moment par exemple, je n’ai pas envie d’y répondre du tout.

« Comment vas-tu ma belle Sylvie ? », me demande Astaroth.

Mais !

« Dis-nous, nous voulons, comme d’autres, te rappeler que tu n’es pas toute seule. Tu as vu, ta cousine, ta tante rencontrent des problèmes similaires aux tiens sur leur lieu de travail respectif.

Ta petite soeur a été victime de harcèlement sexuel de la part d’un ancien supérieur. »

Astaroth je n’en reviens pas de découvrir tout ça maintenant. Ma tante est une femme d’expérience, qui a largement fait ses preuves dans son métier. Ce n’est pas son cancer qui subitement l’aurait rendue incompétente. Elle reprend le travail après plusieurs mois d’arrêt dû à son traitement dans une nouvelle structure et ses nouvelles collègues la traitent comme une pestiférée, une incapable dont il faut se méfier.  C’est n’importe quoi. En plus elle est en régime spécial car elle n’a pas encore été déclarée en rémission alors on lui fait comprendre qu’heureusement qu’elle n’est pas seule dans le service !

Quant à ma cousine, elle est devenue triste et préoccupée. Elle occupe son tout premier poste et l’euphorie du début a déjà disparu, ses collègues lui mènent la vie dure, la laissant se débrouiller quand les problèmes apparaissent et lui faisant remarques sur remarques.

Mais ma soeur ! Je ne comprends pas que tout ce temps elle n’ait rien dit. Le directeur a été jusqu’à la coincer dans un coin pour tenter de l’embrasser. Heureusement que ce gros porc a été débarqué !

Et heureusement aussi que ma petite Pouet est une femme de caractère. Elle lui a toujours tenu tête.

« Une autre de tes cousines a ce que vous appelez un bon poste. Mais régulièrement elle appelle sa mère pour se décharger de toute cette pression qu’on exerce sur elle au travail. Comme toi on lui rappelle très régulièrement ses objectifs, elle est stressée, semble aussi avoir perdu sa candeur.

Ne disais-tu pas récemment que tu riais moins ? N’as-tu pas remarquer que sur toi aussi le travail avait des effets négatifs, n’as-tu pas remarqué qu’il ouvrait la porte à la désillusion, à l’abattement ?

Ta mère t’a parlé du fait que dans le premier poste qu’elle a occupé, les collègues ne se cachaient pas pour lui faire sentir qu’elle n’était pas appréciée. Elle t’a raconté comment elle s’efforçait de faire face devant mais qu’elle pleurait tous les soirs dans son lit une fois rentrée chez elle.

Elle t’a raconté son expérience dans cette entreprise marseillaise où une femme faisait la pluie et le beau temps, avec toute sa méchanceté. Ceux qu’elle n’appréciait pas trouvaient les journées bien longues, se faisaient humiliés, étaient mal notés.

Tout cela pour t’aider à te souvenir qu’il n’y a pas de honte à se sentir mal. D’autant moins qu’il arrive effectivement que les circonstances soient très difficiles.

Alors, comment vas-tu princesse ? »

Bien en fait aujourd’hui lol. Mais j’appréhende demain.

« Il faut changer de vie, pas seulement de travail. Il y a trop de points à revoir pour que tu ne changes que de travail. »

J’avais compris, je ne peux pas tout changer d’un coup cela dit.

« Alors il faut parer au plus urgent et ce n’est pas le travail. »

Tu plaisantes ? Je ne suis pas d’accord avec vous là-dessus.

« Te souviens-tu de ce que tu as dit à Roéchel le jour où il t’a fait remarquer que ta solitude te pesait plus que tu ne le pensais ? »

Je me souviens, distinctement.

« Tu n’as jamais réagi de la sorte sur un autre sujet. Autre chose, tu restes stressée, fébrile, tu ne parviens toujours pas à te ressourcer. Ce n’est pas le moment de te lancer dans difficile et prenant.

Au contraire, le vrai problème en fait c’est que tu ne parviens plus à te ressourcer du tout depuis trop longtemps. Tu vois que les carences en magnésium ou en fer ne disparaissent pas, ce qui aggrave ton stress et ta fébrilité, ça ne va pas.

Dernier point, lorsqu’il y a souffrance il convient d’en déterminer la source, pas de ne traiter que les symptômes. Imagine-toi prendre du fer pour remédier à ton anémie tout en te remettant à manger du blé, quel sera le résultat ? »

Je devine très bien.

« Le mal-être au travail est un symptôme. Ce n’est pas le vrai problème. Regarde autour de toi, vois qui te conseille de t’accrocher à ce que tu as ou qui te conseille de rechercher du travail dans une branche qui ne t’intéresse plus depuis longtemps.

Vois pourquoi ces deux suggestions te mettent en colère. Une colère que tu gardes en toi. Ca ne va pas.

Où te détendre, où te reposer, nulle part. Comment veux-tu aller bien ?

La première chose à changer, ce n’est pas  ton travail, même s’il s’agit bien d’une nécessité à court terme. »

Je fais de drôles de rêves depuis quelques jours Astaroth. Ils me parlent de la nécessité d’un changement de vie effectivement. Ils ne parlent que de ça. Les journées sont longues et épuisantes, quand je sors du travail j’ai l’impression de respirer enfin, de revivre. Puis les soirées passent si vite et pas forcément comme je le voudrais pour diverses raisons. 

Je voudrais avoir mon propre appartement. C’est aussi pour ça qu’il me faut un nouveau travail. Et puis, être en quête d’un travail me permet de viser le moyen qui me permettra de changer de vie, c’est ainsi que je veux voir les choses.

« Tu ne tiendras plus très longtemps. Tu es épuisée. »

Je sais je m’en suis rendue compte.

« Pourquoi ne pas accepter l’idée que la solution à ton problème puisse être différente de celle que tu imaginais ? »

Parce que j’ai déjà connu des solutions différentes de celles que j’imaginais et elles ne m’ont jamais plu.

« Il y a deux issues possibles, la maladie ou quelque chose de différent. D’où les rêves que tu fais en ce moment. »

 Je ne suis pas si butée.

« Tant mieux. Tu ne peux pas te reposer vraiment si tu ne peux pas te ressourcer complètement. C’est cela le vrai problème. C’est cela la priorité. »

Merci Astaroth. 

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Bientôt noël

    Bonjour à tous, Comme c’est déjà le second mois le plus intéressant de l’année (le premier…
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
Charger d'autres articles liés
  • Bientôt noël

    Bonjour à tous, Comme c’est déjà le second mois le plus intéressant de l’année (le premier…
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Bientôt noël

    Bonjour à tous, Comme c’est déjà le second mois le plus intéressant de l’année (le premier…
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

7 Commentaires

  1. crystallia

    30 mai, 2012 à 2:21

    Bonjour,

    Merci à vous tous, j’ai apprécié de vous lire.

    Bise ;)

  2. isabelle

    29 mai, 2012 à 20:36

    lol bonjour Sylvie

    Ca me fait penser à quand je vais voir ma mère. J’ai envie, ça fait longtemps que je ne l’ai pas vue , et au bout de dix secondes , j’ai déjà envie de partir car elle me dit : ça va? tu es SURE que ça va? et là…ça ne va plus parce qu’elle m’oblige à regarder que non, ça ne va pas si bien que ça.

    Tu as tous les atouts en toi pour faire ce qui te plait belle enfant.Des fois, ça fait du bien le changement, ça ressource. Pour l’avoir vécu, être prêt à tout perdre permet de tout gagner.

    je t’embrasse..fort

  3. Francesca

    29 mai, 2012 à 16:50

    bonjour,
    je viens souvent sur votre blog ! oui on se sent bien dans votre espace. Votre blog est franchement réussi. Mais je ne sais pas si vous y venez encore ? en tout cas merci pour ce que vous faites.

    Finalement à force de vous lire, je me décide enfin à venir vous poser la question de savoir si vous souhaiteriez venir nous rejoindre pour discuter sur mon forum de discussion ouvert très récemment, vous y auriez votre place … Au cas où, je vous donne l’adresse : http://devantsoi.forumgratuit.org/

    Je serai heureuse de vous accueillir.
    Et Je reviendrai vous lire.

    A très bientôt de faire amplement connaissance peut-être !

    Bonne continuation…. Très Cordialement.

  4. Anne-Sophie VASSEUR

    29 mai, 2012 à 13:59

    Bon Jour chère Vous,

    Lâcher prise. Pour calmer l’ « extérieur » et surtout le bruit qu’il fait en nous.
    Difficile quand on se sent assailli et pressé de toutes parts. Alors on se laisse submerger et nul et nulle part n’arrive à ressourcer. Pourtant Résister nous aliène alors que Tout est UN et Tout sert l’Esprit. Et donc notre Chemin..
    Lâchez prise après de grandes tensions (c’est mieux car le lâcher prise et l’ouverture qui en découle en sont d’autant plus grands) et permet de laisser entre la Clarté qui nous guide dans les meilleurs choix à vivre. Et tout devient alors instantané et limpide. C’est ce que je vous souhaite. La Camomille Romaine aide, en la respirant simplement (Huile Essentielle) ou en posant 1 goutte sous la langue. Tenez Bon, vous êtes sur le Bon Chemin.

    AnneS, une Amie de Belgique.

  5. Ehlémia

    29 mai, 2012 à 7:51

    Bonjour Sylvie =)

    C’est vraiment quelque chose de terrible quand tu ne peux plus te trouver au calme nulle part, mais le calme reviendra, non ? :)

    J’ai remarqué que souvent, le mal-être au travail est le déclencheur qui signale un « débordement », c’est le signal qui dit « ça suffit, ça doit changer ». Parfois, il s’agit juste du travail qui est inadapté, mais dans ce que tu écris, ça semble être beaucoup plus « grave » que ça :)
    C’est peut-être l’occasion de changer vie ^__^
    Je crois que ça en fait rêver plus d’un, il suffit de voir tous les films qui parlent d’une personne qui a « osé » et qui se retrouve heureuse et épanouie pour la fin des temps :)

    Mais après tout, c’est vrai :)
    Pourquoi changer de vie mènerait forcément au désastre ?
    Est-ce que tu as peur de prendre de nouveaux tournants et de faire des changements auxquels tu ne t’attendais pas dans ta vie ?
    Ce ne serait pas bizarre quand on y pense !
    J’ai remarqué que moi, oui, j’ai peur de me prendre une gamelle magistrale si je m’essaie à changer ! C’est pour ça qu’après 4 ans d’instabilité je ne suis toujours pas « au calme » :)
    Je crois que c’est l’insécurité qui fait reculer bon nombre de gens, la peur du mauvais pas qui fera tout basculer et dont on ne pourra pas se relever :)
    Je ne sais pas si c’est à raison, mais je comprends bien ce sentiment ^^

    A côté de ça, je n’ai jamais entendu parler que d’histoires ou la personne tombée s’est relevée plus grande encore ^^

    Je ne sais pas si tout ce blabla t’aura beaucoup aidée mais je l’espère vraiment :)
    Je sentais que je devais écrire tout ça sans vraiment comprendre la raison, alors voilà, j’écris x)

    J’espère que tu trouveras le moyen de te sentir mieux très vite :)
    Et aussi que tu ne tomberas pas malade à cause de tes soucis !

    Prends bien soin de toi :)

  6. Le Pèlerin

    29 mai, 2012 à 5:06

    Bonjour : ), il faut trouver quelque chose, des choses où l’on se sent bien, le travail est « juste une sommes à la fin du mois », c’est mon pere qui me l’a eu dit. Cette somme nous permet de vivre avec ce que l’on aime et qui est la vie. Il faut avoir ou trouver quelque chose qui soit plus fort que la vie professionnelle. De plus le travail fait ressortir les égos qui se sentent seul. Si on le marrie à l’amour de la vie, l’amour pour nos proches, alors tout nous parait plus simple. C’est agacant pour ma part de lire que des jeunes femmes comme ta soeur ou des dames sont sujettes à des ennuies d’un type désagréable genre harcellement. Comme j’aimerai etre là dans ce genre de situation pour donner un peu de moi et donner le moral et le sourire aux gens. Enfin bon, courage à tes proches et surtout sylvie, soit calme en toi, totalement, tu vas travailler pour gagner de l’argent, soit calme et la vie te le renverra, ce calme, soit gentille et la vie te la renverra en démultiplié etc…. No stress comme le disai la chanson ^^
    Enfin bon, je dis ca mais je sais que c’est difficile. Courage, sincerement, ne vous laissez pas abattre, s’il vous plait gardez le sourire, chantez dansez, riez, brillez avec le soleil. à bientot : )

  7. lapriereducompositeur

    29 mai, 2012 à 3:36

    Bah on est synchro toi et moi hein!
    J’ai le même problème, cette incapacité à me ressourcer.

    Pour moi les changements qui s’annoncent me font peur… J’ai peur qu’en un sens, ce soit pire qu’avant.

    Pour le coup je t’envie d’avoir une voiture. Mes parents sont farouchement opposés à l’idée que j’en aie une. En fait, si j’ai pas eu mon permis c’est probablement aussi parce que mes parents pensent que je n’en ai pas besoin. Sinon, il m’aurait aidée avec plus de régularité et de constance.
    Mais au fond, je crois qu’ils ne veulent pas.

    Bref, la voiture permet de s’évader.
    Si j’en avais une j’irai dans le chalet de mon papa. Ce n’est qu’à deux heures de route mais il n’y a pas de transport en commun.

    Si tu savais ce que j’adorerais écouter le silence là-bas, me faire des grillades au feu de bois et écouter le bruit de la nature sans la pollution humaine.

    Ce ne sont que dans ces endroits perdus que j’ai l’impression que mon corps énergétique peur s’étendre de manière naturelle.
    Sinon je me sens à l’étroit partout.

    :/

    Je crois que pour me ressourcer j’ai besoin d’espace.

    Bisous bisous.

Consulter aussi

Équilibre – Choix

Bonjour à tous, « Certains rêves vous amènent à regarder dans des directions in…