Accueil Spiritualité Pas de bras, pas de chocolat !

Pas de bras, pas de chocolat !

13

Pas de bras, pas de chocolat ! 1206240116558035710021239

Bonjour à tous,

Je pense que vous connaissez tous cette petite histoire particulièrement mesquine qui narre les déboires de ce pauvre garçon qui n’a pas de bras ?

Eh bien, imaginez que vous êtes cet enfant. La tablette de chocolat est là posée sur le sommet du réfrigérateur, dépassant légèrement et donc vous faisant sérieusement de l’œil.

Votre sadique de mère arrive alors et vous lui demandez tout naturellement de vous aider à attraper la tablette puisque vous n’avez pas de bras. Hélas, nous savons tous ce que la méchante répond, ah pas de bras, pas de chocolat !

Devinez un peu qui a pu avoir l’idée brillante d’exposer cette appétissante tablette à des hauteurs inaccessibles ? Vous n’avez pas besoin de réfléchir, moi non plus.

Toutefois, imaginons un instant que cette fin lapidaire soit en fait le commencement d’une belle histoire. Imaginons que l’enfant gourmand que vous êtes veuille sa tablette.

Plusieurs cas de figure s’offrent alors à vous. Vous pouvez vous mettre à pleurer, maudire votre sadique de mère qui a pris plaisir à vous lancer son pas de bras, pas de chocolat.

Vous pouvez, mais j’ai dit que c’était une belle histoire. Alors vous pouvez aussi imaginer que prise de remords, votre douce maman s’empresse d’aller récupérer la tablette et finalement fait tomber quelque chose de lourd qui était également posé sur le sommet du frigo. Vous seriez ainsi vengé.

Toutefois vous pouvez également lui faire des reproches, la traiter de tous les noms pour la manière injuste dont elle vous traite. Vous pouvez aller voir votre père également. Ou la voisine, ou n’importe qui.

Ou alors, vous pouvez faire comme cette journaliste allemande qui justement n’a pas de bras et que j’ai vu tremper des biscuits dans son thé avec ses pieds dans un reportage qui lui était consacré.

Il va de soi que c’est cette option-là qui serait la plus courageuse, il faut se prendre en main. Normalement. Maintenant, a-t’ont forcément tous la même souplesse que cette femme, je ne sais pas…

Moi j’aurais commencé par maudire ma mère, je vous le dis. Ensuite j’aurais pleuré de voir ma tablette si loin. Puis je me serais débrouillée pour aller la chercher, plus par gourmandise mais par défi personnel. Et je suis sure qu’ensuite je n’aurais pas pu avaler plus d’un ou deux carrés. Que j’aurais tout de même savouré en me disant, j’y suis arrivée.

Par la suite, j’aurais essayé de faire en sorte d’avoir toujours le moins besoin d’aide possible. Mais je reconnais que j’ai un (tout petit) côté rancunier.

« Tout petit ? », me demande Sammael.

Oui…

« Tu es sure ? »

Bon d’accord, un grand.

« Tu n’accepterais pas un pas de bras, pas de chocolat. Toutefois est-ce une raison pour s’énerver ? »

Je trouve que oui.

« Qu’est-ce que cela t’apporte ? Rien. Quant à agir comme cette journaliste allemande, tu ne sais pas ce qu’elle a dans son cœur et ce qui l’a poussée à se dépasser.

Voyons les choses autrement, le plus simple est de comprendre d’une part que tu n’as pas à prouver quoi que ce soit à qui que ce soit. Partant de là, si quelqu’un aime s’amuser à tes dépens, t’en demande toujours plus ou ne te fait pas confiance parce que ne t’aime pas, considère que tu n’as rien à espérer d’une telle personne.  Au contraire. Dès lors tourne-toi vers ce qui peut t’apporter de l’espoir. Ce peut être une autre personne qui tient vraiment à toi et qui sera ravie de t’aider ponctuellement, ce peut être ta débrouillardise, ce peut être le fait de réaliser que personne n’a pu poser une tablette sur le sommet du réfrigérateur sans raison.

Il faut également apprendre à discerner les éléments qui dans une situation donnée te permettront d’en dégager les enjeux. Pourquoi s’énerver quand il est possible de réfléchir ?

Que fait ta propre mère quand tu es malade Sylvie ? Elle est aux petits soins pour toi. Pourquoi ? Parce qu’elle tient à toi.

Il faut apprendre à reconnaître ceux qui sont là avec vous et ceux qui au contraire agissent contre vous.

Il faut apprendre à discerner les enjeux d’une situation donnée en tenant compte des protagonistes en présence. Ce travail de détachement tu ne sais pas encore le faire, tu pars au quart de tour ! »

Lol.    

« La vie ma jeune Sylvie parait plus agréable à ceux qui savent que ce qui leur convient n’est pas subordonné au bon vouloir de X ou d’Y. Ce qui est pour toi est pour toi. Si quelqu’un a les moyens de te mettre des bâtons dans les roues, tu n’es pas sur la bonne route et alors tu dépenses ton énergie en vain. »

Merci Sammael.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

13 Commentaires

  1. Amour

    25 juin, 2012 à 23:41

    j’avoue que ce petit texte fait beaucoup réfléchir. Enfin, pour moi.

    Merci à vous deux :)

  2. crystallia

    25 juin, 2012 à 11:12

    Salut,

    Merci à tous pour vos points de vue.

    Bise ;)

  3. Isabelle

    25 juin, 2012 à 7:12

    Bonjour sylvie
    J’ai toujours trouvé cette blague drôle parce que pas vraie justement… Pour moi c’est juste impossible que ça arrive un truc pareil
    Si c’était le cas je trouverai le moyen , en tout cas j’espère en avoir la force , de partir. Je déteste les personnes qui écrasent ceux qui sont déjà en difficulté , trop facile.

    Bises

Consulter aussi

Ernesto

Bonjour à tous, Cette stupide tempête tropicale ne pouvait évidemment pas passer lundi der…