Accueil Spiritualité Quartier lointain

Quartier lointain

4

Quartier lointain 1207260402008035710142853

Bonjour à tous,

J’ai très bien dormi la nuit dernière. Comme quoi, Lauviah a accepté ma liste de courses peut-être. C’est de bon augure pour mon futur logement lol. Toutefois j’ai fait ce très long rêve, pas spécialement joyeux. Je me trouvais dans la ville dans laquelle j’ai grandi mais j’étais adulte comme aujourd’hui, le rêve se déroulait d’ailleurs à notre époque.

J’étais dans le quartier dans lequel nous vivions et si je reconnaissais bon nombres d’éléments, il y avait aussi beaucoup de changements. Ce n’était plus « ma » ville, elle avait évolué, grossi, changé sans moi.

Le quartier s’était élargi notamment. Il y avait des tas de nouvelles habitations et surtout une nouvelle résidence juste à côté de la mienne et de celle qui se trouve vraiment tout près.  

Tout était très propre,  harmonieux mais je ne m’y retrouvais plus.

« La symbolique de la ville connue que vous retrouvez et qui vous semble avoir changé est simple, la symbolique de la ville connue est simple. », me rappelle Eledahiel.

Je sais, c’est de nous qu’elle parle, de nous et de notre environnement affectif.

« Oui, une ville connue qui semble soudain étrangère par certains aspects révèle une certaine solitude. Après, celle-ci n’est pas forcément sentimentale. Il faut tenir compte de ce qui ressort le mieux dans cette ville. Mais tu voyais ton propre quartier et il avait changé, il y avait de nouvelles habitations.

Ça révèle un mal-être, le sentiment de ne pas être à ta place ou de ne pas trouver ta place quelque part. Tous les bâtiments étaient de couleur clairs ou pastels et toutes les résidences étaient dans des teintes coordonnées. Le lieu était propre et calme. L’ambiance néanmoins était spéciale, il ne faisait pas froid extérieurement mais quelque chose dans l’air était dur et glacial.

Tu  as lu un jour que le froid n’existe pas, que c’est juste une absence de chaleur. Tu as eu le sentiment que c’était jouer sur les mots. »

Oui c’est vrai.

« Hier durant la journée il faisait très chaud chez toi. »

Oui.

« Puis le soir nettement moins, il faisait même un peu frais, n’est-ce pas ? »

Oui.

« Pourtant il ne fait pas souvent froid chez toi, sauf quand… »

Sauf quand pour une raison ou une autre il y a moins de soleil. Comme par exemple quand il a fait très chaud durant la journée. Le soir ce n’est pas qu’il fasse froid mais quand le soleil se couche on note bien la différence.

« Donc le froid est bien une absence de chaleur puisqu’il suffit que le lendemain arrive et le soleil avec pour que la grosse chaleur revienne. »

Lol oui dit comme ça…

« Eh bien de la même manière ton rêve met l’accent sur un manque qui crée une dissonance. L’endroit était objectivement accueillant. Mais ce froid qui ne provenait pas du fond de l’air le rendait particulier. 

Cette dissonance se traduit par le message déjà évoqué, je ne suis à ma place nulle part ou je ne trouve pas ma place. Si tu t’arrêtes là-dessus, tu vas focaliser sur un symptôme et non pas le véritable problème. »

Qui est ?

« Ce froid, il renvoyait au vide. Tu n’as pas croisé les habitants du quartier. Dans ton rêve tu n’étais pas seule mais tu n’as jamais croisé les actuels habitants du quartier. Comme s’il était désert, d’où ce froid, cette dureté, cette ambiance peu agréable. »

Que révèle le quartier connu ? La ville je savais mais pas le quartier.

« Il dévoile les attentes profondes. Des couleurs claires et pastels toutes en harmonie, des immeubles tous parfaitement entretenus, des rues propres et nettes, mais la déception de le découvrir étranger, en vérité c’est toi qui as changé, qui as évolué et c’est pour cette raison que tu ne te sens plus en phase avec ton entourage.

Seulement si tu fais un tel songe c’est que c’est devenu un problème. Souviens-toi de la base, les rêves sont là pour vous aider à prendre conscience des problèmes et à trouver des solutions.

Clairement le message est, ce avec quoi tu pouvais composer jusqu’à maintenant ne te convient plus, il est temps d’opérer des changements.

Ce n’est pas que tu ne trouves pas ta place ou que tu ne trouves plus ta place, c’est l’inverse. Quelque part en toi tu sais exactement où elle est désormais, par conséquent tu ne peux plus te satisfaire de ce qui est. D’où concrètement des caprices en tous genres et une grande frustration. »

Je ne vois pas de quels caprices tu parles, enfin…

Merci Eledahiel.

Bonne journée à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

4 Commentaires

  1. crystallia

    27 juillet, 2012 à 11:33

    Salut Camille,

    Tu me fais rire, merci pour ça.

    Bise ;)

  2. camille

    26 juillet, 2012 à 13:02

    sniiif mon super dessin en clavier ne passe pas.. bouuuuuuhhh

    Sniiif tu crois que je suis punie de ma bêtise ! ? C’est doommage c’était super bien fait … LOL

  3. camille

    26 juillet, 2012 à 13:00

    oOoh ! J’ai un flash, je sais ! je sais !
    C’est le caprice du ‘j’aime pas les légumes !’

    « Chers tous…
    Je ne sais pas combien de temps je resterai en vie,
    Ce fut un plaisir de vous cotoyer… »

    *p’tit coup d’pied de Sylvie ni vu, ni connu*

    O
    \
    /|
    | |
    | |
    | |
    | |
    | |
    |/ |
    || |
    |o\|

    - « Hop dans le trou celle-là, elle viendra plus me parler de légume ! Nan mais oOh ! »

    (pfffahahahahahahhaha)

  4. camille

    26 juillet, 2012 à 12:26

    Des caprices…. ? quels caprices ? Sylvie ne fait jamais de caprices !

    (vas y sors le fouet, sors le fouet !)

    bisous !

Consulter aussi

Coûts et paiements

Bonjour à tous, Il y a quelques années une amie m’avait emmenée, à ma demande, voir …