Archive pour août, 2012

Ah le réveil…

Ah le réveil... dans Détente 1208310136348035710265914

Bonjour à tous,

Ce matin je serais bien restée encore deux longues heures dans les bras de Morphée. Mais bon, j’ai deux semaines pour me rattraper après ce weekend !!!

Ah enfin, vendredi, c’est finalement arrivé, tant mieux ! Pour rêver un peu à votre propre joli weekend je vous laisse finir la semaine et le mois avec une belle image.

Bonne journée à tous ;)

 

Belle-mère ?

Belle-mère ? dans Magie 1208300306318035710260484

Bonjour à tous,

Le compagnon de ma sœur a deux enfants. Un petit garçon et une jeune adolescente. Au début tout allait bien apparemment, au début.

Mais aujourd’hui j’apprends que la jeune fille rejette ma petite sœur et qu’elle n’a pas accepté la séparation de ses parents. Affreuse situation je trouve. Que je ne voudrais pas vivre très honnêtement. Il semblerait que la mère des enfants ne soit pas étrangère à la dégradation de la situation, si c’est vrai, ce n’est pas très intelligent de sa part c’est certain. Mais surtout, quelle affreuse situation. Je sais que je me répète, mais quelle affreuse situation.

Ma mère me demande régulièrement si cela me gênerait de vivre une relation avec un homme qui aurait déjà des enfants. Mais vous allez rire, ce que vit justement ma sœur est exactement l’écueil que je redoute dans une telle situation.

J’ai 32 ans et je sais bien que tout le monde a un passé, en outre plus j’avance en âge et plus le passé des autres risque d’avoir laissé des traces bien concrètes évidemment. En général j’évite d’y penser. Et quand ma mère me pose la question, j’élude.

« Si nous te posons la question que réponds-tu ? », me demandent mes guides. Tous ensemble lol.

Je crois que c’est l’heure du dessert. Je vais aller voir ce qu’il y a à la cuisine…

« Combien as-tu connu de jeunes femmes qui rêvaient de vivre avec un homme qui aurait déjà eu des enfants ? »

Aucune, absolument aucune.

« Était-ce ce dont ta sœur rêvait ? »

Au contraire, il y a quelques années elle disait ne pas vouloir entendre parler de cette idée !

« Tu en as connu d’autres qui pensaient comme elle, puis qui ont rencontré un homme qui leur a plu, dont elles sont tombées amoureuses. »

Oui c’est vrai.

« Objectivement, cet écueil que tu redoutes, tu n’es pas la seule à considérer que tu pourrais t’en passer. Sans parler du fait que tout le monde ne se sent pas prêt à jouer un rôle même secondaire dans la vie d’un enfant.

Parfois il est très jeune, il faut s’en occuper constamment quand il est là. D’autres fois c’est un adolescent qu’il faut apprivoiser. Toi tu n’as pas d’enfant, tu préfèrerais avoir le tien avant de t’occuper de ceux d’une autre, non ? »

Oui c’est vrai lol.

« Et puis il y a le risque de rencontrer quelqu’un qui ne voudrait plus avoir d’enfant alors que toi tu n’en as pas encore. »

Cela n’arrivera pas.

« Non ? »

Non.

« Pourquoi ? »

Parce que moi j’ai vu mon fils. Avant même de rencontrer Lauviah, j’ai vu mon fils, au petit matin. C’était un bel adolescent et quand je l’ai vu j’ai su que ce serait mon enfant. Donc, ce dont vous me parlez là, n’arrivera pas. Pas à moi.

Il avait mon sourire, mais pas mes yeux. C’était une superbe vision, très agréable. Il ne me reste plus qu’à rencontrer son père lol !

« Oui, il ne te reste plus qu’à rencontrer son père. Passe une belle nuit. »

Merci à vous !

Bonne journée à tous ;)

Le calme

Le calme dans Anges 1208291242358035710257785

« Le calme s’apprend et s’apprécie en fonction de votre approche de ce qui est important, de ce qui ne peut pas attendre, de ce qui parait secondaire et de ce qui qui compte pour vous, uniquement pour vous.

La place que vous accordez à ce qui ne compte que pour vous détermine le plus souvent votre degré de sérénité. »

Gabriel pour Sylvie

 

Et si

Et si dans Amour physique 1208280128308035710254558

Bonjour à tous,

Gabriel me propose un exercice aujourd’hui, pour moi pas pour vous lol.

« Bon, et si le ciel était vert ? »

Je n’aime pas le vert.

« Oui mais s’il était vert ? »

Alors il n’y aurait pas de bleu. Alors je serais très malheureuse lol. On va dire que ce serait les plantes qui seraient bleues.

« Et s’il n’y avait pas de chocolat ? »

Bouh ! Alors même les adultes mangeraient plus de bonbons ou de fruits. Voire les deux, ce n’est pas incompatible.

« Et si les hommes et les femmes se voyaient égaux ? »

Et si ?

« Oui, et si dans une relation, pas sur le papier, les hommes et les femmes se voyaient comme l’égal l’un de l’autre ? Que se passerait-il ? »

N’est-ce pas ce qui devrait être ?

« C’est toi qui réponds aujourd’hui. »

Lol, eh bien je pense que ce serait une très bonne chose !

« Juste au conditionnel ? Et si c’était possible, réellement possible ? »

C’est possible.

« Et si ce n’était pas forcément une généralité ? »

Pas une généralité…C’est à chacun de savoir où il se situe je pense. Ce qu’il veut etc…

« Et si certains restaient sur des conditionnements négatifs, si certains restaient dans certains schémas, incapables d’en sortir seuls. Si certains pensaient qu’il est normal de soumettre ou de se soumettre à tour de rôle sur certains points, où serait l’égalité ? »

C’est à moi que tu poses une telle question ?

« Oui, et si tu tentais de répondre, dis simplement ce que tu penses c’est tout. »

Eh bien je pense que c’est de ce genre de schémas que naissent les rapports de domination au sein du couple. Mais je ne suis pas une spécialiste lol. Pour moi l’égalité doit être la norme et donc on doit être capable de discuter aussi. Soumettre ou se soumettre, dit ainsi c’est plutôt vilain, ça ne donne pas envie de se mettre en couple.

« Justement, et si le couple n’était pas une obligation ? »

Il ne l’est pas, c’est un choix.

« Ah… Mauvaise réponse. »

Pourquoi ?

« Et si les enfants, fonder une famille était une obligation ? »

Ça non plus ce n’est pas un choix ?

« A toi de me le dire. »

Si c’est une obligation c’est que les gens veulent des enfants.

« Mauvaise réponse. »

Décidément…

« Et si au fond, peu de personnes étaient réellement en couple ? »

Peu de personnes… Qu’est-ce que tu entends par couple ?

« A toi de me le dire. »

Je pense qu’un couple c’est deux personnes.

« Certains pensent que c’est un. »

Vous m’avez dit un jour que c’est trois personnes.

« Mais toi tu es toujours dans le deux. C’est comme un, ce n’est pas le bon chiffre. Un couple c’est trois dominé par deux qui sont liés par Un.

Pourquoi deux ? »

Parce que moi je ne suis pas prête pour le trois.

« Bonne réponse. »

Lol.

« Et si au fond ce qui importe ce n’est pas ce que vous êtes prêts à vivre mais ce que vous devez vivre, d’une manière générale, pas seulement sur le plan sentimental ? »

De toutes façons j’ai bien l’impression que tu as raison lol !

« Et si les rapports de force étaient réservés à ceux qui se sentent mieux en deux ou en un sans passer par le trois ? Et si l’égalité était permise dans le trois parce que le trois admet à la fois le couple et les individualités ?  

Et si ce que vous vous sentez prêts à vivre importait peu ? Et si les choses vous tombaient dessus parfois, parce que peut-être, vous avez une chance de pouvoir gérer quand même ?

Et si toutes ces questions n’attendaient pas de réponses mais juste de la réflexion ? »

Lol, merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)

 

Comme un lundi

Comme un lundi dans Annonces 1208270122078035710251019

Bonjour à tous,

Je compte les secondes cette semaine, je serai en vacances dès vendredi soir et j’ai bien hâte. Comment faire passer le temps plus vite lol ? Mais je serai patiente. En tout cas je suis bien contente !

Je vous souhaite à tous de passer une belle semaine.

Bise à tous ;)

Les jours bizarres

Les jours bizarres 1208260347148035710247787

Bonjour à tous,

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit mais je suis très lunatique. Pitié ne me répondez pas comme tous les cancers, j’ai horreur de ce genre de généralités particulièrement ridicules. Je ne me rêve pas femme au foyer par exemple.

« Tu n’admets pas souvent ce trait de personnalité. », me fait remarquer Gabriel.

C’est que je sens que je suis dans un de ces jours où il ne faut rien me demander ou attendre de moi. Ça arrive, je me lève le matin et je sens que ça va être une journée éprouvante. Tout le monde m’énerve, je ne veux parler à personne et je ne souffre aucune remarque ou critique.

Le bon côté des choses c’est que les gens qui me côtoient acceptent cet aspect de ma personnalité. Sans doute parce que dans ces jours-là je n’embête personne, je ne vais vers personne. J’ai juste envie de m’isoler et de ne m’occuper que de moi. Ce qui pour autant ne suffit pas à me dérider.

Dans ces jours-là tout est différent, je suis très irritée au départ, puis ça passe. Mais je reste focaliser uniquement sur moi et les préoccupations des autres m’ennuient d’une manière prodigieuse.

Ça n’arrive pas toujours dès le matin, ça peut arriver au milieu de la journée. C’est pire que quand quelque chose me contrarie, cet état passe tout seul, ou non.

Ma mère dit que je suis trop sensible au climat. C’est son point de vue. C’est vrai que je me sens souvent mieux quand il fait beau. Mais je ne pense pas que ce soit juste une question de climat.

Le plus souvent j’évite d’écrire quand je suis dans cet état, je n’en ai pas envie de toutes façons. Ce matin par exemple j’avais envie de télé, de crêpes et de sites féminins. Je ne voulais pas écrire.

Alors j’ai allumé la télé, j’ai mangé mes crêpes et naturellement j’ai fait le tour de sites et blogs féminins que j’apprécie ou que je découvrais pour certains. J’aime bien le site qui propose des échantillons de produits de beauté pour 13€ par mois. Je me serais abonnée s’ils livraient chez moi.

D’ailleurs j’ai été très contrariée qu’ils ne livrent pas chez moi. Je déteste encore plus être contrariée quand je suis dans cet état. En fait ce n’est pas que je déteste, je ne supporte pas. J’ai fermé l’ordinateur, sans l’éteindre (c’est un portable).

Je vais me faire un collier. C’est très bizarre mais dans cet état j’ai besoin de créer des choses. Ou de concevoir des choses. Sans être dérangée.

Bref, comme je l’ai dit tout le monde commence à me connaître chez moi et tout le monde me laisse tranquille, jusqu’à ce que je me souvienne que j’aime ceux qui sont autour de moi et que je n’ai rien à reprocher à ceux que je ne connais pas.

Curieusement ça m’a détendue d’écrire, c’est sans doute pour ça que mes guides insistaient pour que je le fasse lol. Je me sens redevenir, un peu, normale.

« Juste un peu ? »

Lol, un petit peu.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? »

Rien. Ou je ne sais pas.

« Tu es sure ? »

Je suis sure que tu m’énerves. Et je ne veux pas aller à déjeuner tout à l’heure. Je ne veux plus te parler d’accord ?

« Non pas d’accord, qu’est-ce qui ne va pas ? »

Je ne me sens pas très bien.

« Pourquoi ? »

C’est à cause de ce rêve stupide, il a fait remonter plein de frustrations.

« Eh bien voilà, tu dois comprendre que cet état dont tu parles a toujours un élément déclencheur. Même si sur le moment tu ne t’en rends pas compte. C’est davantage un problème de sensibilité que de climat. Bien que tu sois également sensible au climat. Tu aimes quand le ciel est bleu n’est-ce pas ? »

Oui.

« Tu ne changes pas d’humeur comme ça sans raison, il y a toujours un déclencheur. Aujourd’hui c’est un rêve. Que t’arrivait-il dedans ? »

J’avais trois boulots, deux en plus de celui qui est le vrai et c’était un soulagement d’avoir les deux autres parce que ça me permettait de voir autre chose.

Je me souviens aussi que je me rappelais soudain qu’il y avait  plusieurs chemins qui menaient au même endroit, ce que j’avais su et oublié suite à un déménagement. Mais ce quartier, cet endroit où je vivais et même le chemin, je les connais. Ils étaient inspirés de ceux où j’ai vécu étant enfant.

Deux chemins pour arriver au même point, mon lieu de travail dans le rêve, un des trois. Le plus dépaysant disons. Il y avait cette mère de famille qui gâchait des quantité énormes de nourriture en les mettant dans des aquariums ronds pour en faire des éléments de déco parce qu’on le lui avait demandé. Une aberration à mon sens. Je me souviens des grains de maïs dorés dans les aquariums, un vrai gâchis…

Je sais ce qui m’a mise dans cet état.

« Oui ? »

C’est l’impression de ne pas réussir à faire quelque chose qui devrait être simple.

« L’impression d’avoir tout ce qu’il faut et de ne pas parvenir à en faire quoi que ce soit. »

Voilà, ahhh…………

« D’où la frustration. Renseigne-toi sur la crise de la trentaine et reviens finir ton article ensuite. »

Ok.

Ben ça y est j’ai fait quelques recherches. Je me sens moins seule lol. D’où ça vient ? Je croyais que le problème était simplement qu’il faut que je change de boulot.

« Pour l’heure peu importe d’où ça vient. Il y a une manière simple d’y remédier, d’en sortir, c’est d’apporter des changements simples et progressifs dans ta vie qui te permettront sans effort de prendre conscience de ce à quoi tu tiens réellement. C’est tout.

Comprends, il y a une raison au fait que nous ne t’encouragions pas à postuler dans n’importe quelle entreprise, contrairement à ce que vous croyez souvent, ce n’est pas juste un nouveau travail qui te fera te sentir mieux.

Essaye, de petits changements simples mais réguliers. Comme quand tu as créé ce blog au beau milieu de ta nuit de l’âme. Et aujourd’hui tu sais exactement où tu en es spirituellement, tu ne t’interroges plus du tout à ce niveau. »

Tiens c’est vrai…

Mais dans les témoignages que j’ai lu à l’instant les gens avaient tous envie d’énormes changements dans leurs vies et moi aussi d’ailleurs. 

« Oui mais au réveil de quoi avais-tu envie, de dessins animés ou de clips vidéos, de crêpes, de lire des potins et et de regarder les magazines féminins en ligne ou les blogs de mode que tu aimes bien.

Tu as commencé par les informations, tu ne t’es pas attardée cinq minutes. Tu veux aller au cinéma, faire un gâteau, un nouveau collier. Pas un instant tu n’as songé à aller sur les sites d’annonces d’emploi. »

Je ne comprends pas qu’aucune chaîne ne diffuse les Simpson de bon matin. Et je me demande aussi pourquoi les paquets d’amande en poudre n’apparaissent pas tout seuls dans le placard, j’ai la flemme d’aller au supermarché.

« Il y de la noix de coco chez toi. »

Oui, avec les bananes trop mûres ce sera bon.

« Tu pourrais mettre plein de perles de rocaille dans ta vie. »

Lol !

« Tu peux y penser. Les grands changements ont parfois des conséquences irréversibles alors que les petits permettent plus facilement de réaliser des ajustements. Si les pendentifs de nacre ne se marient pas bien avec les perles de rocaille, tu pourras toujours les utiliser autrement. »

Merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)

Après la grippe le beau temps

Après la grippe le beau temps dans Créations 1208250206238035710243299

Bonjour à tous,

Je croyais avoir attrapé un simple rhume. Le méchant s’est tourné en vilaine grippe. Mais ma mère l’avait vu venir et elle m’a gavée de médicaments.

Aussi me revoilà lol. Dernièrement je me promenais innocemment, bon d’accord j’y ai été sciemment, sur mon site de vente de perles préféré quand j’ai eu une jolie idée de parure.

« Tu pourras toujours la créer plus tard. », me disent Lauviah et Aphrodite.

Aphrodite, j’ai eu cette superbe vision en tête tandis que je réfléchissais à l’agencement du collier et j’ai réalisé que c’était ce que je voulais créer. Il aurait été fantastique et le bracelet assorti que j’avais aussi en tête aurait été magnifique. Je ne sais pas pourquoi je vous ai écoutés, je n’aime pas les rocailles, je ne sais pas quoi faire avec et je parie que je vais les laisser là dans un coin.

D’abord elles sont toutes petites, il en faut des tonnes pour créer une seule pièce et je trouve que le rendu avec est souvent moins beau. J’aurais dû acheter mes perles en argent.

« Tu ne savais pas non plus quoi faire de tes perles d’argent au départ. Et regarde aujourd’hui l’inspiration vient sans effort. », me rappelle Lauviah.

Justement, pourquoi ne pas en profiter ?

« Les perles de rocaille sont jolies aussi. Et tu as acheté plein de pendentifs en nacre. Tu verras ce que tu en feras. »

J’aime surtout le cœur en bois, c’est ma pièce préférée…

« Ce qu’il y a de bien avec l’inspiration c’est la clarté qu’elle apporte à vos esprits. », me dit Aphrodite.

La clarté ?

« Quand tu crées tout paraît couler de source, tout est normal, tout trouve sa place. Vois si tout peut trouver sa place même en terre inconnue. Aujourd’hui tu ne sais pas quoi faire des perles de rocaille.

Demain peut-être, ne pourras-tu plus t’en passer. Demain peut-être auras-tu compris pourquoi nous t’encourageons à explorer au lieu de rester dans ce que tu connais. »

Il n’y avait même pas de perles rouges dans la taille qui m’intéressait…

« Il y en avait quand même de surprenantes. », tempère Lauviah.

Oui c’est vrai. Qui iront très bien avec le cœur en bois.

« Tout ira avec le cœur en bois, tu sais pourquoi ? Parce que quand une pièce t’attire autant, c’est qu’elle stimule ton inspiration. »

Ces perles, elles me font penser à la nature avec toutes leurs couleurs franches.

« Ca commence à venir. », me disent en choeur !

Lol, on va essayer oui. Merci à vous deux.

Bonne journée à tous ;)

Courir dans les couloirs

Courir dans les couloirs 1208230253208035710236251

Bonjour à tous,

Après Ernesto, Isaac. Pourquoi les phénomènes climatiques de ce genre ne se contentent-ils pas d’aller mourir dans l’Atlantique ? Je vais encore devoir me laver à l’eau froide demain matin. Et oui, notre fameux chauffe-eau solaire…

Je n’aime pas l’eau froide. J’aime quand c’est chaud, agréable, quand on a envie que le temps s’arrête tandis qu’on reste là à profiter. Hélas c’est souvent au travail que le temps a tendance à s’arrêter. Vous savez quand vous avez hâte que les heures passent mais qu’elles prennent un malin plaisir à s’égrener lentement, très lentement…

Ma patronne adorée ne veut plus que je fasse d’heures supplémentaires à l’œil. D’ailleurs, elle ne l’a jamais demandé, elle ne sait pas d’où a pu partir une telle rumeur. Elle ne comprend pas le malentendu. Surtout depuis que j’ai dit bien fort à la directrice devant un des associés que je connaissais mes droits moi aussi.

Ça me rappelle la fois où elle m’a convoquée dans son bureau pour me dire qu’elle ne comprenait pas que je ne prenne pas mon travail plus au sérieux et que je ne m’empresse pas de répondre quand le téléphone sonne. Je ne suis pas standardiste, j’ai pété un câble. Aujourd’hui, elle demande à chacun de faire un effort au niveau du téléphone. Pour ma part je sais que je prends pas de double appel, si je suis déjà en ligne c’est que je suis occupée. Comme tout le monde d’ailleurs.

Car je vais vous dire une chose, j’ai eu beau demander à mes guides, il semble que je ne sois pas près d’obtenir le don de me dédoubler physiquement. Si bien que j’en suis réduite à faire une chose à la fois. Vous vous rendez compte…

Il a fallu que je lui explique cela pour certaines tâches. Avec sa grande intelligence elle a fini par l’admettre. Elle n’admet pas en revanche qu’on lui tienne tête, elle n’aime pas ça du tout. J’aime bien tenir tête aux gens pour ma part, surtout quand je ne suis pas d’accord. Mais rassurez-vous, j’ai réalisé que ce n’était pas forcément la meilleure attitude à tenir au travail.

Alors maintenant je la laisse parler, mais ensuite je fais de la résistance passive. Je ne peux pas faire autrement de toutes façons parce que je ne suis pratiquement jamais d’accord avec elle.

Un jour elle m’a hurlé de courir parce que quelqu’un voulait me parler au téléphone. Je ne cours pas dans les couloirs. Je n’ai donc pas couru. Mais à la réflexion peut-être que j’aurais dû. Ensuite j’aurais dit à la médecine du travail comme une fleur et avec la bouche en cœur « C’est ma patronne qui m’avait demandé de courir dans le couloir ». Oui, cela aurait pu être intéressant.

Bref, elle a reculé sur les heures supplémentaires, le téléphone, le parking (dont elle n’est pas propriétaire je n’avais donc pas de raison de lui obéir et de me garer où elle le souhaitait) et d’autres choses.

Aujourd’hui elle m’a dit qu’elle voulait que je sois plus dynamique et plus rapide. Me prenant pour exemple ceux qui courent dans les couloirs.

Je ne cours pas dans les couloirs. Je ne souhaite pas courir dans les couloirs. Et j’ai plus de travail que les autres, ce avec quoi je ne suis pas d’accord.

Elle veut du dynamisme ? Qu’elle commence par se montrer plus juste. Je ne suis pas capable de me dédoubler. Si je n’avais pas autant de choses à faire, je serais plus efficace. Elle ne le voit pas ? Eh bien, moi je ne cours pas dans les couloirs.

Elle reproche à sa mère d’avoir pris mon parti, je m’étonne qu’elle ne se soit jamais demandée pourquoi. Sa mère l’aime beaucoup, vraiment beaucoup. Mais elle, elle l’humilie devant tout le monde. Ne se rend pas compte qu’elle se laisse manipuler. 

Elle pense qu’en exigeant elle peut obtenir des choses. Ce n’est pas toujours si évident. J’ai failli faire une dépression une fois, mon médecin voulait me mettre sous médicament, ça n’arrivera pas une seconde fois. 

La santé est plus importante que n’importe quoi d’autre. Je serai dynamique dans une autre entreprise, une où on ne me demandera pas de courir dans les couloirs.

En attendant, je continue de faire mon travail, mais avec les moyens dont je dispose, tant pis si ça ne suffit jamais.

Bonne journée à tous ;)

Je te tiens, tu me tiens, par la barbichette… (air connu)

Je te tiens, tu me tiens, par la barbichette... (air connu) 1208220150158035710232903

Bonjour à tous,

Aujourd’hui pour la première fois de ma vie j’ai essayé un maillot de bain. Un joli bikini qui ne laissera pas automatiquement deviner si je suis ou non adepte du ticket de métro. Je veux dire, je trouve que c’est bien aussi de garder un peu de mystère. Sans pour autant adopter la culotte de grand-mère, mais il y a un juste milieu. Ah vivement que je l’étrenne ! En plus le soutien-gorge soutient réellement les seins, je suis très contente.

Je ne trouve pas agréable de sortir de l’eau toute débraillée, pour ne pas dire autre chose. Et puis les deux brésiliens que j’avais acheté précédemment ont déjà retrouvé preneuses. Tout va pour le mieux. De ce côté-là. Devinez qui a passé une super journée dimanche mais qui a trouvé le moyen de prendre froid ?

Je suis enrhumée, heureusement que la pharmacienne avait bien un verre d’eau pour moi tout à l’heure, j’ai pu vite avalé ce comprimé stupide, d’une marque pourtant bien connue mais qui ne tient pas toutes ses promesses. J’avais bien pris la peine de demander si ce médicament qu’elle me proposait supprimait le nez qui coule. Elle m’a assuré que oui !

Mais bon la bonne nouvelle c’est que j’ai racheté des mouchoirs. Et puis le shopping, ça fait toujours des miracles sur moi.  Je n’ai presque plus envie de me couper la gorge et d’en greffer une autre à la place pour fuir la douleur tant je suis de bonne humeur.

Par contre il faut que je sois guérie d’ici samedi parce que j’ai quelque chose de prévu qui me permettra de mettre mon nouveau maillot !

« N’oublie pas ta crème solaire cette fois. », me rappelle Sammael.

Oui, heureusement que j’ai une super crème pour le visage…

« Mais pour l’empathie tu n’as toujours rien ? »

Je sais qu’il faut user de compassion pour vivre bien l’empathie.

« Alors ? »

Alors je me laisse toujours submergée avant que la compassion n’arrive !

« Pourquoi ? »

Parce que parfois j’ai déjà mes propres problèmes en tête…

« Quels problèmes ? »

Je te tiens, tu me tiens par la barbichette…

« D’accord, le problème du maillot est réglé. »

Oui.

« Réglons-en un de plus, de quoi as-tu rêvé la nuit dernière ma jeune Sylvie  ? »

De la chanson Video games de Lana del Rey. Ainsi que d’un bébé dans une voiture, il était devant, j’étais à l’arrière et il s’est mis à pleuvoir jusque dans la voiture, j’ai pris le bébé dans mes bras pour le protéger, j’ai essuyé quelques gouttes sur son bras.

Il ne portait qu’une couche le pauvre, mais il avait l’air joyeux.

« Le bébé c’est toi, toi que tu cherches à protéger de la pluie qui entre même dans la voiture, juste au-dessus de lui. Tu es à l’arrière, la voiture est arrêtée et il n’y a personne au volant, uniquement cet enfant dont tu ne pourrais donner le sexe.

La voiture à l’arrêt c’est toi qui te poses des questions que le chemin à suivre, la direction à donner à ta vie.  Tu es assise à l’arrière, tu attends quelque chose vu que nul ne conduit ou ne pourrait le faire, tu es la seule adulte.

Un bébé est pourtant installé entre les sièges conducteur et passager, à l’avant du véhicule. Un bébé joyeux et insouciant qui ne se met même pas à pleurer lorsque la pluie commence à tomber, tu n’attends pas un miracle, quelque part tu es confiante, mais pas suffisamment, alors la voiture prend l’eau. Tu as peur pour ton avenir, de ne pas pas pouvoir obtenir ce que tu veux ou accomplir  ce que tu souhaites.

La chanson est une illusion, elle révèle une illusion, en apparence tout va bien, tu es calme mais en apparence seulement. En vérité tu as peur.  

Comme cette jeune femme qui chante son Amour à un homme qui n’a pas l’air de l’aimer autant, seulement il prend du bon temps, c’est cela qu’il apprécie.

Le bébé est mouillé dans ton rêve mais il ne pleure pas. Malgré ton affolement, l’eau ne lui fait pas de mal. Et sur toi, là où tu te trouves, tout reste sec.

C’est la chanson qui permet de savoir de quoi tu as peur. Il faut oser t’exprimer. Tu n’es pas aidée, nous le reconnaissons mais tu sais, tu n’as rien à craindre. Tu peux sortir de la voiture et aller à pieds si tu veux, avec le bébé dans tes bras. »

Aller à pieds ?

« Il fera beau si tu sors de la voiture.  Inutile d’attendre une accalmie. Sors d’abord, il fera beau ensuite. »

Où vais-je aller ?

« Tu verras bien. »

Je peux essayer. Merci Sammael.

Bonne journée à tous ;)

Rituel pour un sommeil réparateur

Rituel pour un sommeil réparateur dans Vie magique 1208200438068035710226170

Bonjour à tous,

Pourquoi un tel rituel maintenant, c’est ce que j’ai eu envie d’écrire. Alors non je ne suis pas insomniaque, au contraire, je trouve actuellement les nuits trop courtes lol.

« Tu n’as jamais eu besoin d’énormément de sommeil, tu n’as pas atteint un âge élevé, peut-être est-ce toi qui a besoin d’un sommeil plus réparateur. », me fait remarquer Gabriel.

Peut-être oui, j’ai l’impression de tirer sur la corde depuis quelques temps en fait. 

« Est-ce juste une impression ? Peut-être est-il temps de retourner faire un bilan sanguin. »

Ah peut-être oui…

« Ou alors, peut-être tires-tu sur une autre corde qui pour te mettre en alerte déclenche des symptômes physiques. Peut-être. »

Quelle corde ?

« Voici ton rituel :

Mettez-vous au lit une heure plus tôt que d’habitude, dormez et savourez. Avant le coucher cela dit, obligez-vous à rester dans votre chambre, sans musique, sans ordinateur, sans télé mais avec un petit carnet et un stylo. Faîtes de petits souhaits réalisables dans la semaine comme acheter un gâteau en faisant les courses ou aller au cinéma dans la semaine.

Et chaque semaine, réalisez quelques uns de ces petits souhaits. Vous verrez très rapidement une amélioration. »

Une heure plus tôt tu dis ? Sans ordinateur ni télé ni musique ? Des petits souhaits ? J’aime bien l’idée des petits souhaits. C’est sympa.

« Le reste aussi. »

Une heure plus tôt !

« C’est toi qui as le sentiment de tirer sur la corde. »

Ok je vais essayer.

Merci Gabriel. Au fait et ma réponse, quelle autre corde ?

« Dors bien cette nuit Sylvie. »

Lol !

Bonne journée à tous ;)

1234

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause