Accueil Réponses Tout le monde prend sa canne ! Allez !

Tout le monde prend sa canne ! Allez !

9

Tout le monde prend sa canne ! Allez ! dans Réponses 1208150806288035710213715

Bonjour à tous,

Je sens que vous allez beaucoup rire. Oui je le sens, surtout ceux qui attendent que je leur explique leur résultat pour la méditation du fil doré. Voilà ce qu’il en est. J’avais prévu de répondre aujourd’hui à la suite des commentaires. Pourquoi pas avant ? Avec mes problèmes d’argent, honnêtement je n’avais pas le cœur, je voulais d’abord avoir l’esprit tranquille à ce niveau.

Donc à présent que je suis rassurée même si partiellement mais le reste relève du détail, je me suis dit allons-y.

« Non. »

Vous voyez, Eledahiel n’est pas d’accord.

« Quand une personne a faim il faut lui apprendre à pêcher, c’est de cette façon que nous procédons avec toi. Souviens-toi une fois, deux fois nous t’avons expliqué des rêves en détail puis un jour nous t’avons dit, fais un effort et essaye par toi-même.

Tu as déjà expliqué des exercices. Les réponses sont toujours accessibles. Si tu veux vraiment aider certains apprends-leur à pêcher. Comme tu as appris. C’est très facile, il suffit de se fier à sa faim. Celui qui a faim trouve toujours le moyen de se nourrir. »

Tu vas au moins me donner de quoi fabriquer des cannes à pêche dis-moi ?

« Si tu ne sais toujours pas comment les fabriquer toi-même, nous ne pouvons rien pour toi. »

Tout le monde a vécu une expérience différente, quelles clés veux-tu que je donne ?

« Le mieux est encore de laisser chacun choisir l’essence végétale qui lui convient pour sa propre canne. »

Tu veux connaître le fond de ma pensée ?

« Je te déteste Eledahiel. Mais ce n’est pas grave, tu peux nous détester. Il n’en demeure pas moins que nous ne te laisserons pas de donner de réponses toutes faites. »

Bon, inutile de se battre, apprendre à pêcher tu dis…

Oublions la canne, je ne suis pas une femme patiente, que chacun lance son filet. De toutes façons j’aurais moi-même « péter un câble » si j’avais dû apprendre par cœur des dizaines de définition avant de pouvoir comprendre mes rêves.

Il y a plus simple que d’aller pêcher les poissons un par un.

Pour comprendre le sens qu’a pris pour soi-même une méditation quelle qu’elle soit, il faut savoir quel but elle devait permettre d’atteindre. Cela fait, il faut se demander si en son cœur, on a le sentiment d’avoir touché ce but.

Lorsque la réponse est positive, on prend une feuille et on se demande pourquoi on a ce sentiment en prenant le temps de laisser venir les réponses. Puis on les liste.

Lorsque la réponse est négative il convient de se demander si ce but qu’il fallait atteindre est intéressant à nos yeux. On prend donc là aussi une feuille et on liste les raisons qui font que ce but nous semble important ou non.

Une fois ce travail préalable effectué dans les deux cas, on commence à se pencher sur ce que l’on a vécu au cours de la méditation.

On se pose des questions-béquilles qui nous aideront à voir clair à savoir :

- Suis-je satisfait de moi-même ? Ce qui permet de mettre des mots clairs sur ses attentes au moment où l’on procédait.

- Qu’ai-je ressenti ? Ce qui permet de mesurer le degré de confiance que vous pouvez avoir en vous-mêmes lorsque vous agissez pour vous-mêmes.

- Oserai-je aller plus loin ? Ce qui permet de discerner sans erreur possible la réussite de l’échec. Par échec je tiens à le préciser, il faut entendre un résultat en deçà de ce que vous vous savez capable d’atteindre.

La réussite est la conscience que les choses se sont déroulées de la seule manière qui vous convenait. En fait une réponse positive et rapide et à ses trois questions indiquent que la méditation vous a permis d’aller plus loin dans la connaissance que vous avez de vous-mêmes. Ce qui n’apparait pas comme une évidence dès le départ. C’est en vivant, quelques temps après que vous vous rendez compte que vous commencez à réagir autrement au quotidien.

Une réponse négative à ses trois questions indiquent que vous avez choisi d’être dur envers vous-mêmes. Si dur que vous l’êtes aussi envers les autres et justement, quelques temps après vous vous en rendrez miraculeusement compte.

Les méditations permettent d’ouvrir des portes. Ces portes laissent passer les énergies différemment en nous et cela bien sûr devient visible dans notre comportement. 

Les trois questions-béquilles peuvent être utilisées pour toutes sortes de méditation. Puisqu’elles amènent à s’interroger les réponses apparaissent dans nos vies. Petit à petit.

« C’est parfait, tu vois ce n’était pas si dur.  Ainsi chacun peut voir s’il préfère la canne à pêche ou le filet. Il peut être intéressant aussi de prendre les poissons un par un.

Tout le monde n’aura pas forcément envie de remonter d’entrée un énorme filet.

Il est donc possible de ne se poser qu’une seule question, suis-je satisfait ? »

Ce n’est pas suffisant suis-je satisfait !

« Ça l’est souvent pour ceux qui débutent et qui veulent aller à leur rythme. Pour ceux qui en revanche n’ont plus besoin de ces trois questions, il en est une qui devient incontournable. »

C’est, pourquoi cette palette, d’émotions, de bruits, de couleurs, de n’importe quoi mais pourquoi cette palette ?

« Pourquoi mon cœur, mon âme, ma source me montrent-il cela ? Pourquoi cette palette comme tu le résumes oui. Mais c’est déjà un autre sujet. »

Merci Eledahiel.

Bise à tous ;)

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Visualisation et voyage astral

    Bonjour à vous,  Hier c’était mon anniversaire et j’ai passé une merveilleuse …
  • Reve d’agression…

    Bonjour à vous, J’ai fait un drôle de rêve la nuit dernière. Une femme profitait d’une sou…
  • Ce que sont les travaux

    Bonjour à tous, Alors Fleur, tu voulais savoir ce que sont les travaux. Il s’agit pr…
Charger d'autres écrits dans Réponses

9 Commentaires

  1. Amour

    16 août, 2012 à 23:25

    LOl…

    Ne m’en veux pas si je te dis que je suis d’accord avec ce qu’Eledahiel t’a dis ;)

    Et puis, si j’avais à choisir entre la canne à pêche et le filet, je prendrais la canne à pêche.

    Bisou !

  2. Yahadefendirive

    16 août, 2012 à 18:41

    Salut …

    Ou sinon se transformer en Dauphin …
    Oui, un sacre pourquoi parfois a se demander.
    Merci et bisous.

    Y.

  3. Cel

    16 août, 2012 à 16:53

    Bonjour,

    Lol. Et bien oui, j’ai bien rigolé en lisant ton article. J’aime beaucoup la métaphore de la canne à pêche.
    Ce me va très bien d’apprendre à pêcher par moi même. Et c’est même, je crois, ce que je recherchais.
    Alors merci beaucoup pour cet article vraiment très très très instructif ! (juste ce qu’il me manquait :) )

    Au plaisir de tester d’autres de tes méditations et de les décrypter moi même ;)

    Amicalement,

    Cel

  4. Catrene

    16 août, 2012 à 13:44

    Une voie … ou une autre

    Je n’ai pas pris le temps de lire l’ensemble des commentaires précédents. Peut-être m’auraient-ils éclairé d’avantage? Peu importe. Comme le dit l’introduction à ce site, je n’ai aucune vérité absolue à livrer, seulement mon ressenti.

    J’ai lu les remarques d’Eledahiel. Je n’ai pas l’habitude d’accepter facilement l’aide offerte et encore moins de demander de l’aide tout court (ceci étant, avec le temps, il me semble que cela vaut mieux que de persister à pédaler dans la semoule). Ainsi, me heurter après coup à un mur m’a déplu. Ceci étant, passé l’agacement et la déception qu’elles ont suscités, j’ai cherché en quoi ces remarques me gênaient vraiment.

    A quoi cela sert-il d’interagir les uns les autres si c’est au final pour rester seul (au mieux avec une guidance, que l’on ne perçoit ceci dit pas toujours ou mal)?

    J’ai une petite fille de 6 ans dont le développement intellectuel est disons tout à fait classique. Elle n’est plus totalement inconsciente du danger par exemple. Pour autant, je lui évite encore … de trop se pencher par la fenêtre pour aller toucher l’oiseau qui passe devant… d’avaler tout ce qui traine…de rester en plein soleil par 35 degrés tout l’après-midi…

    Quand elle demande « pourquoi..? », je réponds par ce que je sais.

    Je lui parle également de ma foi et ainsi de suite. Les exemples sont légion…

    Je pourrais lui laisser tout découvrir toute seule, ou me contenter de ne lui livrer que quelques pistes. Après tout, notre pays offre (encore) une bonne sécurité sociale et les services de secours sont plutôt diligents. Je ne devrais donc pas être inquiète des quelques bobos qu’elle pourrait se faire en expérimentant par elle-même le monde qui l’entoure.

    Mes convictions sont cependant différentes. Du moins est-ce ainsi que je le perçois. Je crois aux vertus du partage, du soutien et de la transmission aussi. « La canne est un soutien et … ». Certes. .

    Je préfère ceci dit lui faire profiter de mon expérience. Lui enseigner comment pêcher ne m’empêchera pas de lui donner aussi du poisson. Au moins en percevra-t-elle tout l’intérêt. Et ce n’est pas lié qu’à son âge. J’agis de même avec les plus âgés qui se tournent vers moi. Il me semble que celui qui est assez grand pour (me) poser une question clairement est assez grand pour entendre la réponse (que je peux lui faire) et décider de ce qu’il en fait.

    Je n’ai pas d’autre prétention que de livrer mon avis et mon ressenti. Les réponses que l’on me livre sont quant à elles un éclairage, une lumière vers un chemin, que seule je choisirais d’emprunter ou de laisser. Il me semble qu’il est des chemins que l’éducation ou la culture que l’on a reçues ne nous rende pas immédiatement perceptibles. De l’autre, j’attends de nouvelles perspectives et des opportunités. Je ne lui reconnais (ni ne m’accorde) plus de « pouvoir » que cela.

    Et personnellement, je me défie plus que tout de celui qui juge. De celui qui va me trouver apte à une chose, ou pas. Il en va ainsi de nos jours à tous les niveaux si l’on n’y prend pas garde : personnel, professionnel, ludique…

    Ce mode de fonctionnement n’est pas le mien. Ou du moins je n’en veux plus. Comme disait Mulder : « la vérité est ailleurs ». La mienne du moins.

    Je me souhaite de trouver ma voie et j’espère bien trouver sur celle-ci des amis, des soutiens voire des mentors (dont les perspectives me sembleront familières au point de résonner comme miennes).

    Pour vous, à vous de voir ;)

    Permettez moi seulement humblement, de vous souhaiter une belle continuation.

    Catrene.

  5. Lumière

    16 août, 2012 à 11:42

    D’ailleurs, combien de temps passez vous au contact de la Nature chaque jour ? à prendre le Temps d’y Etre et de l’Ecouter ? d’y Etre de l’Ecouter, avec votre Etre Intérieur aussi? Sentir le Vent, l’Herbe, la Terre y Respirer ? Se Fondre en Elle comme Elle Se Fond en Vous ? Faire Un Faire Un Tout au delà de la Chair
    Où Réside la Demeure Divine ?
    Ou Se Trouve Dieu Ainsi ?

  6. Lumière

    16 août, 2012 à 11:20

    Oui un Navire, monter dans le Navire, le construire ou … déjà y Etre, car en fait chacun est déjà dans son Navire, mais le sent il ? le voit il ?
    J’ai voulu j’ai testé, j’ai partagé, et je vois ici de belles choses et de beaux partages.
    Mais aller en Soi et vers Soi c’est aussi dépasser tout ce qu’on croit exister pour retrouver ce qui existe vraiment … Là j’écris, je suis passée par ici je suis dans l’instant, mais ce qui pousse quelqu’un à venir écrire sur une machine, ce n’est pas l’Instant. Il y a d’autres façons de communiquer entre nous, il y a d’autres lieux de rencontres, ici s’en est un, ou pas, rien n’oblige à venir ici, si ce n’est croire que pour retrouver son Etre, ça passe par un support matériel à un degré plus ou moins différent.Je vous vois, je vous regarde, êtes vous vraiment allé cherché en vous? au fond de votre Etre ? Agissez vous en cet instant vraiment seul en vous même et face à Vous-même ? J’ai songé un instant à aider et écrire sur ce support pixelisé d’une initiative propre et je me suis rendue compte que non, il n’y avait aucune nécessité, aucun Guide, Aucun Ange et encore moins MON ETRE ne souhaitent réellement ceci, le moyen reste à la discrétion de nos propres limites de Conscience. Ce que je dis ne vise personne, hein et c’est bien quelque part que certaines personnes viennent écrire et partager ici, et le réflexe aujourd’hui et hélas pour bon nombre d’humains c’est d’aller sur la toile de pixels pour aller chercher des choses qu’ils ont en eux au lieu de réellement s’Ecouter et Ecouter Ceux Qui Nous Aiment. Mais s’ils étaient seuls sur une ile déserte, ils ne pourraient pas comparer, vérifier, ils iraient en eux, et se laisseraient aller. Et ils se rendraient compte, qu’en fait ils ne sont pas si seuls que ça, ils pourraient se rendre compte avec sincérité et profondeur de leur propre richesse. C’est petit à petit que chacun avance à son retour vers Lui-Même. Et parfois il y a des béquilles qui deviennent juste des boulets. Au départ l’Homme prend toujours la même béquille, puis il se rend compte qu’elle est trop dure, trop usée, plus adaptée à son corps qui évolue, alors il en change. Il en change de plus en plus souvent, peut être parce qu’il commence réellement à marcher :) Et puis un jour il se rend compte que ce qu’il prenait pour des béquilles n’en est pas, finalement la « canne » n’existe pas. Alors il Marche tel qu’il Est. Et excusez moi mais Internet est une « béquille ». Les sites internet pullulent entretenant des égrégores dont l’Etre crie de s’alléger, de fausse Dépendances qui font hurler l’Ame, même si parfois au détour d’un chemin, comme dans la Vie de « tous les jours » on fait des rencontres merveilleuses. Et si plutôt que de se cacher ceux qui aspirent à réellement se retrouver, se retrouvaient vraiment ? hein ? A la fois sur la Terre mais aussi dans et par le Coeur.
    Mhh ? parce que les machines actuelles sont vraiment pas en adéquation avec nos corps tels qu’ils sont et tels qu’ils sont en train d’Evoluer, et ça c’est aussi une Réalité. Prisonnier de certaines « habitudes » « fausses habitudes », là où tout est inconstance mais Eternité ça n’existe pas, et n’est ce pas Eternité qu’Est mon Etre Divin, ne Suis-je pas un Etre Divin ? Que décider ? que Souhaiter ? Vivre sur Terre en sa Conscience ? ou continuer de croire que Terre et Ciel sont séparés et non Unité ? Personne n’est obligé de suivre un mode de vie, une habitude, un schéma qui n’est pas ou plus aligné avec SA CONSCIENCE D ETRE, Avec Son Etre Divin et avec Son Souhait Profond de Retour à l’Etre Qu’Il Est ! Et Etre et Vivre Ainsi en Cette conscience n’est ni fuir l’incarnation, ni la Terre, car tout est Un.

  7. crystallia

    16 août, 2012 à 0:56

    Coucou !

    Construire un bateau…

    C’est une jolie idée, on pourrait partir en croisière au fil de nous ainsi. C’est une jolie idée.

    Merci à vous deux.

    Bise ;)

  8. Camille

    15 août, 2012 à 22:39

    Coucou Sylvie,

    Moi j’aimerai bien qu’on m’apprenne à construire un bateau pour se laisser porter.

    Je ne suis pas en état de pêcher, mais je me sens prête à construire un bateau parce que pour l’instant, je suis sur un pauvre radeau de misère,et un bateau me permettrait d’enfin de pouvoir dormir en naviguant sur mes propres flots…

    J’aimerai bien demander de l’aide à mes guides…
    Pour pêcher encore faudrait-il que j’apprenne à naviguer.

    Je sors.

    Merci pour be bel article que je sens à dix milles lieux de mes capacités du moment, mais je suis sûre, enfin j’espère que je trouverai un moyen de pêcher quand je le pourrai… Et encore que, peut être je n’aurai plus besoin de pêcher, je pourrai simplement nager aux côtés des poissons…
    Tu vois, là j’essaie de me projeter, de me demander et si tu pouvais pêcher que ferais-tu ?
    bah moi, je me vois nager avec les poissons.
    Je me dis alors que je n’ai peut être pas besoin d’une canne à pêche, mais plus d’un bon bateau qui me permettra de m’ancrer quand je remonterai à la surface, et c’est peut être pour ça que je suis pas très bien en ce moment, car quand je descends et que je remonte, je n’ai pas un bateau qui me convient.

    N’est-ce pas là bizarre, les gens pensent à pêcher, et moi, je ne pense pas à la nourriture, mais simplement à nager avec eux. Je me dis, au pire, je mangerai du riz. lol (j’adore ça en plus). Bref.

    Merci, ton post m’a bien fait réagir…
    bref.

    Bises

  9. Le Pèlerin

    15 août, 2012 à 20:54

    Salut : )

    je m’en doutai un peu, en me rapprochant de moi meme sylvie, certains ressentis deviennent comme des visions, je percoie mes facettes, et alors il y avait une partie de moi qui voulait savoir ce que tu en pensais, parce que je te percoi un peu, parce que je vois en moi de plus ou moins ce que tu es. Mais pour tout te dire, l’autre facette de moi, ne voulai pas savoir, parce que je savai déjà ce que voulai dire ce que je m’étai créer avec cet etre que j’aime tant. On n’a fait que livrer un morceau de soit à travers ce que tu as proposé. j’ai un travail à faire sur mes peurs, sur mon sombre que je dois marrier à ma lumiere, et j’en passe des domaines où je dois travailler. J’ai une quete, une sorte de quete pour etre Moi, pour etre ce que je suis au delà de l’égo et de la personnalité physique de cette incarnation. Je dois retrouver, connaitre et avoir pleinement conscience à travers ma vie physique de qui et quoi je suis.: )
    Nous avons tous les réponses en nous, n’es ce pas sylvie, n’es pas amis Anges, n’es pas vous autres qui etes pret de moi. Ce n’est pas facile, mais la vie est tellement belle quand on vit en accord avec soit et que l’on se calme totalement. Je vous rassure, je ne suis pas encore totalement calme, mais par moment, c’est bon.
    Alors quand ma quete de vie sera terminé, je pourrai revenir dans ses bras, et je serai heureux. : )

    Merci de me laissé allé ici et sur ton autre création : )

    Bisous : )

Consulter aussi

La beauté des mots

  « Quand tes maux deviennent si grands, si étendus qu’ils se mettent à i…