Accueil Mes poèmes Assise au milieu du carrefour

Assise au milieu du carrefour

4

Assise au milieu du carrefour   dans Mes poèmes 1208160201058035710215241

Assise au milieu du carrefour je regarde passer les hommes, les femmes,

Les marchands chargés de mille trésors comme les mendiants au regard vides.

Assise au milieu du carrefour je regarde passer la pluie, le vent, l’hiver et la neige, l’été et le soleil,

Je regarde arriver le printemps et j’admire les couleurs de l’automne.

Assise au milieu du carrefour je regarde les heures filer, j’observe l’avancée lente des escargots,

Je m’émerveille devant les fourmis si rapides et si efficaces.

Assise au milieu du carrefour je regarde ces quatre chemins, je vois ces quatre directions et je me demande,

Quel temps fera-t-il quand m’apparaîtra la cinquième ? Quel temps fera-t-il quand le soleil se lèvera sur le chemin qui fera disparaître tous les autres ?

Assise au milieu du carrefour je regarde les oiseaux voler et je souris,

Je le saurais bien assez tôt.

 

 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
Charger d'autres articles liés
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
  • Sous un arbre, derrière l’église

    Bonjour à tous, A mon grand désarroi, je ne peux que constater qu’un ou une de mes chers c…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Sous le sable

    Sous le sable sans couleur se trouvent les vestiges, Des illusions, des cris, des espoirs …
  • Respire

    L’aube se lève ce fameux jour, Le soleil brille et les oiseaux s’envolent au l…
  • Glorieuse pureté

    Une fleur dans ton cœur, L’océan dans ton regard, Et la vie dans ton sourire, L&rsqu…
Charger d'autres écrits dans Mes poèmes

4 Commentaires

  1. Yahadefendirive

    16 août, 2012 à 18:49

    Ils doivent se demander ce que tu attends la, ces passants.

    Je n’ai pas de mal de gorge, mais j’ai parfois des amis qui soignent, merci a eux au passage.

    Bisous.
    Y.

  2. Le Pèlerin

    16 août, 2012 à 10:37

    :D

  3. crystallia

    16 août, 2012 à 3:29

    Merci à toi.

    Bise ;)

  4. Camille

    16 août, 2012 à 3:23

    Cette femme, ces coquelicots, ces mots.

    Parfois il arrive que les larmes coulent lorsque le coeur voit et entend ce que lui seul n’arrivait plus à se dire.

    Et alors 10 000 mots ne remplacerait pas la valeur d’un simple Merci.

    Merci Sylvie, vraiment.

    Bises

Consulter aussi

Rituel pour retrouver ses vies antérieures

    Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose de partir à la recherche de vous-mêm…