L’Arbre

11

L'Arbre dans Petites histoires 1209041038548035710283894

 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui un ami m’a demandé de lui écrire une histoire. L’exercice m’amuse alors j’accepte. Il n’est pas obligé de se manifester mais je sais qu’il se reconnaîtra.

Dans un bois sombre, à l’abri de la chaleur ambiante, un jeune homme passait le temps en dessinant. Il s’était installé aux abords d’une large clairière et avait pris pour modèle l’arbre tortueux qui se trouvait en son centre.

Cet arbre impressionnant avait un tronc large et massif en plus d’être très grand. Ses racines emmêlées donnaient l’impression de s’enfoncer très loin dans la terre tandis qu’il fallait presque consentir à un torticolis pour apercevoir sa cime de près.

Ses feuilles, d’un vert profond, étaient étonnamment petites au regard de la taille de l’arbre, elles étaient si nombreuses et touffues néanmoins qu’il était impossible d’apercevoir une seule branche sans s’approcher.

Le jeune homme aimait cette clairière et cet arbre, depuis l’enfance. Il avait grandi en tentant d’escalader ce tronc qui s’était toujours refusé à lui. Quel que puisse être l’angle sous lequel il abordait son ascension, il n’était jamais parvenu à atteindre la première branche.

Combien de fois avait-il eu le sentiment en retombant que l’arbre se moquait de lui ! Il lui semblait que ce petit vent qui chatouillait les branches toujours juste à l’instant où il tombait, n’était là que pour marquer davantage son échec.

Cela l’énervait et le motivait à la fois, il ne pouvait accepter que cet arbre, cet Être, qui le fascinait tant puisse lui rester inaccessible.

Aussi un jour décida-t-il de modifier son approche. S’il n’était pas capable de grimper, il le conquerrait autrement. C’est ainsi qu’il entreprit de réaliser le portrait de celui qu’il voyait désormais comme son ami.

Un rival devenu ami auquel il désirait prouver qu’il était bien digne de lui. Un jour, deux jours, une semaine puis deux passèrent avant que le jeune homme ne parvienne à esquisser quelque chose de valable selon lui.

Ses talents, bien réels pourtant, étaient mis à rude épreuve. Il éprouvait toutes les peines du monde à reproduire ce qu’il percevait en regardant son ami. 

Etait-ce la prestance de l’Arbre ? Sa noblesse évidente, sa présence mise en valeur par la clairière ? Il y avait une chose qu’il ne parvenait pas à rendre et il ne parvenait pas à comprendre ce dont il s’agissait.

Ce jour-là dans la clairière, ce jour où finalement il était parvenu à un résultat à peu près approchant, il se demanda ce qu’il manquait. Il levait la tête, revenait sur son dessin, relevait la tête, revenait sur son dessin, jusqu’au moment où il laissa tomber papier et crayon.

Il s’assit à même le sol et se jura qu’il n’avalerait plus une goutte d’eau jusqu’à ce qu’il ait atteint son but. Il s’endormit peu après.

Le lendemain matin à son réveil, les feuilles de l’arbre étaient toutes gorgées de rosée. C’était la première fois que le jeune homme contemplait ce spectacle. La beauté de cet Etre brillant sous les rayons du soleil matinal lui coupa le souffle et il remarqua à peine qu’autour de l’arbre, sur l’herbe à ses pieds, tout était absolument sec, il n’y avait de rosée que sur les feuilles. Il reprit carnet et crayon et se remit au travail, en fermant les yeux cette fois.

Il savait ce qui lui avait jusque là échappé et il savait aussi où le trouver. Il se remit à dessiner, les yeux clos. Il passa des heures qui parurent cinq minutes à caresser de son crayon une feuille d’où l’Être qu’il admirait prenait enfin vie.

Lorsqu’il rouvrit enfin les yeux, il esquissa enfin, un magnifique sourire. Il avait réussi.

Il s’approcha de l’arbre et ouvrit la bouche, de l’eau coula doucement jusque dans sa gorge et il put boire jusqu’à être totalement désaltéré.

Il rentra chez lui en sachant qu’il reviendrait le lendemain, puis le jour d’après, résolu à attendre le jour où il pourrait finalement s’installer dans la clairière.

Le lendemain pourtant, son ami n’était plus qu’un amas de cendres, la foudre s’étant abattu sur lui.

Le jeune homme en eut un énorme choc. Les bois autour étaient intacts, l’herbe était intact, seul l’arbre n’existait plus.

Toutefois, avant qu’il n’ait eu le temps d’exprimer colère ou tristesse, il sentit une main dans la sienne. Il ferma les yeux et les rouvrit chez lui.

Le sourire aux lèvres il regardait son ami, allongé à ses côtés puis plongea doucement dans le sommeil en repensant au jour où il avait laissé tomber papier et crayon à terre. 

En repensant au moment où il avait accepté de révéler qui il était afin que l’Arbre se donne à lui.

Dix ans maintenant que cette histoire durait, dix ans que l’Homme partageait sa vie. Dix ans qu’il luttaient chaque jour à leur manière pour que les restes de l’Arbre fertilisent la terre et que la clairière reste accueillante. Dix ans d’une paix due à la Connaissance autant qu’à la Reconnaissance.

Bise à tous ;)  

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les gâteaux moelleux des jours pluvieux

    Bonjour à tous, « Tu as fini de manger des M et Ms ? », me demande S…
  • Une simple histoire

    Bonjour à tous, « Puis-je te raconter une histoire ? », me propose S…
  • Calme et équilibre

    Bonjour à tous, « Je te raconte une petite histoire ? », me propose …
Charger d'autres écrits dans Petites histoires

11 Commentaires

  1. Seeker

    7 octobre, 2013 à 10:11

    Salut,

    Merci pour cette émotion, Sylvie.

    Biz

  2. crystallia

    6 septembre, 2012 à 15:24

    Coucou !

    Merci à toi.

    Bise ;)

  3. Yahadefendirive

    6 septembre, 2012 à 10:16

    Bonjour,

    C’est une tres belle histoire.
    Merci pour ses lecteurs.

    Amour et Paix,
    Y.

  4. shaka

    5 septembre, 2012 à 19:54

    lol, bah non ça veut dire que tu boxe dans la catégorie poids lourd. respect lol :)

  5. crystallia

    5 septembre, 2012 à 14:18

    Salut,

    Merci à vous tous.

    Shaka, tu crois que c’est grave lol ?

    Bise ;)

  6. Sapin

    5 septembre, 2012 à 11:56

    Bonjour Sylvie,

    Merci pour mes larmes.

  7. shaka

    5 septembre, 2012 à 10:31

    coucou,
    Je trouve que ton histoire ressemble à celles de tes guides. tu es sous influence sylvie lol.
    j’aime beaucoup le personnage du dessinateur.

  8. tâm

    5 septembre, 2012 à 10:22

    Salut Sylvie,

    Merci pour cette histoire :)

  9. Amour

    5 septembre, 2012 à 5:56

    Très belle histoire :)

  10. Camille

    5 septembre, 2012 à 0:05

    Coucou,

    C’est une très belle histoire même si je n’ai pas capté la fin ^^
    Tu racontes bien les histoires Sylvie.

Consulter aussi

Une vraie idée

Bonjour à tous, Jophiel, il y a deux idées qui restent dans ma tête. Elles ne passent pas.…