Accueil Petites histoires Rencontres au pays mythique

Rencontres au pays mythique

12

Rencontres au pays mythique dans Petites histoires 1209230208418035710349973

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous raconter ce qui est arrivée à la jeune princesse qui avait choisi de fuir vers Plusdebesoin dans la précédente histoire.

Lorsqu’elle pénétra dans la forêt, les branches des arbres se changèrent en serpents venimeux à mesure qu’elle s’éloignait du chemin. Comme elle aurait voulu pouvoir rebrousser chemin alors, comme elle aurait aimé pouvoir s’en retourner.

Elle repensa à sa famille, son fiancé. Certes ce dernier lui avait fait faux-bond et elle lui en voulait pour cela. Seulement à présent que la lumière du jour se faisait de plus en plus rare, tandis que le sol sous ses pieds se mettait à  tanguer, elle regrettait de s’en être allée.

Pourtant, elle remarqua assez rapidement qu’aucun des serpents ne tentait de la mordre, de même, le sol semblait danser mais pas suffisamment pour la faire tomber et dans cette semi-obscurité, elle parvenait toujours à distinguer un trou dans les arbres, un endroit vers lequel se diriger.

Plus ou moins rassurée par cette découverte, elle se ressaisit et continua à marcher. Il n’était possible de traverser une telle forêt qu’à pieds, elle l’avait vite compris.

Elle se demanda toutefois après une bonne demi-heure combien de temps il lui faudrait pour atteindre le pays de Plusdebesoin. Elle avait beau regardé tant bien que mal autour d’elle, rien ne laissait à penser qu’elle s’en approchait. D’ailleurs, elle avait choisi de partir vers la gauche en quittant la route mais, si ça se trouve, elle aurait dû prendre à droite réalisa-t-elle d’un coup en s’arrêtant net.

C’est à cet instant qu’elle entendit un craquement. Elle se retourna et tomba nez à nez avec un jeune homme à peine plus âgé qu’elle, portant une cape bleue sombre terminée par une capuche dissimulant en partie son visage. Il l’ôta et lui demanda ce qu’elle pouvait bien faire en pareil endroit.

Elle lui expliqua être en quête de Plusdebesoin et il esquissa un léger sourire qui ne la rassura pas. Il lui dit de le suivre et s’enfonça dans le coin le plus sombre de la forêt, à une allure telle que la pauvre princesse lui hurla bientôt de s’arrêter alors qu’il disparaissait devant elle, la laissant seule au milieu de nulle part.

Elle regarda autour d’elle, désespérée. Il n’y avait plus de serpent, les arbres aux feuilles blanches avaient l’air paisible et semblaient presque scintiller dans l’obscurité. Elle n’avait jamais rien vu de tel et se demanda où elle pouvait bien se trouver, elle se demanda si elle était enfin arrivée.

Elle entendit soudain le chant merveilleux d’un oiseau. Elle leva la tête et aperçut bientôt, sur la branche d’un arbre tout proche, un petit oiseau noir aux yeux jaunes qui la dévisageait en chantant. Instinctivement elle se retourna, une femme se tenait derrière elle.

Cette femme, d’une rare beauté, esquissa un sourire plus désagréable encore que celui du jeune homme au capuchon bleu qui l’avait conduite à se perdre un peu plus tôt.

Elle bougea bientôt ses lèvres mais aucun son ne sortit de sa bouche. La pauvre princesse s’apprêtait à le lui faire remarquer quand une pensée lui vint, qui es-tu et que fuis-tu ?

Bien qu’étonnée, elle était sur le point de dire qu’elle espérait pouvoir vivre comme elle le souhaitait quand l’oiseau s’envola. Elle tourna la tête tandis que quelques feuilles tombaient sur le sol et sans qu’elle ne comprenne comment, la princesse se retrouva seule à nouveau.

Cette fois un grand vide l’envahit. Elle n’était plus sure du tout qu’elle trouverait Plusdebesoin mais surtout, elle réalisa qu’elle avait laissé derrière elle tous ceux qu’elle aimait et elle réalisait que ce sacrifice pesait finalement plus lourd que ce qu’elle avait imaginé.

Elle se remit en marche, songeuse, ne se rendant pas compte que chacun de ses pas la faisait parcourir un millier de kilomètres. Elle avait ainsi marché durant une heure de temps lorsqu’elle ressentit le besoin de s’arrêter un instant.

Elle venait d’arriver aux abords d’une rivière qu’elle fut certaine de reconnaître, c’était celle qui traversait le domaine de son père. Son père…

Elle se revit soudain enfant, dans les bras d’un homme qui l’avait toujours traitée comme si elle était sa fille biologique. Elle refoula quelques larmes et s’assit dans l’herbe grasse.

Si ce que l’on racontait était vrai, elle se trouvait désormais en terre promise. Plusdebesoin était le pays d’où partaient toutes les rivières et tous les fleuves de Plusjamaissoif, elle était donc arrivé.

Etait-elle heureuse d’être là ? Elle regarda autour d’elle. Le paysage verdoyant et vaste qui s’offrait à elle était magnifique, mais il n’y avait pas âme qui vive.

Devrait-elle à présent demeurer seule ? Non, entendit-elle soudain. Sans trop comprendre pourquoi elle se releva et se remit en marche. Elle savait à présent qu’elle trouverait prochainement une ville, un endroit où s’établir, un endroit dans lequel elle serait bien. Elle savait car elle l’avait compris, qu’elle pouvait si elle le souhaitait se rendre à Plusjamaisfaim, rencontrer son véritable père.

Elle savait également qu’il lui serait simple de rentrer chez elle ou d’aller rejoindre celui dont elle était tombée amoureuse à Plusjamaisloin.

Elle pouvait se rendre où elle voulait. Elle fit le choix de retourner dans la forêt et de s’établir près des arbres aux feuilles blanches. Elle fit le choix de demeurer là où tous ceux qui le décideraient pourraient venir à elle tandis qu’elle serait là pour chacun.

Elle resterait là et de temps en temps elle se rendrait à la ville ou au village le plus proche, dans l’un ou l’autre des trois pays qui se rejoignaient à Plusdebesoin.

Elle resta là et apprit à connaître le jeune homme et la femme aux sourires dérangeants, elle réalisa bientôt que son propre sourire aussi avait changé. Elle comprit pourquoi, elle comprit ce qui la rendait heureuse, elle rencontra un homme quelques temps plus tard et elle passa le reste de ses jours à sourire à tous ceux qui comme elle, s’aventuraient dans la forêt à la recherche du Pays merveilleux.

Bonne journée à tous ;)

  • Ni Ombre ni Lumière

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie et je vous souhaite la bienvenue sur ce blog. Je…
  • Flâner…

    Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose un petit exercice de relaxation. Install…
  • Le vrai bon moment

    Bonjour à vous, Les choses prennent forme, mon appartement est presque prêt ! Il a fallu f…
  • Deux flammes

    Bonjour à tous, « Tu te souviens de ce que te disaient certaines copines quand …
Charger d'autres articles liés
  • Flâner…

    Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous propose un petit exercice de relaxation. Install…
  • Le vrai bon moment

    Bonjour à vous, Les choses prennent forme, mon appartement est presque prêt ! Il a fallu f…
  • Deux flammes

    Bonjour à tous, « Tu te souviens de ce que te disaient certaines copines quand …
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Une simple histoire

    Bonjour à tous, « Puis-je te raconter une histoire ? », me propose S…
  • Calme et équilibre

    Bonjour à tous, « Je te raconte une petite histoire ? », me propose …
  • Maturité et pardon

    Bonjour à tous, « Je te raconte une dernière histoire ? », me propos…
Charger d'autres écrits dans Petites histoires

12 Commentaires

  1. Butterfly

    28 septembre, 2012 à 20:51

    Bonsoir,

    J’aime votre histoire postée le 23 Septembre et ce visage orné de Papillons. Je suis un Papillon qui s’est éveillé ou a été éveillé il y a quelques années..La Foret,la Nature, les Nuages, les Rochers,le Feu, l’eau..le chemin spirituel..chemin merveilleux et douloureux..jamais seule et en meme temps si seule par cet éveil..au milieu des mondes qui n’en font qu’un en fait..juste que nous ne sommes pas tous au meme degré d’eveil de nos sens..voila mon ressenti..le Pays merveilleux oui peut etre aux termes de nos apprentissages après nos cycles de vies..ni Ombre ni Lumière..pour moi nous sommes Ombre et Lumière.les notres et celles envoyées d’etres incarnés ou non…nous pouvons et peut etre devons apprendre dans les 2 voies , ou parfois s’etre perdue dans une voie en esperant apprendre par nos erreurs ,notre aveuglement, notre souffrance …pas facile…Je pense toutefois que la Lumière reste une finalité…ojuste mon point de vue ..Votre article concernant le banissement me parle également..

    La Lumière je pense ne coupe pas le libre arbitre.Elle ne nous aveugle pas non plus..c’est drole de dire, tout de meme que nous pouvons etre aveuglées par l Ombre et pas par la Lumière !! on peut lui faire confiance…mais peut etre nous devons vivre l’Ombre pour grandir dans la Lumière..il faut bien connaitre notre part d’Ombre et celle extèrieure pour apprendre..donc..dur dur…nous sommes Ombre et lumière pour un jour peut etre n’etre que Lumière..espèrons..en attendant le chemin est très difficile..je cause trop ce soir..je voulais juste me poser tel un Papillon léger et mes mots deviennent pesants.. alors je reprends mon vol..Bonne soirée

    Répondre

  2. crystallia

    24 septembre, 2012 à 23:58

    Salut,

    Il y a un paragraphe 21 ?

    C’est celui dont est originaire le garçon dont elle était tombée amoureuse dans la première partie.

    Bise ;)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Nouveau jour

Dans un murmure transporté par le vent, Est annoncée la grande nouvelle, L’heure est…